Recherche

Angola

Extraits

ActuaLitté

Cuisine & vins

Le livre des délices

Platon philosophait durant son Banquet, Rabelais fit de son Gargantua un goinfre légendaire, Alexandre Dumas classa ses plats préférés dans son Grand dictionnaire de cuisine... Mais les célébrités d'aujourd'hui, que mangent-elles ? Des recettes élaborées ou des mets simples ? Sont-elles émues par un souvenir d'enfance ou ont-elles eu un coup de coeur récent ? Sont-elles plutôt terroir ou nouvelle cuisine ? Trente personnalités dévoilent ici la relation qu'elles entretiennent avec leur plat fétiche. Revisitées par Benjamin Brial, les recettes rassemblées dans ce livre vous permettront de déguster à votre tour les mets préférés de Michel Drucker, Kad Merad, Bernard Pivot, Tatiana de Rosnay et tant d'autres ! Sélectionné dans la liste des 30 livres pour un “avent” goût de Noël

11/2020

ActuaLitté

Histoire - autres continents

Páscoa et ses deux maris ; vie d'une esclave entre Angola, Brésil et Portugal

Le 20 août 1700, à Salvador de Bahia, au Brésil, " la noire Páscoa aujourd'hui libre, qui fut la captive de Fransisco Alvares Tavora " est arrêtée par un familier du Saint-Office.Elle est embarquée sur un bateau vers Lisbonne où siège le tribunal de l'Inquisition.Páscoa est accusée de bigamie : elle s'est mariée au Brésil alors qu'elle avait déjà été mariée lorsqu'elle était esclave en Angola, avant son départ au Brésil.

04/2019

ActuaLitté

Littérature hispano-portugaise

Estuaire

Edmundo Galeano a 25 ans, il a parcouru le monde, participé à une mission humanitaire et est revenu dans la maison paternelle avec une main estropiée. Il est revenu pour écrire et passe ses jours à essayer d'élaborer littérairement son témoignage. Un roman qui expliquera le monde et l'empêchera de courir à sa perte. Sa famille passe par une série de vicissitudes économiques qui mettent en danger la maison familiale, refuge de tous. Il y a l'aîné qui a mis sur pied un projet destiné à sauver la fortune de la famille en transformant deux bateaux, mais l'autorisation de l'administration se fait attendre depuis des années. Il a tenté de conjurer le sort et attend une bonne nouvelle. Un cadet avocat et dandy dont les affaires déclinent et qui essaie de sauver son cheval du naufrage de sa fortune.Le frère suivant qui réhabilite des immeubles vétustes pour les louer à des clandestins et est amoureux d'une belle Estonienne enceinte de lui et qui a besoin de place pour le bébé.La jeune sœur divorcée, avec un enfant de 8 ans fasciné par la baleine 52 Hertz, un enfant qui ne ressemble pas à son père mais au grand amour de sa mère.Et la tante Titi qui a sacrifié sa vie pour élever ses neveux et dont la vieillesse et la présence sont maintenant encombrantes.Lorsque le père de famille, armateur ruiné, baisse les bras, tout se précipite et chacun est confronté à ses échecs et à ses culpabilités.Edmundo prend alors conscience que ses aventures lointaines et son projet littéraire sont en relation directe avec les batailles privées qui se déroulent autour de lui. Ce superbe roman choral nous montre, avec tendresse et ironie pour l'apprenti écrivain, le processus de la création littéraire, ses embûches, ce que représente le travail d'écriture. Il nous montre aussi comment les vies quotidiennes dépendent de ce qui se passe bien loin d'elles-mêmes et des décisions prises à d'autres échelles. Lídia Jorge, qui a toujours pratiqué un "réalisme aux portes ouvertes", nous trouble en introduisant des éléments fantastiques et irrationnels dans ses personnages et nous montre que la passion amoureuse va plus loin qu'on ne pourrait le penser. Elle montre le plus proche pour atteindre l'universel.Après avoir exploré l'Histoire et les façons d'en rendre compte, Lídia Jorge revient à l'exploration des actions et des sentiments qui constituent les vies ordinaires et les abîmes qu'elles recouvrent. Un grand roman écrit par une très grande romancière. Lídia Jorge est née à Boliqueim dans l'Algarve en 1946. Diplômée en philologie romane de l'université de Lisbonne, elle se consacre très tôt à l'enseignement. En 1970, elle part pour l'Afrique (Angola et Mozambique), où elle vit la guerre coloniale, ce qui donnera lieu, plus tard, au portrait de femme d'officier de l'armée portugaise du Rivages des murmures (Métailié, 1989). À son retour à Lisbonne, elle se consacre à l'écriture.Ses œuvres sont publiées en Allemagne, Espagne, Italie, Grèce, Brésil, Israël, Grande Bretagne, Pays Bas, Serbie, Suède, Etats-Unis. La Couverture du soldat, 2000 a eu le Prix Jean Monnet 2000 (Cognac) Le Vent qui siffle dans les grues, 2004 a eu le Grand Prix du Roman de l'Association Portugaise des Ecrivains 2003, Premier Prix "Correntes d'escritas" 2004 (Povoa da Varzim, Portugal), Prix des lecteurs du Salon de la Littérature Européenne de Cognac 2005, Prix Lucioles des lecteurs 2005 (Librairie Lucioles, Vienne), Prix Albatros de la Fondation Günter Grass 2006 (Allemagne). Nous combattrons l'ombre, a reçu le Prix Charles Brisset 2008, La Nuit des femmes qui chantent, 2012, Les Mémorables, 2015.

08/2019

ActuaLitté

Non classé

Valse-hésitation

Clare est de moins en moins sûre du rôle que les hommes devraient tenir dans sa vie. Son premier mari, Richard, était plus âgé qu’elle, et son mépris pour la jeunesse de Clare s’était peu à peu transformé en une glaciale indifférence. Jonathan, son deuxième mari dont elle est séparée provisoirement, est trop coulant : excessivement attentionné et inquiet, non sans une touche de pédanterie.
Joshua, rencontré à une fête, est d’un tout autre genre. Il commence par l’impressionner en écrasant sa cigarette sur son pouce, et sa désinvolture n’est pas loin de la séduire complètement. Si, le lendemain, elle hésite encore à essayer de le retrouver, c’est le conseil de sa nouvelle amie, Mrs Fox, qui achève de la convaincre : "Prends un amant, l’exhorte-t-elle. Mieux vaut avoir un amant quand on est jeune qu’une névrose quand on est vieille."
Tendre, mélancolique et ironique, Valse-hésitation est une histoire d’amour parfaitement maîtrisée.
traduction Anouk Neuhoff

03/2018

ActuaLitté

Non classé

Les cendres d'Angela

Difficile de croire que Les Cendres d'Angela aient déjà vingt ans, pourtant le livre de Frank McCourt a mieux vieilli que la plupart de ceux de la même époque, du fait notamment qu'il n'a rien perdu de sa justesse. Il est peut-être plus pertinent que jamais. L'autobiographie de McCourt a touché la France au coeur, réussi à faire rire ses lecteurs même en ce qu'elle recèle de plus sombre. Aujourd'hui, en 2017, elle est capable d'apporter un éclairage particulier sur notre situation, guère plus réjouissante. C'est, à la base, l'histoire d'un immigré, confronté à la pauvreté, à la solitude, à l'oppression, mais également le récit d'une lutte contre le pouvoir, d'une conquête des possibles, qui passe en revue les thèmes de la foi, de l'adhésion à une communauté, de l'isolement. Deux décennies plus tard, tout est encore là : la violence, l'exil, la privation, le besoin. Imaginez que vous apportiez un exemplaire du livre dans les tours de Saint-Denis, que vous le lisiez sur les quais de Marseille, que vous en discutiez dans la jungle de Calais avec les réfugiés. Leur propre histoire commence de la même façon. Nous ignorons seulement si elle connaîtra un dénouement analogue.
traduction Daniel Bismuth

10/2017

ActuaLitté

policier & thriller (format poche)

SAS ; guepier en Angola

L'Angola est en pleine guerre d'indépendance. Pas question pour les Etats-Unis, quel qu'en soit le prix, de laisser la moindre chance aux communistes de s'implanter dans la région.
Tact et finesse, voilà donc ce qu'on a demandé à Malko pour une mission délicate qui consiste, selon des habitudes chères à la CIA à mettre au pouvoir, dans cette partie de l'Afrique, des hommes tout acquis à la Company.
Des hommes et ... des femmes puisque SAS doit avant tout s'assurer l'assistance d'Edouarda, la voluptueuse métisse, tout en évitant soigneusement de froisser la susceptibilité de Graziella, la sculpturale responsable des Blancs les plus déterminés et les plus dangereux du pays.
Mais en expédiant ainsi leur meilleur agent au bout du monde, la CIA lui a, en réalité, offert un billet pour l'enfer ... un aller simple !
Heureusement, la vie réserve parfois de bien agréables surprises, telle que la présence, inattendue au fin fond de l'Afrique, d'un authentique Prince polonais, géant défiguré, fou furieux au courage indomptable.

06/2016

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté