#Bande dessinée jeunesse

16 nuances de première fois

Séverine Vidal, Manu Causse

Quand on est ado, on se dit que la première fois, ça va être génial. Mais on a peur, on angoisse de ne pas savoir faire, de ne pas y arriver, d'avoir mal… Ce recueil de nouvelles présente ainsi, à hauteur d'adolescent, seize facettes de cette "première fois" omniprésente dans les corps et les esprits, avec douceur, délicatesse, humour, poésie, tendresse… et érotisme. A l'inverse des images envahissantes d'une sexualité très codifiée, axée sur les stéréotypes et la recherche de performance à tout prix, ces nouvelles permettent à l'adolescent de mieux se représenter les réalités et les enjeux de sa propre première fois. Car la première relation sexuelle est un moment crucial de la vie d'une personne : comment aller vers ce monde de la sexualité qui fait à la fois peur et envie ? Comment vivre ce qui semble si naturel et est pourtant si complexe ? La force de ces nouvelles est de montrer aux ados que la sexualité est un monde qui s'invente, se découvre, se construit à deux et qui, quelle que soit la manière dont on a préparé "l'instant fatidique" (livres, films pornographiques, discussions, fantasmes…) ne ressemble en rien à ce qui était prévu.

Par Séverine Vidal, Manu Causse
Chez Eyrolles

0 Réactions |

Editeur

Eyrolles

Genre

12 ans et +

21/09/2017 190 pages 14,90 €
Scannez le code barre 9782212567373
9782212567373
© Notice établie par ORB
plus d'informations

Préface

 

« On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans. »

Arthur Rimbaud


PENDANT DEUX ANS J’AI ANIMÉ La Libre Antenne sur Fun Radio, une émission dans laquelle des ados venaient parler de sexualité, de désir et d’amour. Malgré les attitudes gentiment provocantes (mots crus, volonté de faire croire que tout est simple et facile, humour forcé…) se dégageaient une peur constante, une fébrilité, une fascination aussi pour le monde de la sexualité qui s’ouvrait devant eux. La première relation sexuelle était au centre des discussions, avec la recherche constante de recettes miracles qui permettraient de passer ce cap initiatique sans encombre.

Dans le cadre de mes consultations de psychanalyse, l’accompagnement des ados en difficulté m’a mené à la même conclusion. Au-delà des problématiques relationnelles, existentielles, scolaires, c’est la perspective de la première fois qui alimentait les interrogations les plus profondes.

Dans les deux cas, j’étais (selon eux !) l’adulte qui savait et qui allait les aider à traverser ce que certains redoutaient comme une épreuve et que d’autres attendaient comme une aventure exaltante. Je suis toujours resté à la place de celui qui écoutait, qui offrait un espace pour que les doutes et les tensions puissent se dire et trouver un écho. Car je faisais l’effort de ne pas reproduire l’erreur de beaucoup d’adultes, qui est de juger la vie sexuelle d’un(e) ado à partir de son propre vécu. Et même si cette posture n’est pas toujours simple, elle amène à comprendre que chaque adolescence est différente et que, si les problèmes sont presque universels, les émotions sont toujours singulières.

La sexualité et ses mystères sont au centre des préoccupations adolescentes. Bien plus que la bonne note en mathématiques. On pourrait même dire que les ados se préparent depuis longtemps à cette entrée en maturité, à ce moment initiatique où ils seront comme les adultes, des êtres tiraillés par la libido. L’expérience de la sensorialité dès l’enfance, l’entrée dans la sensualité, les premiers émois de l’amour en maternelle, l’apparition des transformations corporelles à la prépuberté… Tout cela concourt à une préparation corporelle et psychique d’une découverte de soi qui donnera sa direction nouvelle à l’existence.

 

 

LA PREMIÈRE FOIS


La première relation sexuelle est un moment crucial de la sexualité d’un être humain. C’est l’apprentissage de l’abandon de soi-même aux mains et au regard d’un autre qui, même s’il est choisi, reste un « étrange étranger ». Ce corps que l’on connaît si peu, que l’on maîtrise à peine, qui est toujours en modification, voici qu’il devient un lieu d’échanges avec un autre corps et un lieu de négociations avec son propre désir.

Bien sûr, il y a une différence d’appréhension de « la chose » entre les garçons et les filles. Il faut d’un côté apprendre à découvrir sa capacité à pénétrer le corps d’une autre personne et aussi la gestion d’un organe qui n’obéit pas toujours à son maître ; et de l’autre, percevoir ce qu’est un autre corps à l’intérieur du sien et apprivoiser les mystères de l’orgasme.

Retrouver tous les articles sur 16 nuances de première fois par Séverine Vidal, Manu Causse

Commenter ce livre