Recherche

Georges Simenon

Extraits

ActuaLitté

Critique littéraire

Georges Simenon, une sensibilité anarchiste

De toutes les déclarations de Simenon, celles qui concernent son anarchisme ont été jusqu'à présent les plus difficiles à croire. Même parmi les spécialistes du romancier, nombreux sont encore ceux qui leur réservent un accueil sceptique et méprisant. Pourtant, une lecture attentive des Dictées et de certains romans du père de Maigret incite à le prendre au sérieux lorsqu'il affirme, notamment dans ses Mémoires intimes, être resté toute sa vie durant un "anarchiste non violent". Au reste, le commentaire précis, proposé dans ce livre, de trois romans publiés en 1937 (Le Suspect), 1947 (Le Destin des Malou) et 1961 (Maigret et le voleur paresseux) montre que l'anarchisme n'a pas été pour Simenon l'objet d'une conversion tardive. En réalité, le romancier a très précocement éprouvé pour ce courant de pensée une sympathie qu'il n'a jamais reniée.

02/2019

ActuaLitté

Critique littéraire

Simenon

"Arbre à romans", comme il aimait à se définir, Simenon en a laissé près de deux cents, dont soixante-quinze consacrés aux enquêtes du commissaire Maigret, sans compter des centaines de contes et nouvelles et plusieurs ouvrages autobiographiques. Cette fécondité presque monstrueuse l'a fait considérer longtemps comme un phénomène littéraire mais qui ne relevait pas de la littérature au sens noble du terme. Tandis que, plébiscité par des millions de lecteurs, critiques et universitaires l'ignoraient et que les chapelles à la mode le méprisaient, Bernard de Fallois, le premier, osa mettre en lumière des évidences alors cachées : les "Maigret" devaient être considérés comme des romans à part entière ; Simenon n'était pas un feuilletoniste à succès mais un écrivain et des plus grands, en dépit de la répugnance du goût français à admettre une oeuvre romanesque qui ne soit ni d'un styliste ni d'un écrivain "à idées". "Il écrit comme Monsieur-Tout-le-Monde", dit un jour de lui un critique de mauvaise humeur. A quoi un autre critique répondit, non sans humour : "Ce qui est tout de même curieux, c'est qu'à part Simenon personne ne sait écrire comme Monsieur-Tout-le-Monde".

02/2003

ActuaLitté

Critique littéraire

Simenon romancier-nu

Lecteur assidu de Simenon depuis son adolescence, correspondant avec lui pendant quarante ans, Jean Jour a parcouru l'oeuvre dans tous les sens et à plusieurs reprises. Il livre ici ses réflexions personnelles sur un romancier dont l'ampleur universelle autant que la sympathie l'ont marqué à jamais. Toute sa vie, Simenon est parti à travers le monde à la recherche de ce qu'il appelait l'homme-nu, l'individu qui se défait de son masque et de sa carapace, pour apparaître enfin dans sa complexe authenticité, face à lui-même et sans défense. Pareillement, par ce reportage peu courant, à l'inverse de l'écrivain-habillé, Jean Jour a voulu découvrir le romancier-nu, celui que Simenon a toujours montré, dans sa vie autant que dans ses fictions. Empruntant au créateur de Maigret une certaine manière de composer son texte, l'auteur use des retours en arrière révélateurs, d'allusions au présent vécu et de visions explicatives sur le devenir. Ni biographie, ni essai littéraire, voici un véritable voyage à travers une vie et une oeuvre hors du commun.

06/2018

ActuaLitté

Littérature française

L'autre Simenon

Frère cadet de Georges Simenon, Christian fut élevé à ses côtés par une mère bigote qui le chérissait et traitait son aîné d'incapable. Proie idéale pour le rexisme, parti d'extrême droite fondé en Belgique par Léon Degrelle, braillard intarissable, Christian s'égara dans la collaboration et participa activement à une effroyable tuerie. De son côté, Georges menait la vie de château en Vendée. Livres à succès, femmes et films. Comment se défaire de ce frère encombrant qui allait salir sa réputation ? Christian, se sachant condamné à mort, s'engagea dans la Légion et disparut sans laisser de traces... Portrait croisé de deux êtres au destin opposé, L'autre Simenon est un roman à double face, où la mise en lumière de l'un révèle la part d'ombre de l'autre. C'est aussi le portrait d'une époque. Un tableau de faits troublant, porté par une langue implacable, qui parle du passé pour mieux dire le présent.

08/2015

ActuaLitté

Policiers

Tout Simenon. Tome 13

Au début des années 1930, Simenon est aussi journaliste. Il parcourt la France, l'Europe, l'Afrique, fait en 1935 le tour du monde, et envoie des reportages à différents journaux. Son appareil photo capte des regards, des visages, des situations, des atmosphères que l'on retrouvera dans plus d'un roman. Chacune des couvertures de cette édition de Tout Simenon est réalisée à partir d'un de ses clichés.

01/2003

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Georges et Georges

Après quelques années de vie commune, Marianne et Georges ne se supportent plus : elle regrette le Georges amoureux naïf des premiers temps, lui désire une femme plus pimentée. Grâce au docteur Galopin, spécialisé en électromagnétisme, ils vont chacun être mis en face de leur rêve. Et devront le cacher à l'autre ! Le cauchemar commence. D'un appartement parisien jusqu'à l'ambassade de Batavia, les portes claquent devant l'hystérie de six personnages qui se fuient et se poursuivent. Une comédie déjantée sous le signe de Feydeau où les quiproquos s'accumulent, entraînant surprises et fous rires. Dans une postface magistrale, Eric-Emmanuel Schmitt analyse sa passion pour l'oeuvre de Feydeau, la complexité et la rigueur mathématique extrême du dramaturge qui disait : «Lorsque la présence d'un personnage est indésirable, il faut immédiatement le faire entrer en scène.»

08/2014

ActuaLitté

Policiers

Les sept fils de Simenon

Heredia le privé, fauché, grand buveur, toujours dans de mauvais draps, a perdu son grand amour, Griseta. Il vit en compagnie de son chat Simenon, un philosophe qui ne manque jamais de le ramener à la réalité, si dure soit-elle. Et elle n'est pas de tout repos à Santiago du Chili, alors que les milieux du pouvoir empêchent toute enquête sur les attributions de marchés publics susceptibles de rapporter gros, aux dépens de l'écologie et de la population. Heredia, suspecté, doit malgré lui faire la lumière sur l'assassinat d'un fonctionnaire exemplaire. Il ne peut compter que sur l'aide de sa voisine, la voyante sur le retour, de son ami, le kiosquier-turfiste au grand cœur, et du gringo écolo grand buveur de bière. Ce n'est déjà pas si mal.

01/2004

ActuaLitté

Livres 3 ans et +

Siméon le papillon

Siméon aime les fleurs et vole de l'une à l'autre. Un matin, les fleurs ne veulent pas s'ouvrir. Siméon fait son enquête et apprend qu'un papillon de nuit donne des bals en jouant de la trompette du soir jusqu'au matin.

07/2017

ActuaLitté

Poches Littérature internation

L'homme qui voulait être Simenon

Le corps sans vie de Bernard Wouters est découvert dans une ruelle proche de la rue Saint-Denis à Paris. Enseignant respecté, mais surtout écrivain raté, il a fait consciencieusement de son existence une copie conforme de celle de son idole, le romancier Georges Simenon : du prénom de sa fille à la différence d'âge avec son épouse jusqu'à ses relations troubles avec des prostituées... Entre alors en scène Suzanne De Decker, journaliste de son état qui s'empare de l'affaire pour mener son enquête. Rapidement, elle prend conscience que c'est en puisant dans l'oeuvre et les pans les plus sombres de la vie de Simenon qu'elle parviendra à résoudre le mystère.

01/2022

ActuaLitté

Critique littéraire

Simenon, le bonheur à La Rochelle

Cité de mer et d'atmosphères, La Rochelle, ce fut pour Georges Simenon un immense bonheur, une fascination picturale et gourmande, des amitiés, des prédilections féminines, une société plurielle qu'il a auscultée, mais aussi des lieux connus ou secrets qui lui ont inspiré une trentaine d'ouvrages. Michel Carly, grand spécialiste de Simenon, a tenu aussi à explorer l'autre face de l'homme et du romancier durant ces années rochelaises, de 1927 à 1940. Il rend compte de l'incroyable rituel dont Simenon s'entoure pour écrire à La Richardière à Marsilly, de sa première paternité, de la fêlure de son couple, sans oublier son engagement pour les réfugiés belges en 1940. Michel Carly détaille enfin la création des romans et l'élaboration des personnages de Simenon qui s'ancrent à jamais à La Rochelle, du Testament Donadieu à La Vérité sur Bébé Donge, du tueur en série des Fantômes du chapelier au couple lumineux du Train... Sur les pas du créateur de Maigret, une déambulation littéraire passionnante émaillée de révélations que Michel Carly a collectées dans des sources inédites - archives, collections épistolaires - ou auprès de ceux qui ont connu Georges Simenon en Charente.

06/2019

ActuaLitté

BD tout public

Simenon. Le roman d'une vie

La Belgique, à l'aube du 20e siècle. Le jeune Simenon, ou Sim, est dès ses 15 ans un brillant journaliste à "La Gazette de Liège". Déjà, il nourrit deux passions : l'écriture et les femmes. Il monte à Paris où il côtoie vite artistes et écrivains du Montparnasse nocturne et tombe amoureux de Joséphine Baker. Il rêve d'aventure et de gloire, comme Rouletabille et Tintin. Mais son héros à lui n'aura rien à leur envier : un certain Jules Maigret... Georges Simenon naît en 1905. Il passe son enfance à Liège au sein d'une famille désunie, où sa mère règne en despote. Elle rêve d'un meilleur statut social alors que son père se trouve bien dans sa petite vie et son grand fauteuil. Il fait preuve très tôt de fortes capacités intellectuelles à l'école mais décide d'abandonner ses études à l'âge de quinze ans. C'est en passant devant l'imposant siège de la Gazette de Liège, qu'il tente sa chance. Il rencontre le directeur et lui annonce tout de go qu'il veut être reporter, épaté par son culot, il lui attribue un chronique local, dont font partie les faits divers. Georges n'a que 16 ans, et pas la moindre expérience ni le moindre diplôme mais il apprend rapidement et devient vite indispensable. Fasciné par les femmes, il fait très souvent appel aux services des professionnelles, puis il rencontre une fille drôle, maligne et cultivée, Tigy qui deviendra son épouse. Ambitieux, il se rend à Paris et côtoie le milieu littéraire, qui lui donne la passion de l'écriture. Dès lors, à partir de 1924, il se lance dans la rédaction d'une multitude de romans populaires paraissant sous divers pseudonymes. Le couple va rencontrer Henriette Liberge, rebaptisée Boule, qui les suivra des décennies à la fois amante, bonne à tout faire et conseillère. Octobre 1925, " la revue nègre " défraye la chronique, sa vedette ; Joséphine Baker. Ils vivront une passion dévorante, mais Simenon, bouffi d'orgueil ne supporte pas que Joséphine lui vole la vedette ! Fatigué de Paris, il propose bien des années plus tard de prendre le large et d'acheter un bateau. A bord de l'Ostrogoth, en compagnie de Tygy, Boule et d'Olaf le chien il vont naviguer sur les canaux. Sur un chemin de halage une silhouette vient vers lui en contre-jour : Coiffé d'un feutre, vêtu d'une gabardine, une bouffarde coincée entre les dents. L'inconnu se présente ; Jules Maigret, commissaire à la police judiciaire. " Mon personnage, Le personnage providentiel, je l'ai ... " Entre 1932 et 33, Simenon publie 17 Maigret, traduits et même pour certains adaptés au cinéma. Georges Simenon entre dans l'ère de la fortune et de la gloire.

10/2022

ActuaLitté

Littérature française

Georges

Georges est atteint d'une maladie génétique rare : Le syndrome de Protée. Son visage est difforme et lui donne l'apparence d'un monstre. Depuis son plus jeune âge, il a été élevé par sa grand-mère dans un lieu-dit, quelque part au milieu du pays de Retz. Après la mort de celle-ci, Georges s'est retrouvé seul au monde, avec, comme unique amie, sa petite chienne Lola. Mais il n'est pas malheureux. Georges a accepté son sort. Sa rencontre avec Rachel va pourtant bouleverser sa vie. La jeune femme va découvrir chez cet homme laid et repoussant des trésors enfouis qu'elle va mettre au grand jour. Avec l'aide de Rachel, et grâce à son intelligence hors du commun associée à son travail acharné, Georges va, petit à petit, réussir à se hisser au sommet de la société, et à être reconnu pour ce qu'il est réellement. Ce roman est un conte pour adulte. Entre amitié, amour et violence. L'ascension d'un homme qui n'avait pourtant ni avenir, ni ambition

12/2020

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Georges

Et quelle est cette réponse, Monsieur ? demanda Georges. Cette réponse est que votre seconde demande est pour le moins aussi exagérée que la première. Je ne me bats pas avec un mulâtre... C'est votre dernier mot ? dit-il. Oui, Monsieur, répondit Henri. A merveille, Monsieur, reprit Georges... Et, saluant MM. de Malmédie, il se retira suivi du gouverneur. Je vous l'avais bien prédit, Monsieur, dit lord Williams lorsqu'ils furent à la porte. Et vous ne m'aviez rien prédit que je ne susse d'avance, milord, répondit Georges ; mais je suis revenu ici pour accomplir une destinée. Il faut que j'aille jusqu'au bout. J'ai un préjugé à combattre. Il faut qu'il m'écrase ou que je le tue. Un grand roman inconnu, d'Alexandre Dumas.

04/1974

ActuaLitté

Histoire internationale

J.-B. Siméon Chardin

J. -B. Siméon Chardin / par L. de Fourcaud,... Date de l'édition originale : 1900 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF. HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande. Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables. Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique. Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.

06/2020

ActuaLitté

Critique littéraire

Simenon et Fellini. Paradoxes et complicités épistolaires

Quelle est la nature du lien qui a uni, pendant une grande partie de leur existence, deux grands créateurs de prime abord très différents : l'écrivain belge Georges Simenon et le cinéaste italien Federico Fellini ? C'est justement le paradoxe apparent de cette amitié qui a retenu l'attention de Marina Geat. A partir d'un échange épistolaire qui s'est étalé sur trente ans, l'enquête de l'auteur s'élargit à plusieurs aspects de la personnalité des deux artistes, aux vicissitudes de leurs vies personnelles, à leurs fantasmes profonds, en mettant en lumière des affinités, des complicités, des complémentarités, des solidarités inattendues. Il en résulte la description d'un dialogue fécond, qui se développe à plusieurs niveaux, dans leur imaginaire ainsi que dans leur collaboration professionnelle.

11/2019

ActuaLitté

Critique littéraire

Siménon. Pas de vie sans les livres

Georges Simenon a écrit 192 romans et près de 200 romans populaires publiés d'abord sous divers pseudonymes ! Tous ces romans se réfèrent à des lieux que l'écrivain a connus, de Liège à Paris et sa banlieue, en passant par le Midi de la France, la Vendée, l'Afrique noire, l'Europe centrale et les Etats-Unis. Ce livre propose un parcours chronologique de cette oeuvre immense, constitué d'arrêts sur des romans - "Maigret" ou "romans durs" - se déroulant dans les lieux habités ou visités successivement par l'écrivain. Chaque roman choisi fait l'objet d'une présentation qui en renouvelle l'approche. Ainsi ce livre présente à la fois les grandes étapes de la vie hors du commun de Simenon en même temps que quelques-unes de ses oeuvres les plus représentatives de sa vision du monde et de son art.

09/2019

ActuaLitté

Policiers

L'Ami d'enfance de Maigret

C'est sans réel plaisir que Maigret voit ressurgir Léon Florentin, son ancien condisciple au lycée Banville, à Moulins, qu'il n'a jamais particulièrement estimé. Quant à l'affaire que lui apporte celui-ci, elle n'est guère ragoûtante non plus : l'assassinat d'une certaine Joséphine Papet, dite Josée, maîtresse de Florentin et de plusieurs autres messieurs d'âge mûr qui lui procurent de quoi vivre, au nombre desquels un haut fonctionnaire, un industriel de Rouen, un Bordelais négociant en vins... Florentin est-il antiquaire, comme il le prétend ? Que font dans son logis du boulevard Rochechouard les économies de Josée ? Faut-il croire qu'il a réellement voulu se suicider en se jetant dans la Seine ? Il y a vraiment des gens qui vous font douter de tout... Entre Montmartre et Notre-Dame-de-Lorette, Maigret débrouille un à un les fils d'une énigme où la respectabilité dissimule la médiocrité, voire le sordide.

10/1997

ActuaLitté

Policiers

Maigret et le clochard

Une nuit de mars, à Paris, deux bateliers tirent de la Seine un clochard grièvement blessé. Il s'agit de François Keller, un ancien médecin. Depuis plus de vingt ans, il a rompu tout lien avec son épouse et un milieu bourgeois qu'il ne supportait pas. Mais qui a pu vouloir sa mort ? C'est en bavardant avec les autres clochards que Maigret va reconstituer l'existence marginale de Keller, tout en s'intéressant à une Peugeot 403 rouge et à Van Houtte, un des sauveteurs de la victime, marié et père d'un jeune enfant. Les quais et les brumes de la Seine, le petit monde mystérieux des clochards et des mariniers fournissent au romancier un de ces décors en demi-teintes comme il les affectionne, pour y faire vivre une humanité apparemment ordinaire, mais lourde, pour qui sait voir, de secrets et de passions.

02/2003

ActuaLitté

Policiers

Maigret : L'Affaire Saint-Fiacre

Un grattement timide à la porte ; le bruit d'un objet posé sur le plancher ; une voix furtive : « Il est cinq heures et demie ! Le premier coup de la messe vient de sonner… »Maigret fit grincer le sommier du lit en se soulevant sur les coudes et tandis qu'il regardait avec étonnement la lucarne percée dans le toit en pente, la voix reprit : « Est-ce que vous communiez ? »Maintenant, le commissaire Maigret était debout, les pieds nus sur le plancher glacial. lI marcha vers la porte qui fermait à I'aide d'une ficelle enroulée à deux clous. lI y eut des pas qui fuyaient, et, quand il fut dans le couloir, il eut juste le temps d'apercevoir une silhouette de femme en camisole et en jupon blanc. Alors il ramassa le broc d'eau chaude que Marie Tatin lui avait apporté, ferma sa porte, chercha un bout de miroir devant lequel se raser.

02/2003

ActuaLitté

Policiers

Un crime en Hollande

CommissaireMaigret – Quand Maigret arriva à Delfzijl, une après-midi de mai, il n'avait sur l'affaire qui l'appelait dans cette petite ville plantée à l'extrême nord de la Hollande que des notions élémentaires.Un certain Jean Duclos, professeur à l'université de Nancy, faisait une tournée de conférences dans les pays du Nord. A Delfzijl, il était l'hôte d'un professeur à l'Ecole navale, M. Popinga. Or, M. Popinga était assassiné et, si l'on n'accusait pas formellement le professeur français, on le priait néanmoins de ne pas quitter la ville et de se tenir à la disposition des autorités néerlandaises.C'était tout, ou à peu près. Jean Duclos avait alerté l'université de Nancy, qui avait obtenu qu'un membre de la Police Judiciaire fût envoyé en mission à Delfzijl.La tâche incombait à Maigret. Tâche plus officieuse qu'officielle et qu'il avait rendue moins officielle encore en omettant d'avertir ses collègues hollandais de son arrivée.Par les soins de Jean Duclos, il avait reçu un rapport assez confus, suivi d'une liste des noms de ceux qui étaient mêlés de près ou de loin à cette histoire.Ce fut cette liste qu'il consulta un peu avant d'arriver en gare de Delfzijl.

06/2005

ActuaLitté

Policiers

Maigret à l'école

CommissaireMaigret – Il y a des images qu'on enregistre inconsciemment, avec la minutie d'un appareil photographique, et il arrive que, plus tard, quand on les retrouve dans sa mémoire, on se creuse la tête pour savoir où on les a vues.Maigret ne se rendait plus compte, après tant d'années, qu'en arrivant, toujours un peu essoufflé, au sommet de l'escalier dur et poussiéreux de la P. J. il marquait un léger temps d'arrêt et que, machinalement, son regard allait vers la cage vitrée qui servait de salle d'attente et que certains appelaient l'aquarium, d'autres le Purgatoire. Peut-être en faisaient-ils tous autant et était-ce devenu une sorte de tic professionnel ?Même quand, comme ce matin-là, un soleil clair et léger, qui avait la gaieté du muguet, brillait sur Paris et faisait briller les pots roses des cheminées sur les toits, une lampe restait allumée toute la journée dans le Purgatoire, qui n'avait pas de fenêtre et ne recevait le jour que de l'immense corridor.

09/2003

ActuaLitté

Policiers

Maigret a peur

CommissaireMaigret – Tout à coup, entre deux petites gares dont il n'aurait pu dire le nom et dont il ne vit presque rien dans l'obscurité, sinon des lignes de pluie devant une grosse lampe et des silhouettes humaines qui poussaient des chariots, Maigret se demanda ce qu'il faisait là. Peut-être s'était-il assoupi un moment dans le compartiment surchauffé ? Il ne devait pas avoir perdu entièrement conscience car il savait qu'il était dans un train ; il en entendait le bruit monotone ; il aurait juré qu'il avait continué à voir, de loin en loin, dans l'étendue obscure des champs, les fenêtres éclairées d'une ferme isolée. Tout cela, et l'odeur de suie qui se mélangeait à celle de ses vêtements mouillés, restait réel, et aussi un murmure régulier de voix dans un compartiment voisin, mais cela perdait en quelque sorte de son actualité, cela ne se situait plus très bien dans l'espace, ni surtout dans le temps.

05/2003

ActuaLitté

Policiers

La Tête d'un homme

CommissaireMaigret – Quand une cloche, quelque part, sonna deux coups, le prisonnier était assis sur son lit et deux grandes mains noueuses étreignaient ses genoux repliés. L'espace d'une minute peut-être il resta immobile, comme en suspens, puis soudain, avec un soupir, il étendit ses membres, se dressa dans la cellule, énorme, dégingandé, la tête trop grosse, les bras trop longs, la poitrine creuse. Son visage n'exprimait rien, sinon l'hébétude, ou encore une indifférence inhumaine. Et pourtant, avant de se diriger vers la porte au judas fermé, il tendit le poing dans la direction d'un des murs.

02/2003

ActuaLitté

Policiers

Maigret et le corps sans tête

CommissaireMaigret – L'un après l'autre, les morceaux d'un cadavre, découverts par des mariniers, sortent des eaux du canal SaintMartin, au-dessus de l'écluse des Récollets. Seule la tête demeure introuvable. C'est dans un bistro voisin, sur le quai de Valmy, que Maigret va entreprendre de humer les mystères du quartier. Le patron du café, Omer Callas, est absent : au dire de sa femme Aline, il s'approvisionne en vins dans la région de Poitiers. Le policier a tôt fait de repérer les amants - l'un régulier, l'autre occasionnel - de cette femme évasive et sèche, adonnée à la boisson. Peu à peu l'étau se resserre autour d'elle. Mais quel intérêt pouvait-elle avoir à faire disparaître un mari aussi peu gênant ? La vérité surgira, étonnante, liée à ces paradoxes du cœur humain, à ces énigmes de la personnalité et du destin que Georges Simenon excelle à débusquer dans les existences les plus ordinaires.

02/2003

ActuaLitté

Policiers

Maigret : Pietr le Letton

CommissaireMaigret – Le commissaire Maigret, de la 1re Brigade mobile, leva la tête, eut l'impression que le ronflement du poêle de fonte planté au milieu de son bureau et relié au plafond par un gros tuyau noir faiblissait. Il repoussa le télégramme, se leva pesamment, régla la clef et jeta trois pelletées de charbon dans le foyer. Après quoi, debout, le dos au feu, il bourra une pipe, tirailla son faux col, qui, quoique très bas, le gênait. Il regarda sa montre, qui marquait quatre heures. Son veston pendait à un crochet planté derrière la porte. Il évolua lentement vers son bureau, relut le télégramme et traduisit à mi-voix : " Commission internationale de Police criminelle à Sûreté générale, Paris : Police Cracovie signale passage et départ pour Brême de Pietr le Letton. "

02/2003

ActuaLitté

Policiers

Monsieur Gallet, décédé

CommissaireMaigret –  La toute première prise de contact entre le commissaire Maigret et la mort, avec qui il allait vivre des semaines durant dans la plus déroutante des intimités, eut lieu le 27 juin 1930 en des circonstances à la fois banales, pénibles et inoubliables. Inoubliables surtout parce que, depuis une semaine, la Police Judiciaire recevait note sur note annonçant le passage à Paris du roi d’Espagne pour le 27 et rappelant les mesures à prendre en pareil cas. Or, le directeur de la P.J. était à Prague, où il assistait à un congrès de police scientifique. Le sous-directeur avait été appelé dans sa villa de la côte normande par la maladie d’un de ses gosses. Maigret était le plus ancien des commissaires et devait s’occuper de tout, par une chaleur suffocante, avec des effectifs que les vacances réduisaient au strict minimum. Ce fut encore le 27 juin au petit jour qu’on découvrit, rue Picpus, une mercière assassinée. Bref, à neuf heures du matin, tous les inspecteurs disponibles étaient partis pour la gare du Bois-de-Boulogne, où on attendait le souverain espagnol. Maigret avait fait ouvrir portes et fenêtres et, sous l’action des courants d’air, les portes claquaient, les papiers s’envolaient des tables. A neuf heures et quelques minutes arrivait un télégramme de Nevers : Emile Gallet, voyageur de commerce, domicilié à Saint-Fargeau, Seine-et-Marne, assassiné nuit du 25 au 26, Hôtel de la Loire à Sancerre. Nombreux détails étranges. Prière prévenir famille pour reconnaissance cadavre. Si possible envoyer inspecteur de Paris.

06/2004

ActuaLitté

Petits classiques parascolaire

L'affaire Saint-Fiacre

CommissaireMaigret –  Un billet anonyme arrive au Quai des Orfèvres : un crime sera commis dans l'église de Saint-Fiacre, le jour des Morts. Maigret se rend sur place et assiste, impuissant, au meurtre de la comtesse de Saint-Fiacre. Le commissaire est sur les lieux de son enfance. Des souvenirs du passé ressurgissent. Qui était Maigret, avant de devenir le célèbre enquêteur que nous connaissons tous ? Une approche vivante : - L'interview fictive de l'auteur ; - Le contexte historique avec une frise chronologique ; - La présentation des personnages. Des outils complets : Au fil du texte, - Des notes et des encadrés culturels ; - De nombreuses pauses lecture avec des activités variées ; - Des documents iconographiques exploités. En fin d'ouvrage : le dossier du collégien, - Un quiz pour vérifier la compréhension ; - L'oeuvre en un coup doeil ; - Des repères pour mieux lire et analyser ; - Un groupement de textes complémentaires ; - De l'entraînement au Brevet ; - Des lectures d'images.

08/2018

ActuaLitté

Policiers

Le Pendu de Saint-Pholien

CommissaireMaigret – Personne ne s'aperçut de ce qui se passait. Personne ne se douta que c'était un drame qui se jouait dans la salle d'attente de la petite gare où six voyageurs seulement attendaient, l'air morne, dans une odeur de café, de bière et de limonade. Il était cinq heures de l'après-midi et la nuit tombait. Les lampes avaient été allumées mais, à travers les vitres, on distinguait encore dans la grisaille du quai les fonctionnaires allemands et hollandais, de la douane et du chemin de fer, qui battaient la semelle. Car la gare de Neuschanz est plantée à l'extrême nord de la Hollande, sur la frontière allemande. Une gare sans importance. Neuschanz est à peine un village. Aucune grande ligne ne passe par là. Il n'y a guère de trains que le matin et le soir, pour les ouvriers allemands qui, attirés par les gros salaires, travaillent dans les usines des Pays-Bas. Et la même cérémonie se reproduit chaque fois. Le train allemand s'arrête à un bout du quai. Le train hollandais attend à l'autre bout.

05/2004

ActuaLitté

Policiers

Au rendez-vous des Terre-Neuvas

CommissaireMaigret –  - Que c'est le meilleur petit-gars du pays et que sa maman, qui n'a que lui, est capable d'en mourir. J'ai la certitude, comme tout le monde ici, qu'il est innocent. Mais les marins à qui j'en ai parlé prétendent qu'il sera condamné parce que les tribunaux civils n'ont jamais rien compris aux choses de la mer... " Fais tout ce que tu pourras, comme si c'était pour toi-même... J'ai appris par les journaux que tu es devenu une haute personnalité de la Police judiciaire... " C'était un matin de juin ; Mme Maigret, dans l'appartement du boulevard Richard-Lenoir, dont toutes les fenêtres étaient ouvertes, achevait de bourrer de grandes malles d'osier, et Maigret, sans faux col, lisait à mi-voix. " De qui est-ce ? - Jorissen... Nous avons été à l'école ensemble... Il est devenu instituteur à Quimper... Dis donc, tu tiens beaucoup à ce que nous passions nos huit jours de vacances en Alsace ?....

02/2003

ActuaLitté

Policiers

La nuit du carrefour

CommissaireMaigret –  Quand Maigret, avec un soupir de lassitude, écarta sa chaise du bureau auquel il était accoudé, il y avait exactement dix-sept heures que durait l’interrogatoire de Carl Andersen. On avait vu tour à tour, par les fenêtres sans rideaux, la foule des midinettes et des employés prendre d’assaut, à l’heure de midi, les crémeries de la place Saint-Michel, puis l’animation faiblir, la ruée de six heures vers les métros et les gares, la flânerie de l’apéritif… La Seine s’était enveloppée de buée. Un dernier remorqueur était passé, avec feux verts et rouges, traînant trois péniches. Dernier autobus. Dernier métro. Le cinéma dont on fermait les grilles après avoir rentré les panneaux-réclame… Et le poêle qui semblait ronfler plus fort dans le bureau de Maigret. Sur la table, il y avait des demis vides, des restes de sandwiches.

01/2004