Dossiers

Livres, actualités : tout sur Andrée Chedid

Née le 20 mars 1920 au Caire, en Égypte, sous le nom Andrée Saab, Andrée Chedid y mène ses études, apprenant le français et l'anglais, et utilisant de manière ponctuelle l'arabe. Avec son mari Louis Selim Chedid, qu'elle épouse en 1942, elle part au Liban l'année suivante, où elle publie son premier recueil poétique, On the Trails of My Fancy, sous le pseudonyme A. Lake.

ActuaLitté

En 1946, elle s'installe cette fois à Paris, et, après avoir acquis la nationalité française, décide de n'utiliser que la langue française pour son œuvre. Elle signe de nombreux recueils publiés aux Éditions GLM, avant de publier Contre-chant… en 1968, aux éditions Flammarion. Son œuvre bénéficie d'une reconnaissance plus importante, aidée par les recueils Cérémonial de la violence et Fraternité de la parole, tous deux publiés en 1976.

Andrée Chedid a notamment reçu le Prix Mallarmé en 1976, le Prix Pierre-de-Régnier de l’Académie française 1986 pour l'ensemble de son œuvre, ou encore le Prix Goncourt de la poésie 2002. Elle meurt le 6 février 2011.

Extraits

ActuaLitté

Non classé

Textes pour un poème

Andrée Chedid reprend la plupart de ses poèmes parus entre 1949 et 1970. Ce titre, Textes pour un poème, était déjà celui d’un premier recueil. Elle le réutilise ici, peut-être pour indiquer qu’au-delà et malgré le souffle du temps – celui qui nous fait glisser sur un océan à l’horizon incertain – sa démarche reste la même source, observe la même lueur: non pas là-bas très haut dans le ciel, mais au plus profond de soi, une lumière qui ouvre le chemin de la conscience attentive, un scintillement qui habite les mots les plus simples et les dévoile. Arbre, absence, gel et sel, ville et vie, mort, visages… « Le mot – nous rappelle André Chedid – fascine le poète seul capable de le mener à sa propre profondeur. »

© Flammarion, 1950

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Le corps et le temps

Ces récits tentent d’accorder le présent de nos CORPS et le TEMPS sans mesure ; nos existences actuelles avec une permanence du souffle humain qui traverse les âges et les lieux. S’enracinant dans le concret, ils vont parfois du réalisme à l’insolite, essayant de rendre l’imaginaire familier: deux amies sont broyées par la guerre civile ; une tête se réveille, seule, sur un trottoir ; une femme au volant de son taxi parcourt les rues surpeuplées du Caire ; précédée par son corps, Eva se promène dans un jardin de Paris ; sur un lit d’hôpital, quelqu’un fait l’apprentissage de la mort ; la dernière lettre de l’alphabet entre en révolte ; un paysan de la vallée du Nil affronte les dieux ; au bord de la Seine un homme étrange attend le voyageur… Noter bref passage sur terre, avant l’engloutissement final, brasse les temps révolus avec le nôtre, renferme un monde de fenêtres, de rires, d’interrogations ; contient l’angoisse, mais aussi sa dynamique ; embrasse toutes les cruautés, mais aussi l’amour. À ces nouvelles ont été ajoutées, à la fin du volume, celles de L’étroite peau. Ce livre, paru en 1965, est maintenant épuisé.

ActuaLitté

poesie grand format

Cavernes et soleils

Ces textes tentent d'explorer des bribes de notre terre commune ; à travers cavernes et soleils, dégradation et renouveau. Ils sombrent ou s’élancent, actionnés par un rythme, propulsés par leur propre mouvement ; avant d'être décantés et remis en question par un regard plus serré. Pas de terme au mystère des choses naturelles: l'ailleurs est ici. Pas de point final à nos déroutes. Ni à l'émerveillement! photo: collection Andrée Chedid

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Le Message

Dans un pays en guerre, une jeune femme, Marie, est blessée par une balle. Malgré la douleur, elle ne pense qu'à une chose: rejoindre Steph, qui habite de l'autre côté de la ville. Entre eux, il y a un pont. Ils partagent une passion très vive et viennent de traverser une crise. Malgré cela, Marie est prête à tout pour revoir Steph. C'est le message qu'elle avait pour lui, avant d'être mortellement touchée. Elle vacille sous la lumière de midi. Le sang coule de sa blessure. À mesure qu'elle avance, des images de son passé surgissent, emportée par une mort au ralenti que rien n'arrêtera. D'autres personnages l'aident, comme aimantés par ce lieu où la vie, le hasard et le destin mélangent leurs cartes. Dans ce roman, son premier depuis L'Enfant multiple, paru en 1991, Andrée Chedid convoque tous les massacrés, les fusillés, les suppliciés. Ils convergent vers ce cœur aux abois, vers cette femme à la fois anonyme et singulière. Photo DR

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Mondes Miroirs Magies

Mondes Miroirs Magies: trois parties de sept nouvelles chacune. Mondes se déplace en divers points du globe: France, États-Unis, Moyen-Orient… Miroirs, partant de souvenirs réels, parfois ténus, se métamorphose en histoire autonomes. Souvent les protagonistes s'y renvoient leur propre visage. Magies se sert du quotidien comme tremplin pour nous projeter dans le fantastique. Compose d'actualités, de mémoires, de faits divers, de rêves, ce livre tente aussi d'offrir une une certaine unité. Celle qui fait que, partout, les hommes portent l'estampille de la mort; que la tragédie se double de joies; inversement, le rire de larmes. Qu'enfin le présent contient, toujours, quelque chose de durable et de partagé.

ActuaLitté

theatre

Théâtre t.1

"Est-ce durablement éprouvé entre le possible et le possible, est-ce dialogue à toute force poursuivi entre l'individu et la multitude, qui ont porté Andrée Chedid vers le théâtre?... Il lui était nécessaire, sans aucun doute, d'ouvrir un champs plus concret à ces figures qui depuis longtemps la hantent et de poursuivre le seul débat qui l'intéresse en termes plus généraux et en images plus exemplaires: le bruit de l'histoire, les ambiguïtés de la paix et de la guerre, les chances de transformer le monde des hommes, le problème irrésolu des origines, ces questions sont au cœur de son œuvre théâtrale. Qu'elle la situe très loin dans le temps et dans l'espace comme Bérénice d’Égypte et Les Nombres, ou dans le lieu indéfini des mythes, pour mettre en place le jeu d'ombre du Montreur, Andrée Chedid ne se préoccupe que d'une chose: faire surgir "des bribes de notre visage commun" aujourd'hui". M. C Granjon

ActuaLitté

litterature francaise romans nouvelles correspondance

Le sixième jour

Andrée Chedid raconte ici, avec un réalisme poignant, la lutte menée par une vieille femme pour sauver son fils, Hassan, atteint du choléra. Le sixième jour marque la date fatidique dans l'évolution de la maladie. Le sixième jour, publié en 1960, a connu de nombreuse rééditions et a été l'objet d'une adaptation cinématographique. Un livre, un film…, des connivences, des différences. Une œuvre nouvelle créée par le remarquable cinéaste égyptien Youssef Chahine ; interprétée par Dalida, chanteuse réputée devenue une comédienne accomplie, et par un jeune acteur de grand talent, Mohsen Mohieddine. Un livre, un film…Deux regards de semblables et amis. Voilà aussi l'intérêt de cette expérience, de ce passage d'une expression à l'autre. photo D. R

ActuaLitté

theatre

Théâtre t.2 ; le personnage ; échec à la reine

"Parce qu'elle est romancière et qu'elle donne naissance à des personnages graves et sensuels; parce qu'elle est poète et que ses mots ont tout le poids de la vie, parce qu'elle est nouvelliste et qu'elle sait donner à rêver et à réfléchir en un temps serré; parce que son œuvre est souvent de combat, et son lyrisme n'est jamais un artifice, Andrée Chedid a choisi, plusieurs fois dans sa vie, cette voie royale qu'est le théâtre. " Jérome Garcin Entre le Fantastique et l'humour, le burlesque et la tragédie, le Personnage joue sa vie et celle de son visiteur-idolâtre. Que peut l'amour face au pouvoir et à ses fascinations? De siècles en siècles, de pays en pays, affrontements, combats, joutes se poursuivent. Échec à la Reine engage l'une de ces parties.

ActuaLitté

cinema, television, audiovisuel, presse, medias

Cérémonial de la violence

« Quand je serai grande, je serai comédienne et j’aurai des enfants », déclare Gisèle Casadesus dès son plus jeune âge. Ses proches s’attendrissent, sans se douter qu’elle transformera ses rêves en une vie de rêve. Née en 1914 dans une famille de musiciens, Gisèle Casadesus a mené une magnifique carrière à la Comédie-Française, au cinéma et à la télévision, tout en élevant ses quatre enfants avec Lucien, l’amour de sa vie. « Mademoiselle » est aujourd’hui devenue une belle arrière-arrière-grand-mère, pétillante et joyeuse, qui joue encore volontiers pour le cinéma. Revisitant les événements d’un siècle, des deux guerres mondiales aux nombreux bouleversements de société, cet abécédaire personnel raconte la comédie humaine et les coulisses de la scène, comme le destin d’une grande famille d’artistes. Sans jamais se départir d’un humour subtil, Gisèle Casadesus y dévoile son amour de la vie et de la famille, sa foi profonde et sa curiosité insatiable du monde. Lire Gisèle Casadesus, c’est partager la chaleur d’un thé chez elle, se laisser bercer par sa douceur naturelle et goûter à une joie de vivre communicative. Voici un livre qui rend heureux!

06/2014

ActuaLitté

Non classé

Fraternité de la parole

Surgie du tréfonds, vêtue de mots, de langues, quelque part la parole nous soulève et réunit. À travers ailes et chutes, enlisements et flambées, ces textes – à la suite des autres: poèmes ou prose – s’obstinent à forer le chemin des ressemblances, à dénombrer les preuves d’une terre commune, à dévoiler les traces d’une fraternité. Malgré nos enclos, nos Babels, nos ravages, quelque part la parole converge et nous relie. A. C. © Flammarion, 1976

ActuaLitté

romans et fiction romanesque

Textes pour un poème

Andrée Chedid reprend la plupart de ses poèmes parus entre 1949 et 1970. Ce titre, Textes pour un poème, était déjà celui d’un premier recueil. Elle le réutilise ici, peut-être pour indiquer qu’au-delà et malgré le souffle du temps – celui qui nous fait glisser sur un océan à l’horizon incertain – sa démarche reste la même source, observe la même lueur: non pas là-bas très haut dans le ciel, mais au plus profond de soi, une lumière qui ouvre le chemin de la conscience attentive, un scintillement qui habite les mots les plus simples et les dévoile. Arbre, absence, gel et sel, ville et vie, mort, visages… « Le mot – nous rappelle André Chedid – fascine le poète seul capable de le mener à sa propre profondeur. » © Flammarion, 1950

01/1992

ActuaLitté

poésie

Par-delà les mots

Par delà les mots s’inscrit dans la continuité de Textes pour un poème et de Poèmes pour un texte. Ces volumes rassemblaient la plupart des écrits poétiques parus entre 1949 et 1991. Le présent recueil est également une approche de cette poésie partout présente, pourtant indéfinissable. Poésie qui maintient en état de désir. Par delà les mots Elle sécrète la parole En deçà du verbe Elle questionne l’univers Au-delà des murailles Elle nomme la liberté En deçà de chaque flot Elle révèle l’océan Désertant les conquêtes Elle promet l’équipée Elle remue le souffle Sacre l’humble outil Elle assemble les fragments Du visage dispersé Et désigne le mystère Qui demeure entier. © Flammarion, 1995

01/1999

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté