Recherche

Jean-Pierre Enard

Extraits

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Pierre et Jean

Pierre et Jean : le docteur et l'avocat, le brun et le blond, le nerveux et le placide, le dur et le tendre. Radicalement opposés, ces deux frères, tout en menant une existence paisible au Havre, vivent sous la tension d'" une de ces jalousies dormantes " prêtes à se réveiller " à l'occasion d'un mariage ou d'un bonheur tombant sur l'un ". Or on apprend qu'un ami de leurs parents a légué sa fortune à Jean, seul. Pourquoi Pierre n'hérite-t-il pas ? Cette question lancinante le conduira à exhumer un vieux secret de famille... Psychologie, crise, émotion : Maupassant se renouvelle dans Pierre et jean. Paru en 1888, alors que le naturalisme subissait de violentes attaques, ce récit marque un tournant majeur, du roman de mœurs au roman d'analyse, dans l'œuvre de l'écrivain. Cette édition donne, pour la première fois, les variantes du manuscrit du " Roman ", la célèbre étude dont Maupassant a fait précéder Pierre et jean.

03/2008

ActuaLitté

Littérature française

Pierre et jean

Pierre est brun, Jean est blond ; Pierre est l’aîné, Jean le cadet ; Pierre est exalté et colérique, Jean paisible et affable. Une rivalité tacite oppose les frères Roland, fils d’anciens boutiquiers retirés au Havre, où ils mènent une vie paisible rythmée par les parties de pêche. Quand un ancien ami de la famille lègue toute sa fortune au cadet sans rien accorder à l’aîné, Pierre est dévoré de jalousie. En enquêtant sur cet héritage inexplicable, il va mettre en péril l’équilibre de la famille…Dans ce roman de la maturité, Maupassant transpose le thème universel des frères ennemis dans le milieu de la petite bourgeoisie de province et, d’une plume acérée, dissèque les contradictions et les hypocrisies de l’institution familiale.

11/2012

ActuaLitté

Littérature française

Pierre et Jean

Deux frères que tout sépare - le physique comme le caractère - et qui se jalousent en secret sans pour autant se détester : Pierre, un médecin de trente ans, et Jean, un avocat de cinq ans son cadet. Une rivalité constante mais relativement paisible, tempérée par leurs parents et une vie familiale bourgeoise et ordonnée, oppose depuis l'enfance Pierre, le violent, le rancunier, à son cadet d'un commerce plus agréable et plus doux Cet édition comprend une autobiographie de l'auteurPuisse cet ouvrage vous satisfaire

04/2020

ActuaLitté

Musique, danse

Jean-Pierre Leguay

Ce livre introduit à la musique de Jean-Pierre Leguay - instruments seuls, musique de chambre, musique vocale. Il est enrichi d'entretiens, de ses principaux articles écrits pour des colloques et revues, des extraits de lettres. L'ouvrage commente aussi d'amples moments vécus dans l'atelier, observe de près l'artisan au travail, converse avec le compositeur, écoute ce qu'il dit de son oreille, de sa quête, de son horizon, du monde environnant. Des compositeurs, des interprètes, d'anciens étudiants s'expriment avec l'auteur, étudient, scrutent, témoignent ; l'acuité de leur regard accompagne l'approche, ouvre et dilate la perception, capte la vie des oeuvres.

10/2019

ActuaLitté

Lycée parascolaire

Pierre et Jean

L'ouvrage fournit toutes les clés pour analyser le roman de Maupassant. - Le résumé et les repères pour la lecture sont suivis de l'étude des problématiques essentielles, parmi lesquelles : - Les frères ennemis : Pierre et Jean - Les autres personnages - La structure du roman - Un roman réaliste ? - Le thème du double - Le thème de la mer. - Ce Profil d'une oeuvre comprend également six lectures analytiques : - un extrait du chapitre I ; - un extrait du chapitre IV ; - un extrait du chapitre V ; - un extrait du chapitre VI ; - un extrait du chapitre VIII ; - un extrait du chapitre IX.

12/2003

ActuaLitté

BD tout public

Jean-Pierre Léaud

Les films de François Truffaut, remixés par François Ayroles, avec comme acteur vedette Jean-Pierre Léaud. Un talent graphique au service d'un talent cinématographique.

05/2018

ActuaLitté

BD tout public

Pauvre Jean-Pierre

Ce volume comprend les albums suivants : "Corps à corps", "Incognito" et "Leçon de choses" : des récits uniques et intimistes qui ont fait la reconnaissance de leur auteur. Grégory Mardon publia pour la première fois des récits de quatre planches dans le Journal Spirou en 1998, récits qui reflétaient déjà la remarquable finesse avec laquelle il est capable de rendre compte des existences humaines. Son entrée sous l'égide du label "Aire Libre", en 2004, avec "Corps à corps", confirma son talent pour peindre avec une authenticité à la fois rare et originale les trajectoires d'êtres qui se croisent et se décroisent constamment. Car ainsi s'écoule la vie et ainsi Mardon la décrit-il, pleine de douceur et d'amertume, d'incertitudes et d'aspirations, ainsi nous imprègne-t-il de cette marée multicolore que compose la foule de ses personnages, se jouant d'eux comme de son lecteur à travers une oeuvre-puzzle riche d'humour et de fantaisie. Cette première intégrale inédite est un juste hommage à cet auteur complet et à la vaste fresque qu'il entreprit de dessiner en l'honneur des petites gens de l'ordinaire, parmi lesquels ce "pauvre" Jean-Pierre. Un ouvrage proche de nous, qui prouve que les voix et les récits contemporains ne sont pas en reste au sein du label "Aire Libre".

09/2017

ActuaLitté

BD tout public

Pauvre Jean-Pierre. Intégrale

Ce volume comprend les albums suivants : "Corps à corps", "Incognito" et "Leçon de choses" : des récits uniques et intimistes qui ont fait la reconnaissance de leur auteur.

09/2017

ActuaLitté

Littérature française

Une vie de Pierre Ménard

Pierre Ménard n'est pas seulement le personnage d'une fiction de Jorge Luis Borges, un érudit nîmois qui aurait accompli la gageure d'écrire à l'identique, longtemps après les avoir oubliés, quelques chapitres de Don Quichotte. Ce fut aussi un proche de Gide et de Valéry, qui exerça une influence considérable et, à plus d'un titre, souterraine sur l'oeuvre de nombre de ses contemporains. Il contribua même, dans le secret de réunions nocturnes au Jardin des Plantes de Montpellier, à l'invention d'un écrivain capital du vingtième siècle. Sur cet homme discret, presque invisible, qui fut peut-être l'auteur le plus plagié, en tout cas le plus inspirateur de son temps et qui changea, à sa façon, le cours de la littérature, nous sommes heureux de livrer enfin le dossier inédit minutieusement constitué, il y a cinquante ans, par un de ses disciples.

11/2008

ActuaLitté

Cinéma

Jean-Pierre & Luc Dardenne / Seraing

Ce livre s'inscrit dans une continuité. Un précédent volume, Antonioni/Ferrare, interrogeait une ville et un mode d'écriture. Il s'agissait d'écrire sur le cinéma d'Antonioni et sur la ville de Ferrare qui, c'était une hypothèse, a construit son regard, et d'expérimenter par ailleurs un mode d'écriture à la lisière de la fiction. Réfléchir à l'urbain et tenter de trouver une écriture "juste" pour parler des films reste le moteur de ce nouveau projet. La ville de Seraing sert d'écrin à presque tous les films réalisés par les frères Dardenne. L'hypothèse, tette fois, est qu'en travaillant sur la durée et en inscrivant leurs films dans un environnement social précis, en accordant une place déterminante au travail et à ses variantes dans le temps, Jean-Pierre et Lut Dardenne ont contribué à définir un paysage. La construction de l'ouvrage repose sur trois séjours successifs à Seraing en compagnie de Guy Jungblut, à nouveau sollicité pour les photos qui encadrent l'écrit. Ces photos n'ont pas le statut de simples illustrations. Les séquences photographiques constituent un regard autonome sur la ville, ses particularités et ses failles. A plusieurs reprises, elles ont relancé le travail d'écriture qui parfois s'épuisait entre descriptions vaines et réflexions sociologisantes déconnectées du terrain. Le texte avance à partir de thèmes associés à la ville, son inscription dans l'histoire industrielle de la région, sa structuration, son fleuve, les bois qui l'enserrent, les ruines qui la trouent : des thèmes mis en regard des manières de filmer des frères Dardenne, tels les déplacements incessants des personnages, leurs gestes, leur relation au monde du travail et à la parole. D'autres pistes encore sont explorées, celle de frontière, de seuil, de passage, de lieu. Le fil narratif s'autorise des retours, des redites, des précisions d'un chapitre à l'autre. Il ne s'agit pas de démontrer mais de parcourir un chemin fragile, cabossé, incertain ; une réflexion forte de ses convictions mais sans cesse assaillie par le doute. Un troisième volume devrait poursuivre le parcours : un voyage en Allemagne sur les traces de Wim Wenders, de Berlin à Wuppertal. Il s'agira alors de se risquer à passer du côté de la fiction.

03/2021

ActuaLitté

Cinéma

Jean-Pierre Melville, une vie

Le 20 octobre 1917 naissait Jean-Pierre Grumbach, alias Melville, l'un des plus grands cinéastes du xxe siècle. A l'occasion du centenaire de sa naissance, ce portrait en huit poses épouse les différentes faces, parfois contradictoires, souvent ambiguës, de la vie de cet homme insaisissable, à travers des recoupements féconds avec sa filmographie. Peu de livres existent sur Melville, réalisateur pourtant adulé à l'étranger, célébré en France, étudié à l'université. Ce beau livre sur son oeuvre et sa vie, croisant ses archives personnelles et des photographies en grande partie inédites, est un document d'importance pour la transmission cinéphilique et le rayonnement de son travail. Un livre trouble et haletant comme un "film noir", chaque chapitre devenant un nouveau rebondissement de cette existence – de la jeunesse de Jean-Pierre Grumbach, son engagement dans la Résistance, à l'invention d'une figure mythique au stetson, de la construction des Studios Jenner à l'incendie de son temple du cinéma, du précurseur de la Nouvelle Vague au maître du "polar". Un ouvrage pour comprendre celui qui, dans A bout de souffle, incarnant l'écrivain Parvulesco, répondait à la question de Jean Seberg "Quelle est votre plus grande ambition dans la vie ?" par cette formule légendaire : "Devenir immortel. Et puis... Mourir."

10/2017

ActuaLitté

Romans historiques

Jean-Pierre-Louis. Marquis de Fontanes

Le portrait de Fontanes à la vie riche et foisonnante, profondément humain, cohérent et intelligible. Il fait revivre une figure qui a servi le régime impérial sans y perdre son âme lui dont le fond des convictions était resté d'un monarchisme tempéré. Quand ses contemporains étaient interrogés sur ce qui justifiait à leurs yeux, la place de Fontanes dans l'histoire de la littérature et dans celle du pays, les avis divergeaient. Pour certains, il fut grand d'abord par son oeuvre poétique. Le reste n'a fait que cacher ce qui fut le plus beau, le dernier témoignage de la pureté classique en poésie. Pour d'autres, ce fut évidemment sa présence aux côtés de l'empereur, au coeur du système impérial avec sa grande oeuvre à la tête de l'Université et ce titre qui "claque" de Grand Maître de l'Université impériale. Pour les derniers, ce qui fit la grandeur de Fontanes, ce fut d'avoir découvert, fabriqué et promu Chateaubriand.

10/2021

ActuaLitté

Critique littéraire

Europe N° 1080, avril 2019 : Jean Starobinski, Jean-Pierre Richard

Médecin psychiatre, musicien, homme de vaste culture et d'érudition impeccable, Jean Slarobinski est, dans son indéniable singularité, une des figures majeures de la critique de notre temps. Une extrême rigueur et une extrême liberté caractérisent à la fois ce contemporain capital. Clarté et profondeur vont l'amble chez lui et le signalent, en notre XXIe siècle, comme un homme des Lumières. Qu'il analyse les oeuvres de Rousseau ou de Diderot, la peinture de Tiepolo ou la musique de Mozart, les écrits de Montaigne ou de Benjamin Constant, mais tout aussi bien ceux de Jaccottet, de Bonnefoy ou de Celan, il privilégie une lecture qui, selon ses propres termes, "s'efforce simplement de déceler ladre ou le désordre interne des textes qu'elle interroge, les symboles et les idées selon lesquels la pensée de l'écrivain s'organise". Tout en s'imposant à lui-même, et en attendant du lecteur d'avoir "la mémoire des contextes". Il faut le suivre dans ses analyses subtiles, ses aperçus ingénieux, ses approches parfois paradoxales. Se laisser gagner par cette ampleur, par cette hauteur de vue qui le caractérisent. Accepter d'être surpris et charmé par cette oeuvre dont son ami Yves Bonnefoy avait jadis trouvé le mot juste pour la définir : l'allégresse. Dès 1954, avec la publication de son premier livre, Littérature et sensation, Jean-Pierre Richard imposait une approche tout à fait nouvelle et originale dans le champ de la trinque littéraire. L'ouvrage fit d'emblée salué par Roland Barthes, qui voyait en lui "un livre heureux, c'est-à-dire brillant, juste, chaleureux et utile". Rehaussée par l'éclat d'un style d'une parfaite élégance, la critique se fait rapport sensible et sensuel à la littérature, aux textes, aux mots. Jean-Pierre Richard porte sur les ouvrages qu'il étudie un regard plein d'une empathie qui n'entrave jamais l'analyse, mais au contraire la suscite et la nourrit. Le critique se fait promeneur, herboriste ou explorateur. Il parcourt les oeuvres de Chateaubriand ou de Stendhal, de Mallarmé ou de Jacques Dupin, de Proust ou de Pierre Michon, de Reverdy ou de Pascal Quignard, tous sens aux aguets, attentif aux couleurs, aux odeurs, aux sonorités, à tout ce qui constitue leur atmosphère propre, traquant jusque dans le moindre détail ce qui les rend uniques et par conséquent précieuses.

04/2019

ActuaLitté

Critique littéraire

Pierre et Blanche. Souvenirs sur Pierre Jean Jouve et Blanche Reverchon

Blanche Reverchon tient dans l'œuvre d'Henry Bauchau un rôle majeur. Elle est la double initiatrice, celle qui le mène à la psychanalyse et à l'écriture. C'est en 1948 qu'Henry Bauchau, traversant une période de difficultés (il vit avec Laure, mais sa première femme ne consent pas à divorcer ; son affaire d'édition et de distribution de livres périclite), entre en analyse avec elle. Dès La déchirure (1966), elle apparaît sous les traits de la Sybille, deviendra un personnage récurrent de bien des poèmes, et, au moins en partie, inspirera d'autres figures (Diotime, Véronique dans L'enfant bleu...). Au-delà de sa première psychanalyse, Bauchau restera toute sa vie dans une relation d'amitié avec Blanche, et dans une profonde reconnaissance pour son don de l'écoute. Blanche Reverchon est également la seconde épouse de Pierre Jean Jouve, l'auteur de Paulina 1880, écrivain admiré par Bauchau. Entre 1956 et 1971, le couple Bauchau va à plusieurs reprises retrouver les Jouve pour un séjour d'été à Sils Maria, ou recevoir leur visite à Montesano. En 1971, pour un Cahier de l'Herne, Bauchau consacre un long article à Jouve. Il a par la suite évoqué Jouve ou son œuvre dans diverses circonstances, mais c'est bien la figure de Blanche qui demeure prépondérante à ses yeux, malgré la discrétion et le silence qui la caractérisent. Anouck Cape mène ici à bien un projet déjà ancien de Bauchau qui, dès le milieu des années 1980, souhaitait évoquer sa rencontre avec la Sybille, puis les moments où il a côtoyé le couple Jouve. Le livre débute par un entretien (juin 2011) avec Bauchau, puis propose, dans sa version intégrale inédite (celle du Cahier de l'Herne était incomplète), l'étude consacrée à "Pierre Jean Jouve en Engadine", ainsi que divers documents, souvenirs, notes, interventions, et s'achève par une correspondance. Ces divers éléments composent un "dossier", un ensemble d'archives variées dont Pierre Jean Jouve est le sujet le plus visible, et dont Blanche Reverchon est bien évidemment aux yeux de Bauchau, l'élément le plus essentiel.

10/2012

ActuaLitté

Religion

Pour vivre le mariage. Jean-Pierre Bago

Se marier ? N'est-ce pas "dépassé" ? Ne faut-il pas que l'amour se libère enfin des contraintes des institutions, profanes ou chrétiennes ? L'auteur de ce livre, philosophe et pédagogue, connu surtout pour ses travaux bibliques et liturgiques, tente de répondre à ces objections. Il montre comment le mariage, et pour les catholiques le mariage sacramentel, peut prendre sens : il ouvre une possibilité de "vivre autrement" l'amour et, par là, de dépasser les contradictions du désir et de le sauver. La réflexion de J.-P. Bagot est avant tout biblique et historique. Elle fait percevoir comment l'amour chrétien, caractérisé par la gratuité, est le fruit d'une lente maturation collective et personnelle. Ce livre ouvre de nouvelles perspectives dynamiques sur un problème qui ne date pas d'aujourd'hui, mais que l'évolution sociale et culturelle nous contraint a reposer sans cesse.

05/1986

ActuaLitté

Critique littéraire

Europe N° 907-908 : Pierre Jean Jouve

L'incandescence spirituelle, les sombres splendeurs de l'érotisme et les puissances de l'inconscient donnent a l'œuvre de Jouve une couleur fascinante. Comme l'écrit Franck Venaille, " l'amour, la mort, la vie - donc la faute - forment une sorte de triangle magique où l'œuvre prend sa source et va puiser ses références. Jamais toutefois Jouve ne cherchera a " enfermer la poésie dans la cave des instincts ". Il exige simplement des valeurs inconscientes qu'elles enrichissent ce qui demeure, pour lui, essentiel : le conscient., " Poète, Jouve fut aussi un romancier a l'écriture " élégante, nerveuse, presque stendhalienne ". Paulina 1880, La Scène capitale, Le Monde désert, Aventure de Catherine Crachat comptent parmi les plus beaux romans français du XXe. siècle. Jouve, un écrivain pour " happy few " ? Tout simplement. un des plus grands poètes de notre langue.

11/2004

ActuaLitté

Actualité et médias

Jean-Pierre Chevènement. Le dernier des jacobins

Jean-Pierre Chevènement est-il le dernier des Jacobins ? Le père des souverainistes ? Anachronique ou prophétique, sa vision n'a pas varié, depuis l'Assemblée (1973-2002) aux ministères de la Recherche et de l'Industrie (1981-1983), puis de l'Education nationale (1984-1986) à la Défense (1988-1991) sous la présidence de François Mitterrand, à l'Intérieur, enfin, dans le gouvernement Jospin (1997-2000). L'élu, animé par un patriotisme de frontière, fortement enraciné dans son territoire (président du Conseil régional de Franche-Comté en 1981-1982 ; maire de Belfort de 1983 à 2007 ; sénateur du Territoire de Belfort de 2008 à 2014), n'a pas dévié de sa ligne, malgré la diversité de ses responsabilités régaliennes. Assez différent de la ligne majoritaire, à gauche, il a pourtant pesé, contribuant notamment à l'aggiornamento de son parti sur des questions centrales, tel le nucléaire, qu'il s'agisse de la dissuasion ou du recours à l'énergie civile. Ses défaites - face au tournant libéral de 1983 - et ses démissions - face à l'alignement sur la politique étrangère américaine ou le renoncement aux principes républicains - n'ont pas empêché l'homme d'action et l'intellectuel de contribuer à définir les termes des combats de la gauche depuis les années 1970 et à redéfinir les clivages qui déterminent le débat public jusqu'à nos jours. Alors qu'aucun ouvrage historique ne lui avait été consacré, les meilleurs spécialistes d'histoire politique, économique ou des relations internationales examinent son rapport à la République, la Nation et la gauche, son action en faveur de l'école républicaine, son rapport à l'Etat stratège en faveur de l'industrie et de l'aménagement du territoire, son combat pour la défense de la souveraineté nationale, enfin, face à l'Europe et à l'Allemagne. Occasion de se pencher sur le devenir historique de notions qui, à force d'être rabachées, perdent de leur clarté. Une vingtaine de chercheurs et quelques "grands témoins" proposent le premier portrait du dernier des Jacobins, documenté par des sources de première main. Sous la direction de Renaud Meltz, professeur d'histoire contemporaine à l'université de Haute-Alsace, membre senior de l'IUF et de Régis Boulat, maître de conférences à l'université de Haute-Alsace : Judith Bonnin, Bernard Lachaise, Anthony Burlaud, Thibaud Tellier, Gilles Richard, Christophe Prochasson, Julien Cahon, Yann Forestier, Hervé le Fiblec, Bénédicte Girault, Odile Maeght.

11/2021

ActuaLitté

Cinéma

Jean-Pierre Mocky. Une vie de cinéma

Jean-Pierre Mocky est l'un des réalisateurs majeurs du cinéma français en même temps que l'un des plus originaux, indépendants et contestataires. L'ambition de ce livre est de retracer de façon exhaustive son très riche parcours atypique, celui d'un aventurier du cinéma dont le désir de raconter des histoires originales et de filmer est encore intact. Des " Dragueurs " en 1959 à " Votez pour moi ! " en 2017 (dernier film tourné à ce jour), il aura été un des cinéastes les plus prolixes (avec Claude Chabrol et Jean-Luc Godard) alignant plus de 65 longs-métrages en cinquante-huit années de carrière, sans compter une cinquantaine de courts métrages. Cet ouvrage présente en 710 pages environ et en grand format l'ensemble de sa filmographie de réalisateur et traite aussi de tous les autres aspects de sa carrière : débuts au théâtre, au cinéma en tant qu'acteur, etc. Il met aussi en évidence les faits marquants de sa biographie. Ce livre fournit une vision panoramique sur l'ensemble des films et permet une meilleure compréhension de leur réception critique au fil du temps. Il est doté d'une iconographie très abondante et de qualité, environ 700 photos et illustrations, mêlant photos de tournage, privilégiant des instantanés de Jean-Pierre Mocky au travail mais aussi d'autres documents rares : planches-contact, affiches françaises et étrangères, projets d'affiches, documents publicitaires, etc. A travers ce livre, vous aurez accès à une information précise, concrète selon un plan chronologique, clair et homogène et participerez à un voyage ludique et instructif sur près de 70 ans dans l'histoire du cinéma français.

10/2018

ActuaLitté

Jardinage

Le jardin secret de Jean-Pierre Coffe

Jean-Pierre Coffe et Christophe Dolbeau invitaient régulièrement leurs amis pour se ressourcer à Lanneray dans la maison de campagne, en Eure-et-Loir. Peu importe le temps ou la saison, chaque visite, chez Coffe, commençait par le jardin, sa passion secrète, et se finissait à table... Imaginez un jardin de copains. Vous arrivez, Jean-Pierre vous offre un verre de blanc et vous entraîne dans les allées, vous présente les nouveaux venus (arbres aux écorces sensuelles, daphné au parfum entêtant, malus à la floraison généreuse...), les stars du moment (camélias, tapis d'hellébores, chênes plus que centenaires, pivoines délicates...). L'oeil pétillant, ce passionné aimait partager son bonheur. Cet ouvrage est à la fois un hommage (témoignages de ses amis proches, connus ou anonymes) et un livre d'inspiration (végétaux rares, idées de mises en scène, promenades...). Un jardin à l'image de son créateur, généreux, multiple et sincère.

09/2017

ActuaLitté

Littérature française

Dans la rue avec Jean-Pierre Martinet

Les deux copains sont voisins de palier dans le quinzième. Ils traînent la savate, picolent, vont aux putes. Leur drame ? Ne pas vraiment croire à la réalité de leurs contemporains. Ils errent parmi les fantômes, bienveillants mais sans illusion, un peu méfiants. Rien ne les étonne. Olivier Maulin, Extrait de la préface. Dans son style inimitable, à la fois haché et frontalement direct, plein d'énergie, d'une syntaxe et d'une respiration unique — on dirait Altenberg passé à la lieuse—, Alfred Eibel a bel et bien raconté, vous allez voir, ce qui, à l'avenir, constituera le porte-clés de compréhension de l'oeuvre de Martinet. Eric Dussert, Extrait de la postface.

05/2017

ActuaLitté

Critique littéraire

Pierre et Jean de Guy de Maupassant

Etude approfondie d'un grand texte classique ou contemporain par un spécialiste de l'œuvre : approche critique originale des multiples facettes du texte dans une présentation claire et rigoureuse. Un dossier : Bibliographie, chronologie, variantes, témoignages, extraits de presse. Éclaircissements historiques et contextuels, commentaires critiques récents. Un ouvrage efficace, élégant. Une nouvelle manière de lire Pierre et Jean de Guy de Maupassant

05/2008

ActuaLitté

Petits classiques parascolaire

Pierre et Jean. Suivi de trois nouvelles réalistes

Un héritage inattendu divise la famille Roland. Jean, l'heureux héritier, serait-il un enfant illégitime et sa mère une épouse infidèle? Jaloux et tourmenté, Pierre, l'aîné, est rongé par le soupçon. Véritable satire sociale de la petite bourgeoisie de province, ce roman trouve un écho dans les trois nouvelles réalistes qui figurent dans le volume.

08/2012

ActuaLitté

Critique littéraire

Le désir monstre. Poétique de Pierre Jean Jouve

Poète de la catastrophe et de l'extase, Pierre Jean Jouve (1887-1976) nous laisse une œuvre poétique, romanesque et critique qui fait coïncider, au prisme de la psychanalyse, le mobile archaïque de la déchirure religieuse et les données d'une modernité proclamant la mort de Dieu. Lorsque Jouve renie ses écrits antérieurs à 1925, dont il juge l'esprit " manqué ", il découvre la doctrine des pulsions et se convertit à une spiritualité du pur amour. A l'écart du monde littéraire, malgré son entrée dans la maison Gallimard grâce à Jean Paulhan, le poète de Sueur de Sang et Aventure de Catherine Crachat explore les vestiges du rêve et les marges de la mémoire collective jusque dans les " détritus du plaisir ". Il place le lecteur sur la scène intemporelle de son propre désir : " Monstre dont riront dans les fauteuils stupides / Ces messieurs-dames qui ne veulent rien savoir " (Moires). Le public ne peut alors qu'opposer une " résistance affective " à cette entreprise littéraire qui refuse toute complaisance. En 1936, l'auteur de Paulina 1880 renonce au roman et se consacre à la poésie (Matière céleste) et à la critique musicale (Don Juan de Mozart, Wozzeck de Berg). Pour faire aimer à l'homme la dissonance qui lui est propre entre le viscéral et le céleste, il radicalise sa volonté de désir et approfondit son abnégation. Le désir est alors monstre d'accepter la perte de ce qui le fait exister : " L'objet n'est rien et le désir est tout, même pas le désir, mais la phrase du désir " (Proses). A cette phrase anonyme du monde, cette prière sans nom, l'œuvre de Jouve se dévoue, car il n'est de salut que dans la transmission du désir.

11/2006

ActuaLitté

Musique, danse

Jean-Pierre Danel. Guitar Hero made in France

Guitariste virtuose et producteur musical indépendant numéro 1 en France : le parcours phénomène d'un musicien autodidacte. Jean-Pierre Danel est un cas d'école. Unique guitariste instrumental à connaître un véritable succès commercial en France (son album Guitar Connection fut numéro 1 du Top 50, et il a reçu de nombreux autres disques d'or et platine, réalisant les plus grosses ventes d'enregistrements à la guitare de l'histoire du disque dans l'Hexagone), il est entré au hit-parade de plus d'une soixantaine de pays, dont les Etats-Unis. Respecté pour le son, le phrasé complexe et la très grande finesse d'expression de son jeu, il est adoubé par ses pairs, et ceux-ci le rejoignent régulièrement en duos : Brian May de Queen, Hank Marvin des Shadows, Andy Powell de Wishbone Ash, les grands guitaristes Albert Lee et Scott Henderson, ou, en France, Louis Bertignac, Laurent Voulzy, Paul Personne, Michael Jones, Axel Bauer, Jean-Félix Lalanne et beaucoup d'autres… Danel Jr (il est le fils du créateur des Neiges du Kilimandjaro, Pascal Danel) est aussi devenu, via sa société créée à l'âge de 20 ans, le plus jeune, puis le premier producteur indépendant en France, récompensé en 2014 par un multidisque de diamant pour 23,3 millions de disques vendus. Il a reçu à ce jour, pour ses multiples productions, 198 disques d'or et platine. Dans le véritable travail d'investigation qu'est cette biographie, vous découvrirez les sources et les méthodes d'une réussite exemplaire et le profil hors norme de ce musicien issu d'une famille aux multiples personnalités, et au profil atypique : ami intime de François Mitterrand, végétarien depuis l'âge de 5 ans, collectionneur de voitures rares, self-made-man - sa vie personnelle est, elle aussi, spectaculaire. Fin lettré, il a publié une vingtaine de livres, dont deux biographies consacrées à Sacha Guitry, qui font partie du programme de l'étude du français aux universités américaines de Harvard, Stanford, Berkeley et Princeton. Il a également consacré un ouvrage à la Fender Stratocaster, dont il possède l'une des plus belles collections européennes, où figure Miss Daisy, une guitare exceptionnelle de 1954, parmi les plus rares du monde. Découvrez comment cet autodidacte, surdoué de la guitare, travailleur acharné aux capacités peu communes, a bâti un parcours remarquable et l'un des plus beaux CV de l'industrie musicale. Une minutieuse enquête, incluant les témoignages de plusieurs dizaines de personnalités du monde de la musique (Laurent Voulzy, Brian May (Queen), Michael Jones, Hank Marvin (The Shadows), et de nombreux autres artistes, journalistes, présidents de majors du disque, le président de la Sacem, les directions de médias nationaux, chaînes de télévision, de radio, attachés de presse, etc.), des dizaines d'extraits d'articles de presse français et internationaux, des extraits d'interviews radio et télévisées. Retrouvez également une analyse de son jeu de guitariste, appuyée des témoignages des plus grands spécialistes de la guitare en France, un survol de ses nombreux duos, sa discographie et un important cahier-photos. Un Guitar Hero made in France, résumé par le journaliste, grand spécialiste hexagonal de la guitare, Christian Séguret : "Il est l'un des rares musiciens de chez nous (avec Django Reinhardt et Marcel Dadi) à avoir fait de l'instrument un objet de rêve grand public, et à susciter des centaines de vocations".

02/2020

ActuaLitté

Cinéma

Jean-Pierre Marielle. Le lyrique et le baroque

Jean-Pierre Marielle fut d'abord l'ami de Belmondo avant de devenir l'imbécile sublime du cinéma français puis le janséniste torturé de la fin de vie. De cette carrière menée au forceps depuis les années 1950 et pendant un demi-siècle, il laisse de nombreuses scènes cultes dans des films marquants (Les Galettes de Pont-Aven, Comme la lune et le classique Tous les matins du monde), mais aussi une oeuvre théâtrale considérable. Il a fait connaître en France les grands noms de l'absurde, Ionesco, Beckett, Pinter, Saunders. Un comédien passionné de Flaubert et de jazz, qui s'est livré tout entier sur scène pour mieux cacher un parcours amoureux tumultueux et déchiré. Ce livre raconte les fracas d'un homme provocateur et solitaire, attaché à sa liberté. Stéphane Koechlin, essayiste et romancier, a publié des livres sur la guerre (La Légende du Baron rouge et Les cinq vies d'Ernst Udet), le crime passionnel (Juré) et la musique à travers les grandes figures protestataires qui ont fait le XXe siècle (Bob Dylan, James Brown...).

10/2019

ActuaLitté

Critique littéraire

Pierre Darré mon maître, mon ami Jean Rostand

Pierre Darré (1933) est originaire de Pouydesseaux, dans le département des Landes. En 1961, relevant d'une blessure reçue en Algérie, il s'orienta vers le monde des sciences, grâce à sa rencontre avec le biologiste Jean Rostand (1894-1977), membre de l'Académie française, fils du poète et dramaturge Edmond Rostand (1868-1918), auteur de Cyrano de Bergerac, L'Aiglon, Chantecler. Cet ouvrage retrace comment il est devenu le collaborateur de Jean Rostand pour mener ses travaux dans le milieu naturel, et créer à Pouydesseaux le premier laboratoire de recherche biologique en eau douce. Durant plus de cinquante ans, avec passion, Pierre Darré éveilla les consciences des visiteurs de tout âge pour en faire des protecteurs éclairés de la nature. Véritable pédagogue, en tant que directeur du Centre Jean-Rostand, il étudia et fit découvrir la faune et la flore particulièrement riche des milieux humides. A travers Pierre Darré mon Maître, mon Ami Jean Rostand, Michel Forrier relate à partir d'une documentation riche et variée, le cheminement de cet autodidacte qui était loin de se douter que sa vie lui permettrait de devenir le confident d'un homme exceptionnel, qui fut tour à tour : chercheur, vulgarisateur et historien des sciences ; mais également moraliste, polémiste, accusateur des inégalités sociales, dénonciateur du nucléaire, combattant en faveur de la paix. Chercheur indépendant, spécialiste de la vie & l'oeuvre des membres de la famille Rostand, Michel Forrier est Chevalier de l'Ordre National des Arts & Lettres.

01/2021

ActuaLitté

Critique littéraire

Jean-Pierre Richard, critique et écrivain. Suivi d’un texte inédit de Jean-Pierre Richard : "Les sols du sens"

Dans le paysage des études littéraires d'après-guerre, au moment où s'amorçait le mouvement de la " nouvelle critique ", les premiers livres de Jean-Pierre Richard marquaient assurément un ton dont on ne connaissait guère d'autre exemple : une manière de se lancer à l'abordage des textes dans une allègre témérité, armé en apparence du plus léger équipement possible, à seule fin d'en éprouver d'abord, presque physiquement, la fringance et d'en revivre le bonheur. Un demi-siècle plus tard, tandis que retombait la ferveur des grandes initiatives critiques, que les anciennes pratiques reparaissaient sous des habits nouveaux, la ferveur entêtée de Jean-Pierre Richard se tournait vers de nouveaux objets, moins canoniques que par le passé, plus " buissonniers ". Choisir de lire des contemporains, parfois fort jeunes, c'était dire que la critique a " valeur de reconnaissance ", selon le mot de L'Etat des choses. Les douze études rassemblées ici tentent à leur tour de lire cette grande oeuvre de lecture ; de l'aborder à la manière des paysages auxquels Jean-Pierre Richard se montre si constamment sensible, dans une langue elle-même vouée à dessiner ses propres horizons. Car ce n'est pas le moindre sujet d'étonnement qu'elle nous offre : constamment au service des écrivains, elle a fini par dresser la figure d'un critique et d'un écrivain très singulier, reconnaissable dans son temps.

01/2015

ActuaLitté

Lecture 9-12 ans

La quête du renard blanc Tome 1 : La pierre mystérieuse

Tu peux changer ton destin si tu le souhaites. Rien ne sera plus jamais pareil pour Dilah le renardeau. Juste avant de mourir, sa mère lui confie son plus précieux trésor, une pierre de lune magique qui le guide vers un lieu où il deviendra humain. Mais cette pierre extraordinaire est convoitée par une horde de renards bleus, prête à tout pour s'en emparer ! Forcé de fuir, Dilah s'aventure dans des contrées inconnues et rencontre des animaux qu'il n'aurait jamais imaginé croiser. Un phoque farceur, une fouine rusée, un lapin guérisseur... Autant d'alliés qui le soutiendront dans sa quête, car les renards bleus rôdent, plus déterminés que jamais...

01/2021

ActuaLitté

Musique, danse

Ella Fitzgerald, les sessions photographiques de Jean-Pierre Leloir

Passionné de musique, dès ses débuts dans l'après-guerre, curieux de tout, Jean-Pierre Leloir, photographe en promenade, porte sur ce qui l'entoure un regard multiple. Il saisit le mouvement, la lumière, les sons, la vie. Il organise très tôt sa photothèque et constitue ainsi, dès 1951, des archives d'une grande richesse thématique : théâtre et concerts de musique classique, de jazz ou de variété, séances d'enregistrement et répétitions mais aussi décoration intérieure et architecture, sans compter les moissons d'images de cet infatigable voyageur autour du monde (Argentine, Brésil, Chili, Etats-Unis, Europe). Ses rencontres avec de nombreux artistes remarquables du XXe siècle, d'Edith Piaf à Charles Trenet, de Billie Holiday à Wynton Marsalis, de Johnny Hallyday à Alain Bashung, immortalisés sur pellicule, balisent le parcours d'un témoin généreux de ses souvenirs. Partenaire du monde de la presse, il collabora aux revues Jazz Hot, Jazz Man, Jazz Magazine, La Maison française, L'Express et Le Nouvel Observateur, sans oublier Rock&Folk, dont il fut l'un des membres fondateurs avec Philippe Koechlin. Jean-Pierre Leloir est décédé en 2010 à l'âge de 79 ans. Ses milliers d'images restent autant de références pour la photographie et la musique, et son aventure continue.

11/2019

ActuaLitté

Musique, danse

Miles Davis. Les sessions photographiques de Jean-Pierre Leloir

Une monographie exceptionnelle retraçant la vie et l'oeuvre du trompettiste de génie Ce livre raconte la relation, longue et fidèle, qui exista entre le trompettiste américain Miles Davis et le photographe français Jean-Pierre Leloir. Exceptionnels artistes, d'une exigence folle et dotés tous deux de caractères bien trempés, leurs séances photos en studio, sur scène ou lors de moments plus intimes sont racontées par la plume alerte et bienveillante de Philippe Margotin, grand spécialiste de la musique en général, et du jazz en particulier. Pour la première fois, voici proposée au public une monographie complète de plus de 200 photographies, dont une belle part est inédite, présentant le trompettiste lors de ses séjours en France. Miles, l'artiste et l'homme aux mille facettes, se découvre à travers le regard ami de Jean-Pierre, photographe féru de musique qui passait son temps entre son studio parisien, les salles de concert et les festivals. Leur complicité, tout au long de la carrière de Davis, se retrouve dans ces clichés en couleurs et en noir et blanc.

11/2018