Recherche

Jean Contrucci

Extraits

ActuaLitté

Romans historiques

N'oublie pas de te souvenir

Août 1943. Hélène Newman, 26 ans, vient d'être parachutée de nuit au-dessus de la France occupée. Sa mission : rejoindre à Marseille le réseau anglais Junkman et ses agents infiltrés pour instruire et armer la résistance locale. Le grand port sous la botte nazie n'a pas de secrets pour elle : cette Anglaise y a passé son enfance ! Hélène est de retour, prête à sacrifier sa vie pour libérer sa ville natale. Face à la Gestapo, alliée à la pègre locale, son rire éclate comme un défi. Entre deux sabotages, le coeur de Julien chavire pour les yeux de la belle espionne. Mais la guerre sépare ceux qui s'aiment... Inspirée d'une histoire vraie, ce roman rend hommage à trois héros de l'ombre dont le silence sous la torture a sauvé la vie de leurs camarades français.

09/2019

ActuaLitté

Policiers

La somnambule de la villa aux loups

Marseille, 4 juin 1908. Trois coups de feu retentissent dans la Villa aux Loups, impasse des Solitaires. A l'intérieur, les corps d'une femme à demi nue et d'un jeune homme entièrement vêtu, le revolver encore chaud à côté d'eux. Le suicide est évident. Pourtant, le professeur Casals est catégorique : jamais sa femme ne l'aurait trompé, jamais elle ne se serait volontairement supprimée. Tout semble accuser Henri Champsaur d'avoir tué son amante avant de se donner la mort... Raoul Signoret, reporter au Petit Provençal, n'est pas convaincu. Ne lui a-t-on pas rapporté que Mme Casals sombrait parfois dans de brusques sommeils hypnotiques ? L'hypnose ne permettrait-elle pas de "fabriquer" un assassin ?... Dans l'univers fascinant de Charcot et de Bernheim, rien ne semble impossible.

11/2013

ActuaLitté

Policiers

Les Nouveaux Mystères de Marseille : Rendez-vous au Moulin du Diable

Octobre 1908. En plein jour, dans le jardin public du Pharo dominant le Vieux-Port, le petit Paul, deux ans, est enlevé par une mystérieuse dame en noir dissimulée par ses voiles de deuil. C'est le début d'une affaire retentissante qui met Marseille et ses policiers en transe : l'enfant kidnappé est le fils de l'un des plus gros entrepreneurs de la ville, Marius Gauffridy. Vengeance professionnelle ? enlèvement crapuleux ? drame familial ? Dans le milieu où l'homme d'affaires règne en redoutable prédateur, tous les coups semblent permis, toutes les hypothèses plausibles. Raoul Signoret, célèbre reporter du Petit Provençal, va se retrouver plus que jamais impliqué dans la résolution de ce dossier épineux.

06/2016

ActuaLitté

Romans historiques

Le printemps des maudits

Avril 1545, quinze ans avant les guerres de religion, l'enfer en Luberon. Par un soir de tempête, un jeune homme épuisé et blessé surgit dans la bastide d'un paysan. C'est Arnaud de Montignac, capitaine aux gardes de Marguerite de Navarre. La soeur de François I er l'envoie auprès d'un seigneur ami pour s'informer de ce qui se trame sur les bords de Durance. Trois armées en ordre de bataille, celle du roi de France, les troupes pontificales et les forces provençales, s'apprêtent à fondre sur le pays pour en chasser des paysans condamnés pour hérésie. Les " vaudois " du Luberon, disciples de Pierre Valdo, à qui ils doivent leur nom, vont subir une véritable croisade, quinze ans avant les guerres de Religion. Au terme d'une semaine sanglante, neuf villages seront détruits, dix-huit autres pillés, trois mille paysans massacrés ou envoyés aux galères, leurs femmes violées et leurs enfants vendus, le pays dévasté pour longtemps. Sur cet épisode tragique délaissé par la grande Histoire, Le Printemps des maudits, avec son lot d'intrigues, de combats, de chevauchées et d'amours en péril, retrouve la saveur des romans de cape et d'épée chers à Alexandre Dumas.

03/2021

ActuaLitté

Policiers

Les Nouveaux Mystères de Marseille : L'Inconnu du Grand Hôtel

Crime passionnel, règlement de comptes ou assassinat crapuleux ? La police s'interroge lorsqu'elle retrouve le corps de l'avocat Louis Natanson – très lié aux milieux de l'armement et du négoce phocéen – dans une maison isolée. Avait-il rendez-vous avec Henry Brougham, mystérieux client du Grand Hôtel qui s’est volatilisé après avoir envoyé une lettre où il s’accusait du meurtre ? L'enquête ne donne rien. Dix ans plus tard, le fils de l’avocat vient trouver Raoul Signoret : il est convaincu que son père a été assassiné par le nouveau mari de sa mère. Avec l'aide de son oncle, chef de la police marseillaise, le reporter va reprendre l'enquête et dénouer les fils d'un complot machiavélique...« Une intrigue soigneusement ourdie au dénouement surprenant. Un régal... » Roger Martin, L’Humanité.

07/2012

ActuaLitté

Policiers

Le Guet-apens de Piscarotis

En janvier 1907, Raoul Signoret est témoin d'un meurtre lors d'une battue au sanglier dans le vallon de Piscatoris, à l'est de Marseille. Qui a tiré sur Gaston Cadenel ? Celui-ci, avec la vente de la terre de ses ancêtres, s'était fait de nombreux ennemis, dont son fils, suspect numéro un. Après l'incendie de la bergerie des Cadenel, les langues se délient et surgit un vieux secret de famille.

11/2010

ActuaLitté

Policiers

Les Diaboliques de Maldormé

Marseille, été 1906. Panique dans l'anse de Maldormé, quartier de Malmousque : le notaire, Théophile Deshôtels, vient d'être retrouvé pendu à l'espagnolette de sa chambre. Suicide ou crime ? Des bruits couraient sur la vie dissolue du tabellion. Et sa bonne, Mariette, a disparu. Raoul Signoret, à la recherche d'informations pour Le Petit Provençal, se lance dans l'enquête avec l'aide de son oncle Eugène Baruteau, chef de la police, et de Placide Boucard, un ancien reporter sportif. Tout semble accuser la gouvernante Liselotte UlIman qui, en ces temps revanchards, à la malchance d'être allemande. Un comité " antiBochesse " réclame la tête de la coupable désignée. Liselotte est condamnée par la cour d'assises à vingt ans de réclusion. Seul Raoul flaire une machination... Un nouveau mystère de Marseille, particulièrement captivant.

10/2009

ActuaLitté

Romans historiques

Le secret du docteur Danglars

Marseille, 1899. La France est en proie aux attentats anarchistes, et Raoul Signoret, le sémillant chroniqueur judiciaire du Petit Provençal, doit rendre compte d'une exécution capitale, alors qu'il milite contre la peine de mort ! Mais un procès autrement plus étrange l'attend : celui du docteur Hyppolite Danglars, un médecin dévoué à ses patients de condition modeste, accusé d'avortement clandestin par une jeune femme mourante... Malgré les avertissements de son oncle Eugène, et ceux de Cécile, pourtant toujours prête à seconder son Raoul, ce dernier se lance dans une enquête périlleuse qui le mènera au cœur du milieu anarchiste, dans les fumeries d'opium, et même dans les bras d'une belle cantatrice... Secondé par Bouillot, ouvrier typographe, et par le Tonkinois, un étrange ancien combattant devenu clochard, le jeune journaliste aborde un monde de trafic et de vices qui va éclabousser jusqu'à la bonne société marseillaise.

11/2004

ActuaLitté

Policiers

Les Nouveaux Mystères de Marseille : Le guet-apens de Piscatoris

Par une aube glacée de janvier 1907, entraîné par son oncle Eugène Baruteau, chef de la Sûreté marseillaise, à une battue au sanglier dans le vallon de Piscatoris, à l'est de Marseille, Raoul Signoret, reporter au Petit Provençal, est témoin d'un meurtre. Qui a tiré sur Gaston Cadenel ? Les ennemis ne manquaient pas au paysan-chasseur de Saint-Marcel, fâché avec tous ceux à qui il reprochait d'avoir vendu la terre de leurs ancêtres aux industriels de la vallée de l'Huveaune. Gustave, le fils, disparu au lendemain de la mort du père, devient le suspect numéro un. Mais lorsque après l'incendie de la bergerie des Cadenel, où périt leur valet, les langues se délient, un " secret de famille " vieux de vingt ans, aux relents de viol et d'inceste, ressurgit. Ce que l'on prenait pour une sordide vengeance paysanne tourne alors à la tragédie grecque. Malgré l'appui de son oncle et l'aide de Cécile, sa précieuse épouse, Raoul Signoret aura bien du mal à dénouer l'écheveau des haines ressassées et des passions refoulées.

09/2008

ActuaLitté

Policiers

L'Enigme de la Blancarde

Marseille,1891. La ville est partagée en deux. D'un côté, sur la rive nord du Vieux-Port, le quartier " réservé " où viennent s'encanailler les bourgeois. De l'autre, les faubourgs respectables, autour de la rue Paradis ou du hameau de La Blancarde... C'est pourtant dans ce monde-là que la riche Mme Magnan est sauvagement assassinée. Louis Coulon, son fils adoptif, est accusé. Preuves et témoignages l'accablent. Le voilà condamné au bagne à perpétuité. Un dénouement qui paraît trop simple au chef adjoint de la Sûreté, Eugène Baruteau, et à son jeune neveu, l'intrépide journaliste Raoul Signoret. Surtout quand le témoin numéro un se rétracte: " Un innocent est au bagne à ma place! " Ce duo familial d'enquêteurs, auquel vient s'ajouter Cécile, la fiancée de Raoul, va de surprise en surprise et découvre qu'un même homme fait l'objet de trois verdicts contradictoires. Le vice ne se cache pas toujours là où on l'attend... En restituant l'atmosphère de Marseille à la Belle Epoque, Jean Contrucci, critique littéraire de La Provence, se fait ici l'historien et le romancier d'une affaire stupéfiante, qui défraya en son temps la chronique.

10/2005

ActuaLitté

Policiers

Les Nouveaux Mystères de Marseille : La Faute de l'abbé Richaud

Rien ne va plus à Mazargues, village au sud de Marseille. Alors que le projet de séparation de l'Eglise et de l'Etat agite les esprits, se produit un " miracle " inquiétant : le tableau de la paroisse représentant la descente de croix se met à saigner ! Voilà qui tombe à pic pour le venimeux abbé Richaud, d'obédience extrémiste, prêt à tout pour se débarrasser de la tutelle du curé Barral... Raoul Signoret, le sémillant chroniqueur judiciaire du Petit Provençal, soupçonne tout de suite que l'" affaire " va bien plus loin : scandale de mœurs - où l'on découvre que la morale religieuse s'accommode de bien des vices - et surtout enjeu politique - où les plus forts ne sont pas ceux que l'on croit... Barral disparaît brusquement. Eugène Baruteau, le chef adjoint de la Sûreté chargé de l'enquête, va devoir encore composer avec Raoul, son neveu, pour débrouiller une énigme à tiroirs... Secondé par le pharmacien Gaudissart, et par l'intrépide Cécile, le couple d'enquêteur, n'est pas au bout de ses peines.

10/2005

ActuaLitté

Policiers

Les Nouveaux Mystères de Marseille : Le spectre de la rue Saint-Jacques

Marseille, avril 1906. Dans le parc de la propriété " La Mitidja " est retrouvé un cadavre... vieux de dix ans ! Quelques jours plus tard, un employé des lieux meurt brutalement après avoir reçu des lettres de menaces. Honoré Castellain, propriétaire et premier suspect, est soupçonné mais aussitôt relâché. En chasse d'informations pour la rubrique judiciaire du Petit Provençal, Raoul Signoret se passionne pour l'affaire, aidé de son fidèle oncle Eugène Baruteau, chef de la police. Il retrouve avec émotion son premier camarade d'école, Edouard Castellain, qui lui confie des informations de première main sur les sinistres événements survenus au domaine paternel. Mis à pied pour son refus de chanter les louanges de la politique coloniale, Raoul devient libre pour l'enquête... Celle-ci l'entraînera, avec sa femme la pétillante Cécile, d'Alger la Blanche aux séances de spiritisme : un cerbère meurtrier et un fantôme inquiétant sont au rendez-vous. Après L'Enigme de La Blancarde, La Faute de l'abbé Richaud, Le Secret du docteur Danglars et Double crime dans la rue Bleue, Jean Contrucci, critique littéraire à La Provence, nous conte un nouveau mystère de Marseille, élucidé par le désormais mythique tandem Signoret-Baruteau.

10/2008

ActuaLitté

Policiers

Les Nouveaux Mystères de Marseille : Double crime dans la rue Bleue

Marseille, janvier 1903. Un cadavre sans tête et sans mains gît rue Bleue, au cœur du quartier de La Belle de Mai, devant la manufacture des tabacs. Quelques jours plus tard un second cadavre est abandonné au pied du même réverbère ! Raoul Signoret, en chasse d'informations pour la rubrique judiciaire du Petit Provençal, se lance à corps perdu dans l'enquête, avec l'aide de son fidèle oncle Eugène, chef de la police. Vite repéré après avoir sauvé un enfant de la mort et séparé deux cigarières en furie, le voilà citoyen d'honneur du quartier, où il a retrouvé avec émotion son ancien instituteur, Félix Garbiers. Ce dernier entretient une relation étrange avec la belle Gilda Del Vesco, jeune femme fatale surnommée " la Carmen de La Belle de Mai ". Mais l'enquête piétine, et l'assassin continue son sinistre jeu de piste : sa silhouette noire rôde comme un fantôme parmi les habitants, et un troisième cadavre est découvert. Alors que la panique s'empare du quartier, la belle Gilda disparaît... Après L'Enigme de La Blancarde, La Faute de l'abbé Richaud et Le Secret du docteur Danglars, Jean Contrucci, critique littéraire à La Provence, nous conte un nouveau mystère de Marseille, élucidé par le désormais mythique tandem Signoret-Baruteau.

11/2005

ActuaLitté

Policiers

Les Nouveaux Mystères de Marseille : La nuit des blouses grises

Dans la nuit du 18 février 1910 - alors qu'il approche de Marseille-Saint-Charles -, le train 4774 est brutalement stoppé. Aussitôt, des hommes armés, habillés avec la blouse grise des conducteurs de troupeaux aux abattoirs, le prennent d'assaut. A bord du wagon financier, cent vingt kilos d'or, des pierres précieuses et des bijoux. Ce hold-up à l'américaine est une première en France. Voilà de quoi mettre en effervescence le fameux Evêché, sur lequel règne le commissaire Eugène Baruteau, et lancer sur la piste des fuyards son neveu Raoul Signoret, reporter au Petit Provençal. Commence une course contre la montre pour empêcher la bande de quitter la ville avec son butin. Nos héros risquent de voir la mort de près, car il y a un cerveau derrière ce coup fumant si bien préparé, et il déteste qu'on se mette en travers de sa route...

11/2021

ActuaLitté

Littérature française

Le vol du gerfaut

Jean-Gabriel Lesparres ne publiera pas son dernier roman. Son éditeur, ses lecteurs, la presse et le monde de l'édition le lui réclament depuis dix ans, mais il ne cédera pas. "Au terme d'une carrière littéraire et mondaine qui a fait de moi une éminence grise dotée du pouvoir de faire ou défaire les réputations, je me trouvais dans la peau de celui à qui on vient de retourner son manuscrit. Sauf que j'étais à la fois le candidat et l'examinateur." Pour ne pas éditer ce "livre de trop", Lesparres décide d'organiser le vol de son manuscrit.Tout se passe à peu près comme prévu, jusqu'au jour où l'auteur reçoit les épreuves de son fameux roman. Sous le nom d'un autre...

01/2018

ActuaLitté

Littérature française

La vérité vraie sur la fondation de Marseille

La légende raconte que Marseille, fondée en 600 avant J-C, est née du mariage entre un marin grec venue de Phocée, Protis, et la fille du roi local, Gyptis. Une belle histoire romantique revue et corrigée sous le mode héroï-comique façon "Belle Hélène" d'Offenbach par un maître du récit et fin connaisseur de l'histoire de Marseille, Jean Contrucci. Au terme d'un long voyage, les marins grecs exténués et râleurs découvrent les calanques et le futur "Vieux-Port", ainsi que les autochtones, des Ségobriges aux drôles de coutumes. Protis et son équipage vont essayer de profiter des noces de Gyptis, la fille du seigneur des lieux, le roi Nann, pour établir un comptoir mais ce ne sera pas facile ! Dialogues comiques, anachronismes, références littéraires cachées, pastiche, parodie, sotie, argot et parler marseillais : Jean Contrucci déploie une large gamme pour faire rire tout en racontant la (presque) vérité vraie sur la fondation de Marseille. Et dire que tout est (presque) vrai !

10/2017

ActuaLitté

Romans historiques

La ville des tempêtes

Onze ans après avoir quitté Marseille, Thibault de Cervières s'apprête à revoir les siens. Alors que le trois-mâts corsaire sur lequel il est embarqué s'approche lentement du port de la cité, le jeune homme rêve à ces retrouvailles. C'est un chaos général qui l'accueille pourtant alors qu'il pose les pieds sur le quai de la Ville. Depuis quatre ans, Marseille qui refuse de reconnaître Henri IV, « le roi hérétique », vit sous le joug de deux chefs sanguinaires Charles de Casaulx et Loys d'Aix. La ville est exsangue, la terreur règne, les protestants ont été exterminés, les Marseillais ont peur. Dans cette ville dévastée et bâillonnée, Thibault se retrouve seul et sans nouvelle de personne. Ses connaissances en médecine l'amènent au coeur de la misère et de la folie qui règnent en maître. Aidé de la seule personne qu'il connaisse, le très riche et impitoyable corsaire Simon Danzer, il part à la recherche de son père, de sa soeur et de son identité perdue.

11/2016

ActuaLitté

Policiers

La vengeance du Roi-Soleil

Alors qu'elle était restée sage durant la Fronde, la bouillante Marseille prend feu dix ans plus tard, en 1659, contre le jeune roi Louis XIV. La noblesse, qui tient la cité, suscite une révolte populaire, mettant la ville à feu et à sang. Venu assister au départ de la galère que commande son frère, le jeune Guillaume de Montmirail se trouve pris dans le tourbillon des événements qui bouleversent la ville. Amoureux fou de Constance d'Orseul, une jeune Marseillaise enlevée sous son nez, pourchassé par une bande de malfrats qui a juré sa perte, le chevalier prendra le parti des insurgés.

06/2015

ActuaLitté

Policiers

Les Nouveaux Mystères de Marseille Tome 12 : L'affaire de la Soubeyranne

Où peut vous mener un souvenir d'enfance ! Lors d'une sortie familiale avec Cécile et les enfants, Adèle et Thomas, Raoul Signoret se casse les dents sur une double énigme. Les grottes Loubière, sur les hauteurs de Marseille, près du village de Château-Gombert, abritent des trésors géologiques ; mais l'entrée en est condamnée depuis des années, après la découverte du cadavre profané d'une fillette. Si les grottes sont murées, comment se peut-il que le ciment soit encore frais ? Qui a pénétré récemment dans la caverne interdite ? Et pour quelle raison a-t-on voulu dissimuler les traces d'effraction ? Raoul n'entend pas en rester là. Mais la découverte promet d'être macabre. Derrière le mur gisent les corps de deux enfants. Lorsque l'ivrogne Delclos, oncle de la fillette assassinée voici onze ans, se pend après s'être accusé du double meurtre, le mystère s'épaissit. Toujours aidé de son oncle, Eugène Baruteau, commissaire central, et grâce à la perspicacité de Cécile, Raoul Signoret va remonter la piste d'un sordide trafic d'enfants qui va le conduire jusque devant les grilles d'une riche propriété au coeur du massif de l'Etoile. Il se passe d'étranges choses derrière les hauts murs de La Soubeyranne : des taureaux luttent à mort contre des tigres, des enfants disparaissent, et, pour mettre fin à leurs souffrances, certaines femmes sont prêtes à commettre l'impensable.

03/2015

ActuaLitté

Policiers

Les Secrets du docteur Danglars

Marseille, 1899. La France est en proie aux attentats anarchistes, et Raoul Signoret, le sémillant chroniqueur judiciaire du Petit Provençal, doit rendre compte d'une exécution capitale alors qu'il milite contre la peine de mort ! Mais un procès autrement plus étrange l'attend celui du docteur Hippolyte Danglars, un médecin dévoué à ses patients de condition modeste, accusé d'avortement clandestin par une jeune femme mourante... Malgré les avertissements de son oncle Eugène et ceux de Cécile, pourtant toujours prête à seconder son Raoul, ce dernier se lance dans une enquête périlleuse qui le mènera au cœur du milieu anarchiste, dans les fumeries d'opium, et même dans les bras d'une belle cantatrice... Secondé par Bouillot, ouvrier typographe, et par le Tonkinois, un étrange ancien combattant devenu clochard, le jeune journaliste aborde un monde de trafics et de vices qui va éclabousser jusqu'à la bonne société marseillaise. Après L'Enigme de La Blancarde et La Faute de l'abbé Richaud, Jean Contrucci nous conte un nouveau mystère de Marseille.

10/2006

ActuaLitté

Littérature française

Jean-Jean

Jean-Jean, par Albert Brasseur et Frantz Jourdain,... Date de l'édition originale : 1886 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF. HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande. Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables. Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique. Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.

02/2020

ActuaLitté

Littérature française

Jean

Jean vient de mourir. Devant le crématorium, Mathieu, l'ami, Sophie, l'amour ; et Jean qui parle encore à travers eux. Dans ce récit court et dense où se mêlent les temps (enfance, adolescence, maturité), les voix (dans la tête de qui sommes-nous, qui écrit, qui devons-nous croire ?) le lecteur, sans que cela ne soit jamais dit, est confronté aux questions les plus fondamentales, les plus intimes. Jean - tel un Rimbaud du XXIème siècle - a tout vu, tout connu, tout rencontré, la gloire et la vanité de la gloire, l'amour et l'amitié, la tentation du départ et l'impossible ailleurs. A travers trois personnages, Frédéric Cosmeur - dont c'est le premier récit publié - parvient à concentrer avec l'évidence de la poésie l'essentiel de la quête éternelle de l'humain, ce " bleu fondamental recherché en pure perte, mais non en vain " .

05/2001

ActuaLitté

Théâtre

JEAN

Plus encore qu'une pièce de théâtre, Jean est un jeu présenté dans un lieu fictif par des comédiens qui eux-mêmes jouent à se nommer Jean, Pierre ou Chérie, transformant ainsi le texte en un univers de sons, bruits, silences. Si l'on ne tient pas compte de cet univers particulier, la lecture du texte devient pratiquement impossible : il n'est pas question d'y trouver une histoire à raconter, mais uniquement le support d'une action. "L'acte théâtral ne peut pas être n'importe quoi, mais dans n'importe quoi il peut prendre son prétexte", écrit Jean Genet. Le "n'importe quoi", c'est ici la cour d'un immeuble misérable où vivent Jean, sa femme, son père et ses voisins. L'apparente banalité soudain se brise : par amour, Jean jette sa femme dans la cage de l'escalier, trahit son meilleur ami, se débarrasse de son père puis d'une jeune fille, pour se retrouver ensuite encore un peu plus seul, comme si rien n'avait eu lieu. Mais tout cela n'est qu'une possibilité de fiction : les comédiens l'interprètent en simulant le rire et les cris, la mort ou l'amour, car en fait le théâtre n'est qu'apparence : rien ne se passe, mais tout peut arriver grâce aux intervalles entre les mots et les silences, donnant ainsi naissance à une signification capable de rendre visible ce qui ne l'est pas.

11/1967

ActuaLitté

Décoration

Jean Garçon

Jean Garçon (1928-2011) suit avec intuition, à partir du milieu des années 60, les mouvements de son temps, les évolutions de la création contemporaine des Trente Glorieuses, dans le mobilier en acier et dans le graphisme, avec notamment une série de jeux de cartes très singuliers, mais aussi dans le bijou et les objets usuels en plastique. A l'école de Paul Colin où les plans sont tirés au cordeau, il acquiert un sens de l'exécution impeccable de la ligne, qui deviendra son fil d'Ariane : tranchant aérien d'une lame d'acier, trait rigoureux d'une géométrie ludique d'un as de pique ou d'une dame de coeur. Ou encore "bijoux de corps", telle cette fine chaîne d'or ou d'argent tombant de la base du cou au nombril, sans oublier les formes organiques que le plastique thermoformé permet d'obtenir. Son goût, sa formation, ses affinités poussent naturellement Jean Garçon vers le minimalisme. Devant son oeuvre, on ne peut s'empêcher de songer à l'une de ces superbes maximes grecques qui ornent le fronton du temple d'Apollon à Delphes : " Rien de trop ".

06/2021

ActuaLitté

Histoire de France

Jean Jaurès

Figure majeure de l'histoire française et européenne, personnage central de la République et du socialisme, premier mort de la Grande Guerre par son assassinat le 31 juillet 1914, héros du Panthéon depuis 1924, Jean Jaurès (1859-1914) ne bénéficie pourtant pas d'une biographie à la hauteur de sa place dans l'histoire contemporaine. C'est chose faite aujourd'hui avec l'ouvrage des historiens Gilles Candar et Vincent Duclert, qui orchestre les sources les plus vastes tout en restituant les acquis les plus récents de la recherche. Se dessine un portrait passionnant de ce brillant normalien, philosophe, professeur, plus jeune député de France, grand orateur et journaliste pénétrant, patriote internationaliste, fondateur du socialisme démocratique, aux avant-postes de la République. Son attention constante à la question sociale l'amène à s'engager dans de très nombreuses luttes ouvrières, paysannes, syndicales, intellectuelles. Ses écrits innombrables témoignent de ce choix de la justice et de la cause de l'humanité. Ce livre défend une interprétation de l'homme et de son action dans l'étude du combat politique, intellectuel et moral qui entraîna Jaurès tout au long de son existence, et même par-delà sa mort puisque sa mémoire continue d'agir puissamment sur les représentations contemporaines. Jaurès est un symbole pour les sociétés, un emblème à gauche, parfois disputé à droite, une icône aussi pour des générations de militants, un objet d'étude enfin, sans cesse renouvelé.

02/2014

ActuaLitté

BD tout public

Jean-Eudes

"Je veux que tu sois mon papa" ce sont les mots que Jean-Eudes, un enfant de six ans, adresse à Bernard, en 2003 dans un orphelinat burkinabè. L'idée fait son chemin et Bernard adopte l'enfant. Tout semble aller pour le mieux du point de vue administratif et juridique jusqu'à ce qu'on trouve une faille dans le dossier : la monoparentalité de Bernard. Or, Bernard est gay : sans que ce ne soit jamais mentionné, on comprend que c'est là que se cache le motif du refus. Jean-Eudes est adopté mais ne peut rejoindre son père en France. Après avoir épuisé tous les recours administratifs, Bernard choisit une solution ultime pour se faire entendre : la grève de la faim. Un récit qui nous entraîne dans les méandres absurdes des administrations et nous fait découvrir tous les aspects d'une Afrique mystérieuse et contrastée.

11/2013

ActuaLitté

Littérature française

Jean-Bark

J'ai connu un Jean-Marc. Il y en avait au même moment des dizaines d'autres. J'en suis sûr. J'aimais ta géométrie variable, que je n'ai jamais constatée mais que je supposais. Tu avais l'art de l'adaptation. Ce qui t'importait, c'était moins toi-même que celui qui te faisait face. Tu ne te mettais jamais en avant. Tu faisais exister l'autre. Il devenait à ton contact l'être soudainement le plus important. Tu étais changeant, arc-en-ciel. Je te soupçonnais de pouvoir dire à l'un quelque chose et au suivant son contraire. Aucune hypocrisie dans cela. Tu n'étais pas là pour juger des opinions. Tu nous prenais comme nous étions. Tu nous donnais ce que nous espérions trouver. Tu savais, pour l'être toi-même, qu'un auteur est plus fragile qu'une libellule. Il te fallait tout simplement préserver les conditions dans lesquelles ses ailes pouvaient continuer à se déployer, fines et somptueuses.

05/2013

ActuaLitté

Cinéma

Jean Renoir

Unanimement admirés, les films de Jean Renoir s'accordent mal au portrait jusqu'à présent dessiné de leur auteur, contrastés et divers quand l'homme est présenté d'un seul tenant. Le projet est né de ce constat, du désir de retracer l'histoire d'un des grands acteurs de son siècle, et d'une question jusqu'alors sans réponse : comment un même cinéaste a-t-il pu mettre en scène des classiques aussi dissemblables que Le Crime de M. Lange, La Grande Illusion et La Règle du jeu ou Le Fleuve ? A Renoir, ses admirateurs ont donné toujours raison. Enfant d'un immense peintre, combattant et mutilé de la Première Guerre, dandy fortuné dans les années vingt, proche des communistes dix ans plus tard, puis exilé volontaire à Hollywood, "inventeur" du cinéma aux Indes, "patron" de la Nouvelle Vague, écrivain enfin, tout cela est vrai, mais pourquoi alors refuser d'apprendre qu'au lendemain de la défaite de 1940 il s'habilla en pétainiste, ce après avoir revêtu une panoplie de mussolinien ? Comment refuser d'entendre qu'il livrait à chaque interlocuteur les mots que celui-ci espérait, aussi contraires fussent-ils à ceux prononcés quelques instants avant ? Que la méthode de cinéaste censément inventée par lui répondait à cette vérité qui établit que les théories naissent de la pratique, pas le contraire. Entre autres talents, Jean Renoir possédait celui, remarquable tout autant peut-être, de la communication. Epousant au plus près les soubresauts de son temps, il a inscrit son cinéma dans les pas de l'histoire, avant d'écrire lui-même sa légende et de devenir alors l'acteur d'un seul rôle, le sien. Si sa légende est belle, l'histoire l'est plus encore, qui offre de comprendre mieux un siècle, une personnalité et une oeuvre, qui ainsi trouvent à s'accorder enfin.

10/2012

ActuaLitté

Beaux arts

Jean Dubuisson

Constructeur prolifique et exigeant, Jean Dubuisson, né en 1914, est l¿un des symboles les plus forts des Trente Glorieuses. Il a su imposer au logement de masse un style et une qualité d¿usage très largement reconnus. Dubuisson a travaillé tant à Paris qu¿en banlieue. Il est l¿auteur de bâtiments emblématiques tels que l¿ensemble "Mouchotte" ou le musée des Arts et traditions populaires à Paris. Elise Guillerm prépare une thèse consacrée à Jean Dubuisson à l¿Université de Paris I, où elle enseigne. Un architecte majeur de la reconstruction de l¿après-guerre. Dans la continuité des précédents ouvrages de la collection, une étude de référence richement illustrée.

10/2011

ActuaLitté

BD tout public

Jean-Jacques

Grands admirateurs de Rousseau, Jean et Jacques Chapelet n'ont qu'une obsession : inviter le philosophe chez eux, à Précy-sur-Oise. Tant pis si leur maison tombe en ruine ou si le jardin qu'ils dessinent en s'inspirant des paysages décrits dans La Nouvelle Héloïse est inculte. Il viendra ! Et s'il ne veut pas, ils iront le chercher. Par les pieds s'il le faut.

08/2009