#Roman francophone

La bague de Mina

Daniel Goldenberg

Quand on est enfant et qu'on se laisse glisser sur un toboggan, c'est la grande rigolade. On est tellement heureux d'arriver le derrière sur le sable, sans se faire mal. Plus tard quand on devient un homme et que différentes circonstances dont on est en grande partie responsable vous font glisser sur le toboggan de la vie, c'est brutalement dans la rue qu'on atterrit. La Bague de Mina n'est pas un road movie mais bien plutôt un street movie. Durant sa dérive de cinq ans, Serge y rencontrera une pute au grand coeur, en pleine semaine de bonté, un cinglé amoureux, des constipés dans le métro qui ont oublié leur porte-monnaie, des contrôleurs qui voient leurs contrôles inutiles... des soeurs rapaces, un rêveur haineux d'extrême droite et son chien et bien d'autres personnages, même ceux qu'on a voulu oublier et qui ressurgissent au hasard d'une rame de métro. Quand on arpente le bitume été comme hiver, un film défile continuellement dans la tête, celui de la vie d'avant, de la vie perdue, de la vie des siens, de ceux qu'on a aimés comme cette première femme qui vous a pris dans ses bras, et la vision plus obsédante de toutes, celle de la petite fille qu'on a laissée. Et alors plusieurs signes vous font comprendre qu'on peut s'en sortir. L'espoir renaît. Serge remontera la pente. Il faut d'abord qu'il se prouve qu'il en est capable. Comme dans tous ses livres on retrouvera dans La Bague de Mina, de Daniel Goldenberg, son humour, sa tendresse et des personnages hauts en couleurs qui continuent à vous habiter, la dernière page tournée.

Par Daniel Goldenberg
Chez Editions Eoliennes

0 Réactions |

Genre

Littérature française

01/09/2013 192 pages 18,00 €
Scannez le code barre 9782911991707
9782911991707
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur La bague de Mina par Daniel Goldenberg

Commenter ce livre