#Roman francophone

Le dernier avenir

Patrick Laupin

J'écoute couler l'Allier Dans l'air s'évadent les murs du savoir ancien Le rose d'amandier des fleurs péries dans le vent constelle de beauté phrygienne la vallée Maintenant il n'y a plus que moi qui porte le visage fatigué de maman Je suis sans nouvelles de notre vie d'avant Je ne dis rien Je laisse venir et se taire Je m'accroche ignorant au vaisseau C'est mon bien Notre amour a franchi ses rivières.

Par Patrick Laupin
Chez La rumeur libre Editions

0 Réactions |

Genre

Poésie

01/09/2015 155 pages 17,00 €
Scannez le code barre 9782355771149
9782355771149
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Le dernier avenir par Patrick Laupin

Commenter ce livre