#Beaux livres

L'oeil du Quattrocento. L'usage de la peinture dans l'Italie de la Renaissance

Michael Baxandall

Histoire sociale et histoire de l'art ne font qu'un : c'est ce qu'après tant d'études qui ne se sont intéressées qu'à la signification propre de l'oeuvre d'art, ou à sa signification purement sociale, illustre admirablement Michael Baxandall (1933-2008), historien anglais, sur l'exemple de la peinture italienne de la Renaissance. A quelle demande exacte répondaient Masaccio, Filippo Lippi, Andrea del Castagno ou Fra Angelico ? De quel sens leurs oeuvres étaient-elles chargées, et comment les regardaient leurs destinataires et leurs commanditaires ? C'est à ce type de questions que répond l'auteur en analysant le marché de l'art, à travers les contrats, les correspondances et les registres de comptes. En montrant aussi comment les dispositions visuelles nées de la vie quotidienne, religieuse, sociale ou commerciale de l'époque sont devenues des éléments déterminants du style du peintre. Retrouver l'oeil du Quattrocento, c'est rafraîchir le nôtre.

Par Michael Baxandall
Chez Editions Gallimard

0 Réactions |

Genre

Beaux arts

trad. Yvette Delsaut
16/01/2020 227 pages 14,50 €
Scannez le code barre 9782072878145
9782072878145
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur L'oeil du Quattrocento. L'usage de la peinture dans l'Italie de la Renaissance par Michael Baxandall

Commenter ce livre