#Essais

ENFANTS TERRIBLES, ENFANTS FEROCES. La violence du jeune enfant

LACROIX/MONMAYRANT

Ces enfants terribles ou féroces qui, dès leur plus jeune âge, inquiètent par leur violence leur entourage familial et scolaire, qui sont-ils ? Dans quel monde, intérieur, relationnel, se trouvent-ils ? Leurs attaques impulsives, instantanées, qui les débordent, et souvent nous débordent, sont-elles portées contre les liens ou pour les liens ? Quels indices sensoriels ont la capacité d'ébranler leur monde émotionnel, de transpercer et désintégrer leur soi naissant ? Quels mouvements groupaux mettent à vif et créent les conditions d'émergence, de propagation fulgurante et de démultiplication de la force qu'ils peuvent déployer ? A la lumière de la psychanalyse, de l'observation du nourrisson selon Esther Bick et d'expériences cliniques auprès d'enfants, les auteurs de cet ouvrage interrogent cette violence des enfants dans son déferlement contagieux : comment défléchir son impact destructif ? Quels sont les murs, les bras, les êtres qui tiennent, et contiennent, pour que ces enfants puissent se tenir eux-mêmes et endiguer cette force puis la transformer pour " écrire la poésie et peindre les images d'un monde scintillant de sens ; le sens étant, d'abord, la manifestation fondamentale de la passion d'être en intime relation avec la beauté du monde " (D. Meltzer).

Par LACROIX/MONMAYRANT
Chez Eres

0 Réactions |

Editeur

Eres

Genre

Psychologie, psychanalyse

10/12/1999 246 pages 26,00 €
Scannez le code barre 9782865867462
9782865867462
© Notice établie par ORB
plus d'informations

 

 

 

 

 

Au front

 

 

M.-B. L.

 

 

 

Qu’arrive-t-il à un psy qui se porte volontaire

pour recevoir les coups d’un adversaire

bien plus jeune que lui ?

S’éprouve-t-il soudain sauvage lui aussi ?

D’où fuse la violence de l’assaillant ?

Qui en est l’auteur, le porteur,

qui ou quoi est violent ?

Que vise l’attaque ?

Un trésor, un soleil, un diamant,

saisis à défaut d’un lien d’émerveillement ?

L’émerveillement, l’attention, la gaieté

créent-ils un lien, un tissu, une ambiance

dont la substance est vitale ?

Matérielles, immatérielles,

comment les qualités de cette ambiance

fluctuent-elles ?

L’oiseau en cage ne peut voler,

le voleur en prison non plus.

L’œil, le fantasme volent-ils ?

Contention des murs et des barreaux

des langes et des berceaux,

des bras costauds,

Contenance du corps lui-même,

du maintien, de la tenue,

Contentement d’un heureux moment,

ces différents mouvements s’éprouvent-ils

en continuité,

en alternance rythmée ?

Comment tenir ceux qui sont au front,

enfants et adultes, violents de toutes façons,

comment les tenir pour qu’ils tiennent ?

Peut-être l’œil, l’oreille, l’attention,

l’intérêt généreux du lecteur

sont-ils eux-mêmes acteurs

à l’instant où surgit la violence ?

Car l’intuition de sa présence

et l’espoir de sa bienveillance

peuvent transformer un coup méchant

en un événement captivant.

Retrouver tous les articles sur ENFANTS TERRIBLES, ENFANTS FEROCES. La violence du jeune enfant par LACROIX/MONMAYRANT

Commenter ce livre