Recherche

L'Oeil du Prince

Extraits

ActuaLitté

Littérature française

L'envers de l'argent

Sous l'argent, la saleté. Telle est la trame de ce second roman de Joseph Marie Nomo. En même temps qu'il promène le lecteur dans l'univers laborieux de la débrouillardise, l'auteur l'amène à sonder les dessous de quelques grandes richesses d'un pays appelé la Bantousie et à découvrir que certaines d'entre elles reposent essentiellement sur des pratiques immorales telles que l'escroquerie, la corruption, l'exploitation de la misère des hommes, l'accaparement des biens d'autrui et des crimes qui s'avèrent parfois rituels.

04/2015

ActuaLitté

Ethnologie

L'institution de l'esclavage

L'institution de l'esclavage est une reprise complétée et actualisée d'un ouvrage qu'Alain Testart, décédé en 2013, avait publié sous le titre L'esclave, la dette et le pouvoir, en 2001, aux Editions Errance. La définition de l'esclave a toujours été incertaine et le statut de ce que l'on met sous ce nom a beaucoup changé selon les temps et les lieux. Mais il reste toujours un exclu : exclu de la cité dans les sociétés antiques, exclu de la parenté dans les sociétés lignagères, exclu en tant que sujet dans les sociétés monarchiques. C'est l'exclusion d'une des relations sociales tenues pour fondamentales par la société qui distingue l'esclave des autres formes de dépendance et d'asservissement. Sous l'esclavage, gît donc la question du pouvoir. Il y a, pour l'auteur, un lien direct entre l'esclavage et l'émergence de l'Etat, qui s'arroge le monopole des esclaves, vis-à-vis des pouvoirs concurrents, de tout ordre, économique ou non. D'où la constatation, bien documentée, que c'est dans les sociétés les moins centralisées et les moins hiérarchisées, en principe les moins oppressives, que se rencontre la pire condition de l'esclave. Et l'inverse : c'est dans les sociétés les plus autoritaires et despotiques que la condition de l'esclave semble la moins défavorable. Alain Testart est un des rares anthropologues qui disposent d'une culture aussi étendue, largement comparative. Cette nouvelle édition, établie par sa collaboratrice, Valérie Lécrivain, ajoute à l'ancienne un article inédit qui permet de préciser les thèses de l'auteur. Elle fait de ce livre d'il y a plus de quinze ans un livre neuf, plus adapté aux connaissances et aux sensibilités contemporaines.

03/2018

ActuaLitté

Littérature française

L'épicentre de l'hyppocampe

Ce livre est un combat poétique qui n'est autre que la rébellion d'un enfant invaincu et emprisonné depuis le berceau. Une histoire bouleversante mais pleine d'espoir.

06/2020

ActuaLitté

Psychologie, psychanalyse

L'instinct de l'outil

L'Homme utilise de nombreux outils et en fabrique sans cesse de nouveaux. Il bâtit et construit. Sa matérialité est telle que les changements qu'il provoque sur l'environnement pourraient mettre en péril sa propre survie. Il devient alors nécessaire de s'interroger sur les origines cognitives de cette matérialité. L'instinct de l'Outil répond à ce questionnement en s'écartant diamétralement de l'idée que l'utilisation d'outils se résume à une activité manuelle. Il propose une perspective originale visant à dépasser bon nombre de préjugés sur le rapport de l'Homme à l'outil. La propension humaine à fabriquer et utiliser des outils reposerait sur une capacité, peut-être unique à l'espèce, consistant à générer ses propres problèmes physiques, révélant par là l'existence d'un raisonnement dirigé vers son monde physique.

07/2019

ActuaLitté

Sciences historiques

L'écriture de l'histoire

Faire de l'histoire, c'est marquer un rapport au temps. Depuis plus de quatre siècles, l'historiographie occidentale se définit par la coupure qui d'un présent sépare un passé. Le geste qui met à distance la tradition vécue pour en faire l'objet d'un savoir est indissociable du destin de l'écriture. Écrire l'histoire, c'est gérer un passé, le circonscrire, organiser le matériau hétérogène des faits pour construire dans le présent une raison ; c'est exorciser l'oralité, c'est refuser la fiction. C'est, pour une société, substituer à l'expérience opaque du corps social le progrès contrôlé d'un vouloir-faire. Ainsi, depuis Machiavel, l'histoire se situe-t-elle du côté du pouvoir politique qui, lui, fait l'histoire. Michel de Certeau s'attache, dans cet ouvrage classique, à caractériser ici les opérations qui règlent l'écriture de l'histoire : la fabrication d'un objet, l'organisation d'une durée, la mise en scène d'un récit.

09/2002

ActuaLitté

Policiers

L'Envers de l'espoir

Valentina vit dans la zone interdite de Tchernobyl. Les seuls habitants de cet endroit maudit sont ceux qui n'ont pas d'autre choix ou qui cherchent à se cacher. Cette femme usée par la vie attend désespérément le retour de sa fille dont elle n'a plus de nouvelles depuis des mois. Elle semble avoir disparu, comme beaucoup d'autres étudiantes parties pour l'Allemagne avec une bourse en 2009. Pour combler le vide et garder l'espoir de la retrouver, Valentina consigne dans un cahier ses souvenirs, avant et après la catastrophe. Dans le même temps, en Allemagne, Matthias Lessmann cache une jeune Ukrainienne qu'il a recueillie un matin d'hiver. En lui venant en aide, il est loin d'imaginer à quel point sa vie va basculer...

10/2018

ActuaLitté

Religion

L'avenir de l'homme

Plus je scrute la question fondamentale de l'avenir de la Terre, plus je crois apercevoir que le principe générateur de son unification n'est finalement à chercher, ni dans la seule contemplation d'une même Vérité, ni dans le seul désir suscité par Quelque chose, mais dans l'attrait commun exercé par un même Quelqu'un. D'une part, en effet, capable d'opérer dans sa plénitude la synthèse de l'Esprit (en quoi consiste la seule définition possible du Progrès), il ne reste au bout du compte, tout bien pesé, que la rencontre, centre à centre, des unités humaines, telle que peut la réaliser un amour mutuel commun. Et d'autre part, entre éléments humains, innombrables par nature, il n'y a qu'une manière possible de s'aimer : c'est de se savoir surcentrés tous ensemble sur un même " ultra-centre " commun, en qui ils ne puissent parvenir chacun à l'extrême d'eux-mêmes qu'en se réunissant. (Pierre Teilhard de Chardin)

02/2001

ActuaLitté

Littérature française

L'appel de l'éveil

Après avoir découvert des photos dans les affaires de sa grand-mère, Aline ne cesse de s'interroger. Atteinte de la maladie d'Alzheimer, son aïeule ne peut plus lui fournir de réponses. C'est alors qu'Aline prendra une décision radicale. Malgré sa réus

01/2017

ActuaLitté

Philosophie

L'écologique de l’Histoire

On se propose dans ce livre de relire l'Histoire occidentale à partir du problème de l'appropriation. L'Histoire ne serait pas celle de l'Esprit (Hegel) ou de l'être (Heidegger), mais celle de notre appropriation de la Terre. Une Histoire de l'avoir reste ainsi à faire. Dès son commencement, cependant, une confusion sémantique a recouvert le sens originel de cette appropriation, qui n'est pas possession prédatrice, mais procès de (co-)propriation, déploiement de ce qui est "approprié" pour bien vivre dans cette copropriété des vivants. Cette oblitération fit que l'Histoire occidentale se déploya comme un arraisonnement de la Nature, et un effacement de cette éco-logique. Le sens de notre Histoire, qu'on croyait finie, s'indique par là même : penser une appropriation de la vie terrestre rendant possible sa pérennité et sa continuité. L'Ecologique de l'Histoire articule cette hypothèse nouvelle et inédite.

01/2021

ActuaLitté

Littérature française

L'héritière de l'avant

A la suite d’un cataclysme, le monde est dominé par la nature. Déreth, le dieu cruel de la forêt, menace sans distinction Ouvriers et Citadins, les deux communautés survivantes, aux rôles bien différents. Sélectionnée en raison de son intelligence, Léa, une jeune Ouvrière de douze ans, est admise à l’Ecole des Citadins où elle devra affronter la méchanceté des uns, l’arrogance des autres ainsi que ses propres peurs pour voler au secours de Becky, sa meilleure amie, enlevée mystérieusement. Ce premier roman de Denis Delepierre passionnera les jeunes adolescents et les sensibilisera à de nombreux thèmes bien actuels tels que l’environnement, le harcèlement scolaire, l’égalité des chances, les interdits de la société.

11/2015

ActuaLitté

Histoire des mentalités

L'archéologie de l'amour

"La forme moderne du fantastique, c'est l'archéologie ! C ? t ? lin Pavel est archéologue de l'amour. Il nous explique - avec science et poésie, car chez lui les deux vont de pair -, en déchiffrant les codes génétiques, les squelettes, les textes, des restes minuscules ou des monuments, comment les hommes ont aimé à travers le temps et l'espace. Com - ment nous aimons. Comment nous aimons aimer. Un livre qui ne tient rien pour acquis, follement rassurant... " Barbara Cassin Tant qu'ils s'aiment, les couples se détachent, dit-on, du monde banal ; ils en font de même quand ils meurent, sans aucun doute cette fois. Que se passe-t-il lorsque l'observateur examine sous sa loupe archéologique ce cen - tième de vie, ce millième d'amour ? Questionner le rap - port amoureux à travers les fouilles archéologiques, c'est le coeur de ce livre. C ? t ? lin Pavel archéologue et romancier roumain, est né en 1976. Traduit du roumain par Jean-Louis Courriol.

02/2022

ActuaLitté

Littérature française

L'incertitude de l'aube

En ce jour de fête de la Rentrée, Anuska est heureuse et court avec Miléna, sa meilleure amie, sur le chemin de l'école. Son grand-père qu'elle aime tant l'accompagne, mais il marche si lentement... Elle se retrouve sans lui au gymnase avec tous les autres. C'était à Beslan il y a dix ans.

08/2014

ActuaLitté

Arts divinatoires

L'oracle de l'incarnation

40 cartes et un livret pour vous connecter à votre vérité. Conçu par une artiste peintre qui canalise de précieux messages célestes, cet oracle est un merveilleux outil pour vous connecter à votre vérité. Il vous accompagne grâce aux énergies de l'amour, de la bienveillance et de la joie. Chaque carte est unique et vous transmet les messages de paix et d'harmonie que l'Univers vous adresse pour évoluer sur votre chemin de vie et honorer votre incarnation.

02/2022

ActuaLitté

Philosophie

L'unicité de l'Être

L'unicité de l'être s'inscrit dans le prolongement de l'être et l'unité. En effet, par rapport à l'être et l'unité, l'unicité semble constituer l'une des premières valeurs de l'être. C'est la richesse de l'être qui transparaît dans l'unicité et c'est la pluralité qui se lit à travers l'unicité. Si la pluralité est distinction, la distinction est identité. Il faut reconnaître que le rapport entre l'être et l'unité est la condition nécessaire de la connaissance, la voie ouverte vers la vérité. Clef de la connaissance, l'ouverture à l'être est aussi la matrice de toute expérience du réel. L'unicité est la totalité du réel. Elle affirme avec force la vérité et la pluralité du réel. C'est dire que l'unicité est l'unité de l'être et de la pluralité, de l'intelligibilité et de la totalité, de l'ordre et de l'harmonie. L'unicité est donc à la fois l'unité et la vérité de l'être. Elle est la quintessence de l'existence. Le réel, c'est la relation ; la relation, c'est le principe de la totalité et de la connaissance. L'unicité, de fait, est mitoyenne du réel et de l'être, de l'identité et de l'altérité, de la pluralité et de la diversité. Si l'être est la source de l'existence, l'unicité s'unit à l'existant, à la vie, à l'existence consciente. L'unicité de l'être renvoie donc, comme à sa plénitude, à l'unicité de l'homme, et plus fondamentalement encore, à l'unicité de Dieu.

02/2015

ActuaLitté

Littérature française

L'Invention de l'histoire

Depuis l'enfance, un mystère intrigue Thomas Poisson : la vente, dans les années vingt, de la tour Eiffel à son arrière-grand-père, ferrailleur de son état, par un certain Victor Lustig. Une arnaque mythique dont a été victime son aïeul, un déshonneur transmis de père en fils. Sa recherche le conduit auprès de son père - un homme taiseux qui s'est réfugié dans un Ehpad à la mort de sa femme - et à la médiathèque de sa ville, où il rencontre une singulière petite bande : Lina, Mansour, Francky et Françoise. Autant de femmes et d'hommes dont les fragilités et les solitudes imposées par la précarité contemporaine vont se répondre. Une quête de sens, un récit de filiation et d'amitié d'une grande délicatesse, à la fois décalé et poétique. Jean-Claude Lalumière a publié au Dilettante Le Front russe (prix Jeune mousquetaire du premier roman) et La Campagne de France. Aux éditions Arthaud, Ce Mexicain qui venait du Japon et me parlait de l'Auvergne et aux éditions du Rocher Reprise des activités de plein air.

01/2023

ActuaLitté

Policiers

L'étoile de l'ombre

L'étoile de l'ombre relate le parcours d'un pianiste, Emmanuel Louys, trouvé mort dans un studio du centre de Nice. Le mystère de sa disparition rejoint les dérives de sa vie où le romantisme de sa musique désole et lasse ses maîtres avares de musique scientifique et technologique. Exilé en Russie, où la danse l'exalte, puis aux Etats-Unis où la passion de New York le transporte, il retrouve la cadence de son conservatoire initial sans pouvoir rejoindre le mouvement de la musique de son temps. Il meurt dans une atmosphère de complot familial.

05/2018

ActuaLitté

Poésie

L'océan de l'oubli

Mon livre est un recueil de poésie où je traite du social et de la femme...

09/2018

ActuaLitté

Littérature française

L'Evaporation de l'oncle

Pourquoi est-ce qu'on dit ça, évaporé, pourquoi est-ce qu'on parle d'évaporation, toujours est-il qu'il y en a pour prendre leurs cliques et leurs claques et disparaître avant le lever du jour, et ceux-là s'en vont reconstruire ailleurs une vie sous un nouveau nom, et sans doute aussi avec un passé imaginaire, une histoire inventée, si on le leur demande, pour brouiller les pistes. C'est cela qui est arrivé à l'oncle. Un matin, quand tout le monde dormait encore dans la maison, il a franchi silencieusement le seuil, et son corps s'est enfoncé dans la brume bleue de l'aube.

08/2011

ActuaLitté

Histoire internationale

L'essence de l'Espagne

En 1895, Miguel de Unamuno a entrepris d'expliquer aux Espagnols le caractère particulier de leur pays. Les cinq essais formant cet ouvrage s'intitulent : La tradition éternelle - La race historique : la Castille - L'esprit castillan - Mystique et humanisme - Sur le marasme présent de l'Espagne. A cette époque le nationalisme spirituel (casticismo) exaltait superstitieusement la race (casta) et tout ce qui était marqué par elle. Unamuno était alors socialiste et cosmopolite. Aussi s'était-il attaché à démystifier cette notion de casta en montrant comment l'histoire et la géographie ont façonné le peuple de Castille et par conséquent sa culture. Après sa crise religieuse de 1898, Unamuno a changé de métaphysique. Il est devenu le champion du "sentiment tragique de la vie". Les analyses du jeune Miguel de Unamuno constituent encore de nos jours un important document sur l'Espagne castillane.

02/2000

ActuaLitté

Philosophie

L'invention de l'art

Ecrire sur l'art rassemble des études philosophiques d'Escoubas consacrées à ses patientes investigations des écrits sur l'art et de l'esthétique des philosophes et des théoriciens, depuis Kant, Schelling, Schiller, Goethe, Hölderlin, Fiedler, jusqu'aux plus récents Biemel, Loreau, Granel, Derrida, Janicaud, Blanchot et Levinas, en passant par le coeur phénoménologique de ses recherches : Heidegger, Merleau-Ponty et Maldiney. Tout en privilégiant une approche chronologique, l'ouvrage est organisé en trois grandes parties problématiques qui abordent "L'époque de l'esthétique", "La phénoménologie à l'oeuvre" et les "Actualité(s) de la philosophie de l'art". Un parcours se dégage où s'élabore une pensée originale des oeuvres et qui place en son centre la question de la sensation.

04/2019

ActuaLitté

Autres éditeurs (A à E)

L'esprit de l'eau

Dans ce conte philosophique, le poète chilien Rafael Rubio propose un voyage en écologie où les protagonistes sont des légumes qui, d'une certaine manière, nous représentent. Le but de ce voyage est de redécouvrir l'élément vital qui donne la vie. Les légumes sont confrontés à différents obstacles et lorsqu'ils pensent avoir trouvé, un plus grand défi apparaît. L'eau qu'ils recherchent, l'eau qui donne vraiment la vie, n'est pas seulement une manifestation physique, c'est plutôt une énergie qui vit à l'intérieur de nous dans notre cÅur et si nous l'écoutons et respectons ce qu'elle dit par nos bonnes actions, la vie, la fertilité et l'abondance jailliront à un niveau plus profond.

11/2022

ActuaLitté

Religion

L'expérience de l'immortalité

Dans ce livre, Ramesh Balsekar nous présente l'oeuvre majeure, l'Anubhavamrita, d'un jeune sage indien non dualiste du XIIIe siècle, Jnaneshwar (1275-1296). Déjà le texte en lui-même, à la fois poétique et philosophique, serait assurément une formidable source d'inspiration, mais les commentaires de Balsekar, éclairés par l'enseignement de Nisargadatta Maharaj, nous permettent une percée plus précise dans la compréhension même de ce qu'est une approche réellement non duelle, et de ses implications dans notre vie quotidienne. Le sujet du livre est que la dualité entre l'Absolu non manifesté et la manifestation de l'univers est illusoire et n'existe pas réellement. Jnaneshwar et Ramesh affirment que c'est uniquement lorsque l'identification à l'entité individuelle est totalement abandonnée que nous demeurons tel que nous sommes vraiment. Ramesh Balsekar nous offre ici l'opportunité de goûter en sa compagnie l'essence même de l'expérience de l'immortalité, ICI ET MAINTENANT. A défaut d'en faire l'expérience, le lecteur attentif, qui accepte de laisser de côté tout ce qu'il sait ou croit savoir, se retrouve dans une ouverture, une disponibilité, où le pressentiment de CE QUI EST prend le relais. Ramesh nous le rappelle : CE QUI EST est toujours là, tellement simple, qu'il suffit de cesser de conceptualiser, d'imaginer, de fantasmer, pour que cela saute aux yeux. Nous sommes d'ores et déjà ce que nous cherchons, la liberté, la quiétude. Nisargadatta, Balsekar, nous invitent ici à simplement ETRE.

01/2021

ActuaLitté

Alsace, Lorraine

L'air de l'espoir

Elle a la fougue et la sincérité de ses vingt ans. Mais en cette lumineuse journée d'été 1940, jour de son anniversaire, lorsque Viviane voit arriver les soldats allemands, au pied des vignes, envahissant sa terre, son village alsacien, ses illusions s'envolent. Entre compromis et résistance, sa famille, jusqu'alors soudée autour de la grand-mère Madeleine et du vignoble, ne risque-t-elle pas de voler en éclats ? Sa mère, qui vit désormais dans la peur, semble lui cacher quelque chose... Et Mado, sa cousine dont elle admire tant la beauté séductrice, ne joue-t-elle pas avec le feu à Colmar ? Viviane, la discrète, veut vivre, vibrer, aimer. Après les épreuves, les révélations, l'amour surgira comme un rêve incarné, venu de loin, dans un moment de liesse et de douleur mêlées.

10/2022

ActuaLitté

Autres collections (6 à 9 ans)

L'île de l'ogre

Pendant la récré, Catel, Abel et Mika découvrent une barque au bord de la rivière et s'empressent de monter dedans pour jouer aux pirates. Mais ils se font emporter par le courant et se retrouvent sur une île inconnue et inquiétante. S'ils sont tiraillés entre leur curiosité d'explorer et leur envie de retrouver leurs copains d'école, ils entendent bientôt des cris effrayants et réalisent bientôt qu'ils ne sont pas seuls sur l'île...

08/2022

ActuaLitté

Pédagogie

L'esprit de l'éducation

A quoi pense un enseignant avant d'entrer dans sa salle de cours ? Répondre à cette question, c'est s'efforcer de rendre l'esprit qui préside à l'éducation et qui transcende tous les contenus particuliers que l'enseignement a pour vocation de transmettre. Il se pourrait que cet esprit soit plus important que tous les objets précis de l'enseignement parce que toute éducation digne de ce nom doit procurer une orientation fondamentale, que l'on peut dire métaphysique, qui est d'aider à vivre et à affronter l'existence avec confiance. C'est cet l'esprit de l'éducation que présente cet essai salutaire en rappelant qu'il a donné naissance à nos institutions d'enseignement et à notre civilisation elle-même. Fort d'une expérience d'enseignement de plus de quarante ans, dans plusieurs langues et de nombreux pays, un enseignant passionné réfléchit ici aux présupposés de sa pratique éducative et en tire des leçons pour notre temps.

08/2022

ActuaLitté

Littérature française

L'évangile de l'homme

Une évocation romanesque et poétique de la vie antillaise passée et contemporaine dont le principal ressort est, comme le dit Miguel Duplan, " le lien brisé entre la femme et l'homme dans les sociétés anciennement esclavagistes " qui "peut être reconstruit, la femme en sera l'architecte, il y va de la survie de ces sociétés".

01/2020

ActuaLitté

Thrillers

L'ombre de l'assassin

Après L'Ombre de la menace, traduit dans 16 pays et n°1 des ventes de USA Today et du Wall Street Journal, Gwen Proctor revient dans L'Ombre de l'assassin, plus déterminée que jamais à sauver ses enfants des griffes de son ex-mari psychopathe... " Vous trouviez L'Ombre de la menace glaçant ? Attendez d'avoir lu ce nouvel opus. " Publishers Weekly Gwen était parvenue à sauver ses enfants des griffes de son ex-mari, le tueur en série Melvin Royal. Mais celui-ci vient de s'évader de prison. Et elle prend peur. Alors que seule une poignée de personnes connaissent son nouveau numéro de portable, elle reçoit ce texto glaçant : " Vous n'êtes plus en sécurité nulle part ! " Fuir ou se terrer de nouveau ne servirait à rien. L'heure a sonné d'inverser les rôles... De proie, Gwen veut devenir prédateur. Et, avec l'aide du frère de l'une des victimes de Melvin, elle décide d'éliminer ce dernier. Mais à mesure que leur traque avance, le doute envahit ceux qui croient en Gwen. Est-elle aussi étrangère aux crimes de son mari qu'elle le prétend ? Pour preuve cette photo compromettante qui circule sur les réseaux sociaux...

08/2021

ActuaLitté

Autres

L'abolition de l'âme

Un événement important dans notre culture est passé quasi inaperçu : le mot " âme " a disparu de notre langage, de notre pensée, de notre quotidien. C'était pourtant le mot le plus décisif de notre civilisation. Quel est le sens de cette disparition ? Que nous dit-elle de l'homme contemporain ? L'" âme " de notre culture peut-elle encore être sauvée ? Longtemps un des mots les plus importants de la philosophie, et même de la civilisation occidentale, " âme " est aujourd'hui un mot perdu. Il faut lire Robert Redeker pour pouvoir pleinement comprendre ce lent effacement. La pensée et la culture modernes lui ont substitué progressivement d'autre mots, qui ont fini par le remplacer en se faisant passer d'abord pour ses compléments : l'ego, le moi, la conscience, le sujet, l'inconscient, si ce n'est, dernièrement, le cerveau. C'est avec Descartes que commença le long déclin de l'âme. Son fameux ego la vidait de sa substance spirituelle, et bientôt, il se séparera d'elle, occupant toute la place du psychisme, l'effacera. Les matérialismes, sans augmenter notre connaissance du réel, ont amputé l'homme d'une partie de lui-même. Notre philosophie, notre culture sont ainsi devenues des déserts de l'âme. Nous vivons dans une civilisation désanimée. Comment expliquer cette disparition ? La réalité qu'est l'âme, elle, n'a pourtant pas disparu, sinon de la pensée. Qu'est-ce que l'âme ? Ce qui est là quand tout le reste est brisé : l'indestructible autant que l'indéconstructible. La réalité intime contre laquelle toutes les tendances destructrices rebondissent. L'âme est ce quelque chose qui se découvre à la faveur d'une expérience intime, un événement. Comment sauver ce mot ? Comment sauver cette réalité que nous ne pouvons voir ? C'est ce que l'auteur nous invite ici à faire, car l'âme, au sens propre, n'est autre que la vie de chaque femme et de chaque homme. Elle ne saurait rester asphyxiée

03/2023

ActuaLitté

Linguistique

L'avenir de l'anglais

Basil de Sélincourt, en 1926, s'interroge sur les menaces qui pèsent sur sa langue : l'anglais, en effet, connaît un développement sans précédent. Il écrit : "L'anglais, ­selon toute apparence, ressemble plutôt au gazouillis du moineau - un bruit capable de suivre les hommes partout où ils vont et qui résonne sous tous les toits sous lesquels ils se protègent des éléments. Il a une faculté d'accommodation presque brute, attire l'indolence, ignore l'inconfort, et prospère en l'absence des grâces. L'amoureux des oiseaux, bien qu'il ne puisse nier les nombreuses vertus du moineau, s'effraie en pensant à sa capacité de se multiplier et se trouve hanté par la vision cauchemardesque d'un monde où les espèces les plus délicates auraient été bannies et où tout ne serait plus qu'un vaste règne des moineaux. Une horreur similaire s'empare de l'humaniste quand il lui vient à l'esprit que l'anglais puisse être destiné à devenir la langue de l'espèce humaine. Quel anglais, se demande-t-il, tout en pensant qu'en ce moment même des hommes oeuvrent à cette fin, des hommes qui, après tout, représentent bien un aspect du génie anglais, en sorte qu'il n'est pas impossible que des briques à moitié cuites et des moteurs de pacotille n'envahissent un jour le monde. La fertilité débridée de notre langue, semblable à celle des orties, ne contribue pas seulement à la répandre ? : elle la rend susceptible de dominer de façon autoritaire à mesure qu'elle se répand. A dire vrai, elle est déjà trop largement parlée pour son propre bien, et, en dépit de toute la machinerie dont nous disposons pour l'unifier, son expansion finira peut-être par constituer sa perte". Mais l'inquiétude lucide de Basil de Sélincourt n'affecte pas seulement l'amoureux qu'il était de sa propre langue ; elle affecte tous ceux qui considèrent actuellement l'état où cette langue a mis le monde.

06/2023

ActuaLitté

Littérature française

L'invention de l'auteur

Un auteur, ça invente, c'est bien le moins. Par exemple cette histoire sur un cédérom intitulé Le Vol de Nils, à travers laquelle une ex-petite fille d'extraterrestre rend hommage à son alpiniste de père, disparu en montagne, la privant ainsi de connaître la suite des aventures de Nils Holgersson qu'il lui lisait le soir et dont il avait l'habitude d'enregistrer un épisode avant de partir sur le toit du monde. Et puis un auteur ça s'invente, au sens traditionnel du terme, c'est-à-dire qu'on ne demande pas à l'inventeur d'une grotte de la fabriquer de toutes pièces en creusant la roche, non, un inventeur trouve ce qui est. Alors comment un auteur se trouve-t-il ? D'où lui vient cette étrange idée de se reconnaître auteur quand personne ne lui a rien demandé ? Personne, vraiment? Hum, il semblerait qu'on ne s'invente pas tout seul. Alors comment ça s'est fait ? L'auteur mène son enquête, à sa manière, en lançant devant lui sa phrase dérivante qui ramène dans ses filets un tableau de Georges de La Tour, Bernadette Soubirous, des anciens et des modernes, Jeremiah Johnson, le chevalier Taylor qui aveugla définitivement le vieux Bach, et tiens, son père avec lequel il pensait en avoir fini.

02/2004