Recherche

Alfred de Musset

Extraits

ActuaLitté

Critique littéraire

Alfred de Vigny

A vingt-quatre ans. Alfred de Vigny, séduisant romantique lié au premier Cénacle, ami intime des frères Hugo et Deschamps, s'enflamme pour la cause des Grecs, et écrit Héléna. Renonçant à une carrière décevante dans l'année., qui lui inspirera Servitude et grandeur militaires, Vigny publie son premier recueil de poèmes. Mais l'immense succès de son roman historique Cinq- ; Dais, puis celui de sa pièce de théâtre Chatterton, occultent son œuvre de poète et de traducteur ; ce dont il souffrira. Cet aristocrate, considéré comme un monarchiste proche de Louis-Napoléon Bonaparte, fréquenta pourtant le milieu éclairé anglais et fut attiré par le saint-simonisme. Accusé par Sainte-Beuve de vivre dans une " tour d'ivoire " - peut-être son domaine du Maine-Giraud en Charcute - Vigny s'érigea en ardent lecteur et défenseur de ses contemporains dont Baudelaire. et assista. en dépit de sa maladie, à de nombreuses séances à l'Académie Française. A partir de documents nouveaux et de nombreux extraits de lettres, Jean-Pierre Lassalle raconte avec brio la vie tourmentée de ce poète qui fut inspiré par de nombreuses muses dont Delphine Gay, Marie d'Agoult. Marie Dorval. Virginie Ancelot et Augusta Froustey.

04/2010

ActuaLitté

Critique littéraire

Alfred de Vigny

Sous ses airs de paysan bourguignon, Albert Thibaudet, chroniqueur à la NRF pendant un quart de siècle est l'un des plus grands et savoureux critiques de l'entre-deux-guerres. Sous sa plume d'amateur gourmand, la littérature est un banquet joyeux, une géographie solaire, un corps sensuel. Thibaudet flâne à travers les siècles, enjambe les disciplines, rejette l'esprit de sérieux. La limpidité de son style, sa connaissance familière des écrivains et des textes font de lui l'enchanteur de l'histoire littéraire. "Ce silence d'abord subi, il trouva des raisons de le goûter, à mesure qu'il ressentait avec plus d'impatience les bruits de vanité, de réclame et de vide où son siècle le faisait vivre."

03/2018

ActuaLitté

Livres 3 ans et +

Alfred : T'es là, Alfred ?

Sonia s'inquiète. Son voisin Alfred n'est pas chez lui. Elle l'attend...Longtemps. Elle quitte sa maison pour le chercher, même si pour cela elle doit s'approcher du mur de la guerre. En chemin, elle croise plusieurs oiseaux, arrivant avec leur petite chaise. "Bonjour, vous avez vu Alfred" ? leur demande-t-elle. Mais elle ne comprend pas leurs réponses. Et d'où viennent-ils tous ?

01/2019

ActuaLitté

Livres 3 ans et +

Alfred : T'es drôle, Alfred !

Un matin neigeux, Sonia arrive devant chez Alfred : "Tu viens avec moi chercher un sapin pour le décorer ? " "J'arrive ! je prends ma chaise" répond Alfred. "Pourquoi as-tu besoin de ta chaise ? " demande Sonia. Car cette chaise raconte des histoires, celle d'Alfred et des amis qui ont fui leurs pays. Pour certains, ils sont bizarres avec leurs chaises, mais si demain c'était nous ?

10/2020

ActuaLitté

Critique Poésie

Musset, poésie et vérité

Enfant terrible du romantisme, Musset affiche une désinvolture dont la légèreté semble peu compatible avec la quête de la vérité. Souvent attaqué pour son irrespect des valeurs et des idéaux, il cherche un nouveau rapport au monde qui le conduit à redéfinir la vérité et la fonction de la poésie. Oscillant entre l’attrait de l’au-delà et la célébration hédoniste de la vie, la poésie de Musset est traversée d’interrogations et d’hésitations. Le blasphème et la parodie, l’humour et l’ironie, les paradoxes et les contrastes caractérisent le lyrisme précaire d’un poète qui fait de l’intensité du vécu, du hasard et de l’incertitude les sources d’une inspiration moderne qui ne vient plus d’en haut.

06/2022

ActuaLitté

Littérature française

La terrasse du Musset

Durant les derniers mois de présence française en Algérie, un jeune Pied-Noir nous raconte sa rencontre dans un bar de son quartier avec un enquêteur venu d'Alsace, à la recherche d'une jeune Allemande. Il nous conte comment il se lie d'amitié avec cet homme particulier pour l'aider à retrouver cette femme égarée dans un groupe de police ­parallèle qu'il s'apprête à éradiquer avec ses amis activistes. Entre fureur et nostalgie, dans cette ville embrasée où chacune de ses actions lui rappelle paradoxalement un souvenir heureux de son enfance qu'il nous révèle, il ne nous cache rien de la violence de ses actes. Nous vivons au jour le jour, au sein du petit peuple de son quartier, la dernière année de présence française dans cette métropole et sa lutte désespérée contre les forces gouvernementales et le terrorisme F. ? L. ? N. Avec dureté, et humour parfois, il nous dit sa haine pour ceux qui veulent effacer son identité en le chassant de sa ville, faisant de lui un tueur impitoyable ; et sa rancoeur envers certains qui ont ­méprisé cette cité, la jugeant trop près de l'Espagne et pas assez de l'Afrique. Les sentiments qu'il va se découvrir pour cette femme étrangère qu'il tente d'exfiltrer vers son pays l'aideront finalement à consommer sa défaite à la terrasse du Musset, ce bistrot sous les arcades oranaises.

05/2021

ActuaLitté

Critique littéraire

Musset. La Leçon des proverbes

L'exemple concret de trois proverbes, un en vers, Les Marrons du feu, et deux en prose, Il ne faut jurer de rien et Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée, permet de découvrir le théâtre en liberté que Musset a pratiqué à sa façon en inventant littéralement un nouveau genre littéraire : le proverbe. Partir des lieux communs pour trouver le lieu commun où les êtres sont susceptibles de se rencontrer dans la fragilité de leur altérité radicale, telle est l'entreprise d'un poète-dramaturge dont la leçon est précisément de n'en pas donner. La gageure poétique et dramatique que tient ici Musset est de défaire le dire pour le refaire à neuf dans sa polyphonie. Le langage est en effet le principal protagoniste d'un genre inédit qui met en scène la poésie même dans son effort toujours fragile vers la vérité de l'être.

01/2015

ActuaLitté

Critique littéraire

Alfred Jarry

Proche de Mallarmé, ami de Bormard et de toute la génération du Mercure de France où s'épanouit le symbolisme, Alfred Jarry (1873-1907) a sans doute été le principal inspirateur des avant-gardes du début du XXe siècle. Pour Marinetti et Apollinaire, l'auteur d'Ubu Roi était le principal inventeur du théâtre moderne. Poète et romancier, chroniqueur brillant, traducteur, il fut également un homme de théâtre complet: acteur, adaptateur, secrétaire du Théâtre de lOEuvre, metteur en scène, auteur d'opérettes et marionnettiste. Lors de son voyage à Pont-Aven en 1894, Jarry rencontra Gauguin, Seguin et les autres membres du groupe ; il entretint plus tard des rapports énigmatiques avec le jeune Picasso, intrigué et fasciné par sa personnalité. Critique d'art, dessinateur et graveur, il inventa aussi une nouvelle conception de la revue d'art. Appuyée sur de très nombreux témoignages souvent peu connus ou inédits, cette biographie montre que, loin d'être un solitaire, Jarry a été parfaitement intégré à la société littéraire et artistique de son temps. Soulevant le masque du Père Ubu derrière lequel il se dissimula toute sa vie, Patrick Besnier présente un Jarry familier, détendu plutôt qu'éructant le "Merdre" d'Ubu, vivant paisiblement dans ses logis du bord de Seine, féru de pêche et, de cyclisme.

10/2005

ActuaLitté

Musique, danse

Alfred Cortot

?Instrumentiste virtuose, chef d'orchestre, chambriste, pédagogue aux méthodes et aux conceptions innovantes, musicographe, collectionneur, administrateur d'institutions, Alfred Cortot (1877-1962) brille aujourd'hui à travers ses enregistrements, ses écrits et ses "Editions de travail", mais également par le biais de l'Ecole normale de musique, qu'il a fondée en 1919. Interprète par excellence de Chopin, vaillant beethovénien, schumannien exalté, grand lisztien, wagnérien militant, cet héritier de l'âge romantique fut aussi le défenseur et le propagateur de la musique française de son temps à travers le monde. Pendant l'Occupation, il a exercé des fonctions administratives et politiques. Motivée par sa germanophilie culturelle, son adhésion à l'idéologie vichyste ne fait pas de doute, pas plus que son ambition politique de réformer les conditions de la vie musicale française. Persistant dans ses convictions collaborationnistes jusqu'en 1944, il se voit violemment reprocher son attitude à la Libération ; il s'éloigne de la France et continue sa carrière de pianiste, donnant encore quelque cent à cent cinquante concerts par an et parcourant inlassablement le monde. Portrait d'artiste scrutant avec finesse ce qui caractérise le jeu et l'héritage de Cortot dans son immense répertoire, cet ouvrage n'est ni un réquisitoire ni une tentative de réhabilitation. Adossée à d'incontestables documents, au carrefour de l'histoire culturelle et de la musicologie, cette nouvelle biographie entend dépasser les ambiguïtés de la mémoire d'Alfred Cortot. Elle présente sans concessions et dans tous ses aspects le génie protéiforme de l'un des plus illustres musiciens français de la première moitié du XXe siècle.

09/2018

ActuaLitté

Littérature française

Frappe-toi le coeur

"Frappe-toi le coeur, c'est là qu'est le génie", Alfred de Musset.

08/2017

ActuaLitté

Collège parascolaire

Théatre du XIXe siècle : Hugo- Musset

La collection Grands Textes propose des recueils de grandes œuvres littéraires annotées, en texte intégral. Elle s'adresse avant tout aux collégiens et aux lycéens.

04/2005

ActuaLitté

Littérature française (poches)

O mon George, ma belle maîtresse...

" Ah. George. quel amour ! jamais homme n'a aimé comme je t'aime, je suis perdu, vois-tu, je suis noyé, inondé d'amour ; je ne sais plus si je vis, si je mange, si je marche, si je respire, si je parle ; je sais que j'aime, je meurs d'amour, d'un amour sans fin, sans nom, insensé, désespéré, perdu, tu es aimée, adorée. idolâtrée jusqu'à mourir ! Et non : je ne guérirai pas. Et non, je n'essaierai pas de vivre ; et j'aime mieux cela, et mourir en t'aimant vaut mieux que de vivre. "

09/2010

ActuaLitté

Correspondance

"Ô mon George, ma belle maîtresse...". Lettres

"Ah, George, quel amour ! jamais homme n'a aimé comme je t'aime. Je suis perdu, vois-tu, je suis noyé, inondé d'amour ; je ne sais plus si je vis, si je mange, si je marche, si je respire, si je parle ; je sais que j'aime, je meurs d'amour, d'un amour sans fin, sans nom, insensé, désespéré, perdu, tu es aimée, adorée, idolâtrée jusqu'à mourir ! Et non ! je ne guérirai pas. Et non, je n'essaierai pas de vivre ; et j'aime mieux cela, et mourir en t'aimant vaut mieux que de vivre". Alfred de Musset à George Sand, 1 ?? septembre 1834.

07/2023

ActuaLitté

Littérature française

Gamiani ou Deux nuits d'excès

Gamiani ou Deux nuits d'excès est un petit chef-d'oeuvre de la prose érotique. Les dérèglements des sens d'Alfred de Musset, sa vie de débauches, son personnage donjuanesque, son esprit aristocratique, le saphisme de George Sand, la mort dramatique de la Malibran ont pu lui inspirer l'histoire pornographique et mortifère de la comtesse Gamiani qui, selon le jugement exagéré du Grand Dictionnaire Universel du XIX ? siècle, "dépasse les monstruosités du marquis de Sade en paroxysme érotique" . Ce n'est pas le cas, car Gamiani ou Deux nuits d'excès est une oeuvre plus sentimentale et bien moins violente que Les Cent Vingt Journées de Sodome de D. A. F. de Sade et moins pornographique que L'Anti-Justine de Restif de la Bretonne.

11/2022

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Fantasio suivi de Aldo le rimeur et autres textes connexes

Fantasio ou comment échapper au mal de vivre en se glissant dans la peau d'un bouffon ? Si toute la fantaisie et le brillant de cette comédie en deux actes ne sont pas contenus dans ce prétexte génial, ils lui doivent beaucoup. Masque au pays des masques, Fantasio égare sans s'égarer. Là où d'autres couverts de dettes comme lui fuiraient le Prince, il le frôle. Grain de sable et grain de folie, il est celui par qui le scandale, en l'espèce la guerre, arrive. C'est du meilleur Musset, suave mélange de politique, de coeur et de mélancolie. Et pendant ce temps là, à ses côtés, George Sand écrit "Aldo le Rimeur", que le lecteur découvrira ici à la suite de "Fantasio", avant de rencontrer sous les traits de "Léonce et Léna" de Büchner un texte qui influença fort les amants de Venise dans leur oeuvre conjointe.

10/1993

ActuaLitté

Littérature française

Gamiani ou deux nuits d'excès

La collection "Les Atemporels" de JDH Editions, réunit un choix de ces oeuvres qui ne vieillissent pas, qui ont une date de publication (indiquée sur la couverture) mais pas de date de péremption. Car elles seront encore lues et relues dans un siècle. Gamiani, le seul érotique romantique, marque d'une empreinte profonde tous ses lecteurs. Les "deux nuits d'excès" annoncées par le sous-titre de l'ouvrage sont deux nuits d'amour à trois - la comtesse Gamiani, Fanny et Alcide -, au cours desquelles chacun de ces personnages fait à ses partenaires le récit de son initiation et de ses plus singuliers exploits d'alcôve. L'ensemble constitue une sorte d'encyclopédie des dépravations.

ActuaLitté

Théâtre

Laurenzaccio

"Laurenzaccio : la vengeance d'un homme bafoué, habillée en assassinat politique. Nous sommes en 1536 à Florence, la superbe, la mythique. La victime, Alexandre de Médicis, Duc de la cité. L'auteur, Lorenzo, Lorenzino, Lorenzaccio, selon le costume qu'il porte au gré des missions qui lui sont confiées par son cousin de Duc. Faits historiques relatés par l'historiographe Benedetto Varchi, George Sand reprend l'événement pour en faire une oeuvre à lire dont la puissance dépasse l'écriture d'un Alfred de Musset timide, alors amant de la dame qui lui offrit la pièce en cadeau. C'est sombre, c'est cru, c'est terriblement tragique et désespérément drôle. Plus le crime est horrible, plus le rire nous en protège. L'oeuvre résonne étonnamment avec l'actualité politique. Rien n'aurait changé ? C'est à croire. Alors si ce "polar renaissance" vous intrigue, courrez lire, voir et entendre ce spectacle délicieusement décapant sous les traits du clown Laurent interprété par Philippe Pillavoine et mis en scène par Mario Gonzalez, son compère et complice."

04/2018

ActuaLitté

XXe siècle

Les Fidèles de Port-Alfred

Port-au-Persil, 1914. Inspirée par la beauté éblouissante de la nature qui l'entoure, Léonie rencontre l'amour auprès de deux hommes que tout oppose, mais connaît bientôt la misère en s'établissant avec l'un d'eux sur une terre de roche. Il lui faut absolument fuir cet endroit, où le labeur incessant se révèle chaque jour pire que la veille. Léonie et sa famille quittent donc le bord du fleuve pour s'installer à Port-Alfred, au Saguenay, en quête d'une vie meilleure. Le jeu en valait la chandelle : la nouvelle maison offre un confort douillet, Emma, l'aînée, excelle à l'école et les trois derniers, des garçons, s'animent d'un entrain contagieux. Tandis que l'usine à papier roule à plein régime et que les ouvriers s'activent au rythme du sifflet, l'annonce de la construction d'une belle église de pierre ravive les passions. Cependant, la modernité ne peut rien contre le malheur qui frappe. Léonie, enceinte de son cinquième enfant, doit tenir son univers à bout de bras. Réussira-t-elle à réaliser ses rêves, tout en préservant la quiétude des siens ? Et cet ancien amoureux qui désire renouer avec elle, que cherche-t-il au juste ?

01/2023

ActuaLitté

Poches Littérature internation

Alfred et Emily

"Je crois que la colère ramenée des tranchées par mon père s'est emparée de moi très tôt et ne m'a plus jamais quittée. " Parce que le poids de la Première Guerre mondiale a brisé son père, parce que l'émigration en Rhodésie a fait perdre à sa mère le goût de vivre, Doris Lessing a voulu imaginer l'existence de ses parents si l'histoire avait pris un autre cours : la guerre n'a pas eu lieu, l'Angleterre est florissante... et Alfred et Emily ne se sont jamais mariés. A travers ce pari romanesque audacieux, Doris Lessing, à la fois auteur et critique de son œuvre, nous offre les pages les plus personnelles de son autobiographie.

09/2009

ActuaLitté

Policier-Espionnage

Moi, Alfred Dreyfus

Paris, 1894. Voilà maintenant une quinzaine d'années que le capitaine Alfred Dreyfus est au service de la France. Mais à l'automne, sa vie est bouleversée lorsqu'il est injustement accusé d'espionnage. S'en suit alors un procès bâclé qui le conduit au bagne de l'île du Diable, à des milliers de kilomètres de la France. Heureusement, le capitaine Dreyfus peut compter sur le soutien sans faille de ses amis et de sa famille, ainsi que du grand écrivain Emile Zola, prêts à tout pour rétablir la vérité. La BD Moi, Alfred Dreyfus est accompagnée d'un dossier pédagogique qui explore le contexte de cette affaire et les difficultés de la société française, alors fracturée entre dreyfusards et antidreyfusards.

01/2022

ActuaLitté

Essais biographiques

Alfred de Curzon. Le dernier des classiques

L'ouvrage s'attache à la vie et à l'oeuvre du peintre Alfred de Curzon. Né à Moulinet, près de Poitiers en 1820, lauréat du prix de Rome (1849) pour le paysage historique, il effectue deux séjours en Italie avec une double excursion en Grèce (avec l'architecte Garnier et l'écrivain Edmond About) et à Constantinople où il fait la connaissance de Théophile Gautier. Dans son style classique, académique, il va peindre toute sa vie des scènes et des paysages italianisants et grecs. A partir des années 70, il s'intéresse aux paysages du Midi et de l'Est (Doubs et Forêt Noire). Parti du paysage, il se hisse au tableau de genre historique. Ses toiles aussi bien à Paris qu'en province récoltent honneurs, médailles, le tout couronné par la Légion d'honneur à l'issue du Salon de 1865. Chaque Salon ainsi que les grandes expositions régionales sont accompagnés des critiques de l'époque replacées dans le contexte artistique et dans l'oeuvre de l'artiste poitevin. Les plus grands critiques d'art du XIXe siècle ont rendu compte des envois de Curzon au Salon : Baudelaire, Gautier, Delécluze, Mantz, Champfleury, Astruc, Zola, etc., avec des jugements souvent opposés. Reconnu par ses pairs et le public, Curzon quand il décède emporte dans la tombe une façon de voir le monde, une manière de peindre et les grandes heures du Salon classique des Champs-Elysées.

09/2021

ActuaLitté

Poésie

Musse. Quatre actes

Pièce de théâtre en quatre actes. Cette comédie a été représentée pour la première fois, le 21 novembre 1930, sur la scène du Théâtre de l'Atelier, par Charles Dullin et la Compagnie de l'Atelier, avec la mise en scène de Charles Dullin.

10/1959

ActuaLitté

Littérature française

Un amour de proust alfred agostinelli

Axel et Alex, deux amis de longue date passionnés de Proust sondent au compte-fils des passages-clés d'A la recherche du temps perdu ainsi que certains éléments biographiques de Proust et de sa correspondance, pour tenter d'élucider le mystère qui entoura la singulière, très énigmatique complicité-amoureuse que l'écrivain entretint dans la clandestinité avec son sémillant chauffeur-secrétaire-aviateur, Alfred Agostinelli, en 1913 et 1914. Ce 1er tome, Le Prisonnier, constitue le premier volet du dyptique pénétré de la " réminiscence indiscernable du passé " qu'est Un amour de Proust, dont le second volet, Le Fugitif, paraîtra dans les mois à venir.

07/2021

ActuaLitté

Essais

Vertigo - Sueurs froides de Alfred Hitchcock

"Sueurs froides " (" Vertigo " pour les cinéphiles) est l'un des films qui a été le plus étudié. Il ne devrait plus avoir de secrets... et pourtant il en a. Ce livre le décompose et le recompose, il en donne, à côté de son interprétation traditionnelle, une interprétation alternative, il l'insère dans un contexte culturel qui va au-delà des limites du thriller hollywoodien, enquêtant sur ses rapports avec le cinéma, la littérature, la musique, la peinture, d'hier et aujourd'hui, et surtout avec " Gatsby le magnifique " de F. Scott Fitzgerald dont le protagoniste poursuit pendant toute sa vie, comme James Stewart dans le film, la lumière verte qui le conduira à sa perte.

08/2023

ActuaLitté

Romans historiques

Les amants maudits

George Sand - cette femme qui aurait aujourd'hui deux cents ans - demeure l'une des grandes figures de la passion amoureuse. Elle n'était pas belle et elle n'était plus jeune (pour l'époque : plus de trente ans) quand elle s'éprit des deux hommes qui incarnaient toute la jeunesse et le génie du romantisme : Alfred de Musset et Frédéric Chopin, le poète et le compositeur. Venise avec Musset. Majorque avec Chopin. Mais le séduisant Alfred était trop faible de caractère et le tendre Frédéric trop faible de santé pour tenir longtemps leur rôle face à cette femme si forte. L'un s'éloigna, l'autre mourut. Pourtant elle les avait aimés, amante et mère à la fois. Ensemble, ils sont entrés dans l'Histoire.

05/2004

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Les amours d'Alfréd

1970, le Camboudin, petit village breton. Alfréd, dix ans, aime les cow-boys (beaucoup), les gâteaux (à la folie), et son vénérable papi (passionnément). Il vit avec son chien Biscotte, sa mère qui picole (moins qu'avant ! ) et Alfred-le-vieux, qui jure aussi bien qu'il prépare le pâté de ragondin. Le jour où Mademoiselle Annie, une nouvelle institutrice, arrive à l'école, rien ne va plus : le coeur d'Alfréd s'emballe, et avec lui celui des autres habitants. Quand l'amour se mêle à la trouspignôle, c'est toute la vie du village qui est chamboulée. Une romance à l'eau-de-vie pleine de surprises, à consommer sans modération.

06/2020

ActuaLitté

Flammarion - Père Castor

Alfred : Alerte aux chats !

Alfred n'aime pas les chats, les tout petits chats, et il ne veut pas partager ses affaires. Ni son goûter... ni son coussin... ni son os... ni sa balle... ni son bâton... et surtout pas son doudou. Pourtant, ne s'amuse-t-on pas mieux à plusieurs ?

08/2022

ActuaLitté

Autres éditeurs (U à Z)

Qui a avalé Alfred ?

Des jeux à faire avec un crayon : énigmes, codages, mots cachés... Avec les solutions à la fin du livre. Des jeux à deux : le petit bac, la bataille navale... Des activités de bricolage à faire avec de la colle et des ciseaux : un pantin robot, un mobile... Des recettes de cuisine : chouchous, muffins aux myrtilles... Des coloriages... Un grand livre de 300 pages pour ne jamais s'ennuyer !

05/2023

ActuaLitté

Littérature française

Les humeurs d'Alfred

Chacun de nous garde dans un coin de sa mémoire le village ou le quartier de son enfance. Il suffit d'y penser les jours de grandes turbulences pour que notre coeur s'apaise et se réchauffe. Nous avons tous besoin de la profondeur de nos racines pour nous maintenir debout. Alfred a passé toute sa jeunesse à Villebois, petit village breton très rural où les habitants savent ce que signifie tracer des sillons et travailler la terre. Pour eux, l'entraide et la solidarité ne sont pas de vains mots. Les générations précédentes ont été de tout temps des passeurs de mémoire pour les enfants. Les plus anciens partagent et transmettent leurs propres valeurs humaines aux plus jeunes, touchant ainsi leur humanité naissante. Lorsque l'heure de la retraite est arrivée, Alfred est revenu dans son village natal parmi "les oubliés, les petites gens" comme il les appelle. Il y a retrouvé plusieurs de ses amis d'enfance qui, comme lui, sont revenus au village et certains autres qui n'en sont jamais partis. Aujourd'hui, ils forment une joyeuse bande de retraités qui se retrouvent chaque jour à l'Estaminet, le seul bar du village tenu par Rosalie. C'est au milieu d'eux qu'il s'épanouit et se construit une nouvelle vie faite de gestes simples, heureux de renouer avec les paysages de son enfance. Ce récit accompagne un personnage au grand coeur, aux allures pagnolesques, pendant une vingtaine d'années de sa vie de retraité. Nous avons tous connu des Alfred autour de nous. Ces personnes nous ont marqués par le charisme et l'humanité dont ils font preuve. Ils sont capables d'élans de générosité comme de révoltes et de colères quand il s'agit de défendre des causes et des idées qui leur semblent justes, mais ils peuvent aussi être épicuriens, chambreurs et de mauvaise foi s'il le faut, même avec leurs amis.

12/2020

ActuaLitté

Lycée parascolaire

"Ubu roi", Alfred Jarry

Pour lire les œuvres intégrales. Lire, c'est tracer dans un texte des PARCOURS DE LECTURE. Chaque volume de cette collection propose un parcours de lecture possible dans une œuvre intégrale reconnue ou méconnue, à découvrir ou à relire. Ces PARCOURS DE LECTURE veulent aussi donner par l'exemple les moyens d'une lecture active. Pour aider chacun à tracer ses propres chemins : - des repères dégagent les méthodes d'analyse et les notions techniques utilisées, - des textes complémentaires ou des prolongements suggèrent des approfondissements et des ouvertures vers d'autres œuvres.

12/1993