Recherche

Alexandra Laederich, Myriam Chimènes

Dossiers

Extraits

ActuaLitté

Musique, danse

Regards sur Debussy

Figure majeure dans l'histoire de la musique française au tournant des XIXe et XXe siècles, Claude Debussy (1862-1918), compositeur reconnu de son vivant et jouissant d'une notoriété internationale, a été considéré après la Seconde Guerre mondiale comme un initiateur de l'avant-garde. "Je travaille à des choses qui ne seront comprises que par les petits-enfants du XXe siècle" écrivait-il en 1895 : la prophétie de ce musicien novateur se trouve ainsi réalisée. En 2012, pour le 150e anniversaire de sa naissance, un colloque international a rassemblé une quarantaine de spécialistes. Du chercheur reconnu au doctorant, les contributeurs au présent ouvrage approfondissent la réflexion sur des sujets variés et, forts de problématiques inédites, apportent des éclairages neufs sur le créateur et sur son oeuvre, la pluridisciplinarité procurant un enrichissement considérable. De l'étude de la figure du personnage, dans ses dimensions politique, sociale et littéraire, à celle de la réception, de la postérité et de l'influence de sa musique, en passant par l'examen de ses procédés de composition, l'analyse spécifique de certaines de ses oeuvres et l'écoute de ses propres enregistrements, il résulte un corpus de textes constituant un éventail significatif de l'état actuel de la recherche debussyste et ouvrant de nouvelles perspectives.

05/2013

ActuaLitté

Policiers

Myriam

Le capitaine de police André Ormus assiste en spectateur révolté à la cavale meurtrière du terroriste fou Mohamed Merah à Toulouse. L'occasion d'un travail documentaire sur cette affaire hors-norme et barbare. Et un hommage à toutes les victimes.

06/2019

ActuaLitté

Musique, danse

Mécènes et musiciens. Du salon au concert à Paris sous la IIIe République

De Fauré à Stravinsky, de Debussy à Poulenc, d'Arthur Rubinstein à Clara Haskil, nombreux sont les musiciens qui entretiennent des liens souvent étroits avec la Société parisienne, bénéficiant ainsi de la publicité nécessaire à la promotion de leur carrière. Sous la IIIe République, le rôle majeur joué par les mécènes dans la diffusion et la création musicale semble pallier les carences de l'Etat qui ne mène pas de véritable politique musicale. Des concerts de la Société nationale de musique à ceux du groupe Jeune France en passant par les Ballets russes ou les Concerts Wiéner, une grande partie des manifestations qui font date dans l'histoire de la musique de cette période doivent leur survie et parfois leur existence à l'appui que les classes sociales fortunées apportent à ces initiatives privées. Animateurs de salons, dédicataires, commanditaires de partitions nouvelles, organisateurs de concerts publics, les mécènes s'illustrent en apportant un soutien matériel et moral à des musiciens, compositeurs ou interprètes. Non dénués de snobisme, ils sont nobles ou bourgeois, femmes pour la majorité, amateurs pour la plupart, l'amour de la musique s'accompagnant volontiers de sa pratique. Pour leur plaisir, la musique occupe l'espace privé que constituent les salons ; dictée par le goût, la fréquentation des concerts publics obéit aussi aux usages de leur milieu. Du salon au concert, des réseaux se dessinent, assurant une circulation subtile entre l'espace privé et l'espace public. Les activités musicales du salon de Madame Verdurin sont le reflet d'une réalité admirablement perçue par Marcel Proust. Simple réjouissance de l'intimité ou accessoire des réceptions mondaines, la musique occupe une place de choix dans les salons, lieux de sociabilité mais aussi lieux de travail pour les musiciens. Le salon de Marguerite de Saint-Marceaux offre un cadre aux débuts de la jeune Isadora Duncan, qui y danse accompagnée au piano par Ravel ; en s'improvisant organisatrice de concerts publics, la comtesse Greffulhe permet la création française d'oeuvres de Wagner, Mahler ou Schoenberg ; confidente de Diaghilev, Misia lui apporte un soutien sans faille ; quant à la princesse Edmond de Polignac, elle commande à Stravinsky, Satie ou Falla des oeuvres destinées à être interprétées dans son fastueux hôtel particulier. Ce qui a longtemps été considéré comme "la petite histoire" n'est en réalité pas anecdotique dans l'histoire de la vie musicale parisienne de cette époque.

04/2004

ActuaLitté

Poésie

Pensées pour Myriam

Ce recueil de poèmes a pour ambition de mettre en valeur sous les auspices d'une balade poétique, les figures de la paix et du développement en Afrique et au sein d'un monde où la quête de l'unité entre les peuples et dans l'individu se construit au sein d'une adversité intérieure et extérieure. La plume du poète étant une arme de combat contre la violence, l'auteur invite les consciences contemporaines, à rechercher les causes profondes des divisions et de la violence, et en une vision aux rivages de la mystique, en appelle à la quiétude de l'âme, comme solution durable et communicable. Cette balade prend par moments des accents de paroles d'amours adressées soit à une muse approchant la Vierge-Marie soit une femme aimée, symbolisant la sentinelle qui porte le monde sur ses frêles épaules maternelles.

12/2017

ActuaLitté

Romans historiques

Myriam pour toujours

1942 – Elle venait d'un pays qui n'était pas le mien Elle était juive et je ne l'étais pas Ils étaient deux enfants, elle était juive, il ne l'était pas... 13 juillet 1942, dernier jour de classe à Paris et dernier jour de liberté pour Anne Frank à Amsterdam. Nous sommes à trois jours de la rafle du Vél d'Hiv. Trois ans ont passé, la guerre s'est achevée. Dans la fumée des trains qui reviennent de l'enfer, il l'espère de quai de gare en quai de gare. " Ne m'oublie pas ", la promesse d'un enfant et la quête de l'adulte qu'il est devenu dans une vie à reconstruire. Auschwitz, le drame d'Oradour-sur-Glane, celui des Malgré-Nous, la traque d'Eichmann, la guerre froide, celle des Six Jours, la chute du mur de Berlin, l'attentat de la rue des Rosiers... Il traverse le XXe siècle, fidèle à sa promesse.

01/2022

ActuaLitté

Actualité et médias

Le journal de Myriam

"Je m'appelle Myriam, j'ai treize ans. J'ai grandi à Jabal Saydé, le quartier d'Alep où je suis née. Un quartier qui n'existe plus". De novembre 2011 à décembre 2016, Myriam tient son journal intime, comme toutes les petites filles du monde. Sauf que c'est au coeur de la guerre qu'elle grandit. Elle voit ses parents qui s'inquiètent, les rues qui se vident et les commerces qui ferment. Puis, au fil des mois, les tirs, les bombes, les "hommes en noir" qui forcent sa famille à fuir. Un récit universel et bouleversant, témoignage unique d'une enfance brisée.

05/2017

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté