#Essais

L'homme sans désir. Motifs mélancoliques dans l'oeuvre d'Edouard Levé

Antoine Miller

Lorsque l'épidémie de suicides s'étend aux artistes, le geste auto-agressif est présenté par Edouard Levé, de manière quasi-prémonitoire, comme indissociable de l'activité artistique, voire directement adressé aux récepteurs de l'oeuvre. Le narrateur de Suicide fait ainsi référence à la phlébotomie d'un chanteur au beau milieu d'un concert. Cet événement, auquel a assisté l'ami du narrateur, renvoie au passage à l'acte de Daniel Darc, pour qui Edouard Levé dit sa grande admiration dans son Autoportrait. Le rocker a poussé l'autodestruction jusqu'à se taillader les veines pour asperger son public, en novembre 1979, lors d'un concert parisien, au Palace, en première partie du groupe Talking Heads.

Par Antoine Miller
Chez Editions Penta

0 Réactions |

Genre

Psychologie, psychanalyse

05/07/2016 274 pages 29,00 €
Scannez le code barre 9782917714133
9782917714133
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur L'homme sans désir. Motifs mélancoliques dans l'oeuvre d'Edouard Levé par Antoine Miller

Commenter ce livre