medias

Karamazov, la revue où Houellebecq fit ses premières armes littéraires

Antoine Oury - 21.08.2020

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Houellebecq Karamazov - revue Karamazov - houellebecq auteur


Révélé aux lecteurs en 1994 par Extension du domaine de la lutte (Éditions Maurice Nadeau), Michel Houellebecq avait déjà plusieurs textes derrière lui. Deux essais - le premier consacré à H.P. Lovecraft — et des poèmes, certains recueillis dans La Poursuite du bonheur, mais aussi une revue littéraire éphémère, Karamazov. Cette dernière fut fondée à la fin des années 1970 par l'élève Michel Thomas et plusieurs de ses camarades de l'Institut national agronomique Paris-Grignon.



Aux yeux de Christophe Champion, de la librairie Faustroll (Paris), le numéro zéro de la revue Karamazov qu'il tient entre ses mains est une pièce très rare : « C'est le seul exemplaire que j'ai eu la chance de voir », affirme-t-il. Cette revue littéraire, qui tire son nom de la célèbre œuvre de Dostoïevski, eut une existence très éphémère à la fin des années 1970, alors qu'un jeune Michel Houellebecq, encore connu sous le nom Michel Thomas, étudie au sein de l'Institut national agronomique Paris-Grignon.

Or, « Michel Thomas n'a décidément pas la vocation d'agronome », souligne Denis Demonpion dans son livre Houellebecq : La biographie d'un phénomène (Buchet-Chastel, 2019). Avec quelques camarades, il s'intéresse plutôt à la littérature et à la versification, et fonde donc cette revue, Karamazov, destinée à publier leurs créations poétiques et littéraires. 

Le numéro zéro que possède Christophe Champion était une sorte de spécimen, « qui représente la moitié de ce que serait la revue dans sa version complète. Les rédacteurs essayaient alors de recueillir des souscriptions pour la financer. »

Dans ce numéro zéro, Houellebecq signe sous le pseudonyme Dorian de Smythe-Winter un poème, un texte d'anticipation et sans doute l'en-tête de la revue, un avis au lecteur. « Cet en-tête n'est pas signé, mais on peut l'attribuer à Houellebecq, qui avait sans doute un rôle de meneur », indique le libraire. Déclinisme et radicalité annoncent en effet la couleur et une critique acerbe de la culture contemporaine.

Aujourd’hui cette culture apparaît comme un cadavre (une poignée d’érudits allumant des cierges autour de quelques grands disparus) [...], [une] coupure totale entre une sous-culture de masse et une recherche hautement élitaire qui a secrété autour d’elle une carapace d’hermétisme. Avis au lecteur, revue Karamazov, n°0


« Cette revue propose des textes de Michel Houellebecq bien avant qu'il ne devienne connu ou qu'il ne publie dans d'autres organes, comme la Revue de Paris, en 1988 », relève Christophe Champion. Le numéro zéro de Karamazov comporte bien sûr des textes d'autres auteurs, notamment des poèmes et un conte fantastique, signés par des camarades de promotion, comme Paul de Cornulier, Jean-Christophe Debar, Jean Dézert ou encore Thierry Geffrier, qui participèrent à la revue.

Les illustrations, au nombre de trois en comptant celle présentée en couverture, sont signées par Pierre Lamalattie, qui utilisait le pseudonyme Pierre Lacour.
 
Le numéro spécimen de la revue Karamazov, dont la diffusion fut limitée aux amis proches des rédacteurs, fut probablement tiré à un nombre très restreint d'exemplaires, selon Christophe Champion. Sa rareté devrait susciter l'intérêt des bibliophiles, Michel Houellebecq étant de loin l'auteur français contemporain le plus collectionné...

La librairie Faustroll présentera le numéro zéro de la revue au Salon du livre rare et de l'autographe, organisé du 18 au 20 septembre prochain au Grand Palais, à Paris. Le prix sera communiqué sur demande.

Dossier : des textes exceptionnels au Salon du Livre rare et de l'Autographe

Photographie : Michel Houellebecq, Karamazov, Au champ du moulin, Neuves-Maisons, s.e. [Imprimerie R. vinchelin], s.d. [printemps 1979]. Utilisée avec l'aimable autorisation de la Librairie Faustroll


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.