#Essais

Les voix de la raison. Wittgenstein, le scepticisme, la moralité et la tragédie

Stanley Cavell

"Le fondement de la présente publication est que la réception de Wittgenstein est encore à venir. Je ne dis pas d'ailleurs que ce soit une mauvaise chose. L'écriture de Wittgenstein n'est pas du genre qui se prête à la professionnalisation. Je ne dis pas non plus que cette absence de réception soit surprenante. Comme les grandes oeuvres modernes depuis un siècle, les Investigations philosophiques sont, au sens logique, ésotériques, autrement dit elles sont essentiellement et toujours en attente de réception. Elles ont donc les désagréments des oeuvres-cultes qui exigent, pour être reçues sincèrement, le choc de la conversion. Wittgenstein avoue lui-même que son oeuvre "semble détruire tout ce qui est intéressant, c'est-à-dire tout ce qui est grand et important". Mais ce qui s'exprime ici, dans l'idée de destruction, c'est en réalité un renversement de nos idées de ce qui est grand et important."

Par Stanley Cavell
Chez Seuil

0 Réactions |

Editeur

Seuil

Genre

Philosophie

trad. Sandra Laugier, Nicole Balso
01/03/2012 720 pages 35,50 €
Scannez le code barre 9782021072396
9782021072396
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Les voix de la raison. Wittgenstein, le scepticisme, la moralité et la tragédie par Stanley Cavell

Commenter ce livre