#Roman francophone

Un soir avec Kennedy

Romain Gary

Je n'ai rien voulu changer à l'essentiel de ces notes jetées sur le papier au mois d'août dernier lors de ma rencontre avec le Président. et Jacqueline Kennedy. Le regard bleu acier est posé sur moi fixement. C'est un regard d'une lucidité extrême qu'il est facile de prendre pour de la froideur. J'ai l'impression que le président Kennedy met sa passion et sa chaleur au service de la lucidité. " Vos enfants vivent dans les rues qui s'appellent rue Anatole-France, boulevard Victor-Hugo, avenue Valéry. Ils commencent ainsi dès leur plus jeune âge à sentir l'importance de l'histoire et de la culture. Nos rues portent trop de numéros et il y a partout des "Main Street" et des "Broadway". Nous avons assez de grands noms pour remplacer tout cela " Square Hemingway ", " Melville Boulevard ". J'aimerais bien qu'un gosse de douze ans revienne à la maison pour dire à sa mère, qui le gronde parce qu'il est en retard : " J'ai joué au base-ball dans la William Faulkner Avenue. " II se tourne vers Jean et lui parle de cinéma. Je l'entends prononcer le nom de Belmondo.

Par Romain Gary
Chez L'Herne

0 Réactions |

Editeur

L'Herne

Genre

Littérature française

14/05/2014 263 pages 15,00 €
Scannez le code barre 9782851977328
9782851977328
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Un soir avec Kennedy par Romain Gary

Commenter ce livre