#Roman étranger

Vent blanc, noir cavalier

Luke Rhinehart

"Je ne suis pas morte" , dit-elle avec une voix douce et émerveillée. Matari, qui s'était enfoncée dans la nuit neigeuse dans l'espoir d'y mourir, est sauvée et recueillie par Oboko, un poète et moine bouddhiste. Nous sommes au Japon, au début du dix-huitième siècle. Oboko et son ami Izzi, un poète de cour, aussi extraverti qu'Oboko est secret, s'éprennent, l'un comme l'autre, de la jeune femme, qui leur apprend que, bientôt, ils seront tous les trois rejoints, et sans doute massacrés, par le Seigneur Arishi, auquel Matari était promise, et qu'elle a fui. Honneur, poésie, philosophie, amour s'affrontent dans ce huis clos neigeux, où Luke Rhinehart, en rendant hommage aux Sept samourais du cinéaste japonais Akira Kurosawa, parvient, comme dans nul autre roman dans son oeuvre, à exprimer la nécessité existentielle du détachement de soi, comme seul voie, dans un monde où tout est vain, et destiné à mourir, pour connaître la joie, les rires, l'amitié et l'amour. <

Par Luke Rhinehart
Chez Aux Forges de Vulcain

0 Réactions | 25 Partages

Genre

Littérature étrangère

25

Partages

trad. Francis Guévremont
03/09/2021 264 pages 20,00 €
Scannez le code barre 9782373050646
9782373050646
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Vent blanc, noir cavalier par Luke Rhinehart

0 Commentaires

 

Aucun commentaire.