#Roman francophone

Le très-bas

Christian Bobin

L'enfant partit avec l'ange et le chien suivit derrière. Cette phrase convient merveilleusement à François d'Assise. On sait de lui peu de choses et c'est tant mieux. Ce qu'on sait de quelqu'un empêche de le connaître. Ce qu'on en dit, en croyant savoir ce qu'on dit, rend difficile de le voir. On dit par exemple : Saint-François-d'Assise. On le dit en somnambule, sans sortir du sommeil de la langue. On ne dit pas, on laisse dire. On laisse les mots venir, ils viennent dans un ordre qui n'est pas le nôtre, qui est l'ordre du mensonge, de la mort, de la vie en société. Très peu de vraies paroles s'échangent chaque jour, vraiment très peu. Peut-être ne tombe-t-on amoureux que pour enfin commencer à parler. Peut-être n'ouvre-t-on un livre que pour enfin commencer à entendre. L'enfant partit avec l'ange et le chien suivit derrière.

Par Christian Bobin
Chez Editions Gallimard

0 Réactions |

Genre

Littérature française (poches)

13/06/2007 130 pages 5,10 €
Scannez le code barre 9782070388608
9782070388608
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Le très-bas par Christian Bobin

Commenter ce livre