#Essais

Keats, keepsake

Lucien d' Azay

La mort du poète anglais John Keats en 1821 coïncide avec l'apparition d'un nouveau genre littéraire, le keepsake, qui fut à la mode pendant toute la période romantique. Keepsake vient de to keep (conserver) et (for the) sake (of someone) (pour l'amour de quelqu'un). L'un des charmes du keepsake tenait à sa composition : les caprices des sens et du goût présidaient à l'agencement de ses éléments, si bien qu'on pouvait l'ouvrir au hasard et le parcourir librement comme une encyclopédie. Pour y découvrir un personnage à sa guise. On trouvera dans celui-d des portraits imaginaires, des lettres, des poèmes, des cartes et des manuscrits, ainsi qu'un panorama synoptique et un répertoire de mots fétiches qui sont des clefs d'accès à la poésie de Keats. Aussi léger que la chance, Keats, keepsake se présente comme un puzzle dont les pièces sont agençables à loisir. Il est d'ailleurs conseillé au lecteur de se munir d'une paire de ciseaux et de découper chacun des chapitres pour en faire des cartes, battre celles-ci, et entrer dans la vie et l'oeuvre de Keats à la faveur d'une nouvelle donne.

Par Lucien d' Azay
Chez Belles Lettres

0 Réactions |

Genre

Critique littéraire

14/05/2014 215 pages 25,00 €
Scannez le code barre 9782251444949
9782251444949
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Keats, keepsake par Lucien d' Azay

Commenter ce livre