#Roman francophone

Les gages

Rochelle Fack

S’il fallait résumer ce livre comme on résume un roman, on dirait qu’il raconte l’histoire d’une jeune femme pas très stable, pas très certaine, pas plus sûre d’elle-même que des autres, qui fait des coloriages, voudrait bien ne faire que ça, mais rencontre un garçon, se marie avec lui, est obsédée par l’image d’une enfant assassinée, voit son propre passé remonter à sa conscience, se prostitue et finit par tuer à son tour. On est dans l’excès, celui que provoquent l’absence de repères et la culpabilité innommable qui en découle, car les coloriages et leurs traits naïfs, leurs couleurs ne suffisent pas ni même les gages qu’on s’impose pour pallier, pour faire comme si. Pages emportées, véhémentes, violentes, pleine de tournures et de phrases imprévisibles, rythmées, formellement excessives, d'une dureté parfois insoutenable, où la souffrance contemporaine se dévoile à tout moment, s’étale et se dérobe, sensible mais non élucidable.

Par Rochelle Fack
Chez P.O.L

0 Réactions |

Editeur

P.O.L

Genre

litterature francaise romans nouvelles correspondance

03/03/2000 125 pages 3,70 €
Scannez le code barre 9782290054680
9782290054680
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Les gages par Rochelle Fack

0 Commentaires

 

Aucun commentaire.