Recherche

Calmann-Levy

Extraits

ActuaLitté

Documentaires jeunesse

Qu'est-ce que tu attends, Marie ?. Illustré par Monet

Douze tableaux racontent une histoire.

11/1997

ActuaLitté

Documentaires jeunesse

Le tour du ciel

Douze tableaux racontent une histoire.

11/1997

ActuaLitté

Sciences politiques

Comment peut-on être Européen ? Eléments pour une philosophie de l'Europe

Fétichisme des équilibres budgétaires, fanatisme du libre-échange, mépris de la préférence communautaire, subversion du politique par l'économie, des Etats par les marchés, du public par le privé... Comment peut-on être européen ? L'Europe est aujourd'hui engluée dans un triple échec. Echec de l'union monétaire alors que ne cesse de se creuser la divergence entre Nord et Sud. Echec de l'union économique, pendant que la compétition entre pays membres se poursuit. Echec d'une union politique quand l'Europe préfère abandonner sa gouvernance à des autorités indépendantes plutôt que de privilégier la concertation entre les Etats. Au-delà de l'affrontement stérile entre souverainisme et fédéralisme, Jean-Marc Ferry suggère d'explorer une troisième voie, la co-souveraineté : la possibilité de se coordonner afin de conduire ensemble des politiques publiques définies sous l'autorité d'une institution légitime, associant les parlements nationaux aux processus de décision. Jean-Marc Ferry plaide aussi pour l'instauration d'un socle social européen, reposant sur le double dispositif d'un revenu de base universel et du développement d'un nouveau secteur d'activité personnelle et autonome. Enfin, il revient, en philosophe, sur le sens même de la construction européenne face aux menaces toujours présentes de la misère, de la guerre et de la barbarie.

10/2020

ActuaLitté

Actualité et médias

Anne Sinclair. Femme de tête, dame de coeur

« Belle », « ardente », « enfant gâtée », « grande professionnelle », « exaspérante »… Les qualificatifs et les épithètes ne manquaient pas dès qu’on évoquait Anne Sinclair, avant. De fait, avant le tremblement de terre du 14 mai 2011, tout souriait à l’ancienne star de TF1 : son mari, directeur général du Fonds monétaire international et favori des sondages en France, allait annoncer sa candidature à la présidentielle. Dans un an, c’était à l’Élysée qu’Anne et Dominique réuniraient peut-être leur belle et grande tribu familiale et amicale.jusque-là, l’existence d'Anne Sinclair avait plutôt ressemblé à un conte de fées pour enfant des Trente Glorieuses. Petite-fille d’un des plus grands marchands d’art de l’avant et l’après Seconde Guerre mondiale, fille d’un combattant de la France libre, elle a grandi dans le Paris bourgeois avant de concrétiser ses rêves d’adolescente. D’Europe Nº1 à France Inter en passant par TF1, avec ses émissions 7 sur 7 et Questions à domicile, la carrière d’Anne Sinclair a été récompensée par quatre Sept d’or et a fait d’elle une star. Ce livre est le récit d’une existence exceptionnelle, avec ses parts de lumière mais aussi celles, moins connues, d’ombre. Il s’agit d’une biographie autorisée mais non approuvée : si Anne Sinclair a consacré beaucoup de son temps aux auteurs et leur a ouvert les portes de sa famille ainsi que de ses amis, elle n’a eu aucun droit de regard sur le manuscrit avant sa publication. Le non-lieu prononcé à New York au bénéfice de DSK le 23 août, s’il lève l’hypothèque judiciaire, n’efface pas les cent jours de cauchemar qui ont ébranlé le monde d’Anne Sinclair, touché son cœur, fissuré ses sentiments et fait s’écrouler nombre d’ambitions sans pour autant la faire plier ni tomber. Car tout ce qui n’a pas tué la dame de cœur a renforcé la femme de tête. Elles se retrouvent aujourd’hui l’une face à l’autre afin de décider pour demain. Pour Anne Sinclair, peut-être le face-à-face le plus difficile de sa vie.

10/2011

ActuaLitté

Romans historiques

Le fracas des hommes

Le Fracas des hommes est le récit de la tourmente qui emporta la Belle Époque et précipita les hommes, les femmes et les enfants dans le fracas de la Grande Guerre. 1909, Louis Tréhen, jeune interne en médecine, descend du train gare Montparnasse, débordant d’enthousiasme. Il s’apprête à découvrir Paris, et ses deux visages : les éclats de la Ville lumière et l’ombre de Belleville. Louis va rencontrer une galerie de personnages hauts en couleur, nouer amitiés et liaisons à l’hôpital où il étudie, ainsi que dans son quartier, et être conforté dans sa vocation de médecin. 1919, Louis est immobilisé dans une gangue de zinc à l’hôpital maritime de Berck-sur-Mer. Parti au front pour soigner les soldats, il a connu la souffrance des hommes. À son tour, il a été touché lors d’un bombardement et attend que la douleur s’endorme et que son état s’améliore. Difficile pour un médecin d’ignorer ses symptômes : pour s’en détacher, il entreprend d’écrire et de lire à ses compagnons d’infortune le récit de ses plus belles années. Là où la vie aurait mieux fait de s’arrêter. Dans ce roman initiatique écrit à quatre mains, Maryse Rivière et Bernard Marc entremêlent l’histoire de ces deux Louis : le premier, jeune et heureux, le second, broyé par la guerre. Ils nous entraînent dans un Paris pittoresque, celui d’Apollinaire et de la bande à Bonnot, pour nous faire partager le destin malheureux de ces sacrifiés de l’aube du XXe siècle.

02/2011

ActuaLitté

Développement durable-Ecologie

Changer le monde. Tout un programme !

Libérons-nous de la contrainte carbone ! L’énergie procède de la transformation de la matière. Point de matière, point d’énergie. Or nos sociétés industrialisées sont de plus en plus gourmandes en énergie, alors que les ressources naturelles diminuent inexorablement. Cet effet de ciseau est masqué par le prix artificiellement bas de ces ressources. Partant de ce constat, Jean-Marc Jancovici montre que les espoirs mis par nos gouvernants dans la reprise de la croissance sont illusoires et dangereux : plus vite la croissance repartira, plus vite se produira le prochain choc pétrolier, qui la brisera de nouveau. Pour sortir de cette spirale infernale, l’éolien, le solaire seraient-ils la solution ? Billevesées, démontre Jean-Marc Jancovici de façon implacable. Leur coût est astronomique et leur rendement, ridicule. Le nucléaire, alors ? C’est une excellente formule de transition, qu’il faut perfectionner et développer. Mais surtout, il faut un nouveau projet de société, entièrement tourné vers une économie « décarbonée », et qui implique de tout repenser : le métier que nous exercerons, l’endroit où nous habiterons, le fonctionnement de notre système de soins, nos pratiques agricoles, ce que nous mangerons, notre mobilité, la consolidation de l’Europe, les procédés utilisés dans les usines, ainsi que la taille et l’emplacement de ces dernières, la gestion des retraites… Jean-Marc Jancovici montre comment rendre la planète durable pour neuf milliards d’habitants, et prend vigoureusement la défense de la taxe carbone. Vaste programme, mais aussi formidable défi. Et prendre la contrainte carbone à bras-le-corps n’est pas une option. Si nous ne faisons pas le premier pas, c’est elle qui choisira la forme de l’étreinte !

05/2011

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté