Recherche

Nicolas Sarkozy

Extraits

ActuaLitté

Actualité et médias

Chirac confidentiel

Confident des dernières années de Jacques Chirac, Jean-Luc Barré livre un témoignage émouvant et savoureux sur le plus secret de nos chefs d'Etat contemporains. Pendant plusieurs années, il l'a accompagné dans la préparation de ses Mémoires, nouant avec lui des liens complices et amicaux. Ensemble, ils ont revisité une destinée politique exceptionnelle, évoqué ses combats, les relations avec ses proches ou ses rivaux, de Georges Pompidou à François Mitterrand, d'Edouard Balladur à Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Ils ont aussi abordé des sujets plus intimes : sa vie familiale, sa passion des arts premiers, sa philosophie de l'existence. Plus libre de ses propos, Jacques Chirac se révèle dans son humanité profonde, à la fois rebelle et conformiste, solitaire et fraternel, pudique et provocateur. Ce livre est aussi l'histoire d'un clan, soudé dans l'épreuve, mais aux rapports de plus en plus passionnels à l'heure où le vieux chef se replie sur lui-même. Biographe et spectateur, l'auteur était sans doute le mieux placé pour brosser le portrait du vrai Chirac. Ecrivain et éditeur, Jean Luc Barré dirige les éditions Bouquins. Il a notamment publié dans la collection "Pluriel" François Mauriac, Biographie intime (2015).

09/2021

ActuaLitté

Beaux arts

Promenades

Pendant des décennies, je n'ai pas voulu évoquer ma passion pour l'art. Pour toutes les choses importantes, voire essentielles de ma vie, j'ai toujours éprouvé une certaine pudeur. Lorsque je participais aux joutes politiques, je craignais que mon propos puisse être reçu comme un artifice de communication, et, qu'au final ma démarche soit comprise comme insincère. A présent qu'il n'y a plus d'enjeux électoraux au quotidien, et que je suis sorti de la vie partisane, j'ai retrouvé la liberté de parler de ce qui est vraiment fondamental à mes yeux. L'art, la culture, les artistes composent cet essentiel.

09/2021

ActuaLitté

Humour

Macron des sources

L'année a été chaude. Caniculaire. Nous dirions même : accablante. Entre l'affaire Benalla, les gilets jaunes, les démissions de ministres, les gilets jaunes, les emportements de Jean-Luc Mélenchon, les Européennes, les gilets jaunes, l'incendie de Notre-Dame, les disparitions de Jean-Pierre Marielle et de Dick Rivers, le Festival de Cannes, les gilets jaunes, l'effondrement des Républicains, le Mondial de foot féminin et - nous avions failli les oublier - les gilets jaunes, l'actualité a été en surchauffe. Ajoutons-y les agacements de Gérard Depardieu, les embêtements du pape François, les analyses de François Lenglet, les lectures de Fabrice Luchini, les interventions de François Hollande et celles de Nicolas Sarkozy, qui ont ponctué cette année de chroniques matinales sur RTL. Sans oublier que, pendant ce temps-là, dans le vallon des Darmanin, au fond de la garrigue baignée du chant lancinant des cigales, Ugolin et le Papet n'ont cessé de garder un oeil sur le petit de la ville, ce Macron des sources qui pourrait bien prélever leur oseille...

10/2019

ActuaLitté

Histoire de France

Ici, c'est Chirac

Confident des dernières années de Jacques Chirac, Jean-Luc Barré livre ici un témoignage émouvant et savoureux sur le plus secret de nos chefs d'Etat contemporains. De 2007 à 2011, il l'a accompagné dans la préparation de ses Mémoires, nouant avec lui des liens complices et amicaux. Ensemble, ils ont revisité une destinée politique exceptionnelle, évoqué les combats qui ont jalonné ce parcours, les relations avec ses proches ou ses rivaux, de Georges Pompidou à François Mitterrand, d'Edouard Balladur à Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Ils ont aussi abordé des sujets plus intimes : sa vie familiale, sa passion des arts premiers, sa philosophie de l'existence. Plus libre de ses propos qu'il l'était dans la vie publique, Jacques Chirac se révèle tel qu'en lui-même, dans son humanité profonde, avec ses contradictions et ses rêves inassouvis. A la fois rebelle et conformiste, solitaire et fraternel, pudique et provocateur. Ce livre est aussi l'histoire d'un clan. L'auteur y décrypte les codes d'une tribu hors normes, soudée dans l'épreuve, mais aux rapports de plus en plus passionnels à l'heure où le vieux chef se replie sur lui-même. Biographe et spectateur, il était sans doute le mieux placé pour brosser le portrait du vrai Chirac.

10/2019

ActuaLitté

Sciences politiques

Dans l'oeil des RG

" Théoriquement les Renseignements généraux (RG) travaillent pour l'Etat. Or, ils ont collaboré non pas pour l'Etat mais pour le pouvoir en place. Les RG étaient là uniquement pour renseigner les amis au sommet du pouvoir. C'est extrêmement inquiétant parce qu'on arrive à dresser un parallèle avec la police politique des pays de l'Est durant la guerre froide. Ca pose des problèmes évidents sur la façon dont la démocratie opère, ou pas, en France ". Eric Halphen, juge d'instruction, notamment en charge des affaires Chirac. Charger Valérie Trierweiler pour atteindre François Hollande, trouver la source des commérages sur le couple Nicolas-Cécilia Sarkozy, identifier le père de l'enfant de Rachida Dati, discréditer les révolutionnaires, des gauchistes de Mai 68 en passant par Coluche jusqu'aux Gilets jaunes... Telles sont les missions très spéciales des RG - devenus aujourd'hui le Renseignement territorial (RT). Officiellement, ils agissent dans le cadre de l'Etat de droit. En réalité, ils donnent souvent dans le tordu et ne s'embarrassent pas avec la vie des autres. Tous les coups sont permis. Ce service, qui tournait à plein régime en France il y a encore dix ans, n'existait nulle part ailleurs... sauf dans les dictatures. Pour la première fois, de nombreux acteurs de cette police de 1968 à l'ère Macron ont accepté de se livrer. Ils ont le sens du devoir chevillé au corps mais parfois aussi une habileté de Pieds nickelés ! Ils racontent comment ils voulaient tout savoir sur tout le monde. Au nom de la défense de la République, bien sûr.

10/2019

ActuaLitté

Actualité et médias

Le Temps des Tempêtes. Tome 1

" A compter du 16 mai 2007, j'étais seul. Bien sûr, il y avait le peuple français, mais sa force collective ne s'exprime pas dans le quotidien des décisions à prendre, ou des nominations à effectuer. J'avais une équipe, des conseillers, des amis, des visiteurs du soir, mais j'étais seul à prendre et à assumer la décision finale. C'est le premier sentiment qui m'a envahi après avoir raccompagné Jacques Chirac à sa voiture et être remonté dans le bureau présidentiel qui était devenu le mien pour les cinq années à venir. Je l'avais voulu, espéré, rêvé. Maintenant j'y étais. Comment ne pas décevoir tous les Français qui venaient de me faire confiance ? Qu'est-ce qui m'attendait ? J'ai fermé les yeux. Tout d'un coup, la gravité et, surtout, la solitude propre à la fonction me tombaient sur les épaules. C'était plus brutal que je ne l'avais imaginé. Soudain, mon passé avait disparu comme s'il n'avait jamais existé, seuls comptaient désormais le présent et l'avenir. C'était vertigineux, tellement fort que cela ne provoquait bizarrement aucune excitation intérieure. J'étais tout à la fois calme et parfaitement conscient d'être au bord d'un précipice ".

07/2020

Tous les articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté