#Essais

La violence sportive. Une aliénation de masse

Jean-Marie Brohm

La Théorie critique du sport s’est donnée pour tâche de renverser les doxa de l’idéologie de la domination sportive. Ses interventions militantes contre la sportivisation du monde vécu, ses campagnes politiques contre les atteintes délibérées des instances sportives aux droits de l’homme permettent d’élucider la nature profondément réactionnaire et tyrannique du sport-spectacle de compétition. Le sport compris comme la science expérimentale du rendement corporel et comme un mode de production de corps armés par et pour la compétition de tous contre tous, génère constamment des effets violents, destructeurs et autodestructeurs. L’apologie mortifère du dépassement indéfini des limites, les diverses mythologies du surhomme, l’incitation permanente aux courses, défis, exploits, records suicidaires et la spectacularisation capitaliste des «héros» du stade engendrent une aliénation de masse et permettent ainsi de consolider les pouvoirs en place.

Par Jean-Marie Brohm
Chez Quel sport ? éditions

0 Réactions |

Genre

Sociologie

20/10/2019 386 pages 20,00 €
Scannez le code barre 9782490070077
9782490070077
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur La violence sportive. Une aliénation de masse par Jean-Marie Brohm

Commenter ce livre