#Essais

Une baronnie en Béarn : Laàs. Une terre, un château, des hommes

Martine Chéniaux, Sylvie Navarro

Laàs, pour la plupart de ses visiteurs, se résume à son château, en réalité charmante gentilhommière abritant les magnifiques collections amassées par ses derniers propriétaires, les Serbat. Pourtant Laàs fut avant tout une seigneurie connue par des écrits depuis le 13è siècle mais inscrite bien avant dans la pierre. Une voie romaine, le Cami Romiu, destina l'endroit à faire partie des premiers chemins de Saint-Jacques et sa chapelle Saint-Barthélemy est riche de symboles absents en d'autres lieux. Le dernier millénaire fut le théâtre d'une montée en puissance de la prospérité afférente aux différents propriétaires qui se succédèrent dans son château, puis hélas d'un lent déclin dont le rachat au 19e siècle par le comte de Lorencez sonna comme le chant du cygne. Le village semble s'être calqué sur cette inexorable évolution. De sept cents habitants à ses heures de gloire, la population chuta à cent douze résidents permanents au dernier recensement de 2012. Le temps est assassin, chantait Renaud dans sa mélancolie. Seules des perspectives à long terme et des actions concrètes et pérennes pourront l'empêcher d'accomplir son oeuvre et sauver l'âme de ces belles maisons béarnaises au milieu desquelles il fait toujours si bon flâner tout en écoutant les secrets qu'elles livrent aux passants attentifs depuis leurs volets encore entrouverts. Puissent les pages de ce livre inciter le lecteur à découvrir ce riche patrimoine, héritage de plusieurs siècles d'efforts et de culture, ou a posteriori l'ancrer dans sa mémoire, interdisant ainsi à l'Histoire de s'y endormir à jamais...

Par Martine Chéniaux, Sylvie Navarro
Chez Cercle Historique de l'Arribère

0 Réactions |

Genre

Sciences historiques

20/01/2014 277 pages 25,00 €
Scannez le code barre 9782918404132
9782918404132
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Une baronnie en Béarn : Laàs. Une terre, un château, des hommes par Martine Chéniaux, Sylvie Navarro

Commenter ce livre