Recherche

9791093798134

Extraits

ActuaLitté

Cinéma

10000 façons de mourir. Point de vue d'un cinéaste sur le western italien

Passerelle inattendue entre le fétichisme surréaliste d'un Bunuel et la radicalité esthétique du punk, le western spaghetti selon Cox renvoie tour à tour aux chambara de Kurosawa, à l'émergence du queer ou à la pop-culture des années 60, à Brando et au théâtre post-élisabéthain. Parmi les dizaines de cinéastes conviés ici, on croisera évidemment les destinées parallèles des deux Sergio - Leone et Corbucci - qui, les premiers, formulèrent cette singulière vision all'italiana d'un grand Ouest entièrement soumis à la brutalité et la corruption, où le cynisme fait loi. D'ailleurs, 10000 façons de mourir ne manque jamais une occasion de plonger dans les stratagèmes plus ou moins fumeux des producteurs de l'époque, les jeux d'influence entre scénaristes, l'ingéniosité des chefs-opérateurs et décorateurs, ou le lyrisme d'une poignée de compositeurs prolifiques - dont la grandeur d'Ennio Morricone cache assurément la foret. Enfin, ce sont de beaux portraits d'acteurs, flamboyants dans le registre du western : des intenses Gian Maria Volonté, Klaus Kinski ou Tomás Milián jusqu'aux incontournables Lee Van Cleef, Clint Eastwood et Fernando Sancho. Longeant cet horizon de films, parfois monumentaux, souvent bricolés, les tribulations se dessinent d'un genre à la fois célébrissime et méconnu, à travers la vision d'un cinéaste au savoir encyclopédique, qu'on découvre au fil des pages tour à tour admiratif, passionné ou grinçant de sarcasme. Un hommage épicé au western spaghetti.

11/2021