#Essais

Résistances des femmes à l’Androcapitalocène. Le nécessaire écoféminisme

Catherine Albertini

L'ère de l'Homme, ou Anthropocène, est caractérisé par l'ensemble des activités humaines qui ont une incidence globale sur l'écosystème terrestre depuis la révolution industrielle. Puisque les femmes n'ont pas joué un rôle important dans l'Anthropocène en raison de leur absence de pouvoir de décision économique, politique et social, Catherine Albertini conteste ce concept au profit de celui d'Androcapitalocène. Elle montre comment le capitalisme primitif a affaibli le statut des femmes, les a expropriées des terres communales et de leurs savoirs, comment son bras armé – la science occidentale – a réifié les femmes et la nature, comment le colonialisme lui a permis d'envahir la planète, d'en organiser le pillage des ressources et d'ériger son modèle de développement de façon hégémonique en tant que progrès universel. Elle fait état des résistances des femmes des pays du Sud au capitalisme néolibéral patriarcal.

Par Catherine Albertini
Chez M Editeur

0 Réactions |

Editeur

M Editeur

Genre

Sociologie

28/03/2021 128 pages 13,00 €
Scannez le code barre 9782924924273
9782924924273
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Résistances des femmes à l’Androcapitalocène. Le nécessaire écoféminisme par Catherine Albertini

Commenter ce livre