#Essais

Aïe, mes aïeux !

Anne Ancelin Schützenberger

Pour le Cent-cinquantenaire des Apparitions de la rue du Bac, que Jean-Paul II ouvrit le 31 mai 1980, l'abbé Laurentin a réalisé en 8 années, ce qu'il avait fait pour Lourdes : des découvertes surprenantes et fructueuses. Les Apparitions de la rue du Bac étaient méconnues. On ne savait pas combien il y en avait : " au moins cinq ", toutes pareilles, jusqu'à l'automne 1931. En fait, il y a trois apparitions de la Vierge seulement, toutes en 1830 : un enchaînement harmonieux.
Et Catherine revint à l'obscure condition de la foi, comme Bernadette après les apparitions de Lourdes. Catherine était restée une inconnue. On la cachait derrière le mythe de son secret. On la suivra au jour le jour, dans sa vie quotidienne et ses aventures ignorées. On connaîtra son héroïsme pendant la Commune. Elle apparaît comme le premier témoin d'un nouveau type de sainteté, sans gloire ni triomphes humains, que l'Esprit-Saint commençait à susciter pour les temps modernes.

Par Anne Ancelin Schützenberger
Chez Desclée de Brouwer

0 Réactions |

Genre

Psychologie, psychanalyse

01/02/2000 672 pages 27,60 €
Scannez le code barre 9782220022970
9782220022970
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Aïe, mes aïeux ! par Anne Ancelin Schützenberger

Commenter ce livre