#Roman francophone

Les perdants magnifiques

Leonard Cohen

J'aurais voulu vivre dans le folk song comme Joe Hill, pleurer pour les innocents que ma bombe aurait mutilés, remercier le vieux paysan qui nous aurait nourris pendant notre fuite. J'aurais voulu avoir une manche vide retenue par une épingle double, et voir les gens sourire tandis que je saluais de la mauvaise main. (...) J'aurais voulu avoir ma tête portée à Pékin, avec un poème écrit sur mon épaule. (...) J'aurais voulu trafiquer dans l'immobilier, représentant d'un milliardaire anonyme et sans âge. J'aurais voulu bien écrire sur les Juifs. J'aurais voulu être fusillé dans les rangs des Basques pour avoir apporté l'Eucharistie contre Franco sur le champ de bataille. Avec ce second roman, paru en 1966, Leonard Cohen écrivit un des livres les plus déjantés et les plus fulgurants des années soixante. Ses lecteurs regretteront toujours qu'il ait ensuite abandonné une voie romanesque qui lui réussissait si bien.

Par Leonard Cohen
Chez Christian Bourgois Editeur

0 Réactions |

Genre

Littérature étrangère

01/03/1993 7,40 €
Scannez le code barre 9782264019318
9782264019318
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Retrouver tous les articles sur Les perdants magnifiques par Leonard Cohen

0 Commentaires

 

Aucun commentaire.