#Essais

Le mal et le diable. Leurs figures à la fin du Moyen Age

Nathalie Nabert

"C'est pire qu'au Moyen-Age" , entend-on dire souvent. Voilà une des formes de protestation les plus courantes à l'aube du deuxième millénaire devant les multiples désordres du mal qui traversent notre monde. Car le Moyen-Age apparaît bien dans nos discours comme le point de référence, l'étalon de mesure du mal identifiable par ceux qu'il suggère d'obscur, d'irrationnel et de tragique dans la condition humaine. Or, comment ne pas voir la similitude entre ces temps mythifiés par la névrose romantique et notre époque agitée par la prolifération des désastres de civilisation, perplexe devant la désintégration des systèmes de pensée ? Peste, préfiguration du sida et profanation du corps social, exclusion des minorités juives et musulmanes qui inaugure les premiers holocaustes modernes, chasses aux sorcières et danses macabres préludant à l'imaginaire monstrueux des arts apocalyptiques du XXè siècle finissant... Comment ne pas observer dans le rapprochement qui s'impose, la théâtralisation continue des désordres de la souffrance et la radicalité du sentiment de chute attaché à l'espèce humaine depuis les origines ? Tel est donc l'enjeu qui se dégage des différents axes retenus dans cet ouvrage.

Par Nathalie Nabert
Chez Editions Beauchesne

0 Réactions |

Genre

Critique littéraire

01/09/1996 267 pages 28,00 €
Scannez le code barre 9782701013466
9782701013466
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Le mal et le diable. Leurs figures à la fin du Moyen Age par Nathalie Nabert

Commenter ce livre