Dossiers

L'attractivité des librairies, malgré Amazon ou Netflix

Blâmons internet, blâmons les GAFA, blâmons le commerce du livre d’occasion… il n’empêche que les librairies demeurent, et parviennent à tirer leur épingle du jeu. Si les Français sont accusés de moins lire, comment les libraires parviennent-ils à capter l’attention du public, et inciter à franchir le pas de leur établissement ?

ActuaLitté

Selon les données de l’Observatoire de la librairie, pour 2018, les librairies avaient enregistré une hausse de 0,6 % de leur chiffre d’affaires. Le mouvement des Gilets jaunes n’aura pas été sans conséquence, sur les mois de novembre et décembre notamment. 

Par ailleurs, la rentrée littéraire de septembre 2018 n’aura pas permis de trouver les locomotives qui habituellement parviennent à emporter le marché. Et bien que la fiction progresse de 1,4 % dans les ventes, c’est avant tout la bande dessinée qui affiche la meilleure santé, avec 6,3 % de croissance.

Alors, quid ? Que font les libraires pour trouver leur public ? Comment parviennent-ils, par des trésors d’ingéniosité ou des approches solidement pragmatiques, à faire vivre et animer leur espace ? Éléments de réponses dans les articles qui suivent.

Ce dossier a été conçu et réalisé avec les élèves du Master 1 apprentissage, Parcours Commercialisation du livre de l’université Villetaneuse, Paris 13, dans le cadre de leur enseignement. Il s’agit de les engager dans une autre relation aux médias, par une approche pratique de la rédaction d’articles.

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté