Dossiers

Livres, actualités : tout sur Andrée Chedid

Née le 20 mars 1920 au Caire, en Égypte, sous le nom Andrée Saab, Andrée Chedid y mène ses études, apprenant le français et l'anglais, et utilisant de manière ponctuelle l'arabe. Avec son mari Louis Selim Chedid, qu'elle épouse en 1942, elle part au Liban l'année suivante, où elle publie son premier recueil poétique, On the Trails of My Fancy, sous le pseudonyme A. Lake.

Le 22/09/2020

Le

22/09/2020

0

Partages

ActuaLitté

En 1946, elle s'installe cette fois à Paris, et, après avoir acquis la nationalité française, décide de n'utiliser que la langue française pour son œuvre. Elle signe de nombreux recueils publiés aux Éditions GLM, avant de publier Contre-chant… en 1968, aux éditions Flammarion. Son œuvre bénéficie d'une reconnaissance plus importante, aidée par les recueils Cérémonial de la violence et Fraternité de la parole, tous deux publiés en 1976.

Andrée Chedid a notamment reçu le Prix Mallarmé en 1976, le Prix Pierre-de-Régnier de l’Académie française 1986 pour l'ensemble de son œuvre, ou encore le Prix Goncourt de la poésie 2002. Elle meurt le 6 février 2011.

Extraits

ActuaLitté

Livres 3 ans et +

Grandes oreilles, tout oreilles. Avec 1 CD audio

La famille Chedid se réunie autour d'un livre-disque événement ! Pilou n'aime plus jouer, ni même rire. Il ne supporte plus les moqueries de ses copains au sujet de ses grandes oreilles et préfère encore rester seul à attendre que l'obscurité le fasse disparaître aux yeux de tous. Mais alors que la nuit tombe, Pilou voit ses oreilles grandir, s'ouvrir, devenir si énormes qu'il se sent sur le point de s'envoler. Entraîné par une nuée d'hirondelles, le voilà qui décolle et entreprend un magnifique voyage. Réunis autour du premier album jeunesse d'Andrée Chedid écrit dans les années 1970, Emilie, Louis et Matthieu ont mis en commun leurs talents au service d'un conte musical poétique et fabuleux sur la différence et l'acceptation de soi.

11/2021

ActuaLitté

Lecture 6-9 ans

Florilège de poèmes pour les enfants

La poésie n'est pas réservée aux grandes personnes. Les enfants apprécient la poésie pour peu qu'on la leur fasse découvrir. Dès leur plus jeune âge, on peut tout leur lire, même les poèmes qui semblent difficiles. Ils les écoutent, les engrangent, en comprennent des morceaux petit à petit, apprennent de nouveaux mots, rient aussi. Et ils en redemandent⦠L'autrice de ce florilège en a fait l'expérience auprès de ses enfants puis de ses petits-enfants. D'Agrippa d'Aubigné à Andrée Chedid en passant par Alphonse Allais, Louise Michel, Victor Hugo ou Robert Desnos, cette anthologie illustrée de plus d'une centaine d'auteurs dépoussière certains textes, nous en fait découvrir d'autres. Plus qu'un livre pour enfant, ce florilège est un recueil à lire aux enfants. Il participe à faire de la poésie un moment de partage familial et privilégié.

10/2021

ActuaLitté

Poésie

Textes pour un poème . Suivi de Poèmes pour un texte 1949-1991

Depuis la mort d'Andrée Chedid en 2011, sa poésie ne cesse de s'affirmer comme une des plus fortes et des plus originales de la deuxième moitié du XX ? siècle. Témoin le succès qui ne se dément pas de Rythmes, le premier volume de la poétesse publié en Poésie/Gallimard. Si ce recueil de la fin de sa vie est assurément une franche réussite, il était nécessaire, pour rendre justice à l'importance de son apport, d'inscrire à notre catalogue les deux titres qui constituent le sommet de son oeuvre poétique : Textes pour un poème et Poèmes pour un texte. Ces deux volumes qui rassemblent des recueils parus entre 1949 et 1991 concentrent l'essentiel des thèmes qui font la singularité de sa parole, l'éloge de la vie invincible sur fond d'une lucidité sans compromis quant au tragique de la condition humaine, l'éloge de l'autre et de l'ouvert, la récusation obstinée de tout ce qui clôt et limite le pas et le regard. Ils montrent aussi la constance de son art poétique fait à la fois d'élan et de concision que Matthieu Chedid, son petit-fils à qui nous avons demandé d'écrire la préface de cette publication, définit d'une belle et juste formule comme "à la fois volatile et dense" . Cette parution coïncide avec le centième anniversaire de la naissance d'André Chedid.

03/2020

ActuaLitté

Poésie

Actes de grâce. Edition bilingue français-anglais

Dans sa préface, le poète Etienne Orsini évoque Roger Caillois et sa définition du sacré comme source à la fois de vie et de mort. Avec ce recueil Judy Pfau nous invite à cette célébration de la vie qui passe et qui, ce faisant, s'ancre en nous. Autant qu'un livre, Actes de Grâce pourrait se révéler un lieu : le "sanctuaire du poème" où l'auteur conjure les mots de source. En effet, pour franchir le seuil du livre il faut s'être "vêtu de sérénité o. Ensuite, seulement, pourra-t-on s'incliner. Les mots nous conduisent, en deux langues qui se répondent comme lumière et ombre, à une célébration, sans mièvrerie ni complaisance aucunes, de la Nature et de la Vie. En écho à la poésie d'Andrée Chedid, figure amie, " ange de [sa] nuit", à laquelle est dédiée la dernière partie du recueil, c'est à un véritable Cérémonial de la Paix que nous convie l'auteur.

04/2019

ActuaLitté

Livres 3 ans et +

Le zoo poétique. La Fontaine, Verlaine, Prévert... Illustrés par Bruno Gibert

Le lion de Victor Hugo, la fourmi de Robert Desnos, le chat de Charles Baudelaire, l'écureuil de Maurice Carême ou le boa d'Andrée Chedid... Les plus grands poètes de la langue française vous invitent dans leur ménagerie ! Près de trente poèmes magnifiquement illustrés par Bruno Gibert pour éveiller les enfants au charme de la poésie.

02/2018

ActuaLitté

Poésie

Rythmes

"Rien, en Poésie, ne s'achève. Tout est en route, à jamais. En d'autres temps, d'autres termes, d'autres élans, la Poésie, comme l'amour, se réinvente par-delà toute prescription. Ne sommes-nous pas, en premier lieu, des créatures éminemment poétiques ? Venues on ne sait d'où, tendues vers quelle extrémité ? Pétries par le mystère d'un insaisissable destin ? Situées sur un parcours qui ne cesse de déboucher sur l'imaginaire ? Animées d'une existence qui nous maintient - comme l'arbre - entre terre et ciel, entre racines et créations, mémoires et fictions ? La Poésie demeurera éternellement présente, à l'écoute de l'incommensurable Vie", Andrée Chedid.

01/2018

ActuaLitté

Critique littéraire

Les voies de la paix dans les récits d'Andrée Chedid

Une terre sans frontières, en laquelle toute l'humanité pourrait se reconnaître, c'est ce qu'évoque sans trêve Andrée Chedid tant à travers le poème, le roman que la nouvelle et le théâtre. Elle tente sans cesse de sonder par l'écriture l'énigme de la vie et de la nature humaine, ce qui la conduit à explorer des états diamétralement opposés comme l'espoir et le désespoir, la vie et la mort, la plénitude et la perte. D'une famille libanaise, Chedid est née en Egypte, au Caire en 1920. Elle a vécu à Paris de 1946 jusqu'à sa mort en 2011. Ses écrits ont été couronnés de nombreux prix littéraires, dont le Prix Albert Camus, en 1996, pour son autobiographie, Les Saisons de passage, et pour l'ensemble de son oeuvre. Ayant grandi dans un monde où s'entremêlaient Orient et Occident, elle a vécu cet univers composite non pas comme une aliénation, mais comme un enrichissement. C'est avec les sensations et les images de l'Egypte, du Liban et de la France qu'elle a bâti son oeuvre. Convaincue que l'essentiel est l'interrogation sur le fond de l'être humain, elle relance sans relâche la recherche de ce qu'elle appelle le "visage premier de l'être". "N'oublie pas que vivre est gloire". Cette citation de Rainer Maria Rilke pourrait servir de phrase emblématique de toute l'oeuvre chedidienne. Lucide face à la pulsion destructrice inhérente à l'être humain, elle ne cesse pourtant de donner voix à un énorme instinct de vie. Les récits de Chedid sont en effet des lieux de combat et de transcendance où résonnent autant son indignation que son élan vital. Ils portent aussi sur des thèmes comme l'identité, l'hybridité et l'exil, la figure de l'orphelin et la figure obsédante de la mère. L'ouvrage se termine par un questionnement sur l'origine de l'espoir chez Andrée Chedid. Il est enrichi de deux entretiens que l'auteure a eus avec l'écrivaine.

11/2017

ActuaLitté

Critique littéraire

Andrée Chedid. L'écriture de l'amour

Née en 1920 au Caire, Andrée Chedid s'inspira toute sa vie de ses origines méditerranéennes pour créer une oeuvre abondante, lue, célébrée et étudiée dans le monde entier. Ses romans comme ses recueils de poésie, ses essais et son théâtre ne se sont jamais tenus à l'écart des combats et des convulsions de ce Moyen-Orient encore en souffrance aujourd'hui. En célébrant le corps féminin, dans sa plus grande vulnérabilité, sa toute-puissance et ses métamorphoses, Andrée Chedid a placé l'amour au coeur de son rouvre, un amour qui se trouve profondément redéfini par l'écriture et la vie de cette femme extraordinairement libre, farouchement indépendante et engagée.

10/2016

ActuaLitté

Poésie

Sur les chemins de l'imaginaire...

Dès leur rencontre à Paris en 1986, Andrée Chedid suivit attentivement les traductions en anglais de ses écrits par Judy Pfau Cochran. Là se forgea une amitié qui devait durer jusqu'au grand départ d'Andrée Chedid en février 2011 vers les rives de l'Ailleurs qui l'avait toujours fascinée. Dans la présente édition Judy Pfau Cochran offre la traduction française du premier recueil de poèmes de Chedid écrit en anglais. On the trails of my Fancy vit le jour au Caire en 1943 sous le pseudonyme d'A. Lake, "LAC" nouant les initiales du couple Louis et Andrée Chedid. Ce recueil liminaire Sur les chemins de l'Imaginaire, traduit sous le titre proposé par l'auteur, peut être lu comme le tremplin de son parcours poétique, annonçant les thèmes qu'elle développa tout au long de son éminente carrière. L'éclairante préface de J. Cochran permet de saisir en quoi ce premier recueil révèle les résonances poétiques, philosophiques et humaines de la sensibilité du grand poète qu'allait illustrer son oeuvre.

08/2016

ActuaLitté

Français langue étrangère (FLE

L'ancêtre sur son âne et autres nouvelles

Dans les nouvelles d'Andrée Chédid, il est souvent question du destin et de la fragilité de l'existence. La fortune peut arriver à qui ne la désirait pas, la mort peut surprendre qui courait vers l'amour, ceux qui s'aiment peuvent désirer des choses contraires... Face à l'imprévisible, à l'inévitable parfois, la tendresse et la solidarité semblent les seuls remparts. Et c'est sans doute parce que l'auteure franco-libano-égyptienne a toujours gardé une telle foi dans l'humain que ses histoires ne semblent jamais désespérées, mais résonnent au contraire d'un optimisme vibrant.

05/2015

ActuaLitté

Petits classiques parascolaire

L'enfant des manèges et autres nouvelles

Dans un square parisien, Maxime Balin fait tourner son manège et ses beaux chevaux de bois. Cette magnifique machine fascine le jeune Omar-Paul, qui a quitté son pays ravagé par la guerre. Entre le gamin malicieux et le forain qui a perdu ses rêves de jeunesse, une amitié se noue, pleine de surprises et d'émotions... Andrée Chedid évoque à travers les cinq nouvelles de ce recueil ses racines libanaises et son enfance égyptienne ; elle nous raconte des histoires chaleureuses, où la tolérance a toujours le dernier mot.

12/2014

ActuaLitté

Poésie

Poèmes

Née au Caire en 1920, poète, romancière. dramaturge et essayiste, Andrée Chedid s'inspirera toute sa vie de ses origines méditerranéennes, entre l'Egypte, le Liban et la Syrie. Son premier recueil de poèmes, Textes pour une figure, publié en France en 1949, est salué par René Char. Dès lors, elle ne cesse de placer le corps au coeur de son écriture : alliant visage, parole et mouvements, les mots sont pour elle une danse animée par ses influences orientales et occidentales. C'est bien ainsi qu'elle décrit sa poésie, "un corps-à-corps incessant avec la vie", une interaction sans cesse renouvelée entre le corps et l'esprit. Le présent volume rassemble pour la première fois une grande part de l'oeuvre poétique d'Andrée Chedid de 1949 à 2010 : Textes pour un poème, Visage premier, Fraternité de la parole, Cérémonial de la violence, Cavernes et Soleils, Epreuves du vivant, Tant de corps et tant d'âmes, Par-delà les mots, Territoires du souffle, L'Etoffe de l'univers. Il nous invite à redécouvrir une oeuvre unique, qui a fait d'Andrée Chedid une poète majeure de son temps.

11/2013

ActuaLitté

Littérature française

Les quatre morts de Jean de Dieu

" Elle aurait aimé crier, se battre, soustraire Jean à cette fin. Elle aurait tant voulu prolonger leurs âges, vivre jusqu'au bout. Qu'ils s'accompagnent mutuellement, longuement, le plus longuement possible et entrer dans la nuit ensemble en se tenant la main. Maintenant il fallait peu à peu envisager, admettre, accepter le poids de cette main froide, qui n'avait plus de vie, qui n'avait plus de sens. Admettre, accepter, se résigner. Non. Jamais. Ce serait comme trahir. " De la guerre d'Espagne à la chute du mur de Berlin, Andrée Chedid fait le portrait d'un enfant du siècle dans ce roman profond et émouvant qui est comme la quintessence de toute son oeuvre.

09/2010

ActuaLitté

Critique littéraire

Itinéraires et contacts de cultures N° 34/2004 : Andrée Chedid : racines et liberté

Le colloque, organisé en 2002 par l'université de Paris 13 sur l'oeuvre d'Andrée Chedid, fait suite à une série de manifestations similaires qui, les années précédentes, ont été successivement consacrées à d'autres poetes contemporains comme Aragon, Apollinaire, Tzara, Senghor ou Kateb Yacine. Il s'agit à chaque fois d'étudier le parcours des auteurs choisis sous plusieurs angles, tous ayant été, hormis la production de leur oeuvre, des témoins attentifs de leur temps, souvent des acteurs sur la scène de l'Histoire. Envisagée dans cet esprit, la personnalité d'Andrée Chedid a quelque chose d'exemplaire. Son origine égypto-libanaise l'enracine dans une terre dont elle garde profondément inscrites en elle les qualités millénaires d'approfondissement, de résistance, de création. La réalité prend naturellement la forme, l'apparence du mythe dans les multiples poèmes, romans et pièces de théâtre qui constituent son oeuvre généreuse, monument majestueux construit pierre après pierre des années 1950 à nos jours. Andrée Chedid ne s'est pourtant pas emprisonnée dans son identité originelle. Cosmopolite, elle se veut libre citoyenne du monde, fine observatrice des sociétés en mutation. Les dogmes, elle les refuse. Les idéologies, elle les fuit. Les religions, elle les évite. L'homme et son mystère, voilà ce qu'elle tente de happer dans ses musiques, puis de pétrir dans une langue longtemps façonnée à la manière des patients artisans de Méditerranée travaillant la terre ou le fer. L'amour est la perspective, l'horizon, le point de fuite de la parole chedidienne, l'amour sans quoi il ne serait plus bon de vivre, l'amour sous toutes ses formes, passion ou solidarité, lien filial ou maternel. L'amour, la vie... Rien d'autre n'a été en effet promis ni donné à l'homme pour faire face à son obstiné destin de mortel. Il n'est de parole que d'amour, de poésie que de vie, de destin que de mort.

11/2004

ActuaLitté

Psychologie, psychanalyse

Mère-fils. L'impossible séparation

Aimer son fils, c'est apprendre à le " lâcher ". Mais comment ? Et pourquoi le " décollement " entre mère et fils est-il si difficile ? Les réponses des spécialistes - psychologues, psychanalystes et. historiens - alternent avec des témoignages de mères et de fils, les anonymes mêlant leur voix à celles d'Andrée et Louis Chedid, des Mitterrand, d'Elfe Semoun, Fiona Gélin ou Jacques Lanzmann. Séparément, ils remontent le fil de leur histoire. Les mots tendres côtoient les regrets, les attentes, parfois les reproches. Des confidences qui montrent bien, comme le souligne Frédéric Mitterrand, que " cet amour entre une mère et son fils n'est comparable à aucun autre ".

04/2004

ActuaLitté

Lecture 6-9 ans

La parole aux animaux. Florilège

Louis Aragon, Charles Baudelaire, Andrée Chédid, Jean Cocteau, Robert Desnos, Théophile Gautier, Victor Hugo, Tristan Klingsor, Jean de la Fontaine, Raymond Queneau, Claude Roy. La poésie : faire exister ce qui n'existe pas. Poussez la porte des mots et vous entendrez sonner les cloches du réel, du possible, de l'impossible qui n'est pas français comme chacun le sait. G.G.

