Recherche

Dictionnaire de l'Opéra de Paris sous l'Ancien Régime (1669-1791). Tome 2 - D-G

Extraits

ActuaLitté

Dictionnaire français

Dictionnaire de l'Opéra de Paris sous l'Ancien Régime (1669-1791). Tome 2 - D-G

Ce dictionnaire propose, avec près de 7 000 entrées, des commentaires littéraires et musicaux sur toutes les oeuvres du répertoire de l'Opéra de Paris de 1669 à 1791 et des articles sur les créateurs, le personnel artistique et administratif, les personnalités majeures du temps et sur des notions d'ordre historique et esthétique.

06/2019

ActuaLitté

Dictionnaire français

Dictionnaire de l'Opéra de Paris sous l'Ancien Régime (1669-1791). Tome 3, H

Ce dictionnaire propose, avec près de 7 000 entrées, des commentaires littéraires et musicaux sur toutes les oeuvres du répertoire de l'Opéra de Paris de 1669 à 1791 et des articles sur les créateurs, le personnel artistique et administratif, les personnalités majeures du temps et sur des notions d'ordre historique et esthétique.

12/2019

ActuaLitté

Dictionnaire français

Dictionnaire de l'Opéra de Paris sous l'Ancien Régime (1669-1791). Tome 1 - A-C

Ce dictionnaire propose, avec près de 7 000 entrées, des commentaires littéraires et musicaux sur toutes les oeuvres du répertoire de l'Opéra de Paris de 1669 à 1791 et des articles sur les créateurs, le personnel artistique et administratif, les personnalités majeures du temps et sur des notions d'ordre historique et esthétique.

06/2019

ActuaLitté

Dictionnaire français

Dictionnaire de l'Opéra de Paris sous l'Ancien Régime (1669-1791). Tome 3 - H-O

Ce dictionnaire éclaire la vie d'une institution emblématique, l'Opéra de Paris, de 1669 à 1791, à travers l'étude de son répertoire, de ses créateurs (compositeurs, dramaturges, maîtres de ballets, costumiers, décorateurs et machinistes) et de son personnel artistique et administratif. Pour la première fois, l'intégralité des productions de l'Opéra (intra et extra muros) est recensée et traitée, tout comme est établi l'effectif exhaustif du personnel (biographie et liste des rôles pour les interprètes). Enfin les articles consacrés aux notions rassemblent l'état actuel des connaissances en lien avec l'institution, le personnel et le répertoire.

12/2019

ActuaLitté

Histoire de France

Dictionnaire de l'Ancien Régime

Peuplée de 80 % de paysans dans des frontières qui tendent à devenir celles d'aujourd'hui, sous un régime politique qualifié de monarchie absolue, la France d'Ancien Régime nous a légué d'importants héritages. Ce dictionnaire s'adresse à tous ceux qui entreprennent des études historiques, artistiques ou littéraires concernant la France des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. Il est également destiné à tous ceux qui s'intéressent à cette époque. Son objectif est de définir les notions essentielles que l'on peut rencontrer au détour d'un cours, d'une lecture ou de la consultation de documents d'époque. Il offre un outil de travail essentiel grâce à des définitions claires et synthétiques tenant compte du dernier état de la connaissance. Les thèmes développés concernent aussi bien la société (cour, paysans, privilèges...), la culture et les mentalités (académies, enseignement, sexualité...), la religion (pèlerinages, jansénisme, diable...), la population (registres paroissiaux, crises démographiques, famille...), l'économie (travail, transports, physiocratie...), les finances (impôts, chambres des comptes, tontines...), les sciences et techniques (médecine, astronomie, ingénieur...), que la monarchie (absolutisme, parlements, intendant...).

11/2004

ActuaLitté

Sciences historiques

Guingamp sous l'Ancien Régime

Durant tout l'Ancien Régime, Guingamp demeure une petite ville, à la limite du gros bourg. Centre d'approvisionnement et de redistribution en produits et denrées de première nécessité pour la campagne alentour, la cité ne connaît pas l'essor que sa situation géographique, ses activités économiques et même ses institutions au sein de l'ensemble breton devraient pourtant légitimement lui garantir : peuplée de 3 000 à 4 000 habitants à la fin du 15e- début XVIe siècle, Guingamp n'en dénombre guère davantage à la veille de la Révolution. Sans doute les structures démographiques de la cité sont-elles à mettre en cause : tout au long de la période, les populations guingampaises éprouvent de grandes difficultés à assurer le renouvellement des générations, notamment en raison d'une forte mortalité infantile et juvénile ainsi que d'un âge moyen au mariage relativement tardif chez les femmes. A la vérité, elle n'y parvient que grâce à l'apport migratoire fin 16e- début XVIIe siècle par exemple, plusieurs familles nomades s'installent en ville. Cependant, au-delà de ces faiblesses proprement structurelles, somme toute caractéristiques du milieu urbain d'Ancien Régime, la responsabilité même des élites guingampaises semble directement engagée. Dans une cité majoritairement peuplée de petites gens, nobles et bourgeois aisés - il est vrai peu nombreux - ont seuls les capacités financières requises pour dynamiser l'économie locale. Or, ils préfèrent investir dans la pierre et dans la terre (sources de richesses et enjeux sociaux important), condamnant ainsi Guingamp à la stagnation économique.

01/1999

ActuaLitté

Histoire de France

Le grand marché. L'approvisionnement alimentaire de Paris sous l'Ancien Régime

La place occupée par le pain dans l'alimentation, l'économie et l'imaginaire des XVIIe et XVIIIe sicles ne doit pas faire oublier que les citadins, en particulier les plus aisés, consommaient une large variété de comestibles : à Paris, métropole abritant une population nombreuse et des élites fortunées, le commerce alimentaire était d'une prodigieuse diversité. Pour chaque grande famille d'aliments, ce livre étudie l'organisation du ravitaillement en s'efforçant de répondre à quelques questions simples : d'où venaient les denrées ? Quels trajets suivaient-elles depuis leur lieu de production ? Quels étaient les gens qui se chargeaient de leur commerce et de leur transfert ? Quels étaient les volumes nécessaires à la consommation de la ville ? Comment les autorités intervenaient-elles dans le processus ? Les réponses offrent une reconstitution vivante, souvent même pittoresque de ce qu'était alors l'approvisionnement alimentaire de Paris. Suivre, depuis leur lieu d'origine, les bœufs, les huîtres, le beurre ou encore l'huile d'olive - pour se borner à quelques exemples - permet de découvrir les méthodes employées par les producteurs, les transporteurs et les marchands. Cette histoire matérielle reste inséparable de l'histoire politique, car il apparaît que la monarchie portait un soin beaucoup plus grand qu'on ne l'imaginait aux diverses branches de l'approvisionnement. Loin de ne se soucier que des blés, elle savait exercer à l'égard des autres denrées une vigilance non moins scrupuleuse. Ce livre répond pour finir à un problème d'histoire économique, en évaluant le rôle du ravitaillement de la capitale dans l'économie du royaume. Il montre que, dès l'époque moderne, l'approvisionnement alimentaire de Paris concernait tout le pays, qu'il provoquait une vaste redistribution financière au profit des provinces et qu'il était un puissant moteur de spécialisation pour les secteurs de l'agriculture et de la pêche.

06/2002

ActuaLitté

Sciences historiques

La Chasse sous l'Ancien Régime

De Charles VIII à Louis XVI, les chasses aristocratiques ont été associées à un style de vie et à un style de pouvoir. Faucons jetés sur leur proie, meutes excitées par les trompes, cavalcades à travers les bois de Chambord ou de Versailles, autant d'images qui évoquent un temps où les chasses royales prenaient les allures d'une démonstration politique. Cette liturgie spectaculaire remonte au XIVe siècle, quand la chasse fut interdite à la majorité des roturiers. Toutefois, ce n'est qu'à partir des guerres de Religion que le cérémonial se fait plus contraignant, tandis que l'absolutisme se renforce. Chasser est alors un privilège, mais ce privilège oblige, car il s'appuie sur des hiérarchies que la noblesse proclame inscrites dans la nature. Au fil des siècles, les règles du " noble déduit " se multiplient, précisées par les traités qui définissent aussi bien le gibier digne ou non d'être chassé que les façons de poursuivre l'animal. La chasse devient confrontation réglée avec la sauvagerie, mise à l'épreuve, individuelle et collective, et les rites qui l'entourent une forme d'éducation où le jeune noble apprend à donner à ses pairs les preuves de son identité. Or les chasseurs d'Ancien Régime, en déjouant les ruses du gibier, n'apprenaient-ils pas aussi à se déjouer des rôles qui la société leur assignait ? La chasse sous l'Ancien Régime ne peut être réduite à un code strict. Fauconniers et veneurs mais aussi braconniers de ces trois siècles ne partageaient-ils pas la même passion ? Leurs plaisirs sont encore en partie les nôtres.

09/1996

ActuaLitté

Histoire de France

Le village sous l'Ancien Régime

Voici la somme - qui n'existait pas - sur le cadre de vie de l'écrasante majorité de nos aïeux, le village. Une étude ample, dans l'espace et dans le temps, où le pittoresque le dispute à la richesse de l'information. Jean-Marc Moriceau y insiste au long de sa préface : " C'est dans un sillon bien droit et fort large qu'Antoine Follain a poussé sa charrue, tant la terre est retournée après son passage, celui des structures villageoises de l'ancienne France. Comment définir l'identité communautaire à partir d'une histoire comparée du village, soucieuse d'équilibre entre les différents "modèles régionaux"? Au prix d'un effort considérable de réunion des matériaux dispersés dans les archives et l'historiographie, Antoine Follain réussit cette gageure : fournir un éclairage national sur plus de trois siècles - de 1450 à 1780 principalement - en conservant un pied sur un observatoire particulier - la haute Normandie, où le religieux et le civil sont étroitement imbriqués - et en en posant un autre à l'extérieur, dans la diversité des configurations socio-institutionnelles de la vieille France.

01/2008

ActuaLitté

Religion

Être chrétien en France Tome 2 : Être chrétien en France sous l'Ancien Régime, 1516-1790

En 1516, un concordat est signé entre le roi François 1er et le pape Léon X. Dès le début de la Révolution, ce concordat est remplacé par la constitution civile du clergé, adoptée unilatéralement en 1790 par l'Assemblée constituante. Entre ces deux dates, la France, "fille aînée de l'Église", est sous l'autorité du Roi Très Chrétien, officiellement catholique. Mais sous cette unanimité apparente, qu'en était-il de la foi effectivement vécue par les Français ? Du fait des guerres de religion qui déchirent le pays dans la seconde moitié du XVIe siècle, les décisions réformatrices du concile de Trente (1545-1563) ne sont appliquées dans le royaume qu'avec un siècle de retard environ. C'est alors que se met en place un catholicisme méfiant à l'égard de Rome tout en lui restant fidèle et dans lequel un clergé de qualité, bien formé dans les séminaires, encadre étroitement la masse des fidèles et s'efforce de lui imposer une religion exigeante.

11/1997

ActuaLitté

Romans historiques

L'histoire de Colombe. Une manante sous l'Ancien Régime

L'histoire de Colombe que nous conte l'auteur, c'est l'histoire d'une vie ancrée clans son époque, le XVIIIe siècle, une vie impensable en dehors du droit de cuissage, des guerres de Louis XV, en dehors des problèmes de servage. L'histoire de Colombe et des siens - de celles et ceux qui parlent tour à tour - de leur mentalité, de leur langage, de leurs façons de faire et de sentir, s'inscrit dans un univers d'auberges, de musiciens ambulants, de morte saison paysanne, d'ouvroirs de religieuses, de sergents racoleurs, à Cluny et clans ses immédiats environs. De la voix de Rigaudon à celle de Dame Etiennette, de la voix de Colombe à celle d'Odilon, l'histoire de Colombe se construit au fil des années et des aléas de la vie, entraînant le lecteur au sein même de ce grand changement du monde qu'est le XVIIIe siècle. Renouant avec cette oralité qui faisait l'originalité des Noeuds d'argile et du Grain du chanvre ainsi qu'avec sa région de prédilection, L'Histoire de Colombe illustre ce que Jacques Lacarrière disait avec enthousiasme à propos du style de Lucette Desvignes : Jamais comme en ces deux livres une région n'a autant nourri une inspiration d'essence aussi peu régionaliste.

04/2010

ActuaLitté

Histoire de France

Des épidémies en France sous l'Ancien Régime

Connue depuis l'Antiquité, réapparue en 1346 en Occident où elle fait disparaître environ la moitié de la population, la peste a été la grande maladie de "l'Ancien Régime" , et a sévi régulièrement jusqu'en 1722. La seule grande explication qui lui était apportée était d'ordre religieux : un fléau envoyé par Dieu aux pécheurs dont les meilleurs recours sont la prière et la pénitence. L'ignorance où l'on était alors avait abouti à une réaction empirique unanime : "l'exclusion sanitaire" (isolement, quarantaines et barrières sanitaires) pour protéger la société en séparant sa partie saine de sa partie contaminée ou susceptible de l'être. Les villes avaient ainsi développé une politique de contrôle généralisé dont la direction a peu à peu été prise par l'Etat. A partir du XVIIIe siècle la science apporte des explications et des solutions qui échappent à l'emprise de la religion. Le retrait de la peste permet alors à la monarchie bienfaisante et bureaucratique de déployer à travers tout le royaume une médecine des épidémies ordinaires. En dépit d'apparentes similitudes, l'histoire de la peste et de sa gestion ne peut servir de modèle à l'épidémie de covid, mais il est possible d'en revisiter certains aspects à la lumière de questions soulevées par l'actuelle pandémie : la rivalité sanitaire qui oppose Paris et Marseille, le confinement opéré à titre de moyen de lutte ordinaire, les procédures bureaucratiques... Une perspective historique éclairante et accessible à tous. Archiviste et historienne, Françoise Hildesheimer est l'une des meilleures spécialistes de Richelieu et de l'Ancien Régime, mais aussi de l'histoire des maladies et des épidémies. Elle est l'auteure de nombreux ouvrages.

09/2021

ActuaLitté

Histoire internationale

Les orfèvres français sous l'Ancien Régime

Le colloque sur les orfèvres français sous l'Ancien Régime tenu à Nantes en 1989 a permis pour la première fois aux spécialistes français ou étrangers de ce domaine de se retrouver ou de confronter leurs recherches sur le rôle et l'influence de l'orfèvrerie française dans les ateliers anglais et allemands aussi bien à Liège, Turin, dans le canton de Fribourg et au Québec. Certaines mises au point ont pu être faites sur les poinçons des maîtres du XIVe siècle, le rôle des orfèvres et des émailleurs à Paris au Moyen Age et à la Renaissance, ainsi que sur la production peu connue jusqu'alors, d'un certain nombre de villes au XVIIe et XVIIIe siècles, telles Reims, Angers, Blois, Lille, Dunkerque, Nantes et en Basse Bretagne. Dix-neuf communications sont rassemblées dans cet ouvrage permettant de mieux évaluer le rôle économique, historique, social et artistique des orfèvres français sous l'Ancien Régime.

02/1994

ActuaLitté

Histoire de France

Histoire de sorciers et de sorcières sous l'Ancien Régime

Dans l'imagination populaire, la grande vague hystérique de sorcellerie, de sabbats et de procès terrifiants de cruauté, avec leurs interrogatoires sadiques et l'horrible issue du bucher, est indissociable de l'image d'un Moyen Age obscurantiste. Or, la majorité des hallucinants procès de sorcellerie se déroulèrent du XVe à la fin du XVIIIe siècle et servirent à focaliser, sur des boucs émissaires, la colère d'une population mise à mal par les famines et les guerres interminables. Le dégoût et la peur qu'inspirent les maléfices - potions répugnantes, meurtres rituels d'enfants,... - au peuple justifient des exorcismes obscènes et des procès accompagnés de tortures effroyables. Cependant, derrière ce tableau effarant de la sorcellerie "ordinaire", se dessine une autre réalité, celle des faux procès de sorcellerie qui sont en fait des règlements de comptes politiques déguisés, bien plus nombreux qu'on le pense. Cet autre visage de l'usage d'accusation de sorcellerie recèle bien des surprises et révèle de curieux mystères...

08/2019

ActuaLitté

Théâtre

L'Opéra de quat'sous

Un dimanche, en pleine ville, Un homme, un couteau dans le coeur : Cette ombre qui se défile, C'est Mackie-le-Surineur.

06/2010

ActuaLitté

Histoire de France

Les courtisans : une société de spectacle sous l'Ancien Régime

Si Versailles et sa cour restent un univers fascinant, on en connaît finalement assez mal le fonctionnement quotidien. Cette étude se concentre sur la participation de la haute noblesse à un cérémonial " royal " qui s'élabore progressivement aux XVIIe et XVIIIe siècles, abandonnant en partie les grands rituels monarchiques et aboutissant à la mise au point de l'étiquette de cour. Â partir de Louis XIV et surtout de son installation à Versailles en 1682, la famille royale entre en scène et devient un objet de représentation : les naissances, les baptêmes, les mariages et les obsèques des princes sont organisés comme de grands événements très ritualisés et médiatisés. Le roi et sa famille deviennent le centre d'un spectable quotidien : le moindre geste et la moindre attitude s'intègrent à un protocole strict qui encadre la vie de chacun. Dans cette " société du spectacle " avant la lettre, les courtisans jouent un rôle essentiel puisqu'ils deviennent les principaux spectateurs et les acteurs d'un système de représentation qui se joue, à guichet fermé, à Versailles. Fruit de sept années de recherches menées à partir de sources en grande partie inédites, cet ouvrage passionnant qui constitue la première partie d'une thèse et décrit dans ses moindres détails les riches heures de Versailles : cérémonies, divertissements, réceptions d'ambassadeurs, voyages..., permet de mieux comprendre les origines du cérémonial de cour et les relations entre la monarchie et la haute noblesse.

01/2007

ActuaLitté

Sciences historiques

Terre de conquêtes. La forêt vosgienne sous l'Ancien Régime

Terre de conquêtes, la forêt vosgienne connaît entre les XVe et XIXe siècles les assauts d'un peuple de pionniers composé d'acteurs aussi emblématiques que les bûcherons et les schlitteurs. En rupture avec la prétendue médiocrité montagnarde, les Vosges témoignent de remarquables capacités d'adaptation fondées sur l'utilisation d'une richesse locale abondante : la sapinière. Transformée sur place, la matière première ligneuse devient rapidement un produit d'exportation prisé des. foyers économiques rhénan et mosellan. L'introduction puis la généralisation de la pomme de terre au détriment de l'arbre permet aux Vosgiens, en dépit de la pression démographique du XVIIIe siècle, d'échapper à l'émigration, exutoire traditionnel de bien d'autres milieux montagnards. Avec l'émergence des Etats modernes, la " Ligne bleue " suscite de nouveaux enjeux engendrés par la lutte entre Habsbourg et Bourbon. Aux ambitions économiques liées aux filons métallifères s'ajoutent désormais les visées navales de la monarchie française qui promeut le sapin au rang de matériau stratégique. C'est ainsi qu'à la soldatesque des années 1600 succède le temps de la centralisation pour des communautés très attachées à leurs libertés. Confrontés à une politique orientée désormais vers le marché, Alsaciens, Lorrains et Comtois n'ont de cesse de défendre leurs usages, une lutte inégale qui débouche après 1750 sur un climat de délinquance et de violence généralisées. La nouvelle de la prise de la Bastille dans les vallées donne alors le signal de la révolte contre l'Ancien Régime seigneurial et royal.

06/2004

ActuaLitté

Sciences historiques

La désunion du couple sous l'Ancien Régime

Les remises en cause de la famille et du mariage caractérisent notre époque, les débats sur la contraception, l'avortement, le divorce se succèdent. L'Histoire est "fille de son temps". Sur le thème de la désunion du couple, les auteurs ont donc fouillé le passé. Ils étudient les ruptures de fiançailles, les concubinages, les mariages clandestins, les adultères, les "divorces", les annulations de mariage et ils retracent sur ces sujets les comportements de nos aïeux à partir des précieux documents provenant de l'archevêché de Cambrai et concernant un vaste territoire du Nord de la France et de la Belgique. A travers les complaintes des filles séduites, les justifications de séducteurs ou de maris abusifs et les témoignages de voisins curieux et bavards, des tranches de vie pittoresque et parfois truculentes sont ainsi ressuscitées.

ActuaLitté

Romans historiques

Tristan, enfant du Valdonnez sous l'Ancien Régime Tome 1

Dans les années 60 du siècle des Lumières, après les guerres de Succession de la Pologne et de l'Autriche, celle de Sept Ans contre l'Angleterre, le royaume de France, retrouvant enfin la paix, essaya tant bien que mal de se reconstruire suite aux défaites, aux pertes, aux traumatismes, aux dommages collatéraux causés par la folie des grandeurs des puissants. Malgré les déceptions amères des vaincus, lésés, frustrés, moqués, raillés, bafoués par leurs ennemis héréditaires, chaque province s'organisa selon ses ressources, ses moyens, ses savoir-faire. Au "pays de la bête" , une contrée singulière et privilégiée se distinguait particulièrement, loin des intrigues douteuses, conflictuelles et perverses de Versailles et de Paris. Situé au sud-est de Mende, en Gévaudan, bien protégé entre le Truc de Balduc, les monts de Lozère et le plateau de la Borie, le Valdonnez constituait un véritable verger fertile et prolifique où il faisait bon vivre. Imaginez comment la population de cette contrée rurale a vécu plus de vingt ans paisiblement, avant que ne survienne la révolution de 1789. Jeannine Amouroux signe ici le premier opus de son nouveau roman historique.

05/2021

ActuaLitté

Sciences historiques

De Sampiero à Bonaparte. La Corse militaire sous l'Ancien Régime

Aux Temps modernes, révolution culturelle, avancées scientifiques, mais aussi révolution militaire annoncent une ère nouvelle dans les arts de la guerre. Ce cycle de guerres d'un style nouveau favorise une émigration militaire chez les peuples pauvres ou opprimés alors que les mercenaires, à l'âge de la poudre, ont banni du champ de bataille les chevaliers de l'ost féodal. Les dynasties puissantes, qui prétendent à l'hégémonie en se substituant aux condottieres, font de ces mercenaires des soldats. Par nécessité, ambition et goût de l'aventure, souvent mêlés, les Corses saisissent cette opportunité. Ils sont recherchés en raison de leurs aptitudes guerrières que les nombreux conflits de l'époque leur donnent l'occasion de démontrer. Les guerres européennes verront donc fleurir un certain nombre de compagnies ou régiments formés souvent quasi exclusivement de Corses venus faire carrière et, de fait, s'illustrer, au point, pour certains, de grimper rapidement dans les échelles militaires ou politiques. Au XVIIIe siècle, la levée, non sans motivations politiques, du Royal-Corse offre à l'émigration de la misère un exutoire, aux notables corses l'accès à la noblesse de France, aux rebelles poursuivis par Gênes un refuge. Cette politique de ralliement sera poursuivie après 1769 avec la levée de la Légion corse et du régiment de Buttafuoco devenu Provincial de Corse et dévolu au maintien de l'ordre dans l'île. L'auteur présente ici l'ensemble de ces corps, au regard des événements politiques et militaires qui les ont suscités, depuis Sampiero Corso jusqu'aux débuts de la Révolution française qui verra une étoile insulaire subitement briller dans le ciel européen, ce jeune artilleur du nom de Napoléon Bonaparte.

07/2012

ActuaLitté

Loisirs et jeux

Emma à l'Opéra de Paris

Découvre l'opéra de Paris, les petits rats et les danseuses étoiles avec Emma. Des poupées jolies poupées à décorer avec le matériel fourni. Des infos documentaires sur : - Les vêtements de ballet - Les chaussons de danse - Les cours de danse - Les vêtements de cours de danse - Les ballets célèbres - Le Palais Garnier

10/2018

ActuaLitté

Histoire de France

L'enfant et la vie familiale sous l'Ancien Régime

"A ce procès de la famille, ou pour être plus exact, à l'enquête que notre temps poursuit sur la famille et l'enfance, le livre de Philippe Ariès apporte une contribution capitale".

05/2014

ActuaLitté

Théâtre

L'Opéra de Paris, la Comédie-Française et l'Opéra-Comique. Approches comparées (1669-2010), Textes en français et anglais

Sous l’Ancien Régime, le système théâtral est à l’image de toute la structure sociale, fortement hiérarchisé. L’Opéra, qui jouit du statut d’académie dès son origine, y occupe la première place. La Comédie-Française vient en second : elle est constituée par la troupe des « Comédiens ordinaires du roi », titre attribué également, à la mort du Régent Philippe d’Orléans, à la troupe de la Comédie-Italienne (Opéra-Comique par la suite), qui forme le troisième théâtre privilégié. Si l’édifice privilégié s’effondre à la Révolution française, les trois théâtres continuent à jouer un rôle prépondérant dans la capitale et à entretenir des relations ambigües, entre complémentarité et rivalité. À la croisée de deux domaines de recherche trop souvent séparés, l’histoire institutionnelle et l’histoire des oeuvres, cet ouvrage se propose de susciter une réflexion collective sur l’histoire administrative et artistique des trois théâtres parisiens. Avec l’espoir que, de la confrontation et la comparaison des données sur le temps long, ressorte une vision d’ensemble de la manière dont ces trois institutions théâtrales majeures dans le paysage culturel français ont conçu au fil des siècles leurs stratégies entrepreneuriales et artistiques, en rapport les unes aux autres.

10/2012

ActuaLitté

Droit

Une histoire de la justice douanière. L'exemple de Bordeaux sous l'Ancien Régime

Qui ne songe au régime douanier de l'ancienne France en l'associant à un L sentiment d'injustice ? Le rejet de la fiscalité n'est-il pas le fruit du comportement des fermiers généraux et de " leur cohorte affreuse " ? Notre mémoire collective conserve, encore aujourd'hui, les traces du réquisitoire dressé par la Révolution contre le système fiscal de l'Ancien Régime. Pourtant, dès cette époque, la fiscalité indirecte fait l'objet d'un encadrement juridique précis. Le droit complexifié induit la spécialisation de juridictions, phénomène alors d'autant moins évitable que les droits de douanes (les traites) ne sont guère unifiés. Ainsi, dans un paysage institutionnel et juridique extrêmement varié, la justice douanière mise en place à Bordeaux a valeur d'exemple. Portée par son activité commerciale florissante, la ville connaît un développement sans précédent au XVIIle siècle. Le dynamisme de l'économie bordelaise influe sur l'activité de la justice douanière et lui confère un caractère particulièrement vivant. A l'opposé de la cour des aides, compétente en appel, la juridiction des traites connaît une véritable ascension, marque d'une volonté supérieure de rationalisation du système douanier. En ce sens, la justice douanière, surtout à Bordeaux, nous montre l'évolution des modes de régulation des conflits, de même que certaines spécificités durables du droit fiscal.

09/2012

ActuaLitté

Sciences historiques

DES ATELIERS AU VILLAGE. Tome 2, Les artisans ruraux en dauphiné sous l'Ancien Régime

Meuniers, tisserands, maréchaux-ferrants, potiers, charpentiers, cordonniers... Les villages d'autrefois abritaient une multitude d'artisans, tous aussi indispensables les uns que les autres à la vie des campagnards. Mais curieusement, aucune étude ne leur avait encore été consacrée. Ce livre, qui intéressera aussi bien l'historien professionnel que l'amateur, les généalogistes comme les passionnés d'histoire dauphinoise, constitue donc une approche inédite de ce milieu social. Dans le premier tome, l'auteur décrit l'apparition des premiers artisans puis le développement au cours des siècles d'un réseau de métiers de plus en plus dense, au point de concerner une frange importante de la population rurale. Il montre aussi le rôle fondamental que jouèrent les maîtres d'antan, tant dans l'équilibre socio-économique d'une province réputée pour sa pauvreté, que dans la diffusion des progrès matériels et techniques. Le second tome s'attache davantage au métier de l'artisan et à sa vie quotidienne : l'apprentissage, l'univers des ateliers, les rythmes de travail, la clientèle, les revenus, les relations sociales, les cadres de vie et enfin les pratiques culturelles. Leur évocation permet de suivre le patient processus qui mena les maîtres des métiers d'un état originel proche de la paysannerie à un milieu professionnel nettement individualisé.

12/1998

ActuaLitté

Beaux arts

L'Opéra de Paris. 350 ans d'histoire

La création par Louis XIV, en 1669, de l'Académie d'opéra marque la naissance de l'Opéra de Paris. Cet ouvrage retrace l'histoire de cette institution théâtrale, celle du genre qui lui est propre, des hommes qui en ont eu la charge, des compositeurs, hommes de lettres, artistes, chorégraphes et metteurs en scène qui ont créé pour elle, des musiciens, des artistes lyriques et des danseurs qui s'y sont produits. En s'appuyant sur la programmation qui a marqué chaque époque et sur une iconographie abondante, ce livre propose aussi une histoire du goût embrassant la musique, la danse, la mise en scène, les décors et les costumes, depuis les représentations d'opéras italiens données à la cour à l'initiative du cardinal Mazarin, qui ont permis la naissance de l'opéra français, jusqu'à celles d'aujourd'hui qui s'inscrivent dans le cadre d'une esthétique mondialisée.

11/2019

ActuaLitté

Littérature française

Commentaire des lois de 1790 et 1791

A mes concitoyens. Un ami de l'ordre, de la justice et de la vérité... veut faire connaître... les principes d'un fonctionnaire qui a violé les lois du sang... pour satisfaire une injuste vengeance... [Signé : Juéri.]Date de l'édition originale : 1831Sujet de l'ouvrage : JuériAppartient à l'ensemble documentaire : LangRous1Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces œuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces œuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site hachettebnf.fr

10/2016

ActuaLitté

Poésie

Les jolies ordures de l'Ancien Régime

Epigrammes, chansons, énigmes, voici des textes en vers qui dansent la farandole et rivalisent d'esprit pour répondre à une question implicite : Comment le dire ? Exprimer le désir et la jouissance ? L'absence du désir ? Comment, sans tomber dans le sordide, évoquer les risques de l'amour ? Montrer au grand jour quelques plaisirs défendus ? La preuve est là : on peut faire sourire en laissant cabrioler des mots comme vit, con, cul, foutre. Les textes proposés franchissent joyeusement les limites de la bienséance, frôlent des abîmes, suscitant toujours une allégresse délicate. Des productions aussi libres qui, au XVIIIe siècle, avant la Révolution, circulaient manuscrites ou imprimées en fraude, sont difficiles à trouver. Il a fallu les chercher dans des livres clandestins ou rares, les dénicher noyées dans tel ensemble anodin, se contenter parfois de rééditions du XIXe siècle, pour les rassembler ici en un sottisier dont chaque page est source de jubilation.

12/2006

ActuaLitté

Histoire de France

Ecrits politiques. Tome 2, 1792-1793

" Je meurs, mon cher fils, victime de mon idolâtrie pour la patrie et pour le peuple. Ses ennemis, sous le spécieux masque du républicanisme, m'ont conduite sans remords à l'échafaud... " Ainsi commence la dernière lettre qu'Olympe de Gouges adressa à son fils alors qu'elle était enfermée à la Conciergerie dans la cellule des condamnées à mort. A cause de la pluie qui ne cessa pas de la matinée, l'exécution eut lieu dans l'après-midi du 3 novembre 1793. Avec des documents inédits à l'appui, Olivier Blanc nous fait revivre, dans sa préface, l'engrenage de l'arrestation et du procès d'Olympe de Gouges, l'auteur de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne. Le tome II des Ecrits politiques (1792-1793) parachève l'édition des écrits politiques d'Olympe de Gouges. Déçue par les promesses non tenues de la Révolution, l'auteur s'exprime avec une étonnante liberté sur le pouvoir, les pratiques politiciennes ordinaires et la corruption des hommes de son temps.

10/1993

ActuaLitté

Histoire de France

LA VIE CONJUGALE SOUS L'ANCIEN REGIME. 4ème édition 1998

La famille est à la mode. D'autant plus que l'instruction elle-même est aujourd'hui contestée. Après les ethnologues et les sociologues, les historiens de la France d'Ancien Régime scrutent d'un œil neuf cette cullule essentielle de la société traditionnelle. A quel âge se marie-t-on ? Comment choisit-on son conjoint ? Y-a-t-il une vie sexuelle avant le mariage ? Quels sont les rapports entre mari et femme ? Peut-on décider du nombre de ses enfants ? Autant de réalités de la vie conjugale qui conduisent à une nouvelle lecture de la société d'Ancien Régime.

02/1998