#Essais

Le lendemain d'Agadir, 1912. Souvenirs

Raymond Poincaré

"J'exposai, en quelques mots, les principes essentiels qui devaient, suivant moi, diriger notre politique : grouper pour une oeuvre d'ordre intérieur et de paix extérieure toutes les fractions du parti républicain ; organiser progressivement au Maroc un protectorat qui serait la conclusion logique de notre politique africaine ; entretenir avec l'Allemagne, comme avec toutes les autres puissances, des relations sincèrement pacifiques ; cultiver notre alliance avec la Russie et notre entente avec l'Angleterre ; au dedans, donner aux fonctionnaires un statut fixe, qui leur traçât clairement leurs droits et leurs obligations ; garantir aux partis politiques, par la réforme électorale, une représentation plus exacte ; vouloir que l'école laïque demeurât une école nationale ouverte à tous les enfants de France et constamment respectueuse de la liberté de conscience ; développer les oeuvres sociales, substituer de plus en plus le principe de l'assurance à celui de l'assistance ; accélérer au Sénat l'étude du projet d'impôt sur le revenu.

Par Raymond Poincaré
Chez Editions Paléo

0 Réactions |

Genre

Histoire de France

01/03/2012 214 pages 25,00 €
Scannez le code barre 9782849097342
9782849097342
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Le lendemain d'Agadir, 1912. Souvenirs par Raymond Poincaré

Commenter ce livre