Recherche

Centenaire

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Autres langues

Cahier d'écriture chinoise. Vert avec repère

Ce cahier comporte : 41 pages avec des cases vides carrées avec une croix pour bien équilibrer les caractères, un interligne pour écrire le pinyin ou la traduction, les huit règles d'écriture des caractères chinois, les 8 traits fondamentaux des caractères chinois, la table des 22 radicaux principaux et une ligne d'exercices, une double page intérieure avec l'ensemble des clés, classées par nombre de traits, avec leur traduction en français et une table de prononciation du pinyin (en phonétique internationale).

08/2016

ActuaLitté

Littérature française

Les centenaires

"Les centenaires ont gagné. Vivre vieux est une mode mais c'est aussi une discipline. Ils jouent au tennis. Se teignent les cheveux en vert. Parlent d'un divorce qui serait pour eux l'occasion d'un nouveau départ. Pour le moment, ils ne sont que quelques milliers. Bientôt ils seront légion. Nous vivrons alors tous entre petits vieux. Comme d'habitude." Le décor de ce roman pourrait être une banale maison de retraite. À ceci près que la Résidence du Parc héberge d'increvables seniors qui semblent avoir vampirisé le personnel et pris le pouvoir en ces lieux. Entre réalisme clinique et délire onirique, l'auteur se plaît à repousser les limites du possible tandis que ses pensionnaires hors du commun transforment leur hospice en terrain d'aventures.

02/2010

ActuaLitté

Littérature française

Les Centenaires

A la résidence Les Centenaires on y vient pour finir sa vie. Un monde clos, dans un cadre méridional et ensoleillé où la vie des vieux pensionnaires s'égrène lentement, scandée par la routine des repas, des siestes, des attentes de visites et des querelles, sans oublier les "activités". Véra et Marcel y vivront leurs dernières années. Au fil de ses visites régulières, leur fille fait le récit minutieux, presque clinique et poignant, de ces vies qui s'amenuisent inexorablement. Elle s'acharne à recueillir, à faire resurgir et à comprendre des pans de ce qui fut leur vie, d'autant que ce récit de la grande vieillesse s'articule sur l'irréparable drame qui a frappé la lignée maternelle, tout entière engloutie dans la Shoah. Seule survivante, Véra sera libérée in extremis de Drancy. Hantée par ce crime, elle est assiégée par la disparition des siens jusqu'au seuil de la mort. On découvre aussi qu'à travers cette recherche scrupuleuse, se trouve le défi à relever : survivre aux survivants. Le dialogue entre Véra et sa fille court tout au long du récit et conduit cette dernière à s'interroger, alors qu'elle n'a pas été élevée dans la religion, sur le judaïsme dont elle est, de fait, partie prenante. A travers l'histoire familiale restituée par la narratrice, se profile l'Histoire d'un peuple toujours menacé d'anéantissement, sous la nouvelle bannière de l'antisionisme.

10/2019

ActuaLitté

Littérature française

Centenaire de Victor Hugo

Les habitants des mers anciennes / par H. GuèdeDate de l'édition originale : 1897Sujet de l'ouvrage : FossilesCollection : Bibliothèque scientifique des écoles et des familles ; n° 68Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces œuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces œuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

09/2014

ActuaLitté

Non classé

La voyageuse du centenaire

En associant la rudesse des matériaux à la fragile beauté d'une jeune femme, Pierre Commeine convoque la réflexion du lecteur quant à la dimension du sacrifice et à l'irruption de la poésie succédant à l'horreur. Il nous entraîne alors inévitablement dans un vertige profond. Joël Lévêque en écho aux photographies de Pierre pose à sa façon un regard humaniste sur ce conflit. Au-delà de l'engagement ultime de ces soldats éloignés de leur terre natale et de leur foi, c'est bien l'inutile qui paraît dans les mots, les vers, et nous conduit insensiblement à la question du sens divin de nos existences. En ce qui concerne la traduction, Cordelia D. Roosevelt, particulièrement attachée, pour des raisons historiques, à l'âme de ce projet, s'est approprié les textes et les a traduits en y incluant une sensibilité toute personnelle, destinée à mettre en évidence l'inévitable mélancolie de ces lieux de mémoire. Ouvrage préfacé par M. le député de l'Aisne Jacques Krabal. RESUME : Au cours de la première guerre mondiale, de nombreux soldats américains ont été engagés dans ce conflit meurtrier. De Château-Thierry à Soissons, le paysage est parfois hérissé de croix ou marqué par des lieux de mémoire inattendus où l'on peut s'arrêter, l'espace d'un moment pour se souvenir. Au-delà de l'horreur qui en est à l'origine, une indicible forme de poésie s'en dégage. Cette poésie prend tout son sens Un siècle après ces événements tragiques, une voyageuse visite ces lieux. Un homme l'observe, imagine ses émotions, mais aussi les souffrances passées de ceux qui reposent là...

02/2018

ActuaLitté

Religion

Commission historique du centenaire

Le dimanche 8 Juin 1873, un vigneron de Saint-Bauzille-de-la-Sylve (Hérault), Auguste Arnaud, 30 ans, marié et père de deux enfants, faisait la pause au bord de sa vigne. Levant les yeux, il vit devant lui une femme, tout de blanc vêtue, qui paraissait avoir de 25 à 28 ans, nimbée dans une atmosphère lumineuse : Je suis la sainte Vierge, lui dit-elle, vous avez la maladie de la Vigne... Un mois après, jour pour jour, suivant la promesse qu'elle avait faite, elle apparaissait à nouveau en vêtements dorés et allait se placer au-dessus de la croix dressée selon ses indications. Il ne faut pas travailler le dimanche... Heureux celui qui croira , a-t-elle déclaré. Ce livre, rédigé en collaboration par des historiens de métier et des pasteurs, précise pour le Centenaire des Apparitions, le contexte, la nature et le sens de cet événement qui, non seulement a bouleversé la vie du voyant, mais a transformé le climat religieux de toute la région. Comme le dit l'abbé Laurentin, dans son Avant-propos, à Saint-Bauzille-de-la-Sylve, Notre-Dame du Dimanche en rappelant le précepte du repos dominical est venue dénoncer la maladie de l' homme, aliéné, possédé par son avoir et son labeur, à en perdre le sens. Elle indique dans une véritable pédagogie de la foi les voies pour retrouver le sens de Dieu, de la gratuité, de la fête, du témoignage et de la communication. Elle livre à nouveau le secret évangélique du vrai bonheur. Pour son Centenaire, Saint-Bauzille, comme Lourdes, n'avait "besoin que de vérité" . C'est le mérite de ce livre, de la présenter d'une manière à la fois attrayante et authentique

01/1973

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté