#Essais

Conrad, l'étrange bienfaiteur

Alain Dugrand

" Voyage en admiration sur les pas d'un orphelin de seize ans, pilotin à Marseille, apprenti matelot. Ça compte, l'adolescence, dans la vie d'un tel écrivain. Né russe dans l'Ukraine colonisée, Conrad écrivait en anglais. Mais ses biographes polonais ou anglo-saxons négligèrent les années françaises. C'est le contraire, ici. L'Ile Grande, la Bretagne, le golfe d'Hyères, Ajaccio et le Cap Corse, Montpellier et Marseille, surtout, vont occuper l'existence de Joseph Conrad. Jusqu'à la fin, il va clamer sa " méditerranéité " contre l'absurde " slavisme " qui vient souvent sous la plume paresseuse des sédentaires. On évoque aussi l'œuvre de l'" écrivain de la mer ", alors qu'il n'aimait pas Stevenson, raillait Melville. C'est dans Flaubert, Stendhal, Daudet et Proust qu'il puisa sa vigueur inquiète. Cette équipée littéraire est le fruit d'une errance qui commence sur le Vieux-Port de Marseille et se clôt dans l'aile négligée du cimetière de Cantorbery. Hommage à l'écrivain capital. Qui inspira la manière de Bruce Chatwin, l'univers de Francis Ford Coppola. A l'écrivain moderne. Pour une époque humiliée, barbare. " A.D.

Par Alain Dugrand
Chez Fayard

0 Réactions |

Editeur

Fayard

Genre

Critique littéraire

18/02/2003 290 pages 22,00 €
Scannez le code barre 9782213612614
9782213612614
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Conrad, l'étrange bienfaiteur par Alain Dugrand

Commenter ce livre