medias

Quand une page web disparaît d'internet, un archiviste veille

Antoine Oury - 03.11.2020

Patrimoine et éducation - Patrimoine - page web - wayback machine - disparition page web


La plateforme patrimoniale Internet Archive propose depuis quelques années un outil pour remonter le temps, ou presque. Les serveurs de l'organisation hébergent des sauvegardes des différents sites de l'internet mondial pour garantir la préservation d'un patrimoine immatériel, en cas de suppression. Internet Archive annonce affiner son outil, pour faire état des raisons à l'origine de la disparition d'une page web.

Dont make me say it!


La vérification des sources, et, logiquement, des informations, est devenue une préoccupation première de l'internet moderne, à raison. Devant la multiplication des infox, mieux vaut faire preuve de pédagogie et de précautions, lorsqu'il s'agit de juger de la crédibilité d'une information ou de celui qui la révèle.

La plateforme Internet Archive a décidé d'appliquer cette règle à sa plateforme Wayback Machine, qui propose à chacun de retrouver l'état d'un site web à un moment donné, grâce à des archives très imposantes. D'après IA, ce sont plus de 468 milliards de pages qui seraient disponibles, avec un milliard d’URL sauvegardées quotidiennement.

Nouvelle fonctionnalité, donc, la possibilité de connaitre la raison derrière la suppression d'une page ou la fermeture d'un site. FactCheck.org, Politifact, l'agence Associated Press ou encore le Washington Post participent à ce vaste travail d'information sur l'état des pages web, qui apparaitra sur une bannière jaune.
 
Capture d'écran dans une page Wayback Machine, montrant un article retiré par Medium
pour violation des conditions d'utilisation de la plateforme


Les raisons pour la suppression d'une page d'internet sont assez variées : il pouvait s'agir d'une fausse information, bien sûr, mais aussi d'une information contraire aux lois en vigueur dans certains pays, et un cas de censure pure et simple est aussi possible...
 
Cette nouvelle fonctionnalité permettra surtout aux utilisateurs de Wayback Machine de « mieux comprendre ce qu'ils lisent », assure Internet Archive.

Photographie : illustration, Henrik Bennetsen, CC BY-SA 2.0


Commentaires
Dommage qu'Internet soit si récent, sinon Internet Archive aurait pu archiver les articles dytirambique du Monde sur l'arrivée triomphale de Pol-Pot au Cambodge ou bien l'article, contre-signé par Kouchner et Conh-Bendit, sur les joies de la pédophilie et leur demande de sa dépénalisation...

Il y a des trucs qui peuvent tomber dans l'oubli...
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.