#Essais

Des infinies métamorphoses de la figure animale dans l'art et la littérature. Sous la toison fondante, si douce à imaginer...

Anne Mounic

S'intéresser à l'animal, nous le verrons à travers ces quelques études que je propose, c'est initier un questionnement sur l'humain, sur sa place dans l'univers comme créature vivante parmi d'autres, mais bénéficiant d'un statut à part. C'est aussi s'interroger sur la vie dans son mystère qui, en dépit des progrès de la science, dans son principe nous échappe et, surtout, sans cesse outrepasse les limites de notre conscience. Que nous acceptions de nous y ressourcer, et nous puisons dans ce qui est puissance de l'origine en nous, un nouveau souffle, une énergie capable de transcender ce que Romain Gary appelait "l'infirmité" de notre condition. Comme âme vivante, ainsi que le veut la racine latine du mot animal, l'animal nous fait face comme altérité. C'est un regard qui ne peut communiquer avec nous par la parole. Nous ne détenons dès lors nul accès à son intériorité. Nous ignorons même comment il voit le monde. "Il le sent en "chevreuil", le paysage doit donc être "chevreuil'", écrit Franz Marc à l'hiver 1911-1912. L"animalisation de l'art" échappe à la dualité mimétique ; il ne s'agit pas de représenter un objet, mais de participer de son élan de vie.

Par Anne Mounic
Chez Honoré Champion

0 Réactions |

Genre

Critique littéraire

03/12/2020 336 pages 55,00 €
Scannez le code barre 9782745354891
9782745354891
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Des infinies métamorphoses de la figure animale dans l'art et la littérature. Sous la toison fondante, si douce à imaginer... par Anne Mounic

Commenter ce livre