Recherche

Bruno Trentin

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Littérature étrangère

Made in Trenton

New Jersey, 1946. Alors que le monde sort tout juste des horreurs de la guerre, travailler dans l'industrie florissante de Trenton est une des clés de l'émancipation pour les classes populaires de la côte est des Etats-Unis. Le rêve américain fonctionne à plein, et le mystérieux Abe Kunstler, nouveau venu à l'usine, semble déterminé à en tirer parti. Travailleur obstiné, bon camarade, buveur émérite, Abe est l'archétype du col bleu : sauf qu'Abe est un mirage, un imposteur qui cache un terrible secret. De l'après-guerre au Vietnam, l'histoire de Kunstler nous montre combien ce rêve américain est une machine implacable qui broie tous ceux qui ne sont pas nés dans la bonne classe, le bon corps, la bonne peau. Confronté à une société américaine au conformisme impitoyable, empêtré dans une vie de mensonges et menacé de voir son secret révélé, jusqu'où Abe Kunstler sera-t-il prêt à aller pour préserver l'existence qu'il a tenté de se forger ?

08/2018

ActuaLitté

Sciences politiques

La Cité du travail. La gauche et la crise du fordisme

Quelles sont les raisons profondes de l'incapacité de la Gauche européenne à proposer une alternative crédible à l'ultralibéralisme ? Pourquoi semble-t-elle condamnée à « accompagner » sur le mode compassionnel la dégradation des conditions de vie et de travail engendrées par la globalisation ? Ou bien à chercher refuge dans des postures pseudo-révolutionnaires oublieuses de la faillite du communisme réel ? Ces interrogations sont au cour de La Cité du travail, maître livre du grand intellectuel et syndicaliste Bruno Trentin (1926-2007). L'influence hégémonique exercée par le fordisme, le taylorisme - c'est-à-dire l'organisation scientifique du travail - sur la manière dont la Gauche a conçu le progrès permet de comprendre les impasses où elle s'enferre aujourd'hui : sa croyance dans l'autonomie du politique et la priorité qu'elle accorde à la conquête du pouvoir ; son indifférence à la question du travail ; sa soumission aux impératifs de la gouvernabilité ; et ses pratiques néocorporatistes. C'est donc l'identité même de la Gauche politique et syndicale que Trentin nous invite à repenser. Publié d'abord en italien en 1997, ce livre érudit est aussi une histoire de la conception du travail par la Gauche. Traduit de l'italien par la Fondation di Vittorio Coll. « Poids et mesures du monde » dirigée par Alain Supiot de l'Institut d'Études avancées de Nantes.

09/2012

ActuaLitté

Photographie

Bruno Barbey

"Un auteur, plutôt qu'un reporter. Un photographe au long cours, plutôt qu'un baroudeur", dit de lui Annick Cojean. Il est de ceux qui cherchent à comprendre autant qu'à voir. En couleurs autant qu'en noir et blanc. Entré tout jeune à Magnum, il refuse l'esthétisme de l'horreur et déteste le sordide. Il a sillonné la planète, couvert des révoltes et des famines, des guerres et des révolutions, photographié des chefs d'Etat et des réfugiés, des paysans et des militaires. Impliqué avec intensité dans le moment présent, il a constitué une oeuvre toute de sensibilité et de lucidité.

11/2015

ActuaLitté

Histoire internationale

Giordano Bruno

Le 17 février 1600, Giordano Bruno meurt sur le bûcher de l'Inquisition. Au lendemain des guerres de Religion, en pleine Contre-Réforme, l'Eglise de Rome ne lui pardonne pas son insoumission. Bruno hérétique ? Dominicain de formation, il rompt avec son ordre et quitte l'Italie. A Genève, il s'oppose aux calvinistes qui l'excommunient. A Paris, son art de la mémoire séduit Henri III qui le protège. En Angleterre, il scandalise les docteurs d'Oxford et les puritains. Une troisième fois, il est excommunié par les luthériens allemands. Irrécupérable pour son temps, Bruno marque un tournant dans l'histoire de la pensée occdientale et s'impose comme l'un des plus importants philosophes du XVIe siècle. Ce " chevalier errant du savoir " s'inspire aussi bien de Saint Thomas d'Aquin, de Nicolas de Cues que de Ficin. Pourfendeur d'Aristote, il pose, à partir de Copernic, l'existence d'un univers infini, peuplé de mondes innombrables. Paradoxalement, il prône une déchristianisation en soutenant le pouvoir et les intérêts de l'Eglise catholique. Anti-humaniste, il s'insurge contre les grammairiens et leur prétention à la vérité. Poète, il se fait peintre. Des mathématiques à la magie en passant par la colonisation de l'Amérique, il remet en question tout ce qui semble acquis. Exilé, isolé et sans cesse dissident, cet " académicien de nulle académie " est longtemps resté prisonnier de ses mythes : Bruno l'athée, l'espion ou le moderne. Contrairement à Galilée, il est toujours rejeté par l'Eglise de Rome.

05/1995

ActuaLitté

Philosophie

Giordano Bruno

Giordano Bruno (1548-1600) était frère dominicain, philosophe et astronome. Il mourut sur le bûcher, exécuté par l'Inquisition à cause de ses croyances mystiques et controversées. Bruno croyait que la Terre tournait autour du Soleil, que les étoiles étaient d'autres soleils comme le nôtre, avec des étoiles qui tournaient autour, et que l'Univers devait être infini comme Dieu.

03/2019

ActuaLitté

Livres 3 ans et +

Copains comme cochons

Au bord de sa mare, Rosalie s'ennuie. Elle voudrait jouer avec quelqu'un, mais il n'y a personne. Il y a bien Bruno, le fils des Bruns. Mais, de mémoire de goret, jamais aucun Brun n'a adressé la parole à un Rose. Mais un jour, leurs queues s'en mêlent...

09/2005

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté