L'Irak sécurise des manuscrits syriaques, sauvés de l'État islamique

Antoine Oury - 01.10.2020

Patrimoine et éducation - A l'international - irak manuscrits syriaques - etat islamique irak - mossoul irak


Soulagement à Mossoul : les forces spéciales spéciales irakiennes ont sécurisé une trentaine de manuscrits et livres rares syriaques, sauvés d'un combattant de l'État islamique, selon un communiqué diffusé par la police de la seconde ville du pays. Cette découverte donne un peu d'espoir au devenir du patrimoine irakien, et notamment les pièces relevant de l'histoire chrétienne.

Mosul, Gebäude nach Luftschlag


Le chef de la police de Mossoul, Laith Al Hamdani, a expliqué que la piste d'un combattant présumé de l'État islamique avait mené ses équipes à une trentaine de manuscrits et livres rares syriaques, le 20 septembre. Ces derniers font partie du patrimoine de Mossoul, largement pillé en 2014 et 2015, au moment de l'occupation de la ville par l'organisation terroriste.

« Les manuscrits syriaques sont d'importants héritages patrimoniaux, dont la valeur est sacrée et l'intérêt historique inestimable », a tenu à rappeler Alda Benjamen, spécialiste de l'histoire assyrienne rattachée à l'université californienne de Berkeley. « Les manuscrits syriaques peuvent nourrir notre compréhension du nord de l'Irak, une région d'une diversité culturelle et d'un héritage ancien. »

Les documents auraient été dérobés récemment dans des églises assyriennes de Mossoul, et ont été saisis par la police dans une cuisine, au sein d'un logement du quartier de Bab Al Jadid.
 
Les populations chrétiennes, les lieux et les objets qui leur sont associés ont été visés par l'État islamique, pour des raisons évidentes : les persécutions et la violence des combats ont provoqué un exode des chrétiens d'Orient, laissant des lieux patrimoniaux sans surveillance ni contrôle.

Avec la collaboration des troupes de la coalition militaire, les forces intérieures de l'Irak retrouvent peu à peu cet héritage écrit particulièrement précieux, dans un état parfois préoccupant.


via The National, Al-Monitor

Photographie : À Mossoul, en janvier 2020 (Enno Lenze, CC BY 2.0)


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.