Recherche

Arnaud Rykner

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Le Wagon

En juillet 1944, l'un des derniers convois de déportés met trois jours pour aller de Compiègne à Dachau. Plus de deux mille hommes sont parqués dans vingt-deux wagons, plus de cinq cents mourront durant le trajet. Sur ce fait historique, vécu par un membre de sa famille, Arnaud Rykner fait le pari de la littérature en inventant le monologue d'un narrateur de vingt-deux ans qui raconte, au fil des heures, ce voyage dans l'antichambre de l'enfer. Cent hommes entassés dans chaque wagon, la température pouvant dépasser les 50 degrés Celsius, les odeurs pestilentielles, les bagarres, les morts qui s'accumulent... Les individus deviennent une masse indistincte, soumis au pire et pour certains capables du pire, prêts à tout pour respirer un peu d'air ou sentir le contact d'une goutte d'eau. Dans une langue dense et sobre, ce roman ose approcher l'inimaginable de la réalité, posant des mots prudents sur des images impossibles.

08/2013

ActuaLitté

Littérature française

La belle image

Ce livre est né d'une révolte. Un homme vient de sortir de prison, un autre tente de l'aider à reprendre pied dans la vie sociale. Ils s'échangent des lettres. Le condamné raconte les chemins qui l'ont mené derrière les barreaux. Il dit surtout qu'on n'en sort pas, que l'acte qu'il a commis l'a fait entrer dans une prison plus vaste, qui l'efface de la société. Qu'est-ce qui, dans son histoire dramatique, attire l'autre ? En quoi correspondent-ils ? Ce nouveau roman d'Arnaud Rykner s'inspire de la correspondance que l'auteur a menée avec un homme. La belle image ne se veut pas un roman social sur la prison ou la double peine, qui marque souvent définitivement du fer de l'exclusion un homme condamné. Il ne veut pas donner de leçon. Avec Arnaud Rykner, on s'interroge sur la condition de chacun, notre part de liberté et d'enfermement ainsi que sur notre rapport aux passions. Comme dans Le Wagon, son précédent roman, Arnaud Rykner joue du réel et de la fiction avec la force de son écriture dépouillée.

08/2013

ActuaLitté

Littérature française

Lignes de chance. Fantaisie (anthologique) en pays Espernel

Au prétexte de restituer l'histoire des Espernels, le peuple de la chance, et de la manière dont les hommes ont tenté de s'emparer de certains de leurs secrets, Arnaud Rykner nous raconte une fable où s'insèrent des poèmes (Robert Desnos, Jacques Prévert, René Char, Ella Higginson...), des aphorismes ('La chance est le sourire de l'inconnu', Etienne Rey ; 'Mieux vaut une once de chance qu'une livre d'or', proverbe yiddish...), des contes. Superbement mis en images par Frank Secka, ce livre réconfortant fait rêver et réfléchir aux bonheurs terrestres.

09/2012

ActuaLitté

Théâtre

Pas savoir

Mineur de fond, Arnaud Rykner tente l'aventure d'un poète intersectionniste. Pas savoir, pas penser, dit-il. Alors quoi. Vivre ou mourir. Quoi qu'il arrive, les deux nous adviennent. Tout est là, disponible. L'angoisse de l'enfant face à la traversée du sommeil. Le besoin d'une main. Le pur toucher qui rassure pour rentrer dans la mort. Claude Régy

12/2010

ActuaLitté

Littérature française

Enfants perdus

C'est une maison de bord de mer, d'un autre temps, qui n'ouvre que pour les vacances. Chaque année s'y retrouvent des enfants, sous le regard d'un homme et d'une femme. Ils sont à cet âge où l'on joue encore à l'enfance. Les bagarres. Les réconciliations. Parmi eux, un garçon solitaire, à la violence mystérieuse. L'été va se terminer plus tôt cette année-là.

01/2009

ActuaLitté

Critique littéraire

Nathalie Sarraute

On dirait qu'une paroi tout d'un coup s'est ouverte. Par la fente quelque chose s'est engouffré, venu d'ailleurs... Nathalie Sarraute Ce livre est la réédition, augmentée d'un chapitre, et mise à jour pour ce qui est de ses annexes, de la monographie parue en 1991 dans la même collection.

05/2002

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté