medias

Tendez l’oreille : les 18 livres favoris de Vincent Van Gogh

Victor De Sepausy - 09.01.2020

Patrimoine et éducation - A l'international - Vincent Van Gogh - livres favoris Van Gogh - liste lecture peintre


Il n’est pas de bon auteur qui ne soit pas grand – voire bon — lecteur. Vincent Van Gogh a laissé à l’humanité des lettres, celles adressées à Théo, son frère ou encore à Gauguin, qui démontrent une sensibilité incroyable. Et toujours cette tentative de saisir le réel, de lui donner du sens. Une correspondance qui s’est aussi nourrie de nombreux auteurs.



Vincent van Gogh, Piles de romans français, 1887


 

Le Musée Van Gogh, situé à Amsterdam, évoque « le ton personnel, le style évocateur et le langage vivant » du peintre dans ses écrits. Des qualificatifs qui auront « incité certains en mesure de le faire, d’accorder à sa correspondance le statut de littérature ».
 

Van Gogh, le littéraire


D’ailleurs, le poète WH Auden, auteur d’une anthologie, écrivait : « Il n’y a pas une lettre de Van Gogh que moi, qui ne suis certainement pas un expert, je ne trouve pas fascinante. »
 

Les estampes japonaises de Van Gogh numérisée
 

Les lectures de l’artiste alternaient avec les séances de peinture, quand il faisait trop sombre pour s’installer devant son chevalet. Et si une grande partie de ses échanges avec son frère sont en français — langue qu’il avait apprise adolescent, et parlait en Belgique, à Paris ou Arles — il est logique qu’on le retrouve dans ses ouvrages favoris.
 

Victor Hugo, Maupassant, Zola… « Vincent aimait la littérature. En général, les livres qu’il lisait reflétaient ce qui se passait dans sa propre existence. Lorsqu’il a voulu suivre les pas de son père et devenir pasteur, il a lu des livres à caractère religieux. Il a dévoré des romans parisiens, quand il envisagea de s’installer dans la capitale française. »
 

Les liens entre sacré et profane, depuis la Bible jusqu’à Balzac, se retrouvent dans les lettres adressées à Théo. Et le musée s’est ainsi amusé à recenser les ouvrages parcourus — 18 en tout. « Au cours des nombreux revers auxquels il a été confronté au cours de sa vie, la littérature fut un moteur qui l’a poussé à avancer », indique le musée.
 

Dickens, Daudet, Michelet, Zola... et d'autres
 

Et pour différents livres, c’est une exégèse qui est fournie, expliquant les liens entre le livre et l’existence du peintre. Ainsi, Un chant de Noël de Dickens fait écho aux lectures moralistes, qui découlaient de l’éducation que son père protestant lui avait inculquée. Charité et humanisme étaient des valeurs importantes — et on les retrouve abondamment dans l’œuvre de Dickens, que Van Gogh a lu et relu tout au long de sa vie.
 

Avec Jules Michelet, c’est une ouverture sur le sentiment amoureux qu’il a découverte — il considérait L’amour comme « un évangile moderne », assurant qu’il y avait puisé une source « d’instructions pratiques ».
 

Dessins inédits de Van Gogh ou simples imitations ?
 

L’oeuvre de Zola parlait d’honnêteté, tout en s’enracinant dans la réalité — la vie dans les bidonvilles parisiens, ou les villages de mineurs. Or, l’œuvre de Van Gogh partage la mission littéraire du romancier naturaliste : donner une image vraie, intègre des petites gens. Si Zola peignait avec un stylo, Vincent écrivait avec un pinceau.
 

Et puis, vient Tartarin de Tarascon, où Daudet déploie un humour fin, dans ce sud de la France où Vincent se réfugia. En 1888, quand il part vivre à Arles, son goût pour la lecture reste fort, mais il éprouve le besoin de rire. La caricature qu’offre Daudet était parfaite.

La liste de ses lectures est la suivante : 

  • Charles Dickens, A Christmas Carol (1843)
  • Jules Michelet, L’amour (1858)
  • Émile Zola, L’Œuvre (1886)
  • Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon (1887)
  • The Bible
  • John Keats, The Eve of St. Agnes (1820)
  • George Eliot, Scenes of Clerical Life (1857)
  • Henry Wadsworth Longfellow, The Poetical Works of Henry Wadsworth Longfellow (1887)
  • Hans Christian Andersen, What the Moon Saw (1862)
  • Thomas a Kempis, The Imitation of Christ (1471-1472)
  • Harriet Beecher Stowe, Uncle Tom’s Cabin (1851-1852)
  • Edmond de Goncourt, Chérie (1884)
  • Victor Hugo, Les misérables (1862)
  • Honoré de Balzac, Le Père Goriot (1835)
  • Guy de Maupassant, Bel-Ami (1885)
  • Pierre Loti, Madame Chrysanthème (1888)
  • Voltaire, Candide (1759)
  • Shakespeare, Macbeth (c. 1606-1607)
  • Shakespeare, King Lear (1606-1607)
  • Charles Dickens, Hard Times (1854)
  • Emile Zola, Nana (1880)
  • Emile Zola, La joie de vivre (1884)


« Lire des livres, c’est comme regarder des tableaux, sans douter, sans hésiter, avec assurance, il faut trouver beau ce qui est beau », écrivit Vincent à Théo, le 5 août 1881.



via Van Gogh Museum




Commentaires
Très bel article!
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.