03/2004

ActuaLitté

Littérature française

Le message

Dans un pays en guerre, une jeune femme. Marie, est blessée par une balle. Malgré la douleur, elle ne pense qu'à une chose : rejoindre Steph, qui habite de l'autre côté de la ville. Entre eux, il y a un pont. Ils partagent une passion très vive et viennent de traverser une crise. Malgré cela, Marie est prête à tout pour revoir Steph. C'est le message qu'elle avait pour lui, avant d'être mortellement touchée. Elle vacille sous la lumière de midi. Le sang coule de sa blessure. À mesure qu'elle avance, des images de son passé surgissent, emportées par une mort au ralenti que rien n'arrêtera. D'autres personnages l'aident, comme aimantés par ce lieu où la vie, le hasard et le destin mélangent leurs cartes. Dans ce roman, son premier depuis L'Enfant multiple, paru en 1991, Andrée Chedid convoque tous les massacrés, les fusillés, les suppliciés. Ils convergent vers ce cœur aux abois, vers cette femme à la fois anonyme et singulière.

09/2000

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Le sommeil délivré

" Un jour, j'avais vu un poisson se débattre. Il avait fait un trou dons le filet et s'était échappé en laissant beaucoup d'écailles. Mon frère l'avait injurié. (...) Près de lui, je tenais mes bras croisés, mes mains serrées sous mes aisselles, pour ne pas applaudir " Tout comme le poisson, Samya aussi aurait voulu s'échapper. Echapper à sa condition de femme, à son mariage arrangé par son père, à son existence d'épouse, dans un petit village au bord du Nil, à la maternité, puis à la douleur de perdre son enfant. Mais est-il possible de se rebeller, quand on n'a connu que la soumission, sans participer à sa propre destruction ? Andrée Chedid détaille avec délicatesse et subtilité le destin tragique d'une femme condamnée au malheur.

06/2000

ActuaLitté

Poésie

Textes pour un poème. 1949-1970

Andrée Chedid reprend ici la plupart de ses poèmes parus entre 1949 et 1970, des recueils à présent épuisés. Ce titre, Textes pour un poème, était déjà celui d'un premier recueil. Elle le réutilise aujourd'hui, peut-être pour indiquer qu'au-delà et malgré le souffle du temps - celui qui nous fait glisser sur un océan à l'horizon incertain - sa démarche reste la même source, observe la même lueur : non pas là-bas très haut dans le ciel, mais au plus profond de soi, une lumière qui ouvre le chemin de la conscience attentive, un scintillement qui habite les mots les plus simples et les dévoile. Arbre, absence, gel et sel, ville et vie, mort, visages... " Le mot - nous rappelle Andrée Chedid - fascine le poète seul capable de le mener à sa propre profondeur. "

10/1995

ActuaLitté

Théâtre

Théâtre /Andrée Chedid Tome 1 : Bérénice d'Égypte. Les Nombres. Le Montreur

" Est-ce durablement éprouvé entre le possible et le possible, est-ce dialogue à toute force poursuivi entre l'individu et la multitude, qui ont porté Andrée Chedid vers le théâtre ? ... Il lui était nécessaire, sans aucun doute, d'ouvrir un champ plus concret à ces figures qui depuis longtemps la hantent et de poursuivre le seul débat qui l'intéresse en termes plus généraux et en images plus exemplaires : le bruit de l'histoire, les ambiguïtés de la paix et de la guerre, les chances de transformer le monde des hommes, le problème irrésolu des origines, ces questions sont au coeur de son oeuvre théâtrale. Qu'elle la situe très loin dans le temps et dans l'espace comme Bérénice d'Egypte et Les Nombres, ou dans le lieu indéfini des mythes, pour mettre en place le jeu d'ombre du Montreur, Andrée Chedid ne se préoccupe que d'une chose : faire surgir.des bribes de notre visage commun aujourd'hui ".

03/1994

ActuaLitté

Théâtre

Théâtre / Andrée Chedid Tome 2 : Le personnage. Echec à la reine

" Parce qu'elle est romancière et qu'elle donne naisssance à des personnages graves et sensuels ; parce qu'elle est poète et que ses mots ont tout le poids de la vie ; parce qu'elle est nouvelliste et qu'elle sait donner à rêver et à réfléchir en un temps serré ; parce que son oeuvre est souvent de combat, et son lyrisme n'est jamais un artifice, Andrée Chedid a choisi, plusieurs fois dans sa vie, cette voie royale qu'est le théâtre. "

05/1993

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté