Recherche

Gyrðir Elíasson

Extraits

ActuaLitté

Littérature islandaise

Requiem

Jónas entend de la musique en toute chose. Le sifflement de la bouilloire devient pour lui une sérénade, le ronronnement du congélateur une symphonie. Il note tout au fur et à mesure dans son fidèle carnet moleskine. Fuyant sa vie de publicitaire et l'impasse de son couple, il quitte Reykjavík pour un village de l'est de l'Islande afin d'y composer une oeuvre décisive, une Marche funèbre (pour débutants) dictée par le crépitement d'un feu, ou peut-être une Etude pour violoncelle, scie et marteau. Mais une fois là-bas, il égare le précieux carnet contenant ses partitions et tous ses repères lui échappent. Plus que jamais, il va devoir être à l'écoute des mélodies qui l'entourent. Subtil et mélancolique, Requiem célèbre le grand art jusque dans les plus petites choses. Crée-t-on jamais quoi que ce soit à partir de rien ? Tout ce que nous avons dans cette vie ne nous est-il pas prêté ? Je n'en sais rien, mais je le présume.

02/2022

ActuaLitté

Littérature étrangère

La fenêtre au sud

Quelque part en Islande, au bord de la mer, un village de maisons noires fait face à l'infini de l'eau. Dans son repaire, un romancier peine, sur sa vieille Olivetti, à écrire la vérité d'un couple parti en vacances pour se retrouver. Qui s'amuse ? se demande-t-il, déposant les feuilles dactylographiées sous la fenêtre sud claire. La radio, pendant ce temps-là, donne des nouvelles d'un autre monde : le séisme de Fukushima, l'assassinat de Ben Laden, la guerre en Syrie. Au rythme des quatre saisons de l'année, comme un contrepoint nordique aux célèbres concertos de Vivaldi, La fenêtre au sud transforme cette histoire simple d'amour et de fantômes en un livre immense sur les crépuscules de la création. L'encre s'épuise, l'écrivain tapera bientôt blanc sur blanc, traversant la page comme on marche dans la neige. Celui qui est seul est toujours seul, infiniment seul et nulle compagnie ne peut rien y changer.

09/2020

ActuaLitté

Beaux arts

Olafur Eliasson

Eliasson est reconnu pour les expérimentations qu'il mène avec la lumière, la couleur et l'espace, et pour ses installations à grande échelle, qui vont souvent au-delà des murs du musée pour investir l'espace public, et qui provoquent chez le spectateur une expérience unique. Dans l'exposition "Contact", il poursuit son travail sur la lumière - ou plutôt sur l'obscurité et l'ombre -, l'espace et le temps au sein d'une installation qui représente une expérience totale pour le visiteur. Cet ouvrage contient une série de vues d'installations qui sont comme une visite virtuelle de l'exposition, ainsi qu'un aperçu du travail préparatoire effectué par l'artiste dans son sudio berlinois, des esquisses et des dessins inédits. Des essais d'auteurs reconnus venus de diverses disciplines permettent de situer l'exposition "Contact" dans un contexte plus large, tout comme l'entretien mené par les commissaires avec l'artiste. La conception graphique de cet ouvrage, réalisée par Irma Boom, une des figures majeures du graphisme international, met en valeur l'oeuvre de Eliasson et fait de cet objet un livre d'artiste unique. Impression du titre en encre phosphorescente. A essayez dans le noir !

01/2015

ActuaLitté

Littérature étrangère

Les excursions de l'écureuil

Sigmar est un petit garçon à part qui, par le pouvoir de l'imagination, change les mondes, voit partout autour de lui les objets comme des animaux – l'aspirateur est un poisson de pierre dans une grotte marine, les biches ornant une nappe sont perdues dans un labyrinthe. Au lit un livre à la main, dehors au jardin, sur le chemin des courses avec Björg, sur son chantier naval ou plongé dans le corps de l'écureuil de son dessin, les excursions de l'enfant aménagent sa solitude et capturent nos conceptions du monde réel. Devenu écureuil, il marche jusqu'à la ville. Suit-il les traces du garçon mystérieusement disparu ? Ne souhaite-t-il seulement qu'un camarade de jeu ? Sans avoir l'air d'y toucher, Gyrðir Elíasson efface les repères entre le tangible et le rêvé. Les questions se posent alors : où sommes-nous ? que sommes-nous ?

02/2017

ActuaLitté

Littérature étrangère

Nouvelles d'Islande

Islande : Tout là-haut en direction du Groenland, aux confins de l'océan Arctique : l'Islande. Une île de toundra, de vent, de glace, de cent trente volcans et... de sagas. Preuve s'il en est que la nature la plus sauvage et la littérature peuvent faire bon ménage. Longtemps, l'Islande fut un pays parmi les plus pauvres d'Europe. Le développement urbain y était presque inexistant et la vie culturelle limitée, à l'exception notable de la littérature. A cette singularité s'en est ajoutée une autre : la continuité linguistique de la langue islandaise qui, ayant subi peu de changements et conservé une certaine pureté du fait de l'isolement de l'île, signifie que même aujourd'hui les Islandais peuvent lire sans difficulté leur littérature médiévale. Narrative, étrange, ironique, loufoque, absurde et poétique, cette littérature surprend. Aucune de ces caractéristiques ne manque aux six nouvelles de ce recueil. Ces auteurs témoignent d'un imaginaire propre à ces hommes et femmes qui côtoient les volcans et les grands espaces glacés.

05/2020

ActuaLitté

Cuisine

En cuisine

Ce recueil de 100 recettes végétariennes facilement réalisables à la maison célèbre l'esprit des cuisines du studio de l'artiste de renommée internationale Olafur Eliasson. Convaincu que le fait de partager un repas en commun favorise la créativité, Olafur Eliasson réunit en effet tous les jours son équipe autour d'un déjeuner dans une cuisine-cantine pas comme les autres. Cet ouvrage propose des idées de plats à partager en famille ou entre amis, et offre un aperçu du travail des cuisines du studio et des nombreuses personnalités qui y ont été invitées au fil des années.

05/2016

ActuaLitté

Beaux arts

Quelle mouche l'a piqué ?

Cyrille Putman nous fait découvrir, à travers anecdotes et traits d'humour, les spécificités de plus de 90 artistes modernes et contemporains qu'il a bien souvent côtoyés. Il dédramatise les grands concepts de l'art contemporain en exposant la vie et la création de ces artistes à sa déroutante question : Quelle mouche l'a piqué ? Il écrit ainsi une autre histoire de l'art dans son style vif et incisif dont on ne se lasse pas. Cet ouvrage, illustré par les dessins de Lucas Coskun, est un véritable voyage à travers l'art des deux derniers siècles d'Alberto Giacometti à Olafur Eliasson.

09/2020

ActuaLitté

Architecture

2 Pièces. ÉTUDE POUR L'AMÉLIORATION D’UN LOGEMENT MÉTROPOLITAIN

Les appartements de deux pièces représentent près d'un tiers de l'offre de logements à Paris (31, 8%) car ils peuvent accueillir des profils nombreux : couples, jeunes retraités, célibataires, familles monoparentales, primo-accédant, colocataires, étudiants, travailleurs free-lance ou pendulaires, ... Pourtant leurs plans, leurs surfaces et leurs aménagements ne répondent pas à la diversité des usages de celles et ceux qui les habitent. Partant de ce double constat Susanne Eliasson et Anthony Jammes, fondateurs de l'agence GRAU, interrogent cette typologie à l'aune des enjeux contemporains. Dans un vocabulaire simple et des dessins aux traits, leur étude, menée dans la cadre de la plateforme de recherche FAIRE, se fonde sur l'analyse du parc ancien et neuf parisien. Elle s'appuie également sur différents entretiens menés avec des maitres d'ouvrages publics et privés. Afin que ces logements offrent les qualités domestiques d'un grand appartement, les architectes réinterrogent leur surface, leur forme optimum au regard des prix au mètre carré et des besoins des futurs habitants. Ils cherchent des optimisations pour des espaces plus ouverts et plus flexibles et explorent les possibles révélés notamment par l'externalisation de certaines contraintes. Leurs propositions ouvrent alors de nouvelles perpectives et démontrent au travers de scénarios de vie le potentiel du deux pièces à accueillir de multiples façons d'habiter et la nécessité de son évolution. Pour Susanne Eliasson et Anthony Jammes, cette étude "n'est pas une célébration du 2 pièces comme petite surface mais c'est une célébration de la ville. Dans un contexte de crise sanitaire et plus généralement de crise climatique, on a besoin de vivre demain les uns avec les autres. La réponse se trouve pour nous dans la ville et toutes les opportunités qu'elle offre aux gens de tous les âges. Un 2 pièces offre un mode de vie plus ouvert, une flexibilité, une grande liberté dans son logement et ensuite des opportunités de rencontre et de lien social dans le commun"

03/2021

ActuaLitté

Physique

Un physicien au musée

Certaines questions universelles comme le mouvement, la lumière, l'espace, le temps, la matière sont le substrat de nos vies, que chacun s'approprie. Sur chacune, la science produit des connaissances approfondies, mais bien avant la science, elles ont été l'objet de l'art, des religions, des mythologies... L'auteur s'intéresse à la façon dont les artistes comme Opalka, Fabienne Verdier, Pierre Soulages, Richard Serra, Giuseppe Penone, Marcel Duchamp, Sylvie Guillermin, Kitsou Dubois, Yoann Bourgeois, Julien Prévieux, Story Musgrave, Anish Kapoor, Tarek Atoui, Bill Fontana, ou encore Piero Gilardi, Olafur Eliasson, Douglas White, Tomás Saraceno s'emparent de ces questions universelles. Ce faisant, Joël Chevrier donne ainsi vie et sens aux questions que la physique explique. Grâce à l'art, il met les connaissances réservées aux scientifiques à la portée de tous. Il est enseignant chercheur à Grenoble et à l'Université Paris Cité.

03/2023

ActuaLitté

Ecrits sur l'art

Art écosphérique : de l'anthropocène au symbiocène. L'expérientiel 3

Que pouvons-nous faire pour améliorer la situation planétaire ? Ni écologue, ni activiste, ni permacultrice, la réponse de l'auteure se trouve dans cet essai. II expose d'abord pourquoi notre cohabitation avec la planète est devenue si risquée. Puis, à travers une centaine d'oeuvres, il explore l'art écosphérique, en quête d'équilibre entre l'inerte et le vivant. Ce livre revisite les oeuvres pionnières Arbre Montagne d'Agnes Deves, Fair Park Leonhardt Lagoon de Patricia Johanson et Living Water Garden de Betsy Damon. Il discute de nombreuses oeuvres, dont Anthropocene d'Edward Burtynsky, Jennifer Baichwal et Nicholas de Pencier, Aerocene de Tomás Saraceno et Ice Watch Paris d'Olafur Eliasson qui ont marqué récemment l'imaginaire mondial. Art écosphérique intéressera les amant.e.s de la nature et de l'art, que l'état planétaire actuel et futur préoccupe, pour qui il est urgent de renouveler les conditions de la vie sur Terre.

04/2021

ActuaLitté

Beaux arts

Le panorama, un art trompeur

Conçu en 1787, le Panorama offrait au public une représentation grandiose donnant le sentiment de visiter une ville ou bien de vivre un événement historique. Pour rendre cette illusion parfaite, les lois scientifiques, les techniques et les sens étaient à l'oeuvre. Cet immense point de vue sur des peintures circulaires rehaussées d'effets de perspective et de lumière agrémentés par la musique annonçait les vues photographiques et cinématographiques. Les dispositifs de Réalité virtuelle (RV) ou encore de réalité augmentée prolongent cette expérience immersive. Son principe illusoire resurgit dans les installations d'artistes (Victor Burgin, David Claerbout, Michiel Van Bakel et John Gerrard, Olafur Eliasson, Dominique Gonzalez-Foerster). Il fait l'objet d'expositions, dont celle "J'aime les panoramas" (MuCEM, Marseille, 2016) qui a accompagné la réflexion, allant de son archéologie à ses résurgences, proposée par cet ouvrage. Cette étude s'inscrit dans les recherches du projet international Les Arts trompeurs. Machines. Magie. Médias (Labex Arts-H2H/ENS Louis-Lumière/CRILCQ).

11/2019