#Essais

Pascal Quignard, l'écriture et sa spéculation. Précédé d'Esse in speculis

Franck Jedrzejewski, Florent Martinez, Nathalie Périn

Des Petits Traités jusqu'au Dernier Royaume, le lecteur de Pascal Quignard, pour peu qu'il soit conquis par la beauté des phrases, ne peut manquer d'être saisi par la dimension extraordinairement théorique de l'horizon qu'elles composent. En rupture avec la philosophie et toute construction en système, la pensée de celui qui est aussi l'auteur d'une Rhétorique spéculative, s'appuyant sur la vitalité de la langue et sur la méditation de cette vitalité, n'est théorique, cependant, qu'en se nouant à sa propre écriture. Pensée qui spécule à mesure qu'elle s'écrit. Les contributeurs de ce volume, philosophes, littéraires, traducteurs, se sont essayés, chacun depuis un lieu dont l'oeuvre de Quignard vient troubler le partage, à rendre compte de cette singulière écriture, et de sa spéculation. Prolongeant leur travail à partir du mot même qui l'a initié, celui de spéculation, Pascal Quignard, dans un texte intitulé Esse in speculis, nous offre ici une méditation étymologique de son sens. Speculum, nous rappelle-t-il, c'est d'abord en latin la petite tour où un guetteur se maintient à l'affût "Etre à l'affût, c'est très différent de réfléchir. Spéculer, c'est très différent de penser."

Par Franck Jedrzejewski, Florent Martinez, Nathalie Périn
Chez Editions Lambert-Lucas

0 Réactions |

Genre

Critique littéraire

22/01/2021 206 pages 24,00 €
Scannez le code barre 9782359353242
9782359353242
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Pascal Quignard, l'écriture et sa spéculation. Précédé d'Esse in speculis par Franck Jedrzejewski, Florent Martinez, Nathalie Périn

Commenter ce livre