Recherche

éditions Lattès

Extraits

ActuaLitté

Actualité

Vos désirs font désordre (lettre ouverte à un prêtre abuseur d'enfants)

C'était quoi pour vous, la prêtrise ? Vous aviez oublié que le nom de ce sacrement qui vous avait fait prêtre est l'ordre ? Vos désirs font désordre, Arthur. C'est ce que je vous aurais dit si je vous avais connu plus tôt, si je vous avais rencontré. Bas les pattes, vos désirs font désordre à tel point qu'ils pourraient bien disqualifier toutes ces paroles de vérité dont vous osiez vous prétendre héraut ! Il y a aujourd'hui des gamins qui ont grandi jusqu'à l'âge d'homme, dont vous et vos semblables avez tant bousillé la vie qu'ils se revendiquent apostats. Ils appellent même publiquement les victimes de vos agissements à témoigner sur les réseaux sociaux et à les rejoindre dans l'apostasie. Sur le " hashtag balance ton porc " commencent à errer des soutanes. Un court instant j'ai été tentée de rejoindre ces révoltés, de vomir avec eux l'institution qui tentait d'édulcorer leur malheur, comme l'Evangile vomit les tièdes. Mais je me suis dit qu'il y avait sans doute mieux à faire : m'efforcer de comprendre la genèse de cette expérience, de lui trouver un sens à partager. On parle aujourd'hui assez librement des victimes des prêtres pervers, mais on ne parle pas ou on parle trop peu de leurs victimes collatérales : les épouses, les compagnes, celles qui partagent leur vie et qui doivent partager les conséquences tenaces du traumatisme, en acceptant de faire ménage à trois aussi longtemps que nécessaire. Et c'est aussi pourquoi j'écris : j'aimerais qu'on nous entende. J'aimerais même que ma longue difficile expérience, faite le plus souvent à tâtons, en solitaire, ne soit pas inutile et ne reste pas isolée, mais qu'elle puisse être partagée, éclairer quelque peu la leur, peut-être les aider à trouver quelques raccourcis.

10/2019

ActuaLitté

Non classé

L'Esclave Des Sources

Quel est le secret de l'immortalité ? L'an 2177 du monde d'avant, l'année 379 de l'ère malthusienne. La planète, ravagée par les excès et les abus, se survit à peine. L'Amérique, déshumanisée, est dévastée. Sur l'Orient, privé de sa rente pétrolière, règnent des nihilistes fanatiques. Dans ce qui était jadis la grande Europe, rebaptisée l'OEkoumène, les Archontes abrutissent les populations de plaisirs artificiels afin de mieux mener leur projet clandestin de maîtriser la vie.
Alentour, ce ne sont que terres désolées et bandes de proscrits. A l'exception des Cellules, ce lieu de résistance où des solitaires continuent de transmettre les anciens traités du combat spirituel. C'est l'un de ces dissidents, fait prisonnier par les terribles miliciens que sont les Loups des steppes, qui nous raconte ici sa descente dans les cercles de l'enfer, ses épreuves, ses tentations, ses luttes.
Jusqu'à sa libération ultime de tous les mirages et de toutes les illusions de ce contre-monde fabriqué par des apprentis sorciers. Une théologie-fiction en forme de science-fiction. Un roman haletant. Une lecture passionnante dont on sort changé.

ActuaLitté

Non classé

Byzance, grandeur et décadence

Du temps de son existence tumultueuse, jusqu'aux vestiges d'aujourd'hui, l'Empire byzantin a marqué l'histoire d'un sceau indélébile. Bon nombre de personnalités ont tenté de s'emparer de ses biens flamboyants, au point que l'unique prise de Constantinople était considérée en soi comme un exploit. Épicentre des luttes religieuses entre les orthodoxes, les chrétiens et les musulmans au fil des siècles, la nation byzantine tenta de maintenir une cohésion qui ne cessa de s'étioler. Situés au coeur de la péninsule des Balkans, les Turcs, les Serbes ou encore les Bulgares avaient bien conscience des trésors que recelait cet empire. Ses similitudes avec la Grèce, en passant par la Russie qui prétend être son héritière légitime illustrent les ambitions dévorantes de ses plus proches voisins. A travers les multiples tentatives des uns et des autres dont les tsars bulgares Syméon et Samuel au Xe siècle, les Asen au XIIIe siècle, Étienne Douchan au XIVe siècle et le tsar Ferdinand au début du XXe siècle, les enjeux politiques savéraient être cruciaux. Cest donc sous la plume aguerrie de Charles Diehl, que cet empire renaît de ses cendres. On y découvre l'histoire dune civilisation passionnante, qui est encore loin de nous avoir dévoilé tous ses secrets.

ActuaLitté

Non classé

Byzance, grandeur et décadence

Du temps de son existence tumultueuse, jusqu'aux vestiges d'aujourd'hui, l'Empire byzantin a marqué l'histoire d'un sceau indélébile. Bon nombre de personnalités ont tenté de s'emparer de ses biens flamboyants, au point que l'unique prise de Constantinople était considérée en soi comme un exploit. Épicentre des luttes religieuses entre les orthodoxes, les chrétiens et les musulmans au fil des siècles, la nation byzantine tenta de maintenir une cohésion qui ne cessa de s'étioler. Situés au coeur de la péninsule des Balkans, les Turcs, les Serbes ou encore les Bulgares avaient bien conscience des trésors que recelait cet empire. Ses similitudes avec la Grèce, en passant par la Russie qui prétend être son héritière légitime illustrent les ambitions dévorantes de ses plus proches voisins. A travers les multiples tentatives des uns et des autres dont les tsars bulgares Syméon et Samuel au Xe siècle, les Asen au XIIIe siècle, Étienne Douchan au XIVe siècle et le tsar Ferdinand au début du XXe siècle, les enjeux politiques savéraient être cruciaux. Cest donc sous la plume aguerrie de Charles Diehl, que cet empire renaît de ses cendres. On y découvre l'histoire dune civilisation passionnante, qui est encore loin de nous avoir dévoilé tous ses secrets.

ActuaLitté

Non classé

Carnets T3

'Chaque matin quand je sors sur cette terrasse, encore un peu ivre de sommeil, le chant des oiseaux me surprend, vient me chercher au fond du sommeil, et vient toucher une place précise pour y libérer d’un coup une sorte de joie mystérieuse. Depuis deux jours il fait beau et la belle lumière de décembre dessine devant moi les cyprès et les pins retroussés. ' Entre 1951 et 1959, Albert Camus écrit L’Été, La Chute, L’Exil et le royaume. Il réagit aux polémiques déclenchées par L’Homme révolté, à la tragédie de la guerre d’Algérie, voyage en Italie et en Grèce, reçoit le prix Nobel… Ses Carnets témoignent de son désir d’harmonie, auquel il tend 'à travers les chemins les plus raides, les désordres, les luttes'. On trouvera à la fin de ce volume un index général des trois tomes.

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté