#Essais

La chair, la mort et le diable dans la littérature du XIXe siècle. Le romantisme noir

Mario Praz

Satan, le mâle persécuteur, et la femme fatale à la beauté de Méduse : telles sont les trois figures cruciales dans lesquelles s'est projetée la sensibilité érotique du romantisme, depuis le crépuscule des Lumières jusqu'au «décadentisme» de la fin du XIXe siècle. Autour d'elles fleurissent les perversions, la morbidité, le sadisme et son double le masochisme, que le grand critique italien Mario Praz décrit en inventoriant toutes les ouvres qui, en France, en Angleterre et en Italie les ont pris pour thèmes. Entre les différentes littératures nationales, entre celles-ci et les beaux-arts se dessine tout un réseau d'analogies et de secrètes correspondances qui éclairent les pulsions secrètes du XIXe siècle, et la lutte que s'y livraient Éros et Thanatos, la vie et la mort.

Par Mario Praz
Chez Editions Gallimard

0 Réactions |

Genre

Critique littéraire

Commenter ce livre

 

22/01/1999 488 pages 15,00 €
Scannez le code barre 9782070754533
9782070754533
© Notice établie par ORB
plus d'informations