Recherche

Blua Gerard

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Beaux arts

Gérard Fromanger

Gérard Fromanger est à la fois le jeune peintre du début des années 1960, ami de Jacques Prévert, l'auteur, avec Jean-Luc Godard, d'un célèbre film-tract, réalisé dans l'effervescence des événements de Mai 68, une figure importante du mouvement de la Figuration narrative, ainsi que l'artiste commenté par Gilles Deleuze, Michel Foucault et Félix Guattari. Son nom évoque des silhouettes, d'abord rouges puis multicolores, traversant un décor urbain. Par-delà ces associations, l'oeuvre de Fromanger a su être le témoin des mutations profondes de la société (marchandisation du monde, substitution des signes au réel), tout en donnant naissance à une peinture pleinement consciente d'elle-même. Cet ouvrage publié à l'occasion de l'exposition monographique du Centre Pompidou met en perspective ce double engagement en présentant plus de 150 oeuvres de l'artiste, analysées par Michel Gauthier et Olivier Zahm.

02/2016

ActuaLitté

Beaux arts

Gérard Gentou

Graphiste de formation, coloriste par vocation, Gérard Gentou (1954-2014) a toujours dessiné, une façon personnelle d'honorer la nature et sa beauté. Cette oeuvre éclectique et inclassable joue avec les allégories graphiques du noir et blanc et la force vibratoire des couleurs. En émergent quatre chapitres : "L'art du jeu", les "Variations libres", "Un trait d'humour" et "L'appel de l'essentiel". Au fil des pages se révèle une histoire. Celle de Gérard Gentou.

10/2019

ActuaLitté

Cinéma

Gérard Depardieu

En 1974, Les Valseuses de Bertrand Blier révélait au grand public un acteur inconnu. Dans le rôle d'un loubard rabelaisien puisant sa nourriture dans le ventre chaud de la société de consommation, Gérard Depardieu affirmait un talent inédit, rompant avec l'imagerie d'Epinal du jeune premier, formant avec Miou-Miou et le regretté Patrick Dewaere, un trio subversif et cru. Depuis, Gérard Depardieu est rapidement devenu la colonne vertébrale du cinéma français, affichant une filmographie de "super-champion" , alignant les films les uns après les autres, se constituant au fil des ans sa propre famille de cinéastes: François Truffaut, Maurice Pialat, Bertrand Blier, Francis Veber, Claude Miller, André Téchiné... Ce livre retrace sa trajectoire fulgurante, depuis les terrains vagues de Châteauroux jusqu'au festival de Cannes. Il s'attaque aussi au mythe journalistique de la " bête d'instinct ", alors que Gérard Depardieu est avant tout un acteur à texte, le digne héritier de Louis Jouvet, l'interprète de Peter Handke et de Molière...

09/1988

ActuaLitté

Littérature française

Dans le prisme des dires

En marge de ses nombreuses publications littéraires et en cinquante ans de carrière, Gérard Blua a su développer trois types d'interventions de plume : les textes éditoriaux, les préfaces d'ouvrages, les lectures publiques. Déjà, en 1998, il avait publié un recueil d'une cinquantaine de textes allant de la rêverie poétique à l'engagement de terrain, en passant par des portraits d'écrivains, sous le titre : Ce que j'espère n'est rien sans vous, formule emblématique s'il en est, de son ouverture d'esprit et de sa constante quête spirituelle. En vingt années depuis, il n'a bien sûr jamais cessé de nourrir tous ses possibles de donner à lire sous quelque forme que ce soit, et cet ouvrage est donc en quelque sorte la suite logique du premier panorama général de ses expressions littéraires, trente-huit textes se partageant trois grands thèmes : les publications journalistiques, les préfaces et les discours. Il y a beaucoup à découvrir dans ces pages, à la fois de son habileté d'écriture et de sa manière unique de tout mettre en perspective ; à la fois de son jeu permanent avec une langue française qu'il ne connaît que trop bien et de la clarté qu'il fait jaillir de son esprit de synthèse. Il y a finalement beaucoup à découvrir d'une oeuvre éclatée sur des décennies d'engagements et de publications, une oeuvre à la périphérie de ses nombreux ouvrages, une oeuvre qui avait besoin d'une mosaïque pour la rassembler et l'éclairer. Besoin d'un prisme. Pour tous les dires de Gérard Blua.

05/2018

ActuaLitté

Littérature française

Le JE interdit

C'est en 1963 - Gérard Blua a dix-huit ans et s'enthousiasme pour la philosophie - que sont posées les premières bases de sa trilogie romanesque Les Sentes de la Conscience. Le premier tome, cet ouvrage, Le Je Interdit, sera terminé en 1968 sur cette ultime mais très singulière question qui éclaire totalement l'époque : Vous avez la carte ?? Après les réflexions, les cogitations, les promenades dans les nuées du savoir que pose en préalable le jeune étudiant qui guide à la première personne le déroulement du roman - on apprendra dans les ultimes pages qu'il se prénomme Gérard - , après sa rencontre exceptionnelle avec un clochard érigé en prophète qui lui offrira ses paraboles au seuil de sa mort, ce sera alors l'heure de la découverte du militantisme dans un monde nouveau qui, soudain, s'offre à lui sous la forme d'un enfant, celui du Réel. Le choix, par l'auteur, du genre romanesque pour développer ses thèmes est loin d'être un hasard. Il permet d'ancrer hors du temps l'écriture du Je Interdit. D'en comprendre toute la fraîcheur et l'authenticité. D'en apprécier toute l'actualité. Car la construction intellectuelle est intemporelle.

01/2019

ActuaLitté

Littérature française

Bleu, blue, blau. Prix Louise Weiss de littérature

Parce que la création littéraire contemporaine décloisonne les frontières, l'édition 2019 du prix Louise Weiss s'est ouverte à tous les genres littéraires. L'infini de la couleur bleue a inspiré les lauréats qui, pour la première fois, pouvaient soumettre des textes en langues française, anglaise ou allemande.

10/2019

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté