#Essais

Parenté et mariage chez les Dii de l'Adamaoua (Cameroun)

Jean-Claude Muller

Les Dii sont une population camerounaise dotée d'un système de parenté et de mariage inhabituel. Patrilinéaires, ils utilisent une terminologie de type crow, généralement associée à des sociétés matrilinéaires. D'ailleurs, la matrilatéralité est chez eux extrêmement développée, le neveu utérin étant considéré comme la réplique de son oncle maternel. A ce titre, il peut hériter sa veuve. Le système de mariage des Dii interdit, en théorie, les mariages entre consanguins bien que l'on en rencontre parfois. L'échange direct des soeurs est également interdit. Toutefois, les lignages à forte population favorisent le redoublement des alliances lorsque celles-ci ont apporté satisfaction aux partenaires. Si une épouse en âge de procréer meurt, son lignage paternel est tenu de la remplacer par une autre femme. A défaut, cette obligation incombe à son lignage maternel. La question du divorce se présente de manière complexe. Certains lignages à forte densité l'interdisent en cas de désertion de l'épouse, de crainte que les lignages donneurs se refusent ensuite à renouveler les alliances. Cette disposition facilite le retour des épouses au foyer et, de manière générale, la stabilité des ménages qui constitue un enjeu important pour la réputation des notables du lignage.

Par Jean-Claude Muller
Chez Societé d'ethnologie

0 Réactions |

Genre

Ethnologie

18/06/2009 143 pages 17,00 €
Scannez le code barre 9782901161875
9782901161875
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Parenté et mariage chez les Dii de l'Adamaoua (Cameroun) par Jean-Claude Muller

Commenter ce livre