Recherche

Bertrand Poirot-Delpech

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Littérature française

La légende du siècle

L'histoire est racontée par les vainqueurs. C'est vrai à l'intérieur des sociétés. Les notables confisquent la parole, comme ils font de l'argent. L'un d'eux, l'âge du siècle, raconte son siècle, côté château. Il a causé avec toutes les têtes d'affiche politico-culturelles : Staline, Hitler, Gide, Blum, Malraux, Drieu, Aragon, les "hussards", nos actuels dirigeants. Il a aussi couru le monde, et les femmes, intrépide à la mode 1930. Il en conclut que le vieux parti de la conservation dans l'ordre et la spiritualité n'a jamais été aussi solide. Mais est-ce bien lui qui a écrit cette légende ? S'il avait eu recours à un "nègre", et que ce "nègre", deux fois floué, soit de ceux qui n'ont jamais eu la parole ? D'habitude, les pastiches ne visent qu'à ressembler. Ici, ils se fondent en roman et font voir ce qui, peut-être n'a pas été dit.

02/1981

ActuaLitté

Littérature française

Les grands de ce monde

Le général de Gaulle n'était pas à Baden, le fameux 29 mai 1968 où la France a perdu sa trace. Il pique-niquait au métro Balard avec un garde républicain, Manuelli Antoine. Le garde révèle bien d'autres secrets d'Etat auxquels le hasard l'a mêlé, en particulier le rapt et le viol de la maîtresse d'un jeune ministre tenté par le gauchisme. Il découvre les coulisses de l'Histoire et les secrets des ambitieux. Derrière un suspense d'enquête policière, ces Mémoires-fictions de moraliste à la Giraudoux jettent sur la classe dirigeante des bons élèves bien élevés et sur notre fin de siècle la lumière de la gravité narquoise.

04/1976

ActuaLitté

Littérature française

L'amour de l'humanité

Un enseignant de trente ans s'enrôle, durant l'été 1992, dans un convoi humanitaire pour la Bosnie. Il espère découvrir un idéal de vie qu'il ne trouve plus en France, et qu'il n'ait pas à oublier un jour comme son grand-père et ses parents ont dû renier Vichy ou le communisme. En fait de "cause" , il rencontre une guerre impitoyable aux civils et les douceurs de la solidarité. Il frôle la mort, l'amour. En une semaine, cela fait beaucoup. Cette expérience haletante comme un roman d'aventures échappe aux grands mots. Seule l'ironie émue permet de la transmettre, et de savoir qu'il ne s'en remettra pas.

04/1994

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Le golfe de Gascogne

Un port du Cotentin. Après le bouillonnement de Mai 1968, l'histoire et les esprits goûtent le répit des mers descendantes. Une jeune enseignante, Isabelle, et son ami Christopher, marin, s'apprêtent à prendre le large sur un vieux voilier : cap vers les antipodes et l'amour fou. Dans la campagne, une femme plus âgée, Victoire, répare les clochers en péril, jusqu'au jour où une passion réciproque, vertigineuse, la lie au couple en partance. Va-t-elle embarquer, elle aussi ?

09/1991

ActuaLitté

Critique littéraire

J'écris paludes

""Je l'ai relu, et j'ai été épaté". C'est Gide lui-même qui le dit, de Paludes. Je relis Paludes une fois l'an. A force, je le sais presque par coeur. Et c'est chaque fois par du nouveau, de l'inaperçu, que m'épate, moi aussi, ce condensé de presque rien sur presque tout. De ces réussites jaillies sans y faire attention ! L'auteur y est en entier, comme il sied aux grands livres. Les plus hautes questions du siècle à venir se cachent derrière la parodie, le flottement des êtres, des mots maniérés, des herbes dolentes, de l'insignifiance".
Bertrand Poirot-Delpech.

03/2001

ActuaLitté

Actualité et médias

THEATRE D'OMBRES. Journal de l'année 1997

J'ai tellement vécu dans les livres, j'y crois si fort, que les choses ne deviennent réelles à mes yeux qu'une fois nommées, mises en phrases. L'année 1997 avait bien besoin de cette preuve par Gutenberg. Tout y semblait si virtuel, sautillant, improbable, " zappé ", " morphé ", sorti du " web ". Y a-t-il eu vraiment dissolution de l'Assemblée, visite du pape, mort de princesse, krach boursier, procès Papon, guerre persique ? On l'a prétendu un soir, deux soirs, puis rien, le grand vent d'avant l'oubli. Mes souvenirs d'écrivain, de reporter, de chroniqueur, d'académicien, m'ont servi de repères dans un présent incertain comme un théâtre d'ombres, tout en manigances de communication, où les idées mêmes, les doutes, font partie de l'air du temps, un drôle d'air. C'est la première fois que je tiens un Journal. J'ignorais le plaisir que c'est, et à quel point n'existe que ce qui se raconte.

02/1998

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté