#Essais

De Vienne à Cambridge. L'héritage du positivisme logique

Hilary Putnam, Carl Hempel, Dudley Shapere, Paul Oppenheim, Willard Van Orman Quine, Karl Popper, Go

Depuis que la science existe, la philosophie n'a sans doute pas caressé de rêve plus précieux que de concilier l'empirisme avec l'existence des vérités logiques. Les positivistes logiques du Cercle de Vienne croyaient l'avoir enfin réalisé : les vérités scientifiques dépendraient de l'expérience. Or Wittgenstein voyait dans ces mêmes vérités logiques des conventions indépendantes de la réalité. Dès 1934, Popper s'opposait à l'interprétation positiviste de l'empirisme : les hypothèses scientifiques, conjectures réfutables mais invérifiables par l'expérience, ne sont pas des généralisations inductives de données observables. Après la Seconde Guerre mondiale, Quine, Goodman et Putnam soumettaient la philosophie conventionnaliste à une critique dévastatrice. Dans les années 1950, Feyerabend, Hanson, Kuhn, Lakatos et Toulmin ont rejeté carrément l'empirisme. Si le positivisme a eu tort de voir dans les vérités logiques des conventions, s'il a eu tort de faire peser sur la créativité scientifique la tyrannie de l'empirisme, comment établir les rapports entre expérience et imagination au sein de la démarche scientifique.

Par Hilary Putnam, Carl Hempel, Dudley Shapere, Paul Oppenheim, Willard Van Orman Quine, Karl Popper, Go
Chez Editions Gallimard

0 Réactions |

Genre

Histoire et Philosophiesophie

08/09/2001 477 pages 14,75 €
Scannez le code barre 9782070741502
9782070741502
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur De Vienne à Cambridge. L'héritage du positivisme logique par Hilary Putnam, Carl Hempel, Dudley Shapere, Paul Oppenheim, Willard Van Orman Quine, Karl Popper, Go

Commenter ce livre