Dossiers

Le Prix Jean d'Ormesson

En mars 2018, quelques mois après la disparition de Jean d'Ormesson, le 5 décembre 2017, sa fille Héloïse d'Ormesson annonce la création d'un prix littéraire pour lui rendre hommage. « C’est avec joie et fierté que je vous annonce la création du prix Jean d’Ormesson, qui sera décerné le 6 juin prochain au Centre national du livre (pour s’approcher de la date anniversaire de la naissance de mon père le 16 juin 1925) », explique-t-elle.

Le 06/06/2019

1 Partages

Le

06/06/2019

1

Partages

ActuaLitté

Remise chaque année, la récompense est décernée par un jury présidé par François d'Ormesson, qui choisit des livres d'une manière un peu spéciale : « Ni l’époque, ni la langue, ni le genre n’entraveront le choix des douze jurés. Seuls leurs goûts, leur complicité et une certaine forme d’affinité élective guideront leur sélection », indique le règlement du prix.

Parmi les lauréats du Prix Jean d'Ormesson, Julian Barnes et Jacques Stephen Alexis.

Extraits

ActuaLitté

Humour

Le grand BOUM !. Ça boumbadamoum de partout....

Dans un monde en pleine turbulence et régi par de nouvelles donnes, voici un nouvel album de Jean-Michel Milon ! Questionnement, lucidité, une analyse de notre société" , avec l'humour de notre dessinateur donnent le ton de ce nouvel album ! Venez découvrir les nouveaux dessins qui tournent autour du sens de notre vie professionnelle et au-delà, le monde bouge, il explose même. Avec humour, tendresse et sérieux, Milon nous éclaire sur des situations que nous vivrons ou que nous avons vécues ! Récompensé en 2017 et 2018 par le prix du dessin de presse sur le management, il fait désormais partie du jury du Salon du Management chargé de décerner le Prix à un nouveau talent. Retrouvez Lamineducoach, chaque semaine sur les réseaux sociaux : linkedin, tweeter, instagram, facebook, etc. Coach et illustrateur chez Leroy Dirigeants-LHH France, il accompagne des dirigeants dans leur parcours professionnel et dessine en direct lors d'évènements.

11/2022

ActuaLitté

Beaux arts

La vie de bohème à bois-le-roi. Art, politique et naturalisme

Le village de Bois-le-Roi, niché entre la Seine et la forêt de Fontainebleau, à quelques kilomètres de Barbizon et de sa célèbre "Ecole de Plein-Air" en peinture, a accueilli au 19e siècle une colonie de peintres, sculpteurs, écrivains, poètes et musiciens. Pour la première fois ce livre retrace leur histoire et présente les oeuvres d'art qu'ils y ont laissé. Sommaire : 1. Le Groupe des Quatre à Bois-le-Roi fuyant Paris et la Commune En 1871 sous l'influence de l'écrivain Louis Poupart-Davyl la Vie de Bohème s'installa à Bois-le-Roi avec un groupe d'artistes, écrivains, poètes et compositeurs parisiens, dénommés le Groupe des Quatre, fuyant les rigueurs de la Commune et trouvant dans la Forêt de Fontainebleau un lieu de beauté naturelle et d'inspiration, et un refuge où vivre à moindre prix. Parmi eux le peintre Charles Castellani qui devint le maître du peintre Robert Noir, fils de Louis Noir, l'écrivain politiquement engagé, et qui invita le peintre et sculpteur animalier Louis de Monard à le rejoindre. 2. Les peintres et sculpteurs de Bois-le-Roi au 19e siècle Au fil du temps d'autres artistes se joignirent à eux dont Aimé Perret, Joseph Bail, Alfred Roll, Guido Sigriste, Georges Moreau de Tours et sa femme Thérèse aussi peintre. 3. Les peintres étrangers notoires à Bois-le-Roi au 19e siècle Des peintres étrangers résidèrent également dans les auberges de Bois-le-Roi. Deux d'entre eux devinrent célèbres dans leurs pays d'origine pour y introduire l'Impressionnisme dont ils se firent les pionniers, tel Edward Willis Redfield aux Etats-Unis et Seiki Kuroda au Japon. Index des artistes de Bois-le-Roi et des musées conservant leurs oeuvres en France et à l'étranger Jean Antoine Bail - Frank Bail - Joseph Bail - Charles Castellani - Louis de Monard - Georges Moreau de Tours - Thérèse Champrenaud Moreau de Tours - Robert Noir - Aimé Perret - Guido Sigriste - Alfred Roll - William Henri Howe - Edward Willis Redfield - Seiki Kuroda - Karl Fredrick Hill... Aujourd'hui plus de 70 musées exposent des oeuvres de ces artistes à travers le monde.

12/2022

ActuaLitté

Science-fiction

Les Galaxiales Intégrale

Dix-neuf nouvelles publiées en l'espace de quinze ans. Soit la première histoire du futur jamais écrite en langue française : une plongée vertigineuse de deux millénaires qui révolutionne l'histoire de la science-fiction hexagonale. Un projet demeuré inachevé. Qui trouve ici, enfin, sa complétude, sous la plume d'un quorum d'auteurs à jamais marqués par Les Galaxiales : Jacques Barbéri, Ugo Bellagamba, Olivier Bérenval, Richard Canal, Jean-Jacques Girardot, Christian Léourier, Colin Marchika, Dominique Warfa, Joëlle Wintrebert. Traducteur du Dune de Frank Herbert ou de 2001 : l'odyssée de l'espace d'Arthur C. Clarke, rédacteur en chef de la revue Galaxie, éditeur, Michel Demuth (1939-2006) est l'une des grandes figures tutélaires de la science-fiction française. Les Galaxiales, saluées par le Grand Prix de l'Imaginaire en 1977, représentent son chef-d'oeuvre. Couverture de Philippe Druillet Conception graphique de Philippe Gady Edition réunie par Richard Comballot Préface de Serge Lehman

11/2022

ActuaLitté

Cinéma

Le cinéma de Elio Petri

Un ouvrage complet sur le cinéma du grand réalisateur italien socialement engagé. L'auteur consacre, à travers cet ouvrage, un riche travail amplement documenté à Elio Petri, un artiste cultivé et exigeant qui provoqua, avec son cinéma, de rudes débats. Ayant noué de solides amitiés avec G. Sadoul, J. Delmas ou A. Tournès, cet amoureux de la France ne manquait pas une occasion de se rendre dans l'Hexagone. Il reçut en 1972 à Cannes le Grand Prix International du Festival pour "La Classe ouvrière va au paradis". A presque 40 ans de la disparition d'Elio Petri, Rossi a eu à coeur de réévaluer l'oeuvre du cinéaste, de l'analyser dans son intégralité et de permettre à un public tant de novices que de fins connaisseurs de l'apprécier à sa juste valeur, comme nous le rappelle le critique et historien du cinéma Jean A. Gili dans sa préface. En effet, ce livre a été pensé pour toucher à la fois les lecteurs cinéphiles, les critiques cinématographiques, les journalistes, mais aussi pour être accessible à un public plus large, curieux d'en apprendre davantage sur cette figure incontournable et marquante du 7e art en tant que discipline politique.

01/2023

ActuaLitté

Policiers

Prix du Quai des Orfèvres 2023

Un numéro de téléphone, un exemplaire de La Peau de chagrin et un briquet de la Légion étrangère. C'est tout ce qui est retrouvé sur le cadavre d'un homme abandonné dans un bassin du jardin des Tuileries. Alors qu'il piétine déjà dans une enquête sur la disparition de trois jeunes femmes, le commandant Julien Delestran est chargé de l'affaire. Le numéro de téléphone est sa première piste : c'est celui du CNAOP, l'organisme permettant aux enfants nés "sous X" de retrouver leurs parents biologiques. Mais tandis que le commandant essaie d'avancer sur cette nouvelle enquête, la précédente se rappelle à lui quand sa hiérarchie lui adjoint l'aide d'une psychologue. Tout d'abord sceptique face à cette "ingérence" , Delestran est bien obligé de reconnaître que Claire Ribot sait mettre au jour la vérité aussi bien que le plus fin des limiers. Et qu'elle ne sera pas de trop pour sonder, avec son groupe, les tréfonds de l'âme humaine... Chimiste de formation, Jean-François Pasques est capitaine de police. Après une quinzaine d'années à Paris, notamment à la Section Criminelle de la 1ère DPJ, il travaille désormais à Nantes en Sécurité Publique. La police satisfait son appétit de curiosité humaine, et Fils de personne met en scène ces personnages hauts en couleurs auxquels il est confronté quotidiennement dans son métier.

11/2022

ActuaLitté

Littérature française

Un coeur habité de mille voix

René est un transsexuel de 93 ans. Après une conva­lescence dans une maison de retraite, il a regagné son domicile où il est veillé par une jeune Russe. Il se remémore les clubs où il était pianiste, et où il a rencontré les femmes de sa vie. Physiologiquement femme, René veut cependant être considéré comme un homme. Ses anciennes amantes ou amies réappa­raissent dans sa mémoire. Toutes forment les "filles de la bande" qui se retrouvaient l'été à Cape Cod et ont vu évoluer le monde, de l'émeute de Stonewall le 28 juin 1969, où les gays et les lesbiennes se sont révoltés contre les répressions policières, à la grande marche des femmes à Washington contre Trump le 20 janvier 2017. Un demi-siècle de luttes, sous un regard sensible, poétique, jamais empreint de haine ni de fanatisme. Marie-Claire Blais (1939-2021) est l'auteur d'une oeuvre considérable couronnée dès ses débuts par le prix Médicis (en 1966) - de nombreux autres honneurs ont suivi. Plusieurs de ses romans ont été adaptés au théâtre et au cinéma. Les éditions du Seuil ont publié les onze titres de sa série Soifs. En appendice, un hommage de Lise Gauvin, Marie Chaix, Jean Bernier, Suzette Robichon, Anne de Vaucher Gravili et René de Ceccatty.

10/2022

ActuaLitté

Littérature française

22 V'là les flics

Un recueil de 22 nouvelles policières écrites par 22 auteurs de polar, policiers ou anciens policiers, dont sept lauréats du Prix du Quai des Orfèvres. Les marraine et parrain sont Danielle Thiéry et Jean-Marc Bloch. L'ouvrage est préfacé par Olivier Marchal. Pour chaque exemplaire vendu, 1, 50 ? sera reversé aux orphelins de la police (Orpheopolis). Reconnue d'utilité publique depuis 1925 et placée sous le haut patronage du Président de la République depuis 1947, Orphéopolis apporte une aide financière et matérielle, ainsi qu'une présence immédiate et un soutien régulier aux familles de policiers frappées par le décès d'un des leurs. Les orphelins sont accompagnés jusqu'à leur entrée dans la vie active. Lorsque c'est nécessaire, ils sont pris en charge au sein de villages d'accueil où ils bénéficient d'un suivi personnalisé.

10/2022

ActuaLitté

Droit

La culture juridique française

Entre mythes et réalités. XIXe-XXe siècles La culture juridique française est tantôt rapportée à l'existence d'un certain nombre de principes intangibles issus de la Révolution française puis du Code civil napoléonien (1804), tantôt à une méthode de raisonnement, et parfois, de manière plus évanescente encore, à une "? tournure d'esprit ? " partagée dont les facultés de droit seraient le creuset. Par contraste, cette vaste enquête historique et sociologique sur l'évolution du droit et de son enseignement en France au XIXe et au XXe ? siècle, met en lumière une pluralité : chaque groupe de juristes dispose en réalité de pratiques, de manières d'être et de penser ainsi que de savoir-faire différents. Autant de cultures professionnelles elles-mêmes changeantes, bousculées par la succession des régimes, les guerres et, depuis 1945, par une internationalisation croissante. Cet ouvrage novateur, récompensé par le prix Koenigswarter de l'Académie des sciences morales et politiques (2014), invite en somme à une approche et à une connaissance réalistes d'un des fondements de notre société : le droit.

10/2022

ActuaLitté

Littérature française

Avancer

"Sous mon air détendu et déterminé pendant mes journées de travail, je passe de nombreuses nuits éveillé. Je réfléchis, je prends des notes pour le projet actuel ou le projet suivant, j'envoie des e-mails. L'entrepreneuriat a un prix, dont je m'acquitte, pour ma part, en nombreuses nuits sans sommeil". Des bancs de l'école où il perturbe la classe pour éviter de sombrer dans l'ennui, en passant par le cancer contre lequel il doit se battre avant même de s'orienter professionnellement : Jean-Marie Mehat est ce qu'on appelle un résilient qui puise dans ses ressources une force et une vitalité incommensurables. Sans artifice, l'auteur raconte ses échecs et ses initiatives. Il livre aux lecteurs les clés de son état d'esprit et de sa force intérieure qui l'ont conduit sur la route du succès entrepreneurial, afin qu'à notre tour, nous trouvions le courage de nous dire qu'il faut avancer. Jean-Marie Mehat est né à Vannes en 1984. Il est entrepreneur dans le secteur immobilier et dirige plusieurs agences dans le Morbihan. Egalement investisseur promoteur, il est en perpétuelle quête de nouveaux défis. Issu d'une famille de travailleurs acharnés, il déjoue tous les pronostics de ses professeurs en construisant progressivement sa réussite professionnelle. Avancer est sa première publication.

10/2022

ActuaLitté

Cuisine

Atlas gastronomique de la France

Oreiller de la Belle Aurore, Demoiselles de Cherbourg à la nage, mogettes de Vendée, rigotte de Condrieu, angélique de Niort. . . l'inventaire des mets et délices de la cuisine française est intarissable. De la table des rois au marché de Rungis, de la fourme d'Ambert à la vanille de Tahiti, du musée de la Confiserie à l'omelette de la mère Poulard, cet atlas vous invite à savourer l'un des plus beaux trésors de notre patrimoine : sa gastronomie. Bonne dégustation  ! Prix Edmond de Rothschild, 2017

10/2022

ActuaLitté

Manga

Blitz T08

Passé tout proche de la victoire lors du tournoi national intercollèges du Japon, Tom cherche à parfaire son jeu et acquérir de l'expérience. Suivant les recommandations de Kaoru et de Motoki son nouvel acolyte, il reprend ses parties d'échecs en ligne, l'occasion pour Muto98 d'affronter une nouvelle fois le redoutable Buran... Fort de leur nouvelle popularité au sein de l'International School of Shibuya, les membres du club d'échecs participent activement à l'organisation de l'ISS Festival. Tom, quant à lui, préfère se rendre à la crêperie de Jean-Marc, où il rencontre un mystérieux joueur d'échecs. Fidèle à ses habitudes, il lui lance un défi sans réfléchir ni connaitre la véritable identité de cet adversaire. Tom n'est pas au bout de ses surprises ! Parallèlement, la préparation des qualifications pour le Monaco Chess Grand Prix s'intensifie. Garry Kasparov et toute son équipe sont sur le pont pour faire de ce tournoi international un événement incontournable.

10/2022

ActuaLitté

Guides étrangers

Seychelles 5ed

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable aux Seychelles Une sélection très pratique d'itinéraires pour découvrir le meilleur des Seychelles, et toutes les informations pour organiser son voyage soi-même. Les meilleures plages passées au peigne fin et une couverture approfondie des activités en plein air - dont un chapitre " plongée et snorkeling ", pour cette destination qui offre des conditions exceptionnelles pour la pratique de ces activités : eau chaude et claire, faune abondante, infrastructures excellentes et personnel compétent. De nombreuses pages consacrées à l'environnement et à l'écotourisme, pour sensibiliser le lecteur à la richesse naturelle unique de l'archipel. Des options d'hébergement pour tous les voyageurs, y compris les plus petits budgets, avec de nombreuses pensions proposant de logements à des prix très raisonnables. Des cahiers photos pour avoir un avant-goût des îles principales (Mahé, Praslin et La Digue) et des îles extérieures.

10/2022

ActuaLitté

Droit

Revue des contrats N°3-2022. 3 2022

CHRONIQUES DROIT COMMUN DES CONTRATS Responsabilité ? Convention d'assistance bénévole : n'aide pas, et le ciel t'aidera ! - par Sophie Pellet (p. 10) Régime des obligations contractuelles ? L'autonomie de la compensation judiciaire - par Antoine Hontebeyrie (p. 21) CONTRATS SPECIAUX Contrats et nouvelles technologies ? Une clause limitative de responsabilité s'élevant au prix du contrat doit être déclarée valable - par Jérôme Huet (p. 30) Contrats translatifs ? Avant de vendre, il faut conseiller et avant de conseiller, il faut se renseigner ! - par Jean-François Hamelin (p. 33) ? De la vente et du contrat d'entreprise : fiat lux ! - par Louis Thibierge (p. 38) CONTRAT ET AUTRES DROITS Droit de la famille ? La clause d'exclusion des biens professionnels dans l'impasse - par Christophe Blanchard (p. 50) Droit pénal ? L'abus de confiance n'est pas une infraction spécifiquement contractuelle - par Romain Ollard (p. 57) Droit de la consommation ? Prêts en francs suisses : le revirement tant attendu est arrivé - par Garance Cattalano (p. 60) ? Le relevé d'office des clauses abusives par le juge de l'exécution - par Jean-Denis Pellier (p. 65) Droit administratif ? Passation des contrats administratifs : les interdictions de soumissionner à la commande publique - par harles-André Dubreuil, Hélène Hoepffner, Frédéric Lombard et Marion Ubaud-Bergeron (p. 84) SOURCES DU DROIT DES CONTRATS Droit européen des contrats ? Le principe de non-option entre les responsabilités contractuelle et délictuelle recadré par le principe de proportionnalité - par Jean-Pierre Marguénaud (p. 98) COLLOQUE ? La réforme des contrats spéciaux (p. 102) DOSSIER ? La renégociation du contrat : sources, méthodes, enjeux (p. 155) Depuis la rentrée universitaire 2021, dans une démarche écoresponsable, les titres de la collection Revue des Contrats sont imprimés sur papier 100% recyclé.

10/2022

ActuaLitté

Sociologie

Revue Salariat n° 1. Droit à l'emploi, droit au salaire ?

Pourquoi la revue SalariatA ? Nicolas Castel Mathieu Grégoire Jean-Pascal Higelé Maud Simonet Le salariat a longtemps eu mauvaise presse. Au milieu des années 1860, dans un chapitre inédit du Capital, Karl Marx écritA : " Dès que les individus se font face comme des personnes libres, sans salariat pas de production de survaleur, sans production de survaleur pas de production capitaliste, donc pas de capital et pas de capitaliste ! Capital et travail salarié (c'est ainsi que nous appelons le travail du travailleur qui vend sa propre capacité de travail) n'expriment que les deux facteurs d'un seul et même rapportA ". Qui dit salariat dit capitalisme et inversement. Marx invite ainsi les travailleurs et les travailleuses réuni·es dans la Première internationale, à substituer au slogan " un salaire équitable pour une journée de travail équitable ", le mot d'ordre : " Abolition du salariatA ! A ". Près d'un siècle et demi plus tard non seulement le salariat n'a pas été aboli, mais il est devenu désirable pour nombre d'individus et d'organisations syndicales. Cela ne fait guère mystère : le salariat observé par Marx et ses contemporains n'est plus celui que nous observons aujourd'hui. En tant que rapport social, le salariat a été un champ de bataille. Il a donné lieu à des stratégies d'émancipation qui se sont parfois - souventA ! - traduites en victoires et en conquêtes. Les institutions du salariat que nous connaissons aujourd'hui sont les buttes témoins de ces batailles passées. La revue Salariat nait d'un questionnementA : les sciences sociales ont-elles pris la mesure d'une telle transformationA ? Certes, l'idée d'une bascule dans l'appréciation du salariat - de condition honnie à statut désiré - est largement partagée : l'inscription puis le retrait de la revendication " d'abolition du salariatA " dans les statuts de la Confédération générale du travail sont souvent mobilisés comme manifestation de ce mouvement historique. Mais on peut se demander si la façon dont les sciences sociales conçoivent le salariat a, parallèlement, évolué en prenant toute la mesure de ses transformations historiques qui, précisément, expliquent ce basculement radical d'appréciation. C'est en partant de l'explicitation de ce paradoxe que nous souhaitons introduire le projet intellectuel de la revue Salariat. Pourquoi questionner le " salariatA "A ? Le salariat du xixe siècle n'est pas le salariat du xxe siècle et ne sera pas, on peut en faire l'hypothèse, celui du xxie siècle. Si au premier abord, il s'agit d'un rapport social consubstantiel au capitalisme, on aurait tort d'arrêter là l'analyse : le salariat s'est transformé en devenant, par certains aspects, plus complexe et, par d'autres, plus simple. Le salariat est d'abord devenu plus complexe car le rapport social salariés/employeurs ne s'exprime plus à la seule échelle de la fabrique ou de l'entreprise, ni à celle d'un face à face entre un ou des travailleurs et un capitaliste. Ce rapport se joue à plusieurs échelles comme par exemple la branche et l'échelon interprofessionnel. Il s'est par ailleurs cristallisé dans des institutions et dans le droit. Mais le salariat est aussi devenu plus simple car dans la première partie du xxe siècle, il est encore possible d'associer le rapport salarial à une classe sociale parmi d'autres, la classe ouvrière, dont les luttes, les représentations syndicales, les institutions et le droit, n'engagent pas nécessairement ou pas directement les autres classes sociales. Les paysans, les employés, les professions intellectuelles par exemple peuvent ainsi encore s'imaginer un futur dans lequel - à l'instar des ouvriers mais à côté d'eux - ils pourront construire un droit spécifique, des protections sociales spécifiques et ce, grâce à des organisations syndicales spécifiques. Près d'un siècle plus tard, le salariat s'est généralisé numériquement et la catégorie de salariat a solidarisé des segments de travailleurs et de travailleusesA : au groupe social " ouvrierA " sont venus s'ajouter le groupe social " employéA " ainsi que les " cadresA " dont il faut noter que leur intégration au salariat fut un retournement de l'histoire particulièrement significatif. Qui plus est, ces segments de travailleurs et de travailleuses ont été solidarisés dans un même rapport social qui les oppose à des employeurs de façon plus universelle, plus simple et plus claire que par le passé. Ironie de l'histoire ou diversion, c'est précisément au moment où cette confrontation entre deux classes prend sa forme la plus évidente que la lutte des classes est déclarée obsolète. Il nous semble donc qu'au lieu de prendre toute la mesure de ces profondes transformations sociohistoriques du salariat, l'usage de cette notion par les sciences sociales s'est singulièrement appauvri. Pour Marx et ses contemporains - quelle que soit par ailleurs leur sensibilité -, le salariat est d'abord une notion forgée pour identifier, décrire et expliquer une relation économique, un rapport social très androcentré qui apparaît central dans la société du xixe siècle. Pour le dire dans un vocabulaire anachronique, c'est donc avant tout un concept des sciences sociales qui donne lieu à des controverses, des interrogations. Philosophes, économistes, sociologues s'en saisissent comme d'un outil pour décrire le réel qu'ils ont sous les yeux. Un siècle et demi plus tard, force est de constater que le terme salariat n'est plus questionné. Il est très souvent, pour les sciences sociales, une simple réalité juridico-administrative, une " donnée " ne posant pas question et au mieux une catégorie mais rarement un concept. Chacun ou chacune est ou n'est pas juridiquement " salariéA " tandis que, statistiquement, l'Insee comptabilise un nombre de " salariésA " et un nombre d'" indépendantsA " puis mesure l'évolution de leur part respective. Que les sciences sociales prennent en considération le fait d'être ou non juridiquement " salariéA ", par exemple lorsqu'on étudie la condition des travailleurs et des travailleuses des plateformes, est certes important et utile. Mais, à l'instar de ce que pratiquent paradoxalement de nombreux juristes, c'est à un usage plus réflexif de la notion de salariat - qui ne se réduit pas à une catégorie molle - que nous appelons. Cette approche réductrice du salariat comme " donnée " non interrogée s'explique certainement par un mécanisme assez paradoxalA : cette forme juridique, salariale donc, est le fruit d'une histoire qui a vu un concept et des théories s'incarner dans le droit9. En effet, ce concept analytique a infusé le droit jusqu'à structurer une grande part des réalités du travail et de ses " régulationsA " dans une bonne partie de l'Europe continentale, au Japon, aux Etats-Unis et ailleurs. Cependant, cette cristallisation dans le droit s'est accompagnée d'une baisse du pouvoir analytique du concept, voire d'une neutralisation scientifique d'un concept qui n'est qu'à de rares exceptions10 interrogé. La cristallisation dans le droit s'est ainsi accompagnée d'une vitrification conceptuelle. Dans quels termes a-t-on arrêté de penser la question salariale ? Dans une définition-essentialisationA : le salariat c'est la subordination. Et cette définition-essentialisation est sous-tendue par une théorie implicite : celle de l'échange d'une subordination contre une protection. Ce " compromisA " - fordien ou autre -, est devenu un cela va de soi ou un implicite théorique, presque un récit mythique des sciences sociales. Les analyses de Robert Castel dans Les métamorphoses de la question sociale sont à ce titre souvent mobilisées pour opposer diamétralement deux périodes historiques. Dans la première, le salariat de la révolution industrielle serait profondément asymétrique, l'égalité formelle des parties donnant lieu à une inégalité de fait et au paupérisme. Dans la seconde, un droit du travail et des droits sociaux octroyés par l'Etat seraient venus compenser cette asymétrie initiale et rééquilibrer l'échange salarial11A : subordination contre protection, " compromis fordiste ", " Trente glorieusesA " et " plein-emploiA " comme nouvelle étape d'un rapport salarial enfin rééquilibré. L'état de " compromisA " peut alors plus ou moins implicitement être conçu comme un climax, un optimum indépassable. Dans un tel cadre d'analyse, on sera tendantiellement conduit à ne penser que des reculs - l'" effritement de la A société salariale " - et ce, dans la nostalgie d'un passé glorieux mais malheureusement révolu. Droits octroyés et équilibre de l'échange retrouvéA : dans une telle perspective théorique, on le voit, l'univers des possibles du salariat est relativement bien borné par cet état d'harmonie sociale et d'intégration de la classe ouvrière que l'on prête à la période d'après-guerre. Or, pleine de conflits, de conquêtes, d'émancipations, la réalité sociohistorique sur plus d'un siècle dépasse les termes de l'échange et du compromis. Penser ainsi non pas en termes de compromis mais en termes de luttes et d'émancipation, évite de présumer des définitions et limites du salariat. La réalité du salariat a changé parce que des batailles relatives au travail et/ou à la citoyenneté économique et politique ont été gagnées. Oui, le salariat est consubstantiel au capitalisme mais il est traversé en permanence, par des formes de subversion de la logique capitaliste. Le rapport salarial, en ses contradictions et ses puissances, est le point nodal de la lutte des classes et, en la matière, la messe n'est pas dite tant au point de vue des structures objectives que des structures subjectivesA : rien ne permet de conclure que ce rapport social n'est qu'enrôlement au désir-maître capitaliste12. Si le régime de désir est bien celui de désirer selon l'ordre des choses capitalistes (i. A e. une épithumè capitaliste13), il n'en demeure pas moins que depuis la théorisation produite par Marx, tout un maillage institutionnel de droits salariaux subversifs du capitalisme a pris forme au coeur du rapport salarial (sécurité sociale, cotisations sociales, conventions collectives, minima salariaux, droit du travail, statuts de la fonction publique et des entreprises publiques, etc.). En matière de salariat, on ne peut donc en rester à la théorie implicite du xixe siècle et son acquis d'une protection contre une subordination. Ce n'est pas une simple donnée juridique incontestable (être ou ne pas être " salariéA ") mais un concept qui doit être discuté, débattu, interrogé, mis en question, caractérisé et caractérisé à nouveau, au fil du temps et des luttes sociales qui s'y rattachent. Si domination, exploitation, aliénation, invisibilisation il y a, il s'agit aussi de comprendre ce qui se joue dans le salariat en termes d'émancipation des femmes et des hommes. Certes, le salariat n'est pas qu'émancipation. Et on peut songer à d'autres possibles pour les travailleurs et les travailleuses que ceux qui s'organisent à l'échelle du salariat. Mais cette dimension émancipatrice ne doit pas faire l'objet d'une occultation. Il nous parait donc nécessaire de saisir le salariat dans son épaisseur sociohistorique, dans les contradictions qui le traversent, les luttes qui le définissent et le redéfinissent, pour éclairer la question du travail aussi bien dans sa dimension abstraite que concrète. On l'aura compris, il s'agit donc ici d'interroger le salariat en lui redonnant toute sa force historique, heuristique et polémique. Le salariat, nous l'avons dit, est devenu un rapport social qui s'exprime à de multiples échelles et qui dépassent de beaucoup le simple face à face évoqué dans la deuxième section du Capital dans laquelle un employeur, " l'homme aux écusA ", se tient devant un salarié ne pouvant s'attendre " qu'à être tannéA "14. Chacune de ces échelles constitue un champ de bataille, avec ses contraintes et ses stratégies d'émancipation spécifiques. A chacune de ces échelles, le rapport social salarial s'exprime dans des collectifs, dans des solidarités et des conflictualités articulées les unes aux autres. A l'échelle de l'entreprise se jouent par exemple de nombreuses luttes pour l'emploi. A celui de la branche, par le biais des conventions collectives, se joue notamment le contrôle de la concurrence sur les salaires entre entreprises d'un même secteur. A l'échelon interprofessionnel et national se jouent l'essentiel du droit du travail et des mécanismes de socialisation du salaire propres à la sécurité sociale ou à l'assurance chômage. Le salariat est donc bien loin de la rémunération marchande de la force de travail du xixe siècle. Les champs de bataille se sont démultipliés tout en s'articulant les uns aux autres. Qu'on pense à l'importance des conventions collectives en termes de salaire et de conditions de travail pour articuler les combats dans l'entreprise et dans la branche. Qu'on pense au rôle d'activation ou au contraire d'éradication des logiques d'armée de réserve que peut jouer un mécanisme d'assurance chômage sur le marché du travail. Qu'on pense également aux mécanismes de sécurité sociale en matière de santé et de retraites en France. Ces derniers se sont constitués en salaire socialisé engageant dans une relation l'ensemble des employeurs et l'ensemble des salarié·es à l'échelle interprofessionnelle là où, dans un pays comme les Etats-Unis, la protection contre ces " risquesA " est demeurée liée à la politique salariale d'un employeur à travers des benefits par un salaire indirect mais non socialisé15. Qu'on pense également au salaire à la qualification personnelle qui émancipe largement les fonctionnaires des logiques de marché du travail. Comprendre ce que vit individuellement un salarié ou une salariée hic et nunc, suppose de prendre en considération l'ensemble de ces dimensions collectives articulées, les dynamiques historiques, les luttes, les stratégies et la façon dont l'état des rapports de force sur chacun de ces champs de bataille s'est cristallisé dans des institutions. S'il est un objet qui nous rappelle tous les mois que ce rapport social se joue à plusieurs échelles, c'est bien la fiche de paye. Elle est une symbolisation d'un salaire dit " individuelA " ou " directA " en même temps que le lieu d'un " salaire collectifA " et ce, à plusieurs égards. En effet, quant à sa détermination, le salaire est particulièrement redevable au collectif. Les forfaits salariaux négociés dans les grilles de classification des conventions collectives de branches et au niveau de l'entreprise ou encore les grades et échelons de la fonction publique sont des éléments structurants du salaire. A cet " individuelA " s'ajoute une autre dimension collective dont la fiche de paye fait état, c'est la part directement socialisée du salaire à une échelle nationale et interprofessionnelle via des cotisations ou des impôts. Ces échelles et institutions plurielles ne sont pas réductibles à une fonction de protection légitimée par une subordination mais sont beaucoup plus largement le produit des dimensions collectives et conflictuelles du salaire. Et l'on voit là, pour le dire en passant, ce qu'a d'inepte la lecture marchande et purement calculatoire du salaire, économicisme malheureusement dominant. Derrière la plus ou moins grande socialisation des salaires, c'est la question des modes de valorisation du travail qui se pose : à travers la qualification et la cotisation, le salaire n'a plus grand-chose à voir avec la fiction du prix du travail (cf. infra). Enfin, derrière la maîtrise ou non de cette socialisation, c'est aussi la bataille pour la maîtrise du travail concret qui se joue : c'est-à-dire maîtriser ses finalités, maîtriser la définition de ce qui doit être produit ou pas, maîtriser les moyens et les conditions de la production. Voilà tout ce qu'une lecture en termes de conflictualité et d'émancipation, et non seulement de protection/subordination, s'autorise à penser. Pourquoi une revue ? La revue Salariat est la poursuite du projet intellectuel et éditorial que l'Institut Européen du Salariat (IES) porte depuis sa création en 2008. La revue vise donc à accueillir des contributions qui prendront au sérieux les enjeux du salariat de façon ouverte et contradictoire. Il s'agit de promouvoir des analyses du salariat issues des sciences sociales au sens large (sociologie, science politique, histoire, économie, droit...) mais aussi des débats ou des controverses qui ne s'interdisent pas de tirer des conclusions politiques de ces analyses scientifiques16. La revue est ainsi largement ouverte à diverses disciplines et à une pluralité de registres de scientificité. Les travaux empiriques pourront ainsi côtoyer des réflexions théoriques. Des textes fondés sur un registre très descriptif pourront dialoguer avec des approches plus politiques défendant telle ou telle stratégie d'émancipation. Grâce à ce dialogue qu'on espère fécond, nous entendons mettre la production intellectuelle de la recherche au service du débat public et des luttes politiques et sociales qui se déploient dans les domaines du travail concret et de sa valorisation. Notre revue souhaite ainsi faire vivre le débat intellectuel, le dialogue interdisciplinaire et constituer un espace de liberté scientifique en autorisant des approches diverses et non formatées, ce qui suppose en particulier que le débat puisse s'épanouir le plus possible à l'abri - voire même en dehors - des enjeux relatifs au " marché du travailA " académique. Si la revue entend publier des articles d'auteurs et d'autrices dont on apprécie les qualités de chercheurs et de chercheuses, elle dénonce avec d'autres17 la fonction d'évaluation et in fine de classement des recherches et des chercheurs et chercheuses que les politiques de l'enseignement supérieur et de la recherche tendent de plus en plus à assigner aux revues. Nous souhaiterions - autant que possible - ne pas constituer un outil de légitimation supplémentaire d'un " marché du travailA " académique dans lequel de jeunes chercheurs et chercheuses - de moins en moins jeunes en réalité... - font face à une pénurie extrême de postes et sont soumis à la loi du " publish or perishA " ainsi qu'à l'inflation bibliométrique qui, paradoxalement, nuit à la qualité de la production scientifique. Cela signifie en pratique et entre autres, que nous voudrions rester en dehors de cette logique de " classementA " des revues et donc ne pas figurer dans les listes officielles des revues dans lesquelles il conviendrait pour les candidats et les candidates à la carrière académique de publier, les critères bibliométriques permettant aux évaluateurs et aux évaluatrices de se passer d'un travail de discussion sur le fond. Cela signifie également que la composition du comité de rédaction de la revue n'est pas dépendante du statut sous lequel les membres exercent leur qualité de chercheur·se : doctorant·e, titulaire ou non titulaire, chercheur·se dans ou hors des institutions de l'enseignement supérieur et de la recherche. Nous nous concevons ainsi comme un groupe ouvert à toutes celles et tous ceux qui souhaitent travailler à un projet intellectuel et proposer aux lecteurs et aux lectrices un contenu de qualité, intéressant à la fois d'un point de vue scientifique et d'un point de vue politique. En ce sens, nous proposons plusieurs rubriques pour apporter divers éclairages ou points d'entrée d'un même questionnement puisque nous avons l'objectif de structurer chaque numéro annuel autour d'une problématique commune. La rubrique Arrêt sur image invite à décrypter les enjeux derrière une image choisie, la rubrique Lectures et débats ouvre à la discussion avec des publications académiques ou littéraires et la rubrique Brut est un espace de mise en valeur de données empiriques diverses. Ces manières d'aborder la problématique générale du numéro sont complétées par des articles dans une rubrique plus généraliste, Notes et analyses. Mais ces rubriques, plus largement présentées sur le site web de la revue18, ne doivent pas constituer des carcans et elles sont elles-mêmes susceptibles d'évoluer. Droit à l'emploi ou droit au salaire ? Ce premier numéro est ainsi l'occasion de tester l'intérêt ou la validité de notre parti-pris analytique consistant à penser le salariat comme un concept de sciences sociales à vocation heuristique en dévoilant ses contradictions et ce faisant, des chemins possibles d'émancipation. La question générale que nous posons dans ce numéro est la suivante : qu'est-il préférable de garantir, un droit à l'emploi ou un droit au salaire ? Pour celles et ceux qui restent indifférent·es à une réflexion de fond sur les institutions salariales, cette question n'a pas lieu d'être car " qui dit emploi dit salaire et qui dit salaire dit emploi, garantir l'un, revient donc à garantir l'autre ". Une telle remarque passerait pourtant à côté d'un enjeu essentiel car il y a là - en première analyse et pour la période qui nous occupe, à savoir fin du xxe siècle et début du xxie siècle - deux voies d'émancipation salariale structurées autour de deux grandes familles de stratégies possiblesA : celles qui concourent à promouvoir l'emploi et notamment le plein-emploi et celles qui s'en départissent et promeuvent un droit au salaire ou font du droit au salaire un préalable. Ce débat, s'il est contemporain, n'est pas totalement nouveau et deux grandes organisations syndicales, la CGT et la CFDT s'en sont emparé avec leurs projets respectifs de sécurité sociale professionnelle ou de sécurisation des parcours professionnels. Il s'agit bien de projets différents dans lesquels l'emploi et le salaire ne recouvrent pas une même réalité. " EmploiA ", voire même " plein-emploiA " peuvent prendre des sens différents et leur éventuelle garantie ne dit rien de la nécessité du salaire ou de ressources au-delà de l'emploi précisément. La question posée dans le présent numéro est donc loin d'être anodine et c'est pourquoi nous y réfléchissons depuis une dizaine d'années19 et la remettons aujourd'hui sur le métier. Et de ce point de vue, l'expérience du confinement a été particulièrement révélatrice de ce que les différentes formes d'institutions du travail produisent en termes de droits salariaux, comme le met en lumière Jean-Pascal Higelé dans une note - révisée - de l'IES que nous publions ici.

10/2022

ActuaLitté

Développement personnel - Orie

L'art de la sureté. 15 préceptes clés

Contrairement à l'art de la guerre qui a pour objectif principal de vaincre un ennemi, l'art de la sûreté a pour objectif de protéger celles et ceux qui ne sont que des victimes de toutes ces "? guerres ? ". Ces victimes se nomment citoyen, salarié, cadre, fonctionnaire, retraité, petites et grandes entreprises, policier, médecin, infirmier, adolescent, étudiant, musicien... , leur seul point commun étant celui d'être des victimes d'une violence physique et/ou psychologique qui n'est plus supportable. Trouver de la sérénité et de la quiétude a un prix. Et ce prix ne repose que sur les niveaux de conscience et de volonté de ceux qui sont en mesure d'impulser des stratégies afin de protéger les personnes et les biens dont ils ont la charge. Contrairement à beaucoup de livres sur ce sujet, "? L'art de la sûreté? " ne vise pas à donner des conseils d'ordre méthodologique, mais uniquement à expliquer ce que devrait être la sûreté. Ce livre a pour objectif de faire découvrir à tous ceux qui s'intéressent à ce thème que la sûreté est un sujet complexe qui demande une véritable profondeur dans chacune des actions qui sont conduites, mais aussi une orchestration des plus minutieuse. Au travers de 15 grands préceptes, l'auteur assemble les pièces d'un puzzle nommé sûreté.

10/2022

ActuaLitté

Actualité et médias

La capitale de l'humanité

Ce récit puissant, issu d'une longue enquête, nous révèle l'aventure des pionniers d'une capitale du monde. Collaborateur au Monde diplomatique et à L'Humanité, Jean-Baptiste Malet, lauréat du prix Albert-Londres, est l'un des auteurs de non-fiction les plus singuliers de sa génération. 1913. Une étonnante cité idéale fait la une des journaux et rencontre un engouement planétaire : le Centre mondial de communication. Selon ses théoriciens, cette capitale du monde doit permettre l'avènement de la paix perpétuelle et conduire à l'écriture d'une nouvelle page de l'histoire de l'humanité. Promue par une organisation internationale rassemblant des Prix Nobel de la paix, des philanthropes américains, et d'illustres scientifiques et artistes parmi lesquels le sculpteur Auguste Rodin et l'architecte Otto Wagner, cette cité idéale reçoit le soutien de monarques européens et de dirigeants politiques de premier plan. Un siècle plus tard, le journaliste d'investigation Jean-Baptiste Malet découvre à Rome un livre rare dans une bibliothèque de fonds ancien. Intitulé Création d'un Centre mondial de communication, cet ouvrage richement illustré recèle les plans d'une énigmatique capitale du monde. L'enquêteur part alors à la recherche de cette cité idéale et rassemble des indices disséminés dans le monde entier afin d'en retracer l'histoire. Au fil de ses pérégrinations, Jean-Baptiste Malet nous raconte les aventures de trois personnages éblouissants : le sculpteur américain Hendrik Andersen, idéaliste passionné prêt à tout pour s'imposer comme le nouveau Michel- Ange ; la dramaturge Olivia Cushing, veuve inconsolable férue de spiritualité, convaincue que le développement sans précédent des moyens de communication conduit inéluctablement à l'unification de l'humanité ; l'architecte français Ernest Hébrard, Prix de Rome d'architecture 1904 et archéologue réputé, qui souhaite s'imposer comme l'un des plus grands urbanistes de sa génération. Entre ces deux quêtes qu'un siècle sépare, une mise en abyme se structure : les utopistes se lancent à la poursuite d'une ville impossible ; le journaliste mène une enquête si audacieuse que l'on s'interroge : arrivera-t-il à la mener à bien ?

10/2022

ActuaLitté

Beaux arts

Xl-nouvel

Jean Nouvel, lauréat du prix Pritzker 2008, est généralement considéré comme le plus original et le plus important des architectes contemporains français. De 1967 à 1970, il a été l'assistant des architectes influents Claude Parent et Paul Virilio, avant d'ouvrir son cabinet à Paris. Son premier projet unanimement salué est l'Institut du monde arabe à Paris (1981-1987). Depuis, il en a réalisé d'autres, tout aussi remarquables, parmi lesquels la Fondation Cartier à Paris, le musée Reina Sofía à Madrid, la Philharmonie de Paris et le Louvre Abu Dhabi. Ses travaux les plus récents comprennent la Tour 53W53 de 82 étages à New York et le Museum of Art Pudong de Shanghai. Basée sur l'imposante monographie XXL de 2008, cette édition actualisée ramène à un seul volume le panorama ultime de la carrière de l'architecte. Le résultat est un livre de près de 800 pages, dont plus d'un quart est consacré à des projets et à de nouvelles photos ; un ouvrage à la mesure du talent inimitable de Jean Nouvel, qui présente ses projets les plus marquants comme le Serpentine Gallery Pavillon de Londres, et des travaux en cours comme le spectaculaire complexe hôtelier Sharaan Desert Resort taillé dans le grès du désert d'Al-Ula, en Arabie saoudite. Le graphisme et les images du recueil ont été conçus et sélectionnés par l'architecte lui-même, ce qui fait de cette publication un Nouvel par Nouvel, sur le fond et sur la forme.

11/2022

ActuaLitté

Photographie

Spettri Di Famiglia

Spettri di Famiglia est une quête fièvreuse. Celle d'un photographe de renom, la quarantaine passée, prenant connaissance de ses origines napolitaines. Il s'ensuivra de multiples voyages qui, à défaut de vérité, nourriront un récit auto- fictionnel empreint de poésie noire. "Ce sont des images charbonneuses, enfouies depuis des lustres, puis lentement remontées des galeries profondes de la mémoire, ces endroits dédiés au pire et où l'on n'aime guère trainer. Ces images sont l'obscur récit d'un abandon, la fin brutale d'une enfance française , tranchée au hachoir. Un soir, à la fin des vacances, un père dit à Charlotte, sa fille d'une dizaine d'années, "on ne peut pas te ramener avec nous, il va falloir que tu restes ici". Et ici c'est l'Italie, c'est Naples, l'étran- ger, le bout du monde et pour une enfant, sans ses parents, la fin de tout. Et ce tout s'est joué sans explication, hors de la raison, du bien comme du mal. Simplement , la foudre du malheur s'est abattue, un soir d'été, à la fin des vacances". Extrait du texte de Jean-Paul Dubois, prix Goncourt 2019 Ulrich Lebeuf, né en 1972, est un photographe français. En mai 2016, il reçoit le prix Jean-Dieuzaide, décerné par l'Académie des arts de Languedoc, qui récompense le travail du photographe, non seulement pour son rôle de témoin lors de grands événements via ses clichés pour la presse française et internationale, mais aussi pour son engagement dans la promotion de la photographie, en tant que directeur artistique. Membre de l'agence MYOP depuis janvier 2007, ses travaux sont publiés dans Le Monde, Libération, The New York Times ou des magazines comme Grazia, VSD, Géo, M Le Monde... En parallèle à son travail pour la presse, il poursuit des travaux photographiques plus personnels, dans lesquels il emploie des techniques proches de l'art pictural.

10/2022

ActuaLitté

Littérature française

Le Secret d'Ilyana

Cassandre, 13 ans, est envoyée en vacances chez sa grand-mère, au fin fond du Cantal, où il n'y a ni amis, ni wifi. . . si la jeune fille adore son aïeule, le séjour s'annonce d'un ennui mortel  ! Mais lorsque cette dernière évoque des souvenirs de la guerre et parle d'une mystérieuse dame blanche apparue près du château du village, Cassandre est piquée de curiosité. Aussitôt, elle enfourche son vélo et part explorer les lieux. Elle découvre que dans les sous-sols du château, une scientifique vétue de blanc mène une drôle d'expérience. . . une expérience qui va la propulser malgré elle en 1944  ! Cassandre va faire la rencontre d'une jeune juive, Yliana, qui se cache avec son père et qu'elle va vouloir aider, à tout prix. . .

10/2022

ActuaLitté

Romans de terroir

La Petite

La Petite, c'est le paradis ressuscité de l'enfance et d'un monde désormais perdu : celui des paysans de Chartreuse dans le courant du vingtième siècle -; des vies modestes, pétries d'humanité. Prix Jean Anglade 2022 Jean et sa petite soeur Ophélie vivent au pied des montagnes de Chartreuse, dans " la vieille maison ", avec leurs grands-parents Euphoisine et Jules, leur grand-tante Séraphie et leur aïeule, Adèle. De leurs parents, l'on ne sait rien, sinon des légendes que racontent les cousins. Quand toute la famille est réunie, pour fêter la fin des fenaisons, des paroles échappent aux adultes, qui baissent la voix en présence de la jeune génération. La maison elle-même, qui a sa géographie particulière, d'en-bas, d'en-haut, comme disent les grands-parents, et ses lieux inquiétants, la cave et le galetas, semble délivrer des messages, aux jours de grand vent. Univers autant que personnage du roman, elle enferme les secrets de la famille, tantôt les dissimule et tantôt les révèle. Au coeur de la Savoie, dans ce milieu pieux et austère de paysans taiseux, où les jours sont rythmés par les travaux, les prières et les rituels religieux, les enfants vont découvrir au galetas une boîte contenant le journal d'une grand-tante dont ils n'ont jamais entendu parler. Et ce sera comme ouvrir la boîte de Pandore. Les adultes ont pris le parti de protéger les enfants en leur cachant les drames de la famille et les liens véritables qui les unissent les uns aux autres. Mais, intimement, les enfants pressentent et souffrent. Les secrets eux-mêmes aspirent à se dire. Quel sera l'impact de ces non-dits sur les plus fragiles ?

09/2022

ActuaLitté

Littérature française

Le doute

" Je me dis, quelqu'un d'aussi bien élevé ne peut pas faire tant de mal... " Jean-Claude et Basile sont amis depuis dix ans. Basile est écrivain ; Jean-Claude, marié à une jurée du prix Nobel, est une figure éminente de la vie culturelle suédoise. Mais, en novembre 2017, le scandale éclate : Jean-Claude est accusé d'agression sexuelle par dix-huit femmes. Un abîme s'ouvre. De nombreuses personnalités, dont le roi de Suède, se retrouvent impliquées. Pour la première fois depuis sa création, le Nobel doit suspendre la remise de son prix. Malgré tout, Jean-Claude continue, aux côtés de sa femme Katarina, à clamer son innocence. Qui croire ? Où s'achève la certitude et où commence le doute ? Basile, abasourdi, mène l'enquête pour comprendre qui est celui qu'il pensait connaître.

09/2022

ActuaLitté

Actualité et médias

Le Courage de la nuance

"Un plaidoyer contre le manichéisme et pour la subtilité". L'Humanité "Nous étouffons parmi des gens qui pensent avoir absolument raison" , disait Albert Camus. Avec ce livre, Jean Birnbaum veut apporter du réconfort à toutes les femmes, tous les hommes qui refusent la "brutalisation" de notre débat public et qui veulent préserver l'espace d'une discussion aussi franche qu'argumentée. Pour cela, il renoue avec les grandes figures intellectuelles que sont Albert Camus, George Orwell, Hannah Arendt, Raymond Aron, Georges Bernanos, Germaine Tillion ou encore Roland Barthes. Pas seulement pour trouver refuge auprès de figures aimées mais surtout pour recouvrer l'espoir et la capacité de proclamer ceci : dans le brouhaha des évidences, il n'y a pas plus radical que la nuance. Jean Birnbaum dirige Le Monde des livres. Il est notamment l'auteur, au Seuil, d'Un silence religieux (2016, prix Aujourd'hui), La Religion des faibles (2018, prix Montaigne) et Cet enfant qui me porte (2021).

09/2022

ActuaLitté

Droit

Code des sociétés. Annoté et commenté, Edition 2023

Le Code de référence de tous les groupements à but lucratif, à prix de lancement ! Le Code de référence de tous les groupements à but lucratif Les + de l'édition 2023 : - Textes et commentaires à jour des dernières réformes ; - Code enrichi, annoté et actualisé en continu sur smartphone, tablette et internet ; - près de 10000 décisions de jurisprudence citées ; - contenu numérique additionnel, incluant notamment les textes suivants : règlement (UE) 2017/1129 du 14 juin 2017 concernant le prospectus à publier en cas d'offre au public de valeurs mobilières ou en vue de l'admission de valeurs mobilières à la négociation sur un marché réglementé ; règlement (UE) 537/2014 du 16 avril 2014 relatif au contrôle légal des comptes des entités d'intérêt public ; règlement (CE) 1435/2003 du 22 juillet 2003 relatif à la société coopérative européenne ; normes d'exercice professionnel applicables aux commissaires aux comptes. Le Code des sociétés concerne tous les groupements à but lucratif : sociétés civiles, sociétés commerciales, sociétés dotées d'un statut spécial (notamment, sociétés coopératives, sociétés d'exercice libéral, sociétés civiles professionnelles). Il comprend également les dispositions applicables aux groupements d'intérêt économique. Les textes sont enrichis de bibliographies, d'annotations de jurisprudence et de commentaires explicatifs. Cette édition est à jour des textes les plus récents, et notamment : - du décret du 14 juin 2022 relatif à l'identification des actionnaires, la transmission d'informations et la facilitation de l'exercice des droits des actionnaires ; - du décret du 26 avril 2022 relatif à la mise en extinction du régime de l'entrepreneur individuel à responsabilité limitée ; - de la loi du 24 décembre 2021 visant à accélérer l'égalité économique et professionnelle ; - de l'ordonnance du 22 décembre 2021 et du décret du 1er février 2022 modernisant le cadre relatif au financement participatif.

ActuaLitté

Sports

La formule 1, ma famille 

Pendant quarante années, j'ai eu la chance de faire un métier exaltant qui m'a conduit sur tous les circuits, les rallyes, les épreuves d'endurance du monde entier. Tout au long de cette vie trépidante, dans les avions, sur les routes, sur les pistes des déserts, j'ai appris. J'ai toujours appris de ces sportifs fabuleux, de ces pilotes que j'ai vus en action, avec leur force et leurs faiblesses. J'ai vu tous les grands prix disputés par Alain Prost et Ayrton Senna entre 1980 et 1994, j'ai commenté tous les grands prix de Michael Schumacher entre 1991 et 2012, tous ceux de Mika Hakkinen, j'ai suivi et je suis encore aujourd'hui la carrière de Lewis Hamilton et de Max Verstappen, j'ai rencontré des personnages extraordinaires comme Jacky Ickx, " Pesca ", " Bebel ", Jean Alesi, Patrick Tambay, René Arnoux, Gilles Villeneuve, Nelson Piquet, Nico Rosberg, sans oublier mon vieil ami Jacques Laffite. Je n'ai pas vu courir Juan Manuel Fangio, mais je l'ai vu à Buenos Aires, j'ai vu courir Stirling Moss quand j'étais lycéen, j'ai rencontré plusieurs fois Enzo Ferrari. Et je n'ai pas la place de dresser ici la liste des grands ingénieurs qui m'ont disséqué les F1 les plus perfectionnées en me disant : " Voilà comment ça marche ". " Fais un métier que tu aimes, et tu n'auras pas à travailler un seul jour ". Il paraît que c'est Confucius qui a dit cela. Je ne me rappelle plus sur quelle Formule 1 il courait...

09/2022

ActuaLitté

Histoire de France

Le Second Empire. Politique, société, culture, 3e édition

Le Second Empire (1851-1870) a longtemps pâti d'une mauvaise réputation. Pendant des décennies, on n'a retenu du règne de Napoléon III que le coup d'Etat du 2 décembre 1851, l'affairisme, la "fête impériale" et le désastre de Sedan. Même si cette "légende noire" n'a plus vraiment cours, l'histoire de la France des années 1850 et 1860 reste encore pour partie méconnue. Le présent ouvrage, qui ne cherche ni à réhabiliter ni à condamner le Second Empire, a pour but de brosser le portrait d'une époque, plus encore que d'un régime, en s'efforçant de respecter sa richesse et sa diversité. Envisageant ces vingt années sous trois angles différents, il analyse l'histoire politique du régime, étudie la société française sous Napoléon III, et dresse un panorama de l'histoire culturelle de la période. La variété des thèmes abordés et la multiplicité des approches permettent ainsi de dépeindre la France de Morny et d'Haussmann, de Schneider et de Boucicaut, de Claude Bernard et de Labiche. La première édition de cet ouvrage a reçu le prix Napoléon III de la Ville de Boulogne-sur-Mer et le prix Second Empire de la Fondation Napoléon. La présente édition, revue et augmentée, intègre les recherches les plus récentes sur la période. Jean-Claude YON est professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Spécialiste d'histoire culturelle du XIXe siècle, il est notamment l'auteur d'ouvrages sur Eugène Scribe et Jacques Offenbach. Chez Armand Colin, il a publié une Histoire culturelle de la France au XIXe siècle (2010) et dirigé le volume Les Spectacles sous le Second Empire (2010).

09/2022

ActuaLitté

Science-fiction

L'héritage du démon et autres cauchemars vampiriques

Le vampire, présenté ici dans presque " tous ses états ", y occupe une place prépondérante mais l'auteur n'oublie pas pour autant sa " petite soeur ", la goule, dont les origines sont peut-être plus lointaines encore, et qui apparaissent à deux reprises dans ce recueil. Fuyez donc en compagnie de cet homme que le passé rattrape ; suivez cette mère qui tremble pour son enfant, qu'elle sait différente ; entrez dans ce cinéma de quartier qui propose des films d'horreur vintage ; découvrez les manipulations paranormales d'un homme aux dons mystérieux... ce ne sont ici que des présentations rapides de quelques situations et personnages que vous rencontrerez dans ces dix histoires fantastiques... Chez Jean-Jacques Jouannais, cette fascination pour celui que l'on considère, à juste titre, comme le " Prince des ténèbres ", n'est pas nouvelle. Passionné dès son plus jeune âge par le fantastique sous toutes ses formes (surnaturel et horreur en particulier) il a d'ailleurs remporté en 2021 le prix de la Cour de l'Imaginaire avec un roman, " Les passe-temps de l'Immortel ", récit d'un vampire féru de littérature qui traverse près de deux siècles d'histoire. Il a également publié de nombreuses nouvelles suite à des appels à textes et participé à des concours, dans son domaine de prédilection, l'imaginaire sous toutes ses formes (de l'étrange à la science-fiction) tout en abordant d'autres genres littéraires comme les nouvelles de facture plus classique et le Théâtre, notamment.

09/2022

ActuaLitté

Littérature française

Le meilleur que nous ayons couronné. Le meilleur que nous ayons couronné

Qui était John-Antoine Nau, lauréat en 1903 du premier prix Goncourt ? Un aventurier comme il n'en existe plus, autant chez lui à San Francisco qu'en Martinique. Un poète féru de liberté et ivre d'indépendance. Un romancier-horticulteur qui ne daigne pas aller chercher sa récompense pour Force ennemie, le manuscrit primé publié à compte d'auteur. Anti-Goncourt par excellence, il abhorre les cénacles de littérateurs qui, sans cesse, complotent dans les antichambres. Alors qu'on le sacre, il préfère rester avec ses amis à Saint-Tropez dans le cabanon du peintre Paul Signac, au coeur de la baie des Canoubiers. Personnage absolument romanesque, John-Antoine Nau méritait bien un roman. En écho à l'aveu de Huysmans, président de l'académie : "C'est encore le meilleur que nous ayons couronné ! " Cédric Meletta est l'auteur de Jean Luchaire. L'enfant perdu des années sombres (Perrin), Tombeau pour Rubirosa, un roman (Séguier), Diaboliques (Robert Laffont) et des Bukoliques, récit littéraire autour de Charles Bukowski (éditions du Rocher).

08/2022

ActuaLitté

Policiers

Mélodie pour un tueur

Voltaire va enfin accéder aux honneurs ! La marquise de Pompadour lui a commandé le livret d'un opéra qui sera joué à Versailles devant le roi. Seul bémol, le ténor chéri de ces dames qui doit interpréter le premier rôle est atteint d'un mal mystérieux : la nervosité le pousse à remplacer les paroles par des injures. Or s'il chante des horreurs devant le roi, on croira que c'est Voltaire qui les a écrites ! Qui persécute le ténor ? Qui précipite chaque jour des Parisiens dans la Seine ? Qui veut empêcher Voltaire de recevoir des éloges mérités ? Et si ces trois aff aires n'en étaient qu'une ? Tandis que la police voudrait les envoyer au violon, Voltaire et Emilie du Châtelet jouent pianissimo pour contrer la partition d'un crime orchestré de main de maître. Ils devront subir les notes discordantes d'un vieil acteur escroc, d'un imprésario obsédé, d'un castrat napolitain mélancolique et d'une claveciniste prête à tout pour réussir. Tout cela sous les yeux horrifi és du nouvel assistant de notre philosophe, un illustre inconnu nommé Jean-Jacques Rousseau. La série Voltaire continue ! Après La baronne meurt à cinq heures, prix Historia et prix Arsène Lupin 2011, et Meurtre dans le boudoir, Frédéric Lenormand nous entraîne à nouveau dans ces Mystères de Paris selon Voltaire. Notre enquêteur philosophique devra une nouvelle fois déployer toute la gamme de ses talents, jusqu'à un finale allegro vivace ! "C'est un régal de polar historique, original et servi avec par un style enlevé. Vite, le prochain épisode". Livres Hebdo

08/2022

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Des diables et des saints

Grand prix RTL-Lire - Prix Relay des Voyages lecteurs. Qui prête attention à Joe ? Ses doigts agiles courent sur le clavier des pianos publics dans les gares. Il joue divinement Beethoven. Les voyageurs passent. Lui reste. Il attend quelqu'un, qui descendra d'un train, un jour peut-être. C'est une longue histoire. Elle a commencé il y a cinquante ans dans un orphelinat lugubre. On y croise des diables et des saints. Et une rose.

08/2022

ActuaLitté

Economie

Revue de l'OFCE N°176. ENJEUX SOCIO-ÉCONOMIQUES DE L’ACTION POUR LE CLIMAT

Enjeux socio-économiques de l'action pour le climat Introduction Meriem Hamdi-Cherif (dir), Vincent Touzé (dir), Frédéric Reynès, Paul Malliet et Gissela Landa I. LES FINANCES PUBLIQUES : Rendre acceptable la nécessaire taxation du carbone Mireille Chiroleu-Assouline La fiscalité sur l'énergie peut-elle devenir acceptable ? Jonas Anne-Braun et Tristan Guesdon Jointly tackling the climate crisis and social issues Solène Metayer, Sébastien Postic, and Louise Kessler Quelques pistes pour concilier des objectifs sociaux, économiques et écologiques Laure Baratgin et Emmanuel Combet II. PLANIFICATION ET ORGANISATION DE L'ACTION L'économie d'un accord-mondial sur le climat dans le monde "tel qu'il est" Jean-Charles Hourcade Planification écologique et changement structurel Etienne Espagne et Guilherme Magacho Optimalité, équité et prix du carbone à propos de Harold Hotelling et de sa règle en économie du climat Marion Gaspard et Antoine Missemer Les certificats de sobriété numérique comme instrument de régulation de la pollution numérique Jean-Philippe Nicolaï et Lise Peragin III. LE BESOIN D'EVALUER L'ACTION L'évaluation au service de l'action pour le climat Alain Quinet Changement climatique : passer des coûts de l'inaction aux besoins pour l'action Vivian Dépoues Investir dans des infrastructures bas-carbone en France Alexandre Tourbah, Frédéric Reynès, Meriem Hamdi-Cherif, Jinxue Hu, Gissela Landa et Paul Malliet TETE, un outil en libre accès pour estimer les emplois générés par la transition écologique Philippe Quirion

07/2022

ActuaLitté

Littérature française

La Partition intérieure

"C'est sans gloire qu'au mois d'octobre 1969 je suis arrivé à Courlaoux". 2012, un prêtre revient sur ses années passées dans un village du Jura. Il est confronté à Charlotte, que les villageois appellent "la folle" , et dont la vie se concentre sur les tombes du cimetière. Il y rencontre aussi un compositeur néerlandais persuadé d'avoir une grande oeuvre à livrer. A mesure qu'il fréquente ces deux personnes, Jean va connaître ce retournement du coeur qui amène à la connaissance des profondeurs de la foi. Ce récit nous entraîne sur une crête, au fond des âmes et à la frontière du visible. Malgré la nuit et les replis d'un silence ardent, pointe dans la beauté simple de la campagne jurassienne une lueur brûlante : ce que l'on croit détruit a peut-être été sauvé... Réginald Gaillard est éditeur et fondateur de la revue NUNC. Il a publié plusieurs recueils de poésie, parus chez Ad Solem, dont Hospitalité des Gouffres qui a reçu le Prix Max Jacob 2021 et le Prix Paul Verlaine de l'Académie française 2021. La Partition intérieure est son premier roman. Une langue humble et vibrante. Le Figaro. fr Une belle expérience littéraire. 20 MINUTES GRAND PRIX CATHOLIQUE DE LITTERATURE 2018

07/2022

ActuaLitté

Littérature française

Jean des Brebis ou Le livre de la misère

Jean des Brebis ou le Livre de la misère est un roman d'Emile Moselly publié en 1904. Ce livre, avec Terres lorraines du même auteur, fut récompensé en 1907 par le prix Goncourt. Recueil de six nouvelles d'inspiration régionaliste se déroulant en Lorraine, le livre met en scène la vie des plus humbles et des miséreux dans un cadre lorrain, rural et champêtre. Les titres de ces nouvelles sont : Jean des Brebis, A la belle étoile, Le Revenant, La Mort du bouif, Le Trompion et Cri-Cri.

07/2022

ActuaLitté

Droit

Le climat et le droit des obligations

Comment le changement climatique fait-il évoluer le droit des obligations ? C'est là le fil rouge de cette thèse. Confronter le climat au droit des obligations renvoie à des problématiques bien connues : le jeu de la force majeure exonératoire de responsabilité civile et la gestion contractuelle des risques météorologiques notamment. Mais des problématiques nouvelles méritaient une analyse approfondie : d'une part, le changement climatique est causé par l'humain, ce qui pose la question de l'indemnisation de ses conséquences dommageables ; d'autre part, le droit des obligations est désormais appelé à prévenir un nouveau risque, celui de l'aggravation du changement climatique. Prix Jean Carbonnier 2020 Prix de l'Université Paris-Panthéon-Assas Prix AFDD Environnement-Energie

06/2022

ActuaLitté

BD tout public

Michel Vaillant - Tome 11 - Suspense à Indianapolis / Nouvelle édition (Edition définitive)

Steve, désormais champion du monde des conducteurs, propose à Jean-Pierre et à Henri Vaillant d'aligner des voitures au Grand Prix des Etats-Unis, et de faire de Michel un champion sur le territoire américain. L'équipe de direction Vaillant accepte de relever le défi et Jean-Pierre se met à pied d'oeuvre pour construire les véhicules qui triompheront Outre-Atlantique. Les Texas Driver ne voit pas d'un très bon oeil l'introduction des pilotes Vaillant et décident de mettre tout en oeuvre pour empêcher Vaillant de courir...

06/2022

ActuaLitté

Critique littéraire

Corinne Luchaire. Un colibri dans la tempête, Edition

En 1937, Prison sans barreaux de Léonide Moguy, révèle une jeune actrice de seize ans, blonde, racée, à la forte personnalité. Pendant trois ans, Corinne Luchaire, parfois comparée à Greta Garbo, enchaîne plusieurs films, dont Conflit et Le Dernier Tournant, première adaptation du Facteur sonne toujours deux fois. Atteinte de tuberculose, éloignée de l'écran pendant la Seconde Guerre mondiale, elle mène alors une "drôle de vie" (le titre de son autobiographie) de femme très libre. Son père est Jean Luchaire, patron de la presse collaborationniste, qui sera fusillé à la Libération. Frappée d'indignité nationale, oubliée, Corinne Luchaire meurt en 1950 à quelques jours de ses vingt-neuf ans. Cette réédition nous dévoile d'autres mystères de cette actrice hors pair, foudroyée en pleine ascension, qui hante notamment l'oeuvre de Patrick Modiano, Prix Nobel de littérature 2014. De plus, cet ouvrage est doté d'un cahier d'une dizaine de pages de photographies inédites.

06/2022

ActuaLitté

Science-fiction

Je suis fille de rage

Prix BABELIO 2020 BOOK D'OR Grand Petit Prix Bookenstock 2020 Prix Vampires & Sorcières 2020 Sélectionné pour le prix Livraddict 2020 et le Prix Elbakin. net 2020. 1861 : la guerre de Sécession commence. A la Maison Blanche, un huis clos oppose Abraham Lincoln à la Mort elle-même. Le président doit mettre un terme au conflit au plus vite, mais aussi à l'esclavage, car la Faucheuse tient le compte de chaque mort qui tombe. Militaires, affranchis, forceurs de blocus, politiciens, comédiens, poètes... Traversez cette épopée pour la liberté aux côtés de ceux qui la vivent, comme autant de portraits de cette Amérique déchirée par la guerre civile. Après Royaume de vent et de colères et Boudicca, Jean-Laurent Del Socorro nous propose une nouveau récit historique et fantastique.

06/2022

ActuaLitté

Poésie

Seul en son bois, dressé noir. Suivi de A travers nous qui s'ébroue et de Et du temps jusqu'aux épaules

La ruine lente, les craquements, les pourritures. Ce qu'elles abritent de vent et d'eau croupie, parfois de lumière aussi. Le temps oeuvre et dilapide, mine lentement. L'âge déconcerte aussi les arbres. Ils vivent, croissent, puis soudain penchent, lentement s'écroulent, démantelés de l'intérieur, fissurés par les années, ou bien tranchés, abattus franc, dans la hâte des scies, des haches. Peu de formes du vivant, si l'on y songe, incarnent aussi éloquemment les âges successifs de la vie : jeunes pousses, adolescents graciles, sujets de pleine maturité, ancêtres chenus. Ce sont ces derniers surtout qui habitent ce recueil de Mary-Laure Zoss. On parlerait ici imprudemment de métaphore, ou plutôt légèrement. On ne sait plus trop comment circule ici la voix, ni l'image, dans quel sens. Ce serait plutôt comme un même murmure entremêlé, celui des vieux fûts qui dialoguent encore avec le ciel, de la vie en nous plus ou moins accordée à ses destins - une heure, un lieu -, du verbe qui croît ou s'exténue. Forêt de la langue, "clairières en soi" issues de coupes claires où s'élèvera la sève, la nouvelle, vastes houppiers aperçus dans le lointain, minces ramures effleurant la phrase, copeaux, sciure de nos présences à même la terre qui nous est échue. savoir ainsi, sans rompre le fil, être à même de s'aliter dans sa propre dépouille, accompagner d'un seul tenant la mue ; n'ayant rien à envier à ceux-là qui se prêtent sans gémir à la chute ; retraits sous leur émiettement - seuls visibles désormais, les passereaux travaillant à fouir les résidus ligneux, fatiguant la terre et le faisceau pourrissant des nervures ; quelle voix pour tirer de l'oubli - brusquement leur ombre par de mauvais chemins déversée, enchevêtrée aux cloisons d'herbe, aux haies d'orties - ce qu'ils déploient d'une durée où reprendre haleine ; quelle voix pour s'essayer à plus lente prosodie Mary-Laure Zoss a publié son premier recueil en 2007 Le noir du ciel aux éditions Empreintes, couronné par le Prix de poésie C. F. Ramuz. Suivent, entre autres, Entre chien et loup jetés puis Où va se terrer la lumière, et Une sylabe, battant de bois, chez Cheyne. Aux éditions Fario elle a publié, avec des oeuvres de Jean-Gilles Badaire : ceux-là qu'on maudit, en 2016.

06/2022

ActuaLitté

Littérature française

Un bateau dans le jardin. Suivi de La Traversée de l'Atlantique à la rame

"Un bateau dans le jardin" : 1er juillet 1895... Le capitaine Joshua Slocum appareille de Boston pour le premier tour du monde à la voile en solitaire... 1er juillet 1950... Pierre, modeste représentant de commerce, commence la construction d'un bateau dans le jardin d'un pavillon de banlieue en région parisienne... Deux voyages bien différents mais tout aussi aventureux qui vont durer l'un et l'autre plusieurs années. Avec l'aide du journal de bord de Slocum, François, onze ans, participe aux deux aventures... Mais à mesure que le temps passe et que le bateau grandit, François se pose la question : le bateau va t-il réellement les emmener tous les trois en dehors des quatre murs du jardin ? ... "La Traversée de l'Atlantique à la rame" : La barque qui s'est échouée sur une plage de Cornouaille était couverte d'algues et de coquillages... Les mouettes tournaient autour en poussant des cris perçants... A l'intérieur on découvrit un petit cahier trempé par l'eau salée, dans lequel Adélaïde et Jonathan, à tour de rôle, avaient rédigé leur journal de bord... Ce récit a donné lieu à un scénario de film d'animation en 1978, écrit en collaboration avec Jean-Paul Gaspari et réalisé par l'auteur... Ouvrage illustré de 14 dessins originaux. Auteur de romans et de nouvelles - La vie agitée des eaux dormantes (Folies d'encre), Louise en hiver (Editions Delatour) - Le peintre et le gouverneur (Maurice Nadeau), Jean-François Laguionie a fait des études de dessin et de théâtre avant de créer un studio de films d'animation dans les Cévennes. De 1963 à nos jours, il a collectionné de nombreux prix, dont la Palme d'or du court-métrage de Cannes pour La Traversée de l'Atlantique à la rame, dont il a été tiré un album chez Gallimard-Folio. L'auteur vit en Bretagne depuis 2005.

06/2022

ActuaLitté

Littérature française

L'institution Jauffret, « fabrique des élites » (1837-1893). Des fils Hugo à Jean Jaurès, l'histoire d'une grande maison du Marais

L'histoire de l'institution Jauffret se confond avec celle de l'enseignement libre et laïque des élites au XIXe siècle. A cette époque, les lettres sont la voie royale, et les forts en thème ne rêvent qu'à la gloire de remporter un prix au concours général. Ce livre pousse la porte de l'hôtel Le Peletier de Saint-Fargeau, et dévoile l'envers du décor, souvent tragique, de ce prestigieux pensionnat du Marais. On y côtoie les fils Hugo, About, Taine, Larousse, ou encore Jaurès et Durkheim.

06/2022

ActuaLitté

BD tout public

La Mauvaise heure

M. , un vieil écrivain, rencontre dans une taverne allemande une charmante jeune fille qui souhaite à tout prix être le personnage de son prochain livre. Installant son récit lors de la montée du nazisme, il donne à la jeune fille le rôle d'une chanteuse héroïnomane... Ce qui évidemment ne va pas plaire à la demoiselle. Mêlant présent et fiction, l'auteur rend hommage aux ambiances expressionnistes du film de Fritz Lang. M le maudit.

06/2022

ActuaLitté

Livres 3 ans et +

Comptines de cajou et de coco. 24 chansons des rivages de l'Afrique jusqu'aux Caraïbes

Partons sur la route des esclaves à la découverte d'un nouveau répertoire enfantin. Un parcours en chansons, entre sonorités roots et caribéennes, sur les traces de Cesaria Evora, Toto Bissainthe, Louise Bennett... Ces comptines et berceuses, portées par des voix magnifiques, mettent en lumière la richesse du patrimoine musical créole et africain : berceuses béninoises, chansons contes de Cuba, work songs de Jamaïque, rumbas congolaises, chansons vaudoues haïtiennes ... Grâce à des commentaires très documentés, le corpus retrace la route des esclaves et souligne la filiation entre l'Afrique et les Caraïbes, et les multiples influences du patrimoine musical. Les illustrations chatoyantes de Judith Gueyfier sont autant de tableaux tendres et poétiques qui traduisent à merveille les différentes ambiances des comptines, chansons et berceuses du corpus. Prix Children's Africana Book Award Visionnez le prix attribué à Comptines de cajou et de coco lors de la cérémonie des Books award CABA : https : //youtu. be/YnXLOCG5QOg

06/2022

ActuaLitté

Littérature étrangère

La domestication

"La science avait libéré les femmes de l'esclavage de l'enfantement et, dès lors, renversé leur subordination sociale". Roman dystopique sur fond d'intrigue politico-policière, La Domestication prend place dans une France postpandémique gouvernée par Marine Z. , qui façonne le monde nouveau à coups de propagande et d'arbitraire. Dans cette société ultra-normative, Francine Bonne et ses deux maris, Pierre, le stérile, et Jean, le trop grand, inquiètent. Formé à l'archéologie, Nuno Gomes Garcia fouille son histoire comme il fouillerait un sol, par couches temporelles, en nous laissant le soin d'ordonner ces va-et-vient entre passé, présent et futur. Lauréat du prestigieux prix Leya, il signe ici son 4e roman.

05/2022

ActuaLitté

Développement durable-Ecologie

Textiles éthiques. S'habiller, un acte engagé

De quoi sont faits les habits que l'on porte tous les jours ? Combien de temps et d'étapes sont nécessaires à la confection d'un jean ou d'une chemise ? Qui sait que pour produire une pièce de fast fashion vendue à très faible prix au consommateur, quelqu'un à l'autre bout du monde se rend malade ou meurt en le cousant ? Quels sont les labels garantissant une vraie mode éthique ? Un livre pour y voir plus clair sur cette problématique, soutenir les actions en faveur de la slow fashion et nous guider vers la sobriété vestimentaire...

05/2022

ActuaLitté

Musique, danse

France Gall (1947-2018). Itinéraire d'une enfant gâtée

Fille de Robert Gall, compositeur de "La Mamma" pour Charles Aznavour, France Gall fut l'interprète très 'Lolita' de Serge Gainsbourg, la seule artiste de la vague yé-yé récompensée par le Grand Prix de l'Eurovision, enfin l'égérie du pianiste Michel Berger avec une moisson de hits sur deux décennies, dont la fabuleuse aventure Starmania. À travers l'incroyable itinéraire d'une enfant gâtée par le show business et l'histoire d'une vie ponctuée de drames, de ses amours bafouées avec Claude François et Julien Clerc à la mort brutale de son Pygmalion et la tragique disparition de leur fille adolescente, un portrait sans fard d'une époque révolue où elle a croisé quelques grands noms du music-hall : Yves Montand, Charles Aznavour, Johnny Hallyday, Coluche, Elton John, Daniel Balavoine, Françoise Hardy, Jean-Jacques Goldman, etc. Sa disparition brutale, le 7 janvier 2018 à l'âge de 70 ans, laisse un grand vide dans la chanson française.

05/2022

ActuaLitté

Musique, danse

50 années étoilées. Prix de Lausanne 1973 - 2023

Ce beau livre très richement illustré retrace de manière non chronologique le demi-siècle de ce qu'un journaliste américain a appelé " la Rolls des concours de danse ". Par le texte et par l'image, des destins se profilent, dans les rires et parfois dans les larmes. A peine tracés dans l'espace, le geste, le mouvement n'existent plus. Pourquoi en irait-il autrement des concours de danse ? 50 ans après sa création, le Prix de Lausanne reste en plein essor. C'est qu'il ne cesse de se remettre en question pour répondre au plus près aux besoins des jeunes danseurs en fin de formation. Les bourses d'étude et d'apprentissage qu'il attribue en sont certes l'enjeu. Mais plus largement, c'est en expérience formatrice qu'il s'est métamorphosé au fil des ans. Par le texte et l'image, ce livre témoigne de son évolution.

05/2022

ActuaLitté

Policiers

Le Mystère du masque sacré. Prix du Masque de l'année français

Denis Florin est encore dans de beaux draps : non seulement on a empoisonné son vieil ami Marcel Chignard, entièrement paralysé depuis, mais voilà qu'en prime, il est accusé de ce forfait. Et si cette curieuse histoire était liée au mystérieux masque africain que Chignard venait justement de mettre en vente ? Lorsqu'une seconde victime est retrouvée et que deux familles congolaises rivales, revendiquant chacune la propriété du masque, font leur apparition, Denis comprend que l'heure de réactiver le groupe du Manoir a sonné. Et le commando ultrasecret n'est pas au bout de ses peines : en plus de devoir trouver l'antidote, il lui faut découvrir ce que cache réellement cette lutte pour le masque. Direction le Congo, pour une mission de tous les dangers ! Une aventure palpitante entre malédictions, luttes d'influence et courses-poursuites, qui entraînera les héros du groupe du Manoir au coeur des stratagèmes les plus machiavéliques.

05/2022

ActuaLitté

Vins, alcools, boissons

Bordeaux Grands crus. La reconquête

Propriétaire de Château Lynch-Bages, grand cru classé de Pauillac, Jean-Michel Cazes est une figure internationale du vin. Il a contribué à faire entrer le vignoble bordelais dans la modernité et témoigne des bouleversements du monde viticole depuis 50 ans. "Le vin est pour moi, comme le pain, la base de toute nourriture. C'est le breuvage essentiel, synonyme de culture, de bonheur, d'art de vivre. Chaque bouteille qui dort dans ma cave contient un univers : la géographie et l'histoire du lieu qui l'a vue naître, le sol, la plante, le climat, un savoir-faire... Un univers prêt à s'échapper et à renaître, comme le génie de la lampe d'Aladin, à la première et unique occasion". Après un âge d'or couronné par le classement de 1855 qui a fait des crus de Bordeaux les vins les plus célèbres du monde, le vignoble bordelais a mis du temps à intégrer les mutations des XXe et XXIe siècles. Jean-Michel Cazes a été le témoin de la crise des années 1970 qui a vu l'aura de Bordeaux ternir et le prix de ses vins s'effondrer. Il a été un acteur majeur de leur renouveau et leur ambassadeur infatigable. L'histoire familiale et le parcours personnel de cet entrepreneur enthousiaste, viti-viniculteur dans l'âme, font de son livre une véritable saga. Son expérience et ses réflexions avisées sont autant de clés pour déchiffrer le patrimoine et le fonctionnement complexes des grands crus de Bordeaux. - 1985 : L'astronaute Patrick Baudry emporte à bord de la navette Discovery un Château Lynch-Bages. - 1988-1992 : Lynch-Bages, puis Pichon-Longueville sont classés n° 1 des 100 most exciting wines établie par le magazine américain Wine Spectator. - 2003 : Jean-Michel Cazes est élu Man of the Year par le magazine anglais Decanter. - 2007 : Wine Spectator lui décerne le Distinguished Service Award. - 2011 : Jean-Michel Cazes reçoit de l'institut des Masters of Wine le Lifetime Achievement Award. - 2016 : Lynch-Bages & Cie est sacré Global Best of Wine Tourism par le réseau des vignobles de renommée internationale (Espagne, France, Afrique du Sud, Allemagne, Argentine, Portugal, USA, Chili).

05/2022

ActuaLitté

Poésie

Et le soleil dans ta main. Edition bilingue français-catalan

L'oeuvre poétique d'Antoni Clapés, commencée il y a plus de cinquante ans, a parcouru des chemins inconnus, des itinéraires peu fréquentés. Apprécié comme éditeur et traducteur de poésie- mais pas exclusivement de poésie - son oeuvre poétique personnelle a mis du temps à être reconnue en Catalogne, probablement parce que le poète n'a pas suivi les directives du courant dominant et de l'orthodoxie, mais aussi à cause de la disposition discrète et furtive qui est la sienne et fait de lui un fervent adepte du célèbre vers de Philippe Jaccottet : "L'effacement soit ma façon de resplendir" . Sa poésie, désormais distinguée par plusieurs prix importants, fut dès le départ d'une austérité radicale, bien que la profondeur métaphysique, l'absolu, soient des éléments centraux de son écriture. Aux premières influences, celle des poètes de l'hermétisme italien en tête, se sont ajoutés chez lui les plus grands auteurs européens comme Hölderlin, Valéry, Rilke, Jaccottet, Jean de la Croix, Reverdy ou Maître Eckhart. Composé de trois parties, Et le soleil dans ta main s'inscrit dans un destin commun à ces auteurs et à Clapés : la poésie comme axe de réflexion sur sa propre écriture, sur la valeur de la parole et surtout, du silence ; méditation sur la beauté et l'éphémère des choses humaines. Et célébration du royaume de la nature qui fait trembler l'esprit. Après deux recueils traduits en français mais disponibles uniquement au Québec, "Et le soleil dans ta main" est le premier livre d'Antoni Clapés publié en France et marque la découverte de ce grand poète catalan dans notre pays.

05/2022

ActuaLitté

Cinéma

L'Etoile sombre

Qui aujourd'hui se souvient encore de ce visage ? Elle n'était qu'une jeune femme comme les autres, plutôt sage, repérée par un grand couturier alors qu'elle venait pour un poste de secrétaire. En quelques mois, celle qui fuyait les mondanités devint un mannequin à la mode qui affola le Tout-Paris des années 30. Les aventures amoureuses de cette éternelle romantique qui s'abandonnait dans les bras des plus grands firent rêver les jeunes filles. La presse suivait pas à pas son arrivée sur le grand écran, notamment aux côtés de Jean Gabin dans Pépé le Moko... Mireille Balin fut une star, presque malgré elle. Et comme tant d'autres, elle paya cette gloire fugace au prix fort. Car les années filaient, emportant sa jeunesse. Car elle faisait passer son coeur avant sa carrière. Car il y a des choses qu'on ne pardonne pas aux femmes. En temps de guerre, il faut des exemples. Grand spécialiste de l'histoire du cinéma français, Philippe Durant, dans cette biographie sensible, redonne vie à une femme oubliée et à une époque sans pitié.

05/2022

ActuaLitté

Science-fiction

Le Septième Guerrier-Mage

Prix Imaginales des lycéens 2016 J'ai pillé, brûlé, tué. Puis j'ai déserté l'armée la plus puissante du monde. Je voulais être libre, vivre la belle vie loin de cette foutue guerre... Mais voilà que je dois défendre un village de paysans contre cette même armée dont je portais les couleurs. Des milliers de soldats sont en marche. Former des combattants, monter des fortifications, trouver des armes... Ces culs-terreux croient dur comme fer que je porte le pouvoir d'un Guerrier-Mage. Moi, je ne donne pas cher de nos peaux. Mais il y a au moins une personne dans cette vallée que je ne pourrai jamais abandonner, alors j'irai jusqu'au bout. Mon nom, c'est moi qui l'ai choisi : je suis Jal, celui-qui-ose. " Un roman passionnant qui arrive à vous accrocher dès la première page. Original, bien rythmé, bien écrit, au style simple, limpide - on tombe sous le charme des personnages. " Gamalive " Imaginez les Sept Samouraïs de Kurosawa, le tout revisité à la sauce western avec un déserteur bad ass qui n'a rien d'un enfant de choeur. " Jean-Sébastien Guillermou, auteur des Pirates de l'Escroc-Griffe Court extrait : Sache, dit-elle, que je suis le seigneur de ces lieux. Je défends la vallée de Thorkel, depuis la tête d'elfe taillée dans le roc jusqu'au col de l'aigle. La moindre brindille, le moindre caillou, est sous ma protection, ainsi que tous ceux qui vivent ici. Je l'écoute à peine, car elle vient de glisser un brin d'herbe-de-prince dans ma bouche et je suis bien trop occupé à essayer de l'avaler. Sa douce brûlure épicée envahit mon corps, et la douleur de mes blessures s'estompe peu à peu. S'il vous plaît... protégez Gloutonne... Dame Rikken se penche sur moi. Que dis-tu, Sudien ? Ses yeux d'un bleu glacial me ramènent à la réalité. La douleur a reflué, je flotte comme sur un nuage. Où sont... mes deux compagnons ? Morts. Chienne de guerre. Et les cavaliers du roi... , dis-je dans un murmure. Eux aussi, ils sont... ? Plus que morts. Ils sont démembrés, déchiquetés, en miettes, répond-elle avec un étrange sourire de connivence. Quoi ? C'est vous ? Qui... qui les avez tués ? Le sourire disparaît. Elle me jette un regard étonné. Bien sûr que non. Qui, alors ? C'est toi. Tous les quinze. Tu ne t'en souviens pas ? Hein ? Moi ? Elle hausse les épaules. Maintenant, joli coeur, je vais arracher la lance d'un coup sec. Je te préviens, ce sera douloureux. " Il n'y a pas de combat sans souffrance ", disait Maître Hokoun. © Bragelonne 2015

05/2022

ActuaLitté

Cinéma

La culture de la récompense. Compétitions, festivals et prix cinématographiques

Palme d'or, César, Lumière, Globe, Trophée et autres Prix Louis-Delluc, Jean-Vigo, Serge-Daney, Henri-Langlois, Jean-Renoir ou Alice-Guy : il n'a jamais existé autant de prix cinématographiques. Ce livre est le premier à leur être consacré. Et si les prix cinématographiques ne disaient pas tant du talent des artistes qui les reçoivent que des stratégies de celles et ceux qui les remettent ? A partir d'une enquête de terrain sur les prix du cinéma et de l'audiovisuel français, Chloé Delaporte offre un point de vue original en dévoilant les enjeux sociaux, économiques, artistiques et culturels qu'ils soulèvent. Des festivals célèbres aux compétitions confidentielles, l'ouvrage explore le versant organisationnel des prix cinématographiques : qui les met en oeuvre, avec quelles ressources et quels objectifs ? Il propose une contribution empirique et théorique à l'analyse de la valorisation des biens culturels et invite à réfléchir plus largement sur la place symbolique du cinéma dans l'économie de marché.

05/2022

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